Menu
Battlefield : Bad Company 2
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Battlefield : Bad Company 2
360
Partager sur :

Véritable ode à l’amitié virile face à une adversité exacerbée, le premier Battlefield Bad Company avait suscité l’intérêt des joueurs en se distinguant parmi la pléthore de jeux du même genre par sa qualité intrinsèque et son humour. Qu’en serait-il de sa suite ? Ne reculant devant aucun sacrifice, nous avons endossé notre petite laine et sommes allés chez DICE, à Stockholm, pour vous rapporter un début de réponse.

Qui regrette la Guerre Froide ? Apparemment, les développeurs de chez DICE puisqu'ils ont décidé, pour Battlefield Bad Company 2, de s'inspirer de cette période de l'histoire où les rôles étaient clairement définis : les Américains et leurs alliés étaient forcément les gentils tandis que les Soviétiques et tout le bloc de l'Est faisaient office de Grand Satan. Mais comme les choses ont bien changé depuis cette période, avec notamment la fragmentation de l'Union Soviétique, c'est plus prosaïquement un conflit ouvert opposant les USA et la Russie dont il sera question dans cette suite et non pas d'une guerre larvée comme avait pu l'être cette période. Précisons également, après avoir pu jouer au mode solo, que l'échelle des combats restera celle du commando. En effet, il s'agira de faire le boulot d'une escouade des forces spéciales qui, par ses opérations secrètes, devra glaner un maximum de renseignements et désamorcer la situation en sous-main.

Battlefield : Bad Company 2
L'ambiance risque d'être plus explosive que jamais.
Voilà pourquoi nous avons retrouvé ce groupe aux abords d'un village sud-américain au début de ce qui s'avère être le troisième niveau du jeu. Le gouvernement des Etats-Unis a toutes les raisons de penser que les Russes travaillent à la fabrication d'une super-arme qui ferait évoluer le conflit à leur avantage. Bien entendu, il faut confirmer cette rumeur et, le cas échéant, contrecarrer ce projet. Premier mouvement : retrouver un certain Aguire, un spécialiste formé à la CIA après lequel les Russes courent aussi. L'action s'engage dès l'élimination de deux gardes qui fumaient leur cigarette sur le seul pont permettant d'accéder au hameau. Déssoudés à longue distance, les deux prétendants au cancer du poumon parviennent néanmoins à donner l'alerte. Alors que les premiers échanges de tir ont lieu, on se rend compte qu'il va falloir apprendre à se planquer. Les adversaires tirent juste, se mettent à l'abri quand ils se sentent menacés et se couvrent pour progresser en allant d'un endroit relativement sûr à un autre. La bonne nouvelle, c'est que l'arme qu'on possède est équipée d'un lance-grenades particulièrement efficace pour faire le vide sans avoir une visée directe sur un ennemi. Bénis soient les dégâts de zone...

Battlefield : Bad Company 2
Les tanks auront évidemment du mal à faire la différence en pleine ville.
De leur côté, les coéquipiers ne donnent pas l'impression de rester les deux pieds dans la même ranger. Même si on sent bien qu'il va falloir faire une bonne partie du travail soi-même, leur présence n'est pas qu'esthétique. Cela passe dans un premier temps par l'intervention du sergent qui commande notre groupe et qui égorge sans autre forme de procès un ennemi particulièrement tenace après l'avoir contourné discrètement. Immédiatement après, au détour d'une des ruelles du village et alors que notre peloton est cloué sur place par les tirs d'une mitrailleuse lourde, ce même sergent nous ordonne de le suivre. Dans ses pas, on fait le tour d'une maison et, après l'élimination de quelques hargneux, on arrive sur le côté du nid de mitrailleuses sans être repéré. Il n'y a plus qu'à tirer. Merci, chef !

Battlefield : Bad Company 2
Bad Company 2 proposera des cartes variées, capables de satisfaire snipers, mitrailleurs et pilotes.
La suite de la mission nous amène sur une place plus dégagée où le combat enclenche une autre vitesse. On voit les ennemis arriver de loin, les surprises rencontrées parmi les maisons ne sont donc plus d'actualité. Il suffit de viser juste, parfois avec une délicatesse d'orfèvre puisqu'on aperçoit plus que le haut du crâne d'un ennemi qui s'est réfugié derrière un muret et qui n'en bougera plus pour tout l'or du monde. Une fois la place nettoyée, les soldats américains avancent. Au passage, on remarque la présence d'un lance-roquettes négligemment posé contre un mur. Incroyable ce que les gens laissent traîner... La zone suivante est elle aussi très dégagée. Par pour longtemps toutefois puisqu'un blindé léger fracasse un mur et, dans une tempête de poussière de ciment, commence à tirer sur nos camarades avec sa mitrailleuse lourde. Précisons que Bad Company 2 reprend à son compte le principe de destruction presque intégrale du décor. Les murets derrière lesquels se sont réfugiés les membres du commando ne vont donc pas résister très longtemps à cette arme de gros calibre. Seule solution : faire demi-tour pour aller chercher le lance-roquettes aperçu un peu avant. Deux tirs bien ajustés plus tard, le véhicule n'est plus qu'un mauvais souvenir. On entre alors dans la dernière phase de cette mission. Il s'agit d'abattre un soldat qui entraîne Aguire vers un hélicoptère chargé d'évacuer les deux hommes. Vu que le Russe utilise Aguire comme bouclier, un rien de précision s'impose car la mort de ce dernier sous un tir ami signifierait l'échec pur et simple de l'opération. On range donc son pistolet mitrailleur et on sort son pistolet tout court pour mettre un peu de plomb dans la tête du Russe sans arroser les environs. Une fois sauvé, Aguire achève lui-même le soldat blessé. A peine remis de ses émotions, il apprend au commande que sa source d'informations vient du piratage d'un satellite météo français. Le problème, c'est que les Russes sont au courant eux aussi.

Battlefield : Bad Company 2
Hé toi en bas...
La menace étant bien réelle, le commando doit donc s'introduire dans une base spatiale afin de faire s'écraser le satellite. Leur entrée est plutôt tonitruante et donne l'occasion à une séquence précalculée. Embarqué à bord d'un hélicoptère et installé derrière une mitrailleuse lourde de type Gatling, il nous faut éliminer les soldats qui, du sol, tentent de descendre notre appareil. Une fois au sol, il va s'agir à nouveau de progresser en éliminant les soldats ennemis. Dans ce niveau, on trouve plus facilement que dans le précédent d'autres manières d'y parvenir qu'en leur tirant bêtement dessus. On peut par exemple lancer une grenade sur un camion stationné qui, en explosant, entraînera la destruction du véhicule ainsi que la mort du naïf qui se pensait bien à l'abri derrière. C'est aussi dans ce niveau que nous avons constaté la recrudescence des fameux bidons rouges qui explosent quand on leur tire dessus, véritable figure imposée du genre depuis les premiers FPS. On peut critiquer le manque d'originalité de cette idée, il n'empêche que leur présence nous aura souvent bien servi afin de déblayer le terrain dans cette base...

Battlefield : Bad Company 2
...cours !
La troisième et dernière phase de cet essai manette en mains a transformé le FPS qu'est Bad Company 2 en jeu de courses, ou presque. Le commando s'est embarqué dans une Jeep afin de rejoindre le lieu du crash du satellite. A nouveau, les Russes vont tout faire pour les en empêcher. C'est donc le pied au plancher et en tirant sur la pléthore de véhicules qui vont débouler des deux côtés de la route que notre équipe va tenter d'arriver à son objectif. Vous l'aurez compris, Battlefield Bad Company 2 va proposer une indéniable variété de principes même si son âme reste le FPS. Seul bémol à l'issue de cette démo, il ne nous a pas semblé avoir retrouvé tout l'humour qui faisait le sel du premier opus. Reste que cette prise en main de la partie solo nous a permis d'apprécier sur pièces le rendu graphique qui n'a pas grand-chose à envier au concurrent le plus direct BFBC2, à savoir Modern Warfare 2. Le graphisme n'est d'ailleurs pas gâché par l'interface qui, réduite au simple minimum et disposée de manière aérée, sait se faire oublier. Le titre développé par DICE fait partie de ces jeux au sujet desquels il y a beaucoup à raconter tant ils sont intenses mais, finalement, pas grand-chose à dire. En clair, c'est du travail parfaitement maîtrisé.

Mis à jour le 04/02/2010
Xbox 360 FPS Electronic Arts Dice
Commander Battlefield : Bad Company 2
360
6.99 €
360
6.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
trukss
trukss
MP
le 21 nov. 2010 à 17:45

Ce jeu est une tuerie

Lire la suite...
kryptonite33
kryptonite33
MP
le 03 mars 2010 à 18:47

le jeu est vem cool mais il faut environ 5 balles pour buté un gars et les grafique laisse a désirer on voi meme pas son ombre et ses jambe mais apart ses petit detail les jeu est tres tres bien :-d

Lire la suite...
Sharingan60
Sharingan60
MP
le 23 févr. 2010 à 21:15

Y a-t-il un mode comme en multi mais en solo, comme dans Battlefield 2 où les deux équipes commençaient toutes les deux à 200 unités de renfort?

Lire la suite...
achichkebab
achichkebab
MP
le 21 févr. 2010 à 12:16

il va y avoir carnage sur le live. :diable: .vivement!!!

Lire la suite...
Anenome
Anenome
MP
le 16 févr. 2010 à 22:12

il y aura un mode hardcore ( degats de balles supérieur ) :oui:

Lire la suite...
malulo011
malulo011
MP
le 15 févr. 2010 à 20:33

IL ME LE FAUT !!!... :bave:

Lire la suite...
drklol
drklol
MP
le 13 févr. 2010 à 17:40

.

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 11 févr. 2010 à 19:23

je trouve bc2 très décevant!
les phases de jeux sont trop mole!!

Lire la suite...
Jackob_72
Jackob_72
MP
le 09 févr. 2010 à 20:13

j'ai testé la démo, et je peux vous dire que ça claque ! Il est vraiment nerveux, on a du mal à distinguer les ennemis sur la carte, on sent le danger de toutes parts ... Et finalement, quand on s'entraine et qu'on se fait la main et qu'on s'habitue bah ça fait plaisir de tuer des mecs sans que ces derniers t'aient entendu ou vu :) Et je ne parle pas du camoing hein. Le fait que les batiments soient destructibles donne un avantage certain au jeu : vous vous croyez à l'abri derrière votre vintovka ? EH BAH NON ! Le batiment peut s'écrouler et vous avec. Bref superbe jeu. Il sera mien :)

Lire la suite...
Kevin-85
Kevin-85
MP
le 09 févr. 2010 à 18:00

il faut arrêté de comparé mw2 et bfbc, sé pas la même chose, mais je doit admetre (comme beaucoup de gens) que le live de mw2 ma un peu decu avec tous les cheaters et les campouzes. Ayant testé la demo de bfbc2 je doit dire que j'ai été très surpris, on a l'impression d'être dans une vrai guerre avec les engins et aussi les maps (enfin j'espère vu qu'il ni en n'avait qu'une) qui sont vraiment ouverte et offrais une très grande liberté.

Lire la suite...
Boutique
  • Battlefield : Bad Company 2 PC
    4.99 €
    29.99 €
  • Battlefield : Bad Company 2 PS3
    25.00 €
    29.99 €
  • Battlefield : Bad Company 2 360
    6.99 €
    6.99 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Destiny 2 : un an et demi plus tard, une recette réussie mais qui continuera de diviser
    PC - PS4 - ONE
  • Test : Mortal Kombat 11 : Une saga au sommet de son art
    PS4
  • Test : Space Junkies : Une version PC qui vise juste
    PC
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Days Gone
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce