Menu
Sin and Punishment
  • Tout support
  • Wii
  • N64
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Sin and Punishment
Wii
Sin and Punishment
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de JackFost
L'avis de JackFost
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 janvier 2010 à 05:19:11
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
19/20
Partager sur :

Sorti au Japon en décembre 2000, Sin and Punishment n'a malheureusement jamais vu le jour en Europe sur Nintendo 64 et très peu d'entre nous ont eu la chance de tester cette merveille du studio Treasure. Cette injustice est enfin réparée puisqu'il est désormais possible de se le procurer sur la Console Virtuelle en échange de quelques points Wii bien vite rentabilisés.

Sin and Punishment

A l'aube d'un siècle nouveau, l'humanité doit faire face à une crise de surpopulation provoquant d'innombrables famines. A la recherche d'une source de nourriture inépuisable, des scientifiques japonais donnèrent naissance à une nouvelle espèce animale. De cette nouvelle espèce naquirent des créatures mutantes, les ruffians, qui se rebellèrent contre l'humanité et se mirent à attaquer les Japonais. Pour anéantir ce danger, les États-Unis envoyèrent des forces armées qui décidèrent d'exterminer aussi bien les ruffians que la population japonaise. C'est alors qu'un groupe de résistants japonais appelés les Sauveurs apparut autour d'une jeune femme mystérieuse, Achi, capable de guérir les blessures les plus graves grâce à son sang. Les individus soignés devaient en échange prêter allégeance à la jeune femme dont la mentalité s'approche plus de celle d'une gamine que d'une déesse. Sin and Punishment nous place aux commandes de deux d'entre eux, Saki et Airan, qui cherchent à s'enfuir de la métropole avec l'aide d'Achi. Ne soyez pas effrayé par cette histoire farfelue, elle sert juste de prétexte à des situations aussi folles qu'hypnotisantes.

Sin and Punishment
Prends ça, vilain pas beau !
Le rythme effréné du jeu vous prend à la gorge dès les premières secondes où vous contrôlez Saki, courant dans une plaine peuplée de ruffians. Il vous faut alors tenter de maîtriser vos mouvements avec suffisamment d'aisance pour ne pas vous en prendre plein la figure, même si les ennemis ne se montrent pas tout de suite très agressifs. La difficulté consiste à viser avec précision et esquiver correctement en sautant et en vous déplaçant latéralement en même temps. Heureusement, votre personnage avance de lui-même et suit donc un chemin prédéfini sur lequel vous n'avez aucune emprise. Pour simplifier un peu cette dualité entre le tir et l'esquive, vous avez à tout moment la possibilité de switcher entre une visée de type "lock" et une visée manuelle, mais sachez que cette dernière est bien plus puissante. Notez que lorsqu'un ennemi vous colle d'un peu trop près, un petit "bip" retentit et il vous suffit d'appuyer sur la gâchette de tir pour lui décocher un bon coup de sabre dans les dents, ce qui le calmera aussi sec. Ce coup permet également de renvoyer certains projectiles à vos assaillants, histoire de leur montrer qui est le patron.

Sin and Punishment
Les bonus de temps vous sauveront la mise.
Vous aurez souvent recours à ces techniques dévastatrices pour couper court à un affrontement avant la fin du temps imposé pour finir le niveau. Si vous dépassez cette limite, vous perdrez votre vie au fur et à mesure jusqu'à ce que vous mouriez ou que vous récupériez un bonus de temps en battant un demi-boss ou en ramassant une sphère Time détenue par certains ennemis. Parmi les bonus laissés par vos adversaires, vous pourrez aussi obtenir des points supplémentaires pour faire exploser votre score, ainsi que de la vie. Celle-ci est extrêmement précieuse, car si la jauge tombe à zéro, vous devrez brûler l'un des continues que vous récupérez à chaque centaine d'ennemis vaincus dans un niveau. Si vous démarrez en mode facile, vous devriez pouvoir vous en sortir sans trop de problèmes. Au pire, vous reprendrez juste au moment où vous avez péri. Toutefois, si vous tombez à court de continues, c'est le game over et il faudra recommencer tout le jeu. Rassurez-vous, une fois les adversaires maîtrisés et les difficultés surmontées, les 9 niveaux du jeu se traversent en moins d'une heure.

Sin and Punishment
Attention à bien viser !
Une heure, ça peut sembler court, mais il ne s'agit pas d'une heure comme les autres car Sin and Punishment donne dans la démesure du début à la fin. Son scénario tiré par les cheveux donne lieu à des délires de mise en scène totalement jouissifs, comme le passage où Airan, perchée sur une plate-forme volante, affronte à elle seule la flotte américaine. Ou encore le combat entre Saki, transformé en monstre géant, et une créature tout aussi gigantesque que lui. Soulignons au passage la qualité des affrontements contre les boss, lors desquels il vous faudra faire preuve de réflexes foudroyants pour espérer esquiver tout ce qui vous tombera sur la figure. Le reste du jeu n'est pas beaucoup plus calme, puisque chaque ennemi possède ses propres attaques et points faibles, et il vous faudra souvent échouer plusieurs fois avant de maîtriser parfaitement un passage donné.

Sin and Punishment
Une petite pause repas avant de repartir.
Ces échecs successifs mais inévitables dans les modes de difficulté avancés devraient mettre vos nerfs à rude épreuve, mais la beauté du jeu est telle que refaire le même passage en boucle ne lasse pas. En effet, le souci du détail se ressent dans chaque recoin du jeu et on en redécouvre à chaque nouvel essai. Les graphismes sont d'une finesse extrême, aucun brouillard ne viendra vous perturber, et chaque niveau dispose de sa propre palette de couleurs, tantôt flashy, tantôt sobres, mais toujours très caractéristiques histoire d'instaurer une ambiance encore plus immersive. Le design des personnages reste quant à lui assez anguleux, mais on ne s'en rend compte que sur les gros plans. Il constitue tout de même une belle prouesse sur N64. Malgré cette magnificence et les hordes d'ennemis qui envahissent l'écran en permanence, aucun ralentissement ne vient polluer la partie. Quant à la musique, elle n'est pas inoubliable mais remplit bien sa fonction en rythmant efficacement l'action soutenue du jeu. Certains thèmes se détachent tout de même du lot et proposent des mélodies vraiment sympathiques.

Sin and Punishment
C’est qu’il est coriace ce type-là !
Le jeu a beau être vraiment court, il est possible de le recommencer à l'infini pour s'extasier encore et encore devant ces magnifiques scènes de combats, pour battre des records de points, ou tout simplement pour prendre votre pied en affrontant des montagnes d'adversaires via ce système de jeu extrêmement jouissif et bien huilé. Les acharnés commenceront par le mode normal sans passer par l'entraînement ou le mode facile, puis embrayeront sur le mode difficile et finiront de s'arracher leurs derniers cheveux sur le mode turbo qui joue le jeu en accéléré. Notez que chaque niveau terminé peut être sélectionné indépendamment des autres dans le menu principal, ce qui constitue un petit plus appréciable pour perfectionner sa maîtrise d'un passage en particulier. Si la visée et l'esquive simultanée vous posent vraiment des problèmes au point d'envisager la greffe d'un second cerveau capable de gérer l'esquive pendant que vous vous occupez de viser, cela vous intéressera sûrement de savoir que le jeu propose cette possibilité. Non pas qu'un second cerveau soit offert avec le jeu, il s'agit juste de pouvoir jouer à deux, chacun contrôlant au choix la visée ou l'esquive.

Nerveux, hallucinant, difficile, jouissif... Sin and Punishment propose une synthèse de ces qualités qui caractérisent les chefs-d'oeuvre. Malgré une durée de vie et une maniabilité qui ne pourront pas contenter tous les publics, ses nombreux autres atouts lui confèrent sans conteste sa place dans le top 10 des meilleurs jeux sortis sur Nintendo 64. N'hésitez plus, c'est de la bombe !

Les notes
  • Graphismes 19 /20

    Rarement un jeu aura atteint un tel niveau de finesse et de richesse de détails sur la N64. C'est beau à en pleurer et aussi fluide que de l'azote liquide malgré la quantité phénoménale d'ennemis qui emplissent l'écran en permanence.

  • Jouabilité 16 /20

    Le contrôle des personnages demande un certain temps d'adaptation, car il est difficile de rester concentré à la fois sur la visée et les déplacements. Mais une fois qu'on maîtrise le système, c'est du pur bonheur.

  • Durée de vie 13 /20

    Certains se contenteront de finir Sin and Punishment une fois alors que d'autres s'acharneront sur tous les modes de difficulté et passeront leur vie à battre leurs scores pour tirer tout le potentiel de la bête. Tout dépend donc du degré d'addiction de chacun.

  • Bande son 17 /20

    Des musiques efficaces et des bruitages qui collent parfaitement à l'action. Le jeu est doublé en anglais et la qualité des doublages est plus que correcte.

  • Scénario 18 /20

    Le scénario sert avant tout de support à l'action pour qu'elle suive une progression logique et donne lieu à des situations qu'on aurait été incapable d'imaginer tellement elles sont folles. On prend également plaisir à suivre l'évolution des personnages qui sont tous extrêmement charismatiques.

N'ayons pas peur des mots, ce jeu est un chef-d'oeuvre. Les développeurs de chez Treasure avaient déjà prouvé par le passé qu'ils étaient capables de créer de grands jeux comme Alien Soldier ou Radiant Silvergun. Avec Sin and Punishment, ils signent une fois de plus un jeu d'exception qui clôt magistralement la vie de la Nintendo 64.

Profil de JackFost
L'avis de JackFost
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 janvier 2010 à 05:19:11
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
19/20
Mis à jour le 17/01/2010
Wii Action Nintendo Treasure
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : E3 : Werewolf The Apocalypse – Le loup-garou écolo débarque dans un TPS action
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : E3 : Moons of Madness - La folie martienne
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : E3 : The Dark Pictures Anthology - Man of Medan – C’est la peur qui mène le jeu ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce