Secret of Evermore
SNES
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Secret of Evermore sur SNES /

Test Secret of Evermore sur SNES du 04/05/2010

Test : Secret of Evermore
SNES
Secret of Evermore
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
04 mai 2010 à 17:24:40
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (65)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Tous les prix
Prix Support
249.00€ SNES
299.00€ SNES
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Un peu plus d'un an après le chamboulement initié par l'envoûtant Secret of Mana, la branche américaine de Square nous gratifia en 1996 d'un nouveau A-RPG. Reprenant les principaux rouages de ce dernier tout en possédant une ambiance unique, Secret of Evermore ne put échapper aux mépris des connaisseurs du genre à cause de son côté décalé. Revenons sur ce titre assez particulier qui divisa les opinions.

Secret of Evermore

Pontoise, automne 1965. Aux abords de la ville, dans un lugubre manoir, un savant assisté d'un groupe d'amis finalisent les préparatifs d'une étrange expérience. Contre toute attente, un incident survient et la troupe disparaît mystérieusement. 30 ans plus tard un jeune garçon, poursuivant son chien, s'aventure dans le manoir. Bien malgré lui, il remettra en marche une vieille machine et se retrouvera propulsé avec son chien dans un univers futuriste. Accueillis par un étrange individu, leur court séjour en ce lieu se terminera à bord d'un vaisseau qui s'écrasera dans un monde préhistorique. Abandonné dans une luxuriante forêt infestée de plantes carnivores, de raptors et d'autres insectes locaux, notre héros armé d'un pauvre ossement devra se frayer un chemin vers l'inconnu, toujours épaulé par son fidèle chien. Ainsi débute l'aventure de Secret of Evermore.

Secret of Evermore
Un début des plus basiques.
La première approche du jeu se fait alors intuitivement. Construite sur le fameux système de menus rotatifs propre à la série des Seiken Densetsu (Legend of Mana et consorts), l'interface se voit dotée d'une étonnante ergonomie, permettant en quelques boutons de choisir arme, magie ou bien équipement de façon simpliste tout en assurant une continuelle dynamique lors des combats. A cette reprise s'ajoute le même principe d'évolution du personnage et de son armement : chaque ennemi terrassé permettra d'engranger un certain nombre de points d'expérience, assurant la montée en niveau du joueur et de son armement. Pour ce dernier, il vous sera alors offert la possibilité de charger vos attaques en maintenant une touche, afin de lancer de puissantes offensives différentes selon le type d'armes équipées (épées, haches ou lances). Loin de n'être qu'un quelconque gadget, et légèrement plus poussé que chez son prédécesseur, ce cumule de puissance s'avérera parfois l'unique moyen de terrasser certains boss.

Secret of Evermore
La vraie aventure va commencer.
Cependant, et contrairement à ce dont la plupart des joueurs s'attendaient, la comparaison avec son aîné s'arrête là. Car à des lieux du RPG de base, Secret of Evermore est construit sur une ambiance complètement différente. Entre humour potache et anachronismes en tout genre, rempli d'innombrables clin d'œil renvoyant à des jeux vidéo ou à des films, le jeu ne se prend véritablement pas au sérieux. Mais il reste paradoxalement assez sombre dans son approche, avec un environnement oppressant et bien plus mature. Le côté heroic-fantasy pur étant ainsi délaissé, le jeu se voit destiné à un public tout de suite moins large. Oubliez donc le héros sauvant le monde, auréolé de magies et traversant des paysages enchantés : vous n'êtes là qu'un simple adolescent, perdu et livré à un monde à la fois hostile et inquiétant, dont le but sera de s'échapper. En outre, votre périple vous fera voyager à travers quatre époques bien distinctes, à savoir la préhistoire, l'Antiquité, la Renaissance et pour finir le futur. Chacune influera alors directement sur les armes récupérées (12 au total, auxquelles s'ajoute…un bazooka), la monnaie, et surtout l'apparence de votre chien. Ce dernier passera ainsi d'un robuste chien sauvage à un frêle lévrier, puis à un caniche rose bonbon avant de finir en… grille-pain sur pattes, une des innombrables notes d'humour omniprésentes dans le jeu. Remarquons d'ailleurs que votre compagnon canin est doté d'une IA assez poussée pour l'époque. En effet, déjà allié de choix lors de vos combats, l'animal possède également un flair ô combien important, débusquant ainsi sur un large périmètre objets et coffres. Étant plus qu'un simple compagnon de route, il ne cessera de vous surprendre tout au long du jeu, plus particulièrement si vous vous attardez à prendre son contrôle pour parler aux autochtones croisés au gré de votre aventure.

Secret of Evermore
Le fidèle chien sortant son maitre d’une mauvaise passe.
Autre différence marquante, le système de magie. Complètement revu et occultant les habituels MP, ce nouveau principe basé sur l'alchimie consiste à lancer des sorts via différents mélanges d'ingrédients. Ces derniers peuvent s'acheter ou bien se trouver grâce au flair du chien, mais ils n'en demeurent cependant pas une ressource inépuisable, certains étant plus rares que d'autres ou nécessaires à plusieurs sorts. La tournure des combats en devient alors bien plus réfléchie, car utiliser une formule pourrait bien vous empêcher d'en utiliser une autre. De plus, le héros ne peut transporter simultanément toutes les formules qu'il aura récupérées au fil de son aventure, l'obligeant ainsi à bien choisir celles qui lui seront le plus utile. Pour finir, et à l'instar du système d'évolution des armes, utiliser plusieurs fois un même sort le fera monter de niveau, augmentant ainsi les effets offensifs ou curatifs de celui-ci. Il faut également ajouter que votre voyage vous mènera auprès d'autres Pontoisiens eux aussi échoués dans ce monde parallèle. Ces derniers vous aideront par le biais de chapelets magiques, des objets très limités qui renferment de puissants sorts et qui ne nécessitent cette fois-ci pas d'ingrédient pour être utilisés.

Secret of Evermore
Obtention du premier sort : le feu.
Un jeu donc parfaitement soigné dans sa réalisation, mais qui possède tout de même quelques côtés bien moins aguichants. Commençons par la difficulté parfois mal dosée. De manière générale, Secret of Evermore reste assez simple car même en étant bloqué par un Boss, il vous suffira de prendre quelques niveaux, d'acheter des ingrédients et de retenter votre chance. Sauf qu'en plein milieu de l'aventure, dans une zone de non retour possible où l'on ne croise quasiment aucun monstre ni source d'ingrédients, les développeurs ont cru bon de mettre une succession de boss plus ou moins puissants se soldant par un adversaire des plus retords, enchaînant les magies à une vitesse ahurissante et hors de portée des attaques du chien. Ce qui fait que si par malheur vous n'avez plus aucun chapelet ni suffisamment de magie pour l'affrontement, vous avez très peu de chance de le terrasser. La seule solution étant de reprendre une ancienne sauvegarde, mais il faudrait revenir vraiment loin en arrière pour pouvoir se préparer convenablement (sachant qu'il n'y a que trois slots d'accessibles). De quoi donc vous couper toute envie de poursuivre et finir l'aventure. A ceci s'ajoute un autre point plus général mais qui manque cruellement, à savoir la présence de coopération à deux joueurs simultanément. Vous pourrez passer sans problèmes du héros à son chien, mais impossible d'inviter un ami à prendre le total contrôle du second personnage. Néanmoins, il en faudra bien plus pour occulter le fait que Secret of Evermore est un incroyable voyage à travers le temps, où s'entremêlent un humour unique et un plaisir de jeu rarement égalé et cela même de nos jours. Il est à regretter que le titre n'ait pu connaître le même succès que Secret of Mana, mais il n'en demeure pas moins que Square a su nous concocter un jeu d'une extrême richesse et qui peut sans complexes se targuer d'être aussi bon que son illustre prédécesseur.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Exceptionnel. C’est sans doute le mot qui nous vient à l’esprit lorsque l’on s’attarde sur la diversité et la qualité que nous offrent ces graphismes en 2D. Chaque époque possède sa patte artistique, et on reste tout bonnement fasciné par ce qui s’offre à nos yeux. On remarquera à quel point le moindre pixel a été affiné, et que le travail sur les jeux de lumières est absolument superbe. Et que dire du héros, coupe rétro, vêtu d’un jean et chaussé de ses baskets, il nous ferait presque penser à Marty Mc Fly.

  • Jouabilité 15 /20

    L’apparition du système de menu rotatif ayant été une révolution en termes de gameplay, il était légitime de le retrouver une nouvelle fois ici. On peut donc en quelques secondes s’équiper, se soigner ou lancer une magie sans que cela ne vienne ralentir la dynamique de jeu. Chaque type d’armes se manie différemment, et la panoplie de sorts qui s’offre à nous est très complète surtout avec l’apparition des ingrédients. On regrettera néanmoins l’impossibilité de pouvoir jouer à deux en coopération avec un ami.

  • Durée de vie 16 /20

    Comptez 20 heures environ pour boucler l’aventure. Voire plus, sachant qu’il existe quelques labyrinthes ou énigmes plus complexes que d’autres. Il en est de même pour les boss qui peuvent devenir une épreuve difficilement surmontable pour certains joueurs mal préparés. L’aventure reste quoi qu’il arrive ni trop courte, ni trop longue, tenant suffisamment en haleine jusqu’au dénouement final sans jamais que l’ennui ne pointe son nez. On peut également rallonger la durée de vie si l’on s’attarde à récupérer tous les charmes du jeu, ces derniers étant des objets magiques à marchander, ou à trouver dans les coins les plus reculés du monde.

  • Bande son 19 /20

    Composés par le célèbre Jeremy Soul, les thèmes de Secret of Evermore nous plongent dans une immersion sans failles. Chaque musique participe pleinement à l’ambiance du jeu, en parfait accord avec ce qui se dégage sur l’instant présent, mêlant des mélodies si particulières et tellement simples à la fois. Et dans les quelques moments où celles-ci laissent place à d’uniques bruitages, on restera en admiration face à la profondeur de ces derniers. Les cris de bêtes ou autres échos inquiétants apportent en effet un saisissant et troublant réalisme à l’œuvre. Mais la musique d’introduction reste sans doute la plus frappante. Tonitruante, à elle seule elle représente parfaitement l’esprit du jeu, où se nouent à la fois l’étrange, le mystère et un profond sentiment d’oppression.

  • Scénario 16 /20

    Perdu dans un monde imaginaire, le but principal sera de retrouver la route de son propre monde. Rien de plus banal semblerait-il. On sort pourtant ainsi du perpétuel rouage du héros surpuissant sauvant l’humanité, autour duquel la majorité des RPG sont articulés. Époque après époque, notre jeune garçon sera amené à rencontrer des alliés de choix, mais aussi des personnes beaucoup moins bien attentionnées. Ce qui fait que, par son voyage initiatique, notre héros influera directement sur le destin des mondes qu’il traversera et sur celui de ses habitants. La recherche de son propre monde se transformera alors en une magnifique épopée à travers les âges, où bon nombre de surprises seront de la partie.

Secret of Evermore se révèle être un petit bijou vidéoludique, et même après tout ce temps le charme opère toujours. Doté d’une originalité sans précédent, où l’imaginaire et le mystère laissent aussi la place à un humour totalement décalé, ce subtil mélange prend vie sous la forme d’un perpétuel rêve éveillé dans lequel le joueur ne cessera d’être émerveillé. Il est alors bien malheureux de déplorer qu’un tel jeu n’ait pu connaître le succès qu’il méritait. Maintes fois comparé au fameux Secret of Mana, voire pressenti comme sa suite, il fut ainsi la cible d’innombrables critiques négatives alors que les deux univers sont pourtant radicalement opposés. Secret of Evermore est indéniablement un jeu d’une rare qualité, à l’ambiance onirique, que l’on peut ouvertement qualifier de chef-d’œuvre de la 2D.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
04 mai 2010 à 17:24:40
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (65)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Tous les prix
Prix Support
249.00€ SNES
299.00€ SNES
Voir toutes les offres
Mis à jour le 04/05/2010
Super Nintendo Action RPG Squaresoft Rétrogaming
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Last Day of June, une superbe fable moderne sur l'amour et la perte
    PC - PS4
  • Aperçu : Fable Fortune : Assez solide pour concurrencer Hearthstone ?
    PC - ONE - IOS - ANDROID
  • Aperçu : XCOM 2 : War of the Chosen - Une extension indispensable ?
    PC - PS4 - ONE
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce