Test Wonder Boy III : The Dragon's Trap- Master System

Master System

Sorti en 1989 sur la vénérable Master System, Wonder Boy III : The Dragon's Trap est sans aucun doute l'un des meilleurs jeux de la console. Mélangeant allègrement l'action, les phases de plates-formes et quelques éléments de RPG, le titre de chez Westone fait partie de ces jeux que l'on ressort avec émotion des cartons.

Wonder Boy III : The Dragon's Trap

Débutant là où le précédent opus s'était arrêté, ce nouvel épisode de la saga Wonder Boy débute de manière assez originale puisqu'il vous octroie dès le départ le meilleur équipement possible ! Gonflé aux stéroïdes dès le départ, votre héros ne fait bien sûr qu'une bouchée des monstres du donjon dans lequel vous vous trouvez. Vous voilà alors finalement en face du maître des lieux et sans même sourciller vous lui ajuster quelques bons coups d'épée dans la tête pour le terrasser. Oui, mais voilà, en bon gros boss fourbe, il n'a pas pu s'empêcher de lâcher une malédiction avec son dernier râle. Et pouf ! Vous voilà transformé en dragon (en lizard-man pour être plus précis). C'est ainsi que votre aventure débute, ou plutôt votre chasse, car le seul moyen de retrouver votre apparence humaine passe par l'obtention de la Salamender Cross, détenue bien évidemment par un autre méchant dragon. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, vous constatez que sous votre nouvelle forme vous ne disposez que d'un équipement médiocre et d'un seul cœur de vie !

Test Wonder Boy III : The Dragon's Trap Master System - Screenshot 13Sous votre forme humaine, le premier donjon prend des allures de promenade de santé.

Faible comme un ver de terre, c'est alors maintenant que commence vraiment le jeu et l'exploration du monde qui vous entoure. Après votre fuite du premier donjon, vous vous retrouvez immédiatement dans une ville où vous pouvez, moyennant finances, acheter des pièces d'inventaire, vous soigner et vous procurer un code de sauvegarde (grande nouveauté pour l'époque). Avec ce précieux sésame, il devient en effet possible de sauver votre progression, ce qui n'est pas de refus vu la longueur du titre. C'est également à partir de ce village que vous partirez explorer de nombreux environnements hostiles. Le jeu propose un monde libre et assez ouvert, seulement limité par l'état de vos propres capacités. C'est d'ailleurs ce qui fait la grande force Wonder Boy III, car si vous démarrez véritablement l'aventure sous la forme d'un dragon et n'avez accès qu'à quelques lieux, vous allez rapidement acquérir d'autres transformations, chacune ayant ses attributs et ses pouvoirs particuliers. L'homme-souris permet ainsi de grimper sur certains blocs spéciaux, l'homme-piranha de nager, l'homme-lion de frapper puissamment de haut en bas et enfin l'homme-faucon de voler. À l'aide de ces nouvelles capacités, acquises au fur et à mesure, vous avez dès lors la possibilité de revisiter tous les endroits déjà explorés et de découvrir tous les secrets dont regorge le jeu.

Test Wonder Boy III : The Dragon's Trap Master System - Screenshot 14L'église du village vous permet d'obtenir des mots de passe pour sauvegarder votre progression.

Toutes ces formes ont de plus une influence sur les trois caractéristiques du personnage, à savoir l'attaque, la défense et le charisme. Selon que l'on est souris ou lion, la puissance des coups n'est ainsi pas la même. De plus, lorsque vous équipez votre personnage (épée, bouclier, armure), vous devez non seulement prendre en compte les caractéristiques propres à l'objet, mais également les sensibilités propres à chaque forme. Il n'est pas dit par exemple que tel bouclier, optimal avec l'homme-lion le soit forcément avec l'homme-faucon. Quant au charisme, il représente une composante essentielle du gameplay puisqu'en fonction de l'armure que l'on porte et du nombre de pierres de charme que l'on a récoltées, il vous permet d'accéder à de nouvelles pièces d'équipement dans les boutiques. Les vendeurs semblent en effet assez difficiles et n'offrent leur meilleure marchandise qu'aux aventuriers les plus charismatiques. À noter la présence de divers pouvoirs magiques et accessoires (boule de feu, tornade, flèche, boomerang, éclair) pour vous aider lors de vos périlleux combats.

Test Wonder Boy III : The Dragon's Trap Master System - Screenshot 15Des environnements aussi variés que jolis.

Mais passons à présent aux graphismes, l'un des points forts du titre. Ce n'est pas par hasard si Wonder Boy III fut reconnu à sa sortie comme l'un des plus beaux jeux de la Master System. Il reste d'ailleurs toujours aussi agréable à regarder : les décors sont fins et colorés et l'animation quant à elle est fluide à merveille. La diversité des environnements est elle aussi au rendez-vous puisque vous serez amené à explorer entre autres des îles paradisiaques, des déserts, des grottes, des jungles, des pyramides ou des châteaux japonais. La bande-son contribue à vous plonger dans l'ambiance bon enfant du titre. Malgré le fait qu'elle soit un peu répétitive par moments elle reste diablement entraînante. Le seul point noir du titre concerne sa durée de vie. Comptez ainsi un peu moins de sept/huit heures pour le terminer si vous n'y avez jamais joué. Comparée aux normes actuelles, cela prête sûrement à sourire, mais n'oublions pas que pour un jeu d'action plates-formes sorti en 1989, c'est plus qu'honorable.

Il Uovo (contributeur de jeuxvideo.com), le 01 février 2010

Les notes

  • Graphismes 18/20

    De ce point de vue-là, les développeurs de chez Westone nous ont gâtés. Étonnant de voir à quel point une vieille dame comme la Master System peut rafraîchir nos yeux avec de jolis décors colorés et fluides à souhait.

  • Jouabilité 15/20

    Un jeu d'action plates-formes au concept simple, mais addictif. La difficulté est progressive mais reste relativement douce mis à part pour les derniers donjons. La grande trouvaille du titre reste cependant la possibilité de changer de forme pour explorer et s'adapter à l'environnement ambiant.

  • Durée de vie 14/20

    Certes, le jeu se termine assez rapidement si l'on se contente de le faire en ligne droite, mais ce qui fait tout le charme de ce Wonder Boy, c'est justement de le parcourir en long et en large. Le jeu est en effet truffé de boutiques secrètes et de salles aux trésors cachées ou accessibles seulement à l'aide de certaines transformations. De quoi vous inviter à revisiter tous les environnements encore et encore !

  • Bande son 16/20

    Si les bruitages sont assez anodins, les musiques qui vous accompagnent tout au long de votre aventure sont au contraire de très bonne facture.

  • Scénario 12/20

    Pas de princesse à sauver cette fois, mais une malédiction à lever. Rien de bien original donc...

  • Note Générale17/20

    Vous l'aurez compris, ce Wonder Boy : The Dragon's Trap fait partie de ces jeux qui vous marquent à vie. La prise en main est immédiate et le plaisir au rendez-vous dès les premières minutes. Bref, une excellente pioche à posséder absolument, d'autant plus qu'il est disponible depuis quelque temps sur console virtuelle Wii (sous une version légèrement modifiée appelée Dragon's Curse).

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 19/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Sega
  • Développeur : Westone
  • Type : Action / Plates-formes
  • Sortie France : 1989
  • Classification : Pour tous publics
  • Existe aussi sur :
    Dragon's Curse - Wii Wonder Boy III : The Dragon's Trap - Game Gear Dragon's Curse - TurboGrafx/PC Engine
Mots-clefs : Wonder Boy 3 : The Dragon's Trap, Wonder Boy III The Dragon's Trap Wonderboy III : The Dragon's Trap Wonderboy III The Dragon's Trap, Wonder Boy 3 The Dragon's Trap Wonderboy 3 : The Dragon's Trap Wonderboy 3 The Dragon's Trap