Menu
Phantasy Star III : Generations of Doom
  • Tout support
  • Wii
  • MD
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Phantasy Star III : Generations of Doom
MD
Phantasy Star III : Generations of Doom
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Rockstar78
L'avis de Rockstar78
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 janvier 2010 à 10:31:02
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Partager sur :

Après avoir parcouru le système solaire d’Algol en long en large et en travers dans la peau d’Alis puis de Rolf, Sega a sans doute considéré que la licence Phantasy Star avait besoin de se renouveler, tout en proposant bien entendu une aventure encore plus grande et plus belle. Ce fut chose faite avec Phantasy Star III, également sous-titré pour l’occasion Generations of Doom.

Phantasy Star III : Generations of Doom

Dans Phantasy Star III, vous incarnez Rhys, le jeune prince fougueux du royaume de Landen, territoire du peuple Orakien. Au début de l'aventure, vous êtes en pleine cérémonie de mariage. Vous êtes sur le point d'épouser Maia, une magnifique et mystérieuse jeune fille amnésique que vous avez trouvée, inconsciente, sur la plage, vraisemblablement transportée jusqu'à la rive par les courants marins. Mais en plein milieu de la cérémonie nuptiale, un dragon fait irruption et enlève l'élue de votre cœur ! Votre sang ne fait qu'un tour et vous décidez de lever une armée pour aller récupérer votre dulcinée quitte à mettre à feu et à sang le territoire Layien d'où venait probablement le monstre ! Après tout, on raconte que ses habitants ne sont que des sauvages bêtes et méchants, alors quelle importance ?! Mais votre père, le roi, ne l'entend pas de cette oreille. Ce dernier veut en effet préserver la paix fragile qu'il a récemment obtenue avec ce peuple. Devant votre obstination, il ira jusqu'à vous faire enfermer dans les cachots du palais, vous, son propre fils ! Dans votre cellule, une étrange jeune femme vous viendra en aide pour vous libérer. Aussitôt libre, vous voici donc en route vers le royaume Layien afin de libérer votre promise. Sous ses faux airs de scénario classique, limite à l'eau de rose, se cache en fait une histoire riche et pleine de rebondissements qui se dévoile au fur et à mesure que l'on progresse dans le jeu.

Phantasy Star III : Generations of Doom
Il y a visiblement eu du grabuge dans cette ville…
Très vite, vous vous rendrez compte que les soi-disant sauvages ne sont pas aussi sauvages qu'on peut le raconter, bien au contraire, et que de leur côté également ils sont effrayés par votre peuple sur lequel d'affreuses rumeurs circulent allègrement. En réalité, la principale différence entre ces deux peuples vient du fait que les Orakiens sont des guerriers qui misent tout sur leur force physique alors que les Layiens sont des adeptes des techniques magiques. Mine de rien, le jeu nous offre sans en avoir l'air un beau sujet de réflexion sur des thèmes qui sont aujourd'hui encore malheureusement d'actualité, à savoir le racisme et la tolérance. Pour un jeu vidéo, surtout datant de 1991, il faut bien admettre que cela est absolument remarquable ! Quant à sa filiation avec les deux premiers volets de la saga Phantasy Star, elle est minime, pour ne pas dire inexistante. L'action se déroule non pas sur une planète du système solaire d'Algol comme d'habitude, mais dans une immense structure spatiale, l'Alisa III, dont on ne sait pas grand-chose si ce n'est qu'elle est formée d'énormes sphères terraformées qui constitue chacune un territoire contenant montagnes, lacs, rivières, déserts, forêts entre autres écosystèmes divers et variés. Il est possible de voyager d'une sphère à une autre en empruntant des labyrinthes à l'aspect high-tech dont les accès ressemblent à de simples grottes. L'architecture des villes est elle aussi très éloignée des édifices futuristes auxquels on était habitué dans Phantasy Star II. Ici, les constructions sont plus classiques dans le plus pur style médiéval. Seul le chara-design a été conservé et on retrouve des personnages hauts en couleur de la même trempe médiévale-fantastique-futuriste que Alis ou Rolf. Le gameplay est quant à lui relativement classique pour ce style RPG nippon mais il nous réserve tout de même quelques surprises.

Phantasy Star III : Generations of Doom
"Elles sont belles, elles sont jolies mes armes ma petite dame"!
Comme d'habitude vous pouvez contrôler une équipe allant cette fois jusqu'à cinq personnages. Les rencontres avec les ennemis sont toujours aléatoires et vous entraînent sur des écrans de combat au tour par tour en vue subjective. Le jeu comporte pourtant quelques subtilités qui peuvent être déstabilisantes pour le joueur non averti. Lorsqu'un personnage est empoisonné par exemple, il ne perd pas ses points de vie petit à petit comme dans tout autre RPG. Il perd seulement la possibilité de se soigner, ou plus exactement les potions et sorts curatifs deviennent inefficaces. Vous vous dites alors que vous devez avoir dans votre équipe un personnage qui connaît un sort permettant de vous guérir du poison… Oui certes, mais curieusement le sort ne fonctionne pas à tous les coups et vous pouvez perdre la moitié de vos points de technique à essayer de soigner un personnage empoisonné. Acheter quelques fioles d'antidote en ville avant de partir à l'aventure sera bien plus sûr ! D'ailleurs, à propos des techniques magiques, vous trouverez dans certaines villes un élémentaliste qui vous permettra de calibrer en quelque sorte l'efficacité de vos différents sorts. Vous pouvez donc ainsi spécialiser les membres de votre équipe dans certaines magies que vous utilisez le plus souvent, afin que celles-ci soient plus efficaces, au détriment d'autres techniques qui vous sont moins utiles. Mais si vous cherchez la véritable originalité de Phantasy Star III, le petit plus qui en fait un jeu mémorable, il faut chercher dans un autre aspect du gameplay.

Phantasy Star III : Generations of Doom
"Plouf plouf! Une vache qui pisse dans un tonneau c’est rigolo…"
Lorsque votre héros, le prince Rhys, arrive enfin à retrouver sa promise, un choix cornélien s'impose au joueur : Rhys doit-il épouser Maia, comme cela était prévu ? Ou doit-il épouser Lena dont il a fait connaissance au cours de sa quête ? Attention, ce choix est capital et influencera irrémédiablement le reste du jeu. Et oui, car l'aventure ne s'arrête pas là ! Une fois l'élue de votre cœur épousée en bonne et due forme, le jeune couple va peu après avoir un bambin, qui sera quelques années plus tard le jeune héros que vous aurez à incarner pour effectuer une autre quête. Et bien évidemment, ce jeune héros ne sera pas le même selon que vous ayez choisi d'épouser Maia ou Lena. Encore plus fort : la quête de l'un ou l'autre des rejetons sera complètement différente ! Sachant qu'à l'issu de cette seconde aventure, vous aurez à nouveau l'occasion d'épouser une jeune fille parmi deux prétendantes et que vous incarnerez ensuite le petit-fils de Rhys pour une troisième quête, vous calculerez que le jeu a la possibilité de vous offrir quatre aventures différentes au total s'étalant sur trois générations chacune et variant selon vos choix matrimoniaux ! Vous comprenez maintenant pourquoi le jeu a été sous-titré Generations of Doom, que l'on peut traduire par "générations maudites"… Autant vous dire qu'une aventure complète se boucle en moyenne en une petite trentaine d'heures. Si vous voulez terminer le jeu à 100% avec les quatre personnages possibles de la troisième génération en recommençant l'aventure à chaque fois, vous dépasserez allègrement les 100 heures de jeu ! Il faut souligner que ce concept pourtant génial de proposer un jeu de rôle se poursuivant sur plusieurs générations était totalement inédit à l'époque et n'a jamais été repris depuis.

Toujours dans la catégorie des bonnes nouvelles, sachez que le titre est plus accessible, on passe moins de temps à faire du leveling et les donjons sont moins complexes, ce qui n'est finalement pas un mal. Malheureusement il est encore une fois impossible de voir les caractéristiques des armes et armures avant de les acheter. Devant ses excellentes qualités, on pardonnera facilement au titre de ne pas avoir forcément le même background ni le même charisme que ses prédécesseurs, ce qui ne l'a d'ailleurs pas empêché d'être considéré comme étant le meilleur épisode de la série par de nombreux fans.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    Les graphismes de Phantasy Star III ne sont pas vraiment meilleurs que ceux de son ainé, ils sont même plus ternes globalement. L’ensemble a moins de caractère et manque singulièrement de charme. Seuls les personnages et le bestiaire ennemi ont bénéficié de beaucoup de soins.

  • Jouabilité 15 /20

    Pas de soucis majeurs de ce côté malgré des menus qui paraissent un peu austères. Le jeu se veut plus abordable que ses prédécesseurs car il sait mieux guider le joueur au travers des différentes étapes de sa quête.

  • Durée de vie 19 /20

    Absolument énorme à l’époque et aujourd’hui encore, Phantasy Star III comporte rien de moins que quatre aventures dans une seule cartouche ! Sa moindre difficulté, néanmoins dans la bonne moyenne de ce genre ludique, est largement compensée par sa longueur pour qui veut voir les quatre fins du jeu.

  • Bande son 14 /20

    De magnifiques thèmes musicaux en côtoient de très mauvais, notamment la musique accompagnant les combats qui est assez désagréable. Les bruitages sont corrects sans plus.

  • Scénario 17 /20

    De l’amour, du suspense, de la vengeance et des trahisons… Voici les ingrédients de tout bon jeu de rôle, et c’est justement ce qui vous attend dans Phantasy Star III.

Cet épisode de la saga est un RPG de choix pour tous les amateurs du genre. Bien qu’il soit un volet totalement en marge du reste de la série, il a su s’imposer comme titre phare à une grande communauté de fans grâce à son principe d’aventure sur plusieurs générations qui lui donne un grand potentiel de rejouabilité et donc une durée de vie conséquente.

Profil de Rockstar78
L'avis de Rockstar78
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 janvier 2010 à 10:31:02
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Mis à jour le 20/01/2010
Megadrive RPG Sega Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020