Test Tomb Raider II starring Lara Croft- PlayStation

PlayStation

Qui ne s’est jamais vu, traversant un pont branlant, évitant des pics mortels et débouchant par mégarde dans un tombeau maudit non visité depuis des siècles ? Imaginez maintenant qu’une femme puisse vivre de telles chevauchées dignes d'Indiana Jones. Telle fut la recette de Tomb Raider qui inventa un tout nouveau style de jeu aventure/action - un genre qui sut faire ses preuves. Voilà pourquoi Core Design et Eidos décidèrent, en 1997, de sortir Lara de ses vacances. Une nouvelle occasion pour l’athlète de montrer qu’elle n’est jamais fatiguée !

Tomb Raider II starring Lara Croft

C'était en 1996. Une jeune aventurière du nom de Lara Croft débarquait courage en poche et flingues en mains sur nos machines fétiches pour mettre le feu à nos écrans. Et la miss, redoutable séductrice dotée d'un mental à toute épreuve, eut l'occasion de prouver que la gent féminine n'avait pas à pâlir face à nos héros les plus virils. Autant de raisons qui font que son retour était attendu avec hâte. Et ça tombe bien car une année après une épopée magistrale au cœur de l'Atlantide, la belle doit renfiler sa tenue et se rendre sur le continent chinois pour y dénicher la dague de Xian. Des légendes remontant à plusieurs siècles avant notre ère racontent que quiconque aura le courage d'orner son cœur de cette précieuse dague possédera en retour le pouvoir et la force du dragon. Un don qu'une mafia italienne est déterminée à acquérir par les moyens les plus infâmes. C'est donc une véritable course qui commence pour Lara, qui devra bien entendu mettre la main sur la relique avant ses ennemis. Encore une fois, c'est au travers de cinématiques au rendu alléchant que l'histoire va se dessiner. Une histoire qui est un peu avare en explications et qui n'explique pas toujours le pourquoi du comment. Sur le plan scénaristique, on ne peut pas dire que Tomb Raider fasse des prouesses avec son intrigue assez approximative. Mais passons ce léger bémol et rentrons concrètement au cœur du soft.

Test Tomb Raider 2 PlayStation - Screenshot 65La demeure de Lara dispose toujours de son centre d'entraînement.

Pour qui n'a jamais eu l'occasion de déguster un Tomb Raider, une petite séance d'échauffement s'impose. Pour cela, direction la demeure de Lara qui est disponible dans le menu principal. Petite nouveauté au programme, là où le didacticiel du premier opus ne se déroulait qu'à l'intérieur de la maison, ce second épisode offre un entraînement intensif en plein air. Ce petit niveau préliminaire commence donc par un agréable parcours du combattant qui vous familiarisera avec les commandes du jeu. Bien que la maniabilité puisse paraître un peu laborieuse à un joueur actuel, elle était tout à fait convenable pour l'époque. Plusieurs nouveaux mouvements destinés à faciliter la tâche de la Lara, tels les sauts avant et arrière avec pirouette, font leur apparition. De même, la jouabilité sous-marine a été revue à la hausse avec un gain de fluidité dans les gestes de notre héroïne : finis les crawls dans le vide, le nez collé au mur ! Mais la plus grosse innovation reste l'escalade d'échelles et autres grillages, car dans Tomb Raider II, la grimpette aura une place importante dans l'aventure qui vous attend. Vous vous êtes assez entraîné ? Alors, rentrons sans plus tarder dans le feu de l'action.

Test Tomb Raider 2 PlayStation - Screenshot 80Venise, ses canaux, ses gondoles, et sa bimbo !

Votre quête commence dans une grotte à ciel ouvert aux pieds de la très célèbre Muraille de Chine. Et c'est là qu'on peut se rendre compte du boulot graphique accompli en l'espace d'une année à peine. Le visuel est devenu plus raffiné, et offre une alternance assez convaincante pour l'époque entre zones sombres et éclairées. Après avoir atteint, non sans mal, le haut de la Muraille exposé en plein soleil, s'ensuivra une descente infernale dans une caverne ténébreuse qui n'est pas sans rappeler les moments les plus stressants du premier Tomb Raider. Le niveau de détail a lui aussi augmenté. Les personnages et le décor obtiennent ainsi plus de polygones dans leur modélisation. Malheureusement, les bugs d'affichage sont également de la partie. De l'ennemi qui traverse une porte en passant par l'élément du paysage texturé à coups de lance-pierre (du moins sur PS One), ces petits soucis graphiques sont tout de même assez fréquents. Néanmoins, la variété des environnements est au rendez-vous. Vous aurez donc le plaisir de traverser la ville de Venise et ses nombreux canaux avant d'atterrir sur une plate-forme pétrolière, une épave de bateau située dans des profondeurs abyssales et un temple de culte tibétain avant de retourner dans un sanctuaire sous les entrailles de la Grande Muraille de Chine. Avec tous les tambours et les gongs résonnant en arrière-plan, votre épopée sera à chaque fois rythmée avec grâce.

Test Tomb Raider 2 PlayStation - Screenshot 107L'aventure conduira Lara dans une épave engloutie.

Et les énigmes dans tout ça ? Eh bien, on retrouvera bien évidemment les blocs à déplacer, les clés à récupérer ou les leviers à activer dans la pure tradition de la saga, mais aussi des pièges teigneux qui auront raison de vous plus d'une fois. Quoi de plus plaisant que d'esquiver un boulet dévalant une pente à vive allure pour finir découpé par des toupies tranchantes ou noyé dans un torrent de lave ? Peut-être bien la conduite des véhicules ? En effet, Lara aura deux occasions de montrer ses talents de pilote. La première aura lieu à Venise et vous embarquera au volant d'un canot motorisé pour pouvoir voyager rapidement de quai en quai et la seconde se déroulera en plein Tibet au guidon d'une motoneige parfaitement adaptée aux conditions montagnardes. Si la conduite a de quoi susciter de longs moments de fun, les véhicules restent assez peu évidents à prendre en main. Autre point faible : la difficulté trop inégale : il arrivera à Lara de foncer les mains dans les poches dans un monde et de peiner à trouver la sortie dans un autre. Heureusement, il est possible d'enregistrer votre partie à tout moment pour recommencer un passage ardu. Les cristaux de sauvegarde ont en effet disparu de la surface du jeu. De quoi sidérer ou ravir les fans de la première heure.

Test Tomb Raider 2 PlayStation - Screenshot 132En short au Tibet... Il n'y a que Lara pour s'habiller ainsi !

Comme vous pouviez vous y attendre, l'univers qui vous entoure est peuplé d'ennemis en tout genre. La plupart de vos adversaires sont des humains armés jusqu'aux dents, qui troquent parfois leur clé anglaise contre des lance-flammes ou des fusils à pompe. Vous aurez aussi affaire à un bestiaire composé de tigres, d'oiseaux de proie ou encore d'araignées voraces mais aussi à des créatures plus cauchemardesques comme de mystérieux samouraïs volants. Mais par chance, Lara Croft est plus équipée que jamais pour tuer du méchant à volonté. Si les deux pistolets de base ne suffisent pas, vous pourrez compter sur les Uzis, un M16 et même un fusil à harpon contre les plongeurs et autres sbires évoluant sous l'eau. Outre les trousses de soins, l'inventaire comporte également des torches pour éclairer les recoins les plus sombres. Terminons cette visite guidée en ajoutant que ce second Tomb Raider, paru en 1997, fit définitivement rentrer le nom de Lara Croft au panthéon des héros de jeux vidéo.

Trikmoumoutte (contributeur de jeuxvideo.com), le 07 décembre 2009

Les notes

  • Graphismes 17/20

    Le graphisme a connu une très nette évolution. Tout d'abord, les cinématiques offrent des scènes d’action du plus bel effet. Ensuite, du niveau de détails en passant par la fluidité de vos actions, tout a été revu et amélioré pour le plaisir des yeux. Dommage que quelques bugs graphiques viennent parfois gâcher le tableau.

  • Jouabilité 16/20

    Même si les déplacements restent encore un peu rigides, quelques progrès ont été effectués. Les rotations pouvant être effectuées lors des sauts et durant les passages sous-marins rendent la progression beaucoup moins difficile qu’avant. Là où ça coince vraiment, c’est au volant des véhicules comme ce canot motorisé pratiquement indomptable.

  • Durée de vie 18/20

    Dix-huit niveaux d’une longueur inégale mais qui vous tiendront en haleine pendant plusieurs semaines. Certains passages de plates-formes vous demanderont du fil à retordre pour en venir à bout. Et le level design reste souvent si labyrinthique qu’il faut faire preuve de sang froid pour trouver la sortie.

  • Bande son 15/20

    Nathan McCree est une nouvelle fois aux commandes. On appréciera sa ballade vénitienne, qui nous transporte dans une féerie magique. L’aspect sacré des tombeaux est quant à lui pulsé de tambours et de gongs martelés au rythme fracassant. Dommage que les voix et les bruitages (les coups de feu en particulier) se montrent moins convaincants.

  • Scénario 13/20

    Lara part à la recherche d’une dague sacrée aux puissants pouvoirs. Comment apprend-elle l’existence de cet objet ? Et qui l’envoie effectuer une telle mission ? L’histoire est moins intéressante que celle du premier épisode. Les rencontres de Lara sont un peu brèves et l’on se remémorera difficilement les personnages secondaires du jeu.

  • Note Générale17/20

    Faites comme nous : chaussez vos bottes, arborez chapeau de feutre et sacoche en cuir puis entonnez avec joie l’hymne d’Indiana Jones. Car si ce Tomb Raider II demeure un peu en dessous du premier opus, il constitue tout de même l’un des titres les plus appropriés pour quiconque veut jouer aux explorateurs en terres inconnues. Avis aux futurs archéologues : foncez !

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Lara Croft Tomb Raider II starring Lara Croft, Lara Croft Tomb Raider 2 starring Lara Croft, Tom Raider 2 Tom Raider II