Menu
Ghost Pirates of Vooju Island
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Ghost Pirates of Vooju Island sur PC /

Test Ghost Pirates of Vooju Island sur PC du 11/02/2010

Test : Ghost Pirates of Vooju Island
PC
Ghost Pirates of Vooju Island
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de pixelpirate
L'avis de pixelpirate
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 février 2010 à 17:41:43
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.6/20
Tous les prix
Prix Support
4.99€ PC
4.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après un Vampyre Story en demi-teinte, le studio américain Autumn Moon nous revient avec Ghost Pirates of Vooju Island, une aventure rocambolesque dans l’univers de la piraterie. Bill Tiller, le fondateur du studio, connaît bien son sujet pour avoir travaillé sur The Curse of Monkey Island. Mais marcher dans les traces de Lucasarts n’est-il pas un pari plutôt risqué ?

Ghost Pirates of Vooju Island

Papa Doc est un prêtre Vaudou marié à la Reine Zimbi, une mystérieuse magicienne qui semble avoir quelque chose à cacher. Jane Starling est une jolie pirate au tempérament de feu qui vient de jeter son dévolu sur un homme marié. Blue Belly est un cuistot empoté fraîchement embauché sur le navire du capitaine Greenbeard. Tous trois vivent sur Vooju Island, où ils se retrouvent au centre d'un terrible complot : la machiavélique Reine Zimbi s'est associée au Capitaine Greenbeard pour enlever le gouverneur Flint et prendre le contrôle de l'île. Témoins de l'enlèvement, Papa Doc, Jane Starling et Blue Belly sont réduits au silence de la plus horrible des façons : la Reine Zimbi leur jette une malédiction qui les condamne à errer, hors de leurs corps, sous la forme d'esprits désincarnés. Devenus des fantômes, nos trois compères vont devoir se serrer les coudes pour lever la malédiction et tirer le gouverneur Flint des mains de ces pirates sans foi ni loi.

Ghost Pirates of Vooju Island
Il faut être mort pour résister aux charmes de Jane la pirate.
Pirates of Vooju Island ne cache pas ses influences. D'un côté, on retrouve un univers de piraterie proche de Monkey Island, peuplé de personnages hauts en couleur, et où la magie Vaudou est omniprésente. De l'autre, la possibilité de contrôler simultanément trois personnages condamnés à coopérer pour s'en sortir, en passant de l'un à l'autre à tout moment (il suffit pour cela de cliquer sur leur portrait), renvoie indéniablement à Maniac Mansion et sa suite Day of the Tentacle. Le jeu de Bill Tiller parvient pourtant à se distinguer suffisamment de ses modèles, et pour cause : les trois fantômes ont la possibilité d'interagir avec le décor mais ne peuvent pas converser avec les vivants. Il serait pourtant étrange qu'après un titre aussi bavard que A Vampyre Story, Autumn Moon ait opté pour un jeu muet. Le secret, c'est que même séparés, nos trois compères peuvent communiquer entre eux par la pensée ; bien qu'il y en ait rarement plus d'un seul à l'écran, les autres ne manquent jamais d'apporter leur petit commentaire humoristique.

Ghost Pirates of Vooju Island
Nul besoin de se cacher : les vivants ne voient pas les esprits.
Cela permet également au studio d'introduire une sympathique trouvaille de gameplay : chaque personnage met souvent la main sur des objets qu'il ne connaît pas et/ou dont il ne sait pas se servir ; il lui suffit alors de le « montrer » à l'un de ses deux acolytes (en le faisant glisser sur le portrait voulu) afin de l'identifier et d'apprendre à s'en servir. Blue Belly ne pourra par exemple utiliser des limes trouvées dans une boîte à outils qu'après en avoir parlé à Jane, qui lui enseignera les bases du crochetage. Ces interactions à distance sont une excellente idée, même si on peut regretter que la coopération ne se limite qu'à ça. Il n'y a, en effet, pas vraiment d'implication réciproque entre les aventures vécues par les trois protagonistes, qui officient dès le début chacun de leur côté et ne se retrouveront que pour mieux se séparer à nouveau. On aurait apprécié qu'à l'instar de l'illustre Maniac Mansion, les actions de l'un puissent avoir des répercussions sur l'aventure de l'autre. Les énigmes, farfelues sans jamais se montrer illogiques, restent toutefois bien pensées.

Ghost Pirates of Vooju Island
Certains environnements de jeu sont tout simplement magnifiques.
Chose appréciable, on retrouve le système d'images fantômes déjà présent dans A Vampyre Story : les personnages se limitent à "noter" la présence de certains objets (seule leur silhouette figure alors dans l'inventaire) en attendant d'avoir une bonne raison de les utiliser. De même, ils peuvent refuser d'effectuer certaines actions avant que la logique ne le leur dicte. A côté de ça, on retrouve une jouabilité classique et éprouvée. Un clic gauche sur un élément interactif laisse apparaître un menu radial, moins envahissant que celui du précédent jeu d'Autumn Moon, offrant au joueur trois possibilités : examiner, utiliser/ramasser, ou parler, sachant que les actions proposées peuvent aussi changer en fonction de la situation et faire l'objet de propositions loufoques. Le jeu mise beaucoup sur son humour omniprésent, riche de références, bien qu'il ne fasse pas systématiquement mouche. La traduction française est satisfaisante, même si elle n'est pas exempte de quelques coquilles. Le problème de défilement d'A Vampyre Story n'est plus qu'un mauvais souvenir.

Ghost Pirates of Vooju Island
Ghost Pirates regorge de références plus ou moins explicites.
En revanche, Ghost Pirates of Vooju Island a hérité de la faible durée de vie de son prédécesseur : une nouvelle fois, la fin arrive beaucoup trop vite, alors même qu'on commence à en savoir plus sur les différents protagonistes et à s'y attacher. Le jeu souffre également d'un problème de rythme qui incombe en partie à ses carences techniques : la mise en scène use et abuse d'ellipses, accumule les temps de chargement et fait précéder la plupart des animations contextuelles de fondus au noir qui évoquent un travail d'amateurs. Des errements que l'on a tendance à pardonner eu égard à l'aspect graphique et sonore très réussi. Les décors dessinés à la main, bien qu'inégaux et parfois un peu flous, sont généralement d'une grande beauté, et les modèles 3D y sont mieux intégrés que dans A Vampyre Story. Quant à l'ambiance sonore, un peu avare en termes de bruitages, elle profite des jolies compositions de Pedro Macedo Camacho et de voix originales très convaincantes (mention spéciale à l'accent irrésistible de Jane) qui font relativiser l'absence de doublage en français.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Bien que les environnements ne présentent pas toujours le même degré de qualité, on reste ébahi devant la splendeur de certains écrans de jeu, et ce en dépit de cet effet de flou qui incombe au « fait main ». La modélisation et l'animation 3D sont de bonne facture ; les personnages s’intègrent bien dans les décors, même si leurs déplacements leur donnent parfois l’impression de « glisser ».

  • Jouabilité 14 /20

    L'interface, efficace et pratique, permet une prise en main rapide. Le gameplay remplace les fonctions d'aide présentes dans d'autres productions par un ingénieux système d’interactions à distance entre les trois fantômes. Il est toutefois dommage que l’aspect coopératif se montre bien timide et que les actions de l’un n’aient pas de répercussions sur l’aventure de l’autre.

  • Durée de vie 8 /20

    L’aventure, qui se compose de deux grandes parties, ne vous sollicitera guère plus de 8 heures, d’autant que les énigmes se montrent plutôt logiques et pas trop ardues dans l’ensemble. C’est bien trop léger vu le tarif pratiqué. Au moins vous épargnera-t-elle la fin en eau de boudin d’A Vampyre Story, assortie d’un « To be continued... » qui avait déçu bon nombre de joueurs.

  • Bande son 15 /20

    Sans doute un peu moins marquante que celle d’A Vampyre Story, la musique composée par Pedro Macedo Camacho n’en reste pas moins très efficace et colle bien à l’univers. Les voix originales des personnages sont très adaptées. Dommage que les bruitages soient un peu plus en retrait, comme c’est trop souvent le cas dans le genre.

  • Scénario 14 /20

    Les personnages n’ont peut-être pas le charisme des protagonistes d’un Monkey Island, et certains ne sont qu’effleurés par une histoire qui ne prend pas le temps de les poser suffisamment. Mais l’univers de piraterie est suffisamment accrocheur pour qu’on s’y immerge avec plaisir. Le vrai problème tient aux errances de mise en scène, source de fréquents défauts de rythme.

Ghost Pirates of Vooju Island est un bon jeu d’aventure doté d’une histoire solide et d’un univers accrocheur, qui s’enrichit de surcroît de quelques trouvailles rafraîchissantes. Hélas, tout aussi originale soit-elle, la coopération promise entre les trois personnages a tendance à se limiter au strict minimum. On regrette notamment que les actions de l’un n’aient pas de répercussions sur l’aventure de l’autre. Qui plus est, le jeu souffre du même manque de finition qu’A Vampyre Story du même studio : ses errements en termes de mise en scène et sa durée de vie insuffisante nous empêchent de le considérer comme un incontournable.

Profil de pixelpirate
L'avis de pixelpirate
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 février 2010 à 17:41:43
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.6/20
Mis à jour le 11/02/2010
PC Aventure Autumn Moon Entertainment DTP Entertainment AG
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce