Test Silent Hill : The Escape- iPhone/iPod

iPhone/iPod

Une nouvelle fois les doigts se crispent, le souffle se fait rapide et on entend notre coeur battre la chamade. Nous en avions peur, nous le craignions après une certaine rancoeur instaurée par Silent Hill Homecoming : Konami nous propose un nouvel épisode de la saga horrifique. Tirant sur les portes d'un ascenseur rouillé, pénétrant dans un couloir sans couleur, nous sommes une fois encore prêts à affronter les pires horreurs de Silent Hill.

Silent Hill : The Escape

Cela fait déjà quelque temps que les fans de la saga se posent des questions, depuis l'apparition de Silent Hill : Origins à vrai dire. Au début, il s'agissait d'une histoire saisissante, d'une quête en enfer, de la recherche d'un père. Depuis le cinquième opus paru sur nos consoles, on se demande si le nom de Silent Hill saura encore éveiller une quelconque frayeur. Ainsi, il ne faudra pas s'attendre pour cette nouvelle sortie à une franche surprise, un renouveau ou même un copier-coller. La déception emplira le coeur des plus fervents défenseurs de la série, et pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, ils s'en retourneront sûrement dans leurs contrées rassurantes.

Test Silent Hill : The Escape iPhone/iPod - Screenshot 9Mon pauvre, tu n'en sauras pas plus à la fin de ton aventure !

La peur, accouchée d'une ambiance malsaine et morbide omniprésente. C'est là un des principaux piliers de Silent Hill, si ce n'est sa clé de voûte. Qui ne se rappelle pas de cette angoisse croissante, au son d'une radio détraquée, qu'une créature viscérale provoque dans les recoins les plus étranges d'un appartement ? Qui ne se souvient pas non plus de ces déambulations en quête d'un objet, à travers la brume ou la noirceur d'un hôpital ? Dites adieu à cela, car dans Silent Hill : The Escape, l'angoisse est quasiment absente, le jeu n'est pas aussi prenant. Le support portable part pourtant avec un atout dans sa poche : l'isolation des écouteurs et le confinement de l'écran. Il n'empêche qu'après quelques minutes, aucune peur de viendra vous tourmenter, même pas celle d'entendre un grésillement parfois capricieux à l'approche d'une infirmière ou d'une autre créature. Bien évidemment, les plus sensibles auront quelques débuts de stress mais soyons francs, on est loin d'un Silent Hill qui vous prend aux tripes. Hélas, ce ne sera pas la seule perte que nous déplorerons dans cet opus.

Test Silent Hill : The Escape iPhone/iPod - Screenshot 10On peut noter une assez bonne réalisation graphique.

En effet, non contents de nous servir un survival-horror peu effrayant, les développeurs font encore pire. Armés d'une matraque rouillée d'où dégouline encore quelques liquides nauséabonds, ils entaillent profondément le second pilier de la série, à savoir l'histoire. Car les Silent Hill proposent d'habitude une véritable histoire, recherchée, profonde et qui sait se défendre. Ici pas d'histoire, même pas une ébauche : juste un gribouillis lâché entre deux muffins réchauffés. Vous vous retrouvez sans le savoir dans un endroit étrange et inquiétant, jusque-là, ça nous rappelle vaguement quelque chose. Mais par la suite, vous n'apprendrez rien de plus, si ce n'est que vous désirez absolument sortir de ce lieu terrible et oppressant. Niveau scénario, c'est donc un échec, une déception et, pour les puristes, un blasphème. On se demande ce qui a poussé Konami à nous sortir un soft avec une trame aussi peu aboutie. Certes, le support est l'iPhone, mais cela n'excuse pas tout. Une lettre, quelques indices à trouver auraient très certainement relevé un peu le niveau, mais non, nous sommes confrontés à un jeu dont le but entraîne la lassitude du joueur, un comble pour un Silent Hill.

Test Silent Hill : The Escape iPhone/iPod - Screenshot 11Vous avez parlé d'IA ?

Le jeu se décompose en 10 niveaux, précisons que seuls 5 niveaux sont véritablement différents dans leur conception. Il y a le stage 1 version normale, le stage 1 version sombre, et ainsi de suite. Ces niveaux, il vous faudra y déambuler longtemps dans le but de trouver une clé puis la sortie. Si je parle de déambulation, ce n'est pas la déambulation propre aux autres titres. Silent Hill : The Escape est un jeu de couloir, tout simplement, l'environnement ne se résumant à rien d'autre. Mais le pire, qui rend la déception encore plus amère, c'est que la seule carte qui vous est fournie n'est pas plus grande que votre pouce ! Allez vous orienter comme il se doit avec ça... Vous devrez plus souvent faire appel à votre mémoire visuelle qu'à cet outil quasi inutile. Mais l'horreur ne s'arrête pas là, il faut qu'en plus le jeu soit affublé d'une prise en main parfois exécrable, impossible à gérer en cas de fuite urgente. Suivant la façon dont vous pencherez votre iPhone, la visée de votre arme suivra, et pour vous mouvoir il faudra laisser votre doigt sur l'écran et vous diriger de cette manière. N'espérez pas anéantir en une seule fois une infirmière en vous déplaçant.

Test Silent Hill : The Escape iPhone/iPod - Screenshot 12Après un long moment dans ce dédale, la clé, enfin !

Pour finir sur une note un peu plus positive que le reste, le bestiaire et les décors, même s'ils ne parviennent pas à rattraper les défauts précédemment énoncés, méritent qu'on parle d'eux. Le bestiaire tout d'abord. Là, on retrouve les créatures classiques, une infirmière, un fauteuil roulant et même une tête assez connue, proche du Pyramid Head. Rien ne justifie la présence de ces créatures dans les niveaux, nous pourrions même nous étonner de voir un fauteuil roulant dans des égouts, néanmoins elles ressortent assez bien sur un fond crasseux dont semblent suinter les choses les plus écoeurantes. C'est ainsi depuis le premier Silent Hill, les décors dérangent par leur aspect. Même s'il ne s'agit que de simples couloirs, on retrouve un semblant d'aspect glauque et dégoûtant. Cependant, tout le reste nous donne l'impression que c'est faux, que ça ne colle pas et que ça fait ressortir toutes les erreurs.

Adriadem (contributeur de jeuxvideo.com), le 19 janvier 2010

Les notes

  • Graphismes 14/20

    Sûrement la meilleure note de cet opus et l'aspect le plus abouti de l'ensemble. Sur ce support, nous avons vu bien pire, et espérons aussi voir bien mieux. Mais ne jetons pas la pierre sur ce qui apporte un brin de lumière à une note qui s'annonce assez basse. Les textures sont assez bien faites, bien que très simplistes dans les stages normaux. Dans les stages sombres en revanche, le coté malsain ressort beaucoup plus.

  • Jouabilité 10/20

    Faut-il parler de temps d'adaptation pour un choix de maniabilité aussi critiquable ? Allez savoir, mais soyons clairs : il est des moments où vous ne pourrez pas fuir, la caméra faisant n'importe quoi ; des moments où vous ne pourrez pas vous diriger comme il faut ; des moments où, croyant viser avec minutie la tête d'une infirmière, vous atteindrez sa poitrine juste pour avoir bougé votre mobile d'un millimètre.

  • Durée de vie 9/20

    Si pathétique est un mot trop fort pour définir la durée de vie de cet épisode, nous n'en sommes pas loin. La longueur du jeu vient plus de la difficulté à trouver la clé ou la sortie que d'une véritable et bonne réalisation. Enfin, on se lassera très vite de devoir recommencer un stage depuis le début, ou de se retrouver à son point de départ alors qu'on pensait découvrir l'endroit tant recherché renfermant la clé.

  • Bande son 8/20

    Quiconque connaît les Silent Hill connaît la perfection des bruitages, des musiques et parfois des absences judicieuses de sons. Ici c'est encore brouillon, fouillis. Un son d'ambiance banal qui tente de faire augmenter le niveau de stress, un grésillement capricieux et peu convaincant (il peut s'enclencher alors qu'une créature se trouve dans le couloir d'à côté...) et des bruitages qui valent un peu plus que le reste.

  • Scénario 4/20

    Le scénario est aux abonnés absents et vous vous demanderez toujours ce que vous étiez venu faire dans ces lieux hostiles qui ne sentent pas la rose.

  • Note Générale9/20

    Silent Hill : The Escape fait partie de ces jeux qui nous confirment qu'une époque est révolue. On a en effet l'impression que la magie des premiers Silent Hill s'estompe lentement, et que disparaît une bonne fois pour toute ce qui nous a attendris par le passé. Même en tant que grand fan de la série, vous risquez d'être déçu. Nous pourrions même dire qu'en tant que grand fan de la saga, vous allez être déçu.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 12/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Konami
  • Développeur : Konami
  • Type : Tir / Survival-horror
  • Sortie France : 23 septembre 2009
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
Mots-clefs : Silent Hill The Escape