Menu
Wings of Fury
  • Tout support
  • PC
  • Amiga
  • CPC
  • C64
  • GB
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Wings of Fury
Amiga
Wings of Fury
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de _Yonel_
L'avis de _Yonel_
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 mai 2010 à 17:02:02
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Partager sur :

Vous avez toujours rêvé de devenir un pilote d’avion de chasse ou un héros de la Seconde Guerre mondiale ? Wings of Fury est alors fait pour vous. Bien qu’il ait plus de vingt balais, le jeu de Broderbund sorti en 1990 sur Amiga 500, vous permettra de vous improviser as du manche lors de dogfights endiablés.

Wings of Fury

1943. La guerre fait rage et devient mondiale. L'empire du Soleil Levant se fait menaçant et veut asseoir sa domination sur le continent asiatique et océanique. Le général des armées américaines décide alors de lancer la campagne du Pacifique, visant à reconquérir les territoires occupés. Vous voilà embarqué à bord d'un porte-avions en plein milieu de l'océan. Après une longue introduction sur fond sonore patriotique qui vous explique entre autres les raisons de votre présence sur ce porte-avions, vous êtes amené à choisir le niveau de difficulté parmi sept grades de la marine nationale américaine. Soyez prudent, car votre grade déterminera le nombre et le type des ennemis à l'écran. Vous voilà prêt dans votre avion, la main sur le manche et le regard fixé sur le bout de la piste.

Wings of Fury
Le choix des armes est important.
Avant de vous jeter à corps perdu dans les airs à la poursuite des aéronefs ennemis, vous devez bien évidemment choisir l'arme qui fera trembler vos adversaires. Trois choix s'offrent à vous, de la simple bombe à la roquette en passant par la torpille. Inutile de vous préciser que chaque arme sera plus ou moins adaptée aux types d'ennemis présents dans le jeu. Ainsi, préférez quelques bombes pour détruire les baraquements et la DCA (batterie antiaérienne) présents sur les différentes îles qui composent les niveaux. Car oui l'essentiel des ennemis se trouve sur des îles (normal me direz-vous nous sommes en plein milieu du Pacifique) où vous prendrez un malin plaisir à piquer du nez pour détruire toutes les infrastructures et soldats représentant l'empire du Soleil Levant. Mais attention les bombes se montreront inefficaces face aux bunkers, vous n'aurez d'autres choix que de retourner sur le porte-avions afin de changer d'arme et d'opter pour les roquettes. Tout ceci peut paraître facile, mais ne pensez pas que le retour sur le porte-avions est une partie de plaisir. En effet le décollage et l'atterrissage (ou plutôt appontage pour les puristes) constituent les manœuvres les plus difficiles à exécuter, et le tout se transforme généralement en amerrissage. Si malgré cette difficulté vous parvenez à maîtriser votre coucou, vous pourrez vous ravitailler et réparer les dégâts occasionnés par les dogfights.

Wings of Fury
Provoquer les Japonais peut être dangereux.
Ne vous inquiétez pas, car grâce au tableau de bord présent au bas de l'écran vous aurez la possibilité d'anticiper les soucis techniques de votre F6F Hellcat. Deux jauges sont présentes, le carburant et l'huile qui ont pour fonction d'indiquer en quelques sortes la santé de votre appareil. Celle-ci est importante si vous voulez progresser dans le jeu puisque vous disposez seulement de trois vies pour le terminer entièrement. Oui, oui, oui ! Vous avez bien entendu seulement trois vies, d'où l'intérêt de savoir gérer ses ravitaillements et le choix de ses armes. La tâche se complique lorsque les avions Zéro japonais décollent de leur navire pour vous botter les fesses et tenter de couler votre chère base flottante. Vous n'avez alors que deux solutions, vous armer d'une torpille pour couler le porte-avions adverse, ou prendre en chasse les avions japonais grâce à vos mitrailleuses. Pour plus de fun, optez pour une alternance entre ces deux solutions. Cependant, la mitrailleuse reste le péché mignon de tout guerrier notamment lors des vols en rase-mottes qui vous permettront de nettoyer l'infanterie adverse. Wings of Fury ne se résume pas seulement à un shoot'em up, un brin de stratégie est tout de même nécessaire pour terminer un niveau. Prenons un exemple, la destruction d'un baraquement ou d'un bunker entraînera la fuite de petits soldats qui n'auront d'autre but que de rejoindre l'autre bout de l'île afin de renforcer ou réparer un autre bunker. Pour terminer un niveau, vous devrez liquider tous les ennemis de la zone sans exception et poser votre carlingue sur le navire américain afin de valider votre mission.

Wings of Fury
Piquer du nez est un véritable plaisir.
D'un point de vue technique le jeu utilise un scrolling horizontal au même titre qu'un R-Type-like. À un détail près qui fait sa différence et sa force, le scrolling n'est pas dirigé, mais libre. Pour être honnête, le jeu a dû largement inspirer le créateur de Glory Days qui reprend en partie les mécanismes et le gameplay instauré ici. Mais bien qu'étant plus vieux Wings of Fury se démarque par un ingénieux système d'élargissement de la vue lorsque l'avion prend de l'altitude. Laissant alors au joueur une vision globale du champ de bataille, et l'opportunité de larguer ses bombes en toute sécurité sans être atteint par la DCA. De plus, la physique est respectée puisque les bombes larguées subissent les règles de l'inertie et ajoutent ainsi un challenge supplémentaire pour atteindre les cibles qui se trouvent au sol. Graphiquement, il faut l'avouer le jeu est assez dépouillé et les différents sprites pixelisent un peu. En clair, le titre n'était pas le plus beau jeu de l'époque. On pourra également regretter le manque de relief sur les îles qui aurait donné un peu plus de challenge dans le pilotage. Heureusement, quelques palmiers viennent corser le pilotage et ajoutent une touche paradisiaque à ce monde de brutes. On pourrait presque imaginer les filles en bikini allongées sur le sable chaud du pacifique, se délectant de jus de noix de coco. Si seulement le son de la mitrailleuse et des balles qui fusent ne venait pas briser ce rêve pour vous ramener à la dure réalité de la guerre. En effet, un effort a été fait au niveau de l'ambiance, puisque les bruitages permettent une immersion totale dans le jeu. Ainsi, vous ressentirez un léger stress lorsque vous approcherez de l'île et que vous entendrez le bruit des mitrailleuses s'alourdir.

Wings of Fury
Là, ça risque de mal se terminer.
Pour finir, il est important de noter qu'un soin tout particulier a été apporté à l'animation qui constitue réellement le point fort du jeu. Effectivement, les mouvements des avions sont parfaitement fluides et se comportent de manière très réaliste lors des manœuvres. Des détails comme le drapeau américain flottant dans les airs au sommet de la tour de contrôle ou encore l'animation des soldats essayant d'échapper à leur destinée donnent un cachet indéniable au jeu. Que vous soyez un nostalgique ou un gamer, vous craquerez très certainement sur ce soft qui propose un challenge et une sensation de liberté qui vous maintiendront collé à votre joystick de nombreuses heures. Alors, n'hésitez pas d'autant plus que des versions remastérisées par une communauté de passionnés sont disponibles en téléchargement légal sur Internet.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    Le jeu a 20 ans et on peut dire que le poids des années est plutôt visible à l'écran. En effet, les sprites 2D sont un peu pixelisés pour l’époque et assez peu nombreux à l'écran, heureusement que les superbes animations sauvent le tout.

  • Jouabilité 14 /20

    Délicat à prendre en main lors des premières minutes de jeu, l'appontage au joystick est vraiment une étape essentielle qui provoquera chez certains quelques sueurs. Par la suite le pilotage devient naturel et jouissif lors des combats aériens.

  • Durée de vie 16 /20

    Les missions peuvent durer plusieurs dizaines de minutes selon la difficulté choisie. La sensation de liberté apporte un réel plus et le fait de pouvoir virevolter dans les airs sans aucune contrainte permet de retenir le joueur même s'il n'exécute pas les missions proposées. En somme un petit avant-goût de GTA dans les airs.

  • Bande son 13 /20

    Musique d'introduction inoubliable pour les fans du jeu ou détestable pour les autres. Il faut bien l'avouer aucune musique n'est présente dans les phases de jeu. Cependant, les bruitages sont vraiment convaincants et participent à l'immersion du joueur dans cette guerre.

  • Scénario 12 /20

    Encore un jeu de guerre me direz-vous, oui, mais dans le Pacifique et à bord d'un porte-avions. Le tout pour terrasser l'empire du Soleil Levant avec son F6F Hellcat. Il faut l'avouer cette mise en situation n'était pas commune à l'époque bien que la Seconde Guerre mondiale ait toujours été le théâtre de nombreux jeux.

Wings of Fury n'est clairement pas parfait, mais vous savez, il y a des jeux qui brillent par leurs aspects techniques, et d'autres par leur ambiance et les nouvelles sensations qu'ils procurent aux joueurs. Wings of Fury fait partie de cette dernière catégorie. À présent c'est à vous de vous faire une idée, mais autant vous prévenir : l'essayer c'est l'adopter.

Profil de _Yonel_
L'avis de _Yonel_
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 mai 2010 à 17:02:02
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 04/05/2010
Amiga Action Broderbund Software Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewFuser : Harmonix revient avec un jeu de mix musical très plaisant Il y a 29 minutes
PreviewOri and the Will of the Wisps : Le Metroidvania poétique et ardu frappe fort Il y a 6 heures
PreviewResident Evil 3 : Une jolie revisite de Raccoon City sous les râles du Nemesis Il y a 22 heures
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Cyberpunk 2077
17 sept. 2020
3
Resident Evil 3 (2020)
03 avr. 2020