Menu
Resident Evil 5 : Perdu dans les Cauchemars
  • Tout support
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Resident Evil 5 : Perdu dans les Cauchemars
PS3
Resident Evil 5 : Perdu dans les Cauchemars
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 février 2010 à 16:44:56
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (111)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.5/20
Partager sur :

Alors que Resident Evil 5 jouait la carte de l'émancipation géographique en installant son intrigue dans la lointaine Afrique, le premier contenu téléchargeable revient aux sources du mythe. Vous pouvez dire au revoir au soleil, aux contrées désertiques et humer comme il se doit le doux parfum de nostalgie se dégageant de Perdu dans les Cauchemars.

Resident Evil 5 : Perdu dans les Cauchemars

Si vous pensiez que Resident Evil 5 était condamné à l'action non-stop, Perdu dans les Cauchemars devrait vous réconcilier avec la saga... Surtout si vous avez 45 minutes devant vous, autrement dit la durée de vie de ce contenu téléchargeable. Outre cette longévité des plus faiblardes, ce premier DLC ne manque pas de tares mais nous y reviendrons plus tard. Dans un premier temps, commençons par les bonnes nouvelles. Ainsi, pour quelques euros, vous aurez droit à des figurines supplémentaires, différentes de celles proposées dans le pack gratuit, et les personnages inédits de Barry Burton et Excella Gionne pour le mode Réunion de mercenaires. Ok, c'est bien beau tout ça mais le principal intérêt reste le scénario centré sur Chris et Jill qui ne trouvent rien de mieux que de se rendre dans une reproduction du manoir Spencer situé en Europe. Autant le dire tout de suite, outre le côté nostalgique et référentiel, ce contenu n'est composé que de vide. Pourtant tout démarre comme dans un rêve. C'est indéniable, le plaisir de pouvoir à nouveau traîner ses guêtres dans une vieille demeure fait son petit effet. Certes, la plupart des portes du manoir sont bloquées, l'agencement des pièces correspond énormément à ce qu'on connaît déjà mais malgré tout il serait hypocrite de dire qu'on n'éprouve pas une sorte de plaisir coupable à visiter pour la millième fois la bicoque ou une de ses répliques. Capcom s'est même évertué à truffer son jeu de clins d'oeil à destination des fans. Entre la porte du hall d'entrée que Chris ne veut pas franchir, les passages de portes en vue subjective, la chauve-souris remplaçant au pied levé les Cerbères du "couloir aux toutounets", l'énigme du piano, on aura de quoi esquisser quelques sourires complices. Toutefois, au-delà de ces hommages, que nous réserve ce contenu ? Pas grand-chose malheureusement.

Resident Evil 5 : Perdu dans les Cauchemars
Sans surprise, la fin du scénario vous mettra aux prises avec Wesker.
Tout d'abord, on s'étonnera de n'avoir absolument rien à faire dans ce scénario. En somme, durant les vingt premières minutes, vous ne ferez que récupérer deux ou trois objets pour ouvrir une porte, débloquer des mécanismes et récolter des munitions. Problème, vos armes ne vous serviront absolument à rien vu qu'il n'y a quasiment pas d'ennemis dans Perdu dans les Cauchemars. Vous trouverez bien des zombies disséminés un peu partout mais ceux-ci ne prendront jamais la peine de se lever pour venir vous faire un suçon. En somme, le stress émanera de la créature inédite, rappelant la pauvre Lisa de Resident Evil Rebirth, qui vous coursera à plusieurs moments, armée de son ancre marine. Nonobstant, on notera ici un paradoxe consistant à nous refiler une bonne panoplie d'armes (fusil à pompe, fusil de snipe, pistolet...) qui ne nous sera pas d'une grande aide vu que chaque poursuite se déroulera dans des endroits cloisonnés induisant une fuite en avant plutôt qu'un gunfight. On ne s'étonnera donc pas de perdre nos flingues dans la dernière ligne droite histoire d'accentuer un peu plus le stress lorsqu'on devra se défaire d'un monstre en mettant à profit la complémentarité des personnages. Et tout ça pour quoi ? Pour se retrouver devant Wesker lors d'un combat perdu d'avance déjà évoqué dans Resident Evil 5. Comme dirait l'autre, c'est un peu l'histoire du serpent qui se mord la queue. En somme, à moins de se persuader que ce DLC vaut le coup pour sa nostalgie intrinsèque, on aura beaucoup de mal à adhérer à ce retour dans le passé généreux d'un point de vue graphique mais désespérément court et ennuyeux.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    L'idée consistant à nous balancer dans une réplique du manoir Spencer est une excellence initiative d'autant que les changements opérés à l'intérieur de la bâtisse sont assez nombreux. Dommage cependant que la visite touristique soit constamment rendue caduque par bon nombre de portes fermées. En sus, si on appréciera la nouvelle créature, sorte de mix entre celle aperçue dans les tout premiers trailers de Resident Evil 4 et la Lisa du Rebirth, on s'étonnera de ne trouver pas âme qui vive dans le manoir.

  • Jouabilité 16 /20

    Bien qu'on nous offre deux types de maniabilité, aucune d'entre elles ne parvient à satisfaire à 100%. Pour autant, si vous êtes un adepte de la saga, cela ne devrait pas vous déranger outre mesure. Pour les autres, rien ne vaudra un petit réajustement mental. A par ça, les actions contextuelles accentuent le dynamisme de l'ensemble et le dérivé du Partner System permet quelques belles actions.

  • Durée de vie 8 /20

    Est-ce que le petit prix de vente de cet add-on légitime sa très faible durée de vie ? On serait tenté de dire oui sauf que dans le cas présent, le fait de boucler l'aventure solo en moins de 45 minutes a de quoi étonner. Encore plus vrai qu'on s'y ennuie comme pas deux. Retenez tout de même que Capcom a rajouté deux personnages, Barry Burton et Excella Gionne, pour le mode Réunion des Mercenaires.

  • Bande son 16 /20

    Le doublage américain passe bien tout comme la gamme variée de bruitages. Les musiques sont plus discrètes que dans l'opus original mais elles sont très bien adaptées à l'ambiance plus claustrophobique de ce contenu téléchargeable.

  • Scénario 8 /20

    Outre les clins d'oeil et quelques éléments scénaristiques concernant Spencer, l'histoire de ce contenu téléchargeable n'apporte absolument rien à la franchise.

Si la première impression lorsqu'on pousse la porte du manoir est excellente, on se rend vite compte que Capcom a tout misé sur l'aspect nostalgique synonyme de nombreux clins d'oeil. Ainsi, outre le fait de visiter une partie, plus ou moins modifiée, d'une réplique du manoir Spencer, il ne reste pas grand-chose de ce premier DLC si ce n'est quelques énigmes basiques et des parties de cache-cache avec une nouvelle créature. Stressant par moments mais surtout terriblement mou et lassant, on aura à peine le temps de dire ouf que l'aventure se clôturera après une poignée de minutes. Et ce ne sont pas les deux personnages supplémentaires pour le mode Mercenaries qui feront passer la pilule.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 février 2010 à 16:44:56
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (111)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.5/20
Mis à jour le 18/02/2010
PlayStation 3 Action Capcom Zombies Contemporain Afrique
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live