Menu
Alexandra Ledermann : L'Eté au Haras
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Alexandra Ledermann : L'Eté au Haras sur PC /

Test du jeu Alexandra Ledermann : L'été au Haras sur PC

Test : Alexandra Ledermann : L'été au Haras
PC
Alexandra Ledermann : L'Eté au Haras
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 novembre 2009 à 16:15:21
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (22)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.9/20
Tous les prix
Prix Support
66.00€ PC
94.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

L'heure est grave ! Le haras de papy part en sucette ! Abandonné depuis bien des lunes, le fier établissement n'est plus que l'ombre de lui-même, et c'est à vous jeune cavalier en mal de sensations fortes, qu'incombe la lourde tâche de remettre tout en ordre et de sauver le Monde.

Alexandra Ledermann : L'été au Haras

Au-delà de ce pitch ô combien dramatique, ce nouvel épisode d'Alexandra Ledermann n'apporte absolument rien de plus au gameplay traditionnel de la série que son prédécesseur, qui lui-même, apparaissait très proche de son ancêtre. Bref, rien de nouveau sous le soleil, mais gageons que cela n'empêchera pas cette vieille carne poussive de continuer à se vendre par brouettes entières. Allons, ne soyons pas totalement médisants et avouons que le jeu possède indubitablement de quoi satisfaire une jeune joueuse néophyte et passionnée d'équitation. Cela dit, pour celle qui suit la série depuis quelque temps déjà, le manque d'innovations dignes de ce nom pourrait fort bien relever de l'insulte. Assez proche d'Alexandra Ledermann : le Haras de la Vallée sur le papier, ce nouvel épisode opère tout de même un mini-revirement : on ne retrouvera pas ici le mélange habituel entre aventure et phases d'équitation.

Alexandra Ledermann : L'été au Haras
L'est pas vraiment en forme le haras !
Au lieu de nous faire partager les pérégrinations équestres d'un personnage prédéfini, l'été au Haras, nous impose en effet de créer notre propre avatar via un éditeur particulièrement avare en options de customisation. Trois ou quatre couleurs de cheveux, une poignée de t-shirts différents et hop, c'est parti. On choisira ensuite un unique cheval (Andalou, Anglo-arabe ou Hanovrien) qui servira évidemment de point de départ à notre entreprise de redressement financier. Effectivement, la plupart des installations habituelles ne vous seront pas accessibles d'emblée et apparaîtront même carrément vétustes. Au-delà de l'écurie, évidemment disponible dès le début, vous devrez donc accumuler de l'argent et rénover petit à petit chaque bâtiment. On commencera naturellement par le manège, qui servira à entraîner les poulains que des clients désoeuvrés auront l'audace de vous confier. C'est ainsi que vous obtiendrez vos premières piécettes, que vous ne tarderez guère à réinvestir pour rouvrir le centre soin, l'écurie d'élevage, et la maison d'hôte, synonyme de pensionnaires et donc de toujours plus de pognon. En soignant convenablement vos ouailles poilues (chevaux comme clients), vous devriez donc parvenir à redonner progressivement des couleurs au haras. En ce sens, on peut dire que le système de jeu lorgne plus que de raison du côté des Léa Passion Vétérinaire.

Alexandra Ledermann : L'été au Haras
Commencez à engranger de l'argent en prenant en main quelques poulains.
Comme d'habitude, les lieux à parcourir sont un peu restreints et les différentes actions rapidement répétitives. Car si notre personnage peut galoper librement dans des environnements relativement ouverts, histoire de renforcer les performances de notre canasson du moment, les allers-retours incessants qui lui sont imposés lui ôteront rapidement toute envie de promenades supplémentaires. A chaque retour au haras, on devra (idéalement) prendre soin de son petit protégé afin de le calmer et de garder sa confiance pour les épreuves à venir. Au programme donc : lavage, brossage, décrottage des sabots et nettoyage du box. Ces différentes phases, présentées sous la forme de mini-jeux, se révèlent plutôt amusantes mais sont hélas totalement identiques à celles des précédents opus. Un constat qu'il est d'ailleurs possible de retrouver dans tous les tests d'un Alexandra Lerdermann. On pourra également jouer à l'éleveuse en accouplant ses chevaux pour donner naissance à des poulains pleins de potentiel. Bref, malgré un manque flagrant d'ambition, les possibilités de jeu devraient pouvoir combler les jockeys en herbe.

Alexandra Ledermann : L'été au Haras
Les balades sont pour le moins reposantes, pour ne pas dire soporifiques.
Côté contrôles, le jeu repose presque entièrement sur la souris, qui servira à la fois à se déplacer à pied, mais aussi à cheval. Basique au possible, ce système implique également quelques petits soucis. Ainsi, si en pleine cavalcade, il vous prend l'envie de consulter les statistiques de la partie ou encore la carte des lieux en cliquant sur les icônes placées dans le coin supérieur droit de l'écran, vous verrez votre fier canasson tenter de suivre le curseur et partir sur la droite. Une bien belle leçon d'ergonomie. Pour le reste, le jeu parvient cependant à offrir des exercices qui, sans être très compliqués, demanderont un minimum de dextérité de la part des jeunes gameuses. En revanche, on ne s'attardera guère sur la réalisation, toujours très décevante, et dépourvue de tous les artifices que nous avions pu observer dans les précédents épisodes. Exit le côté féerique des dernières productions estampillés Ledermann, et retour à un rendu beaucoup plus brut. Les textures égratignent l'oeil et les personnages anguleux à l'animation grossière renvoient plusieurs années en arrière.

Alexandra Ledermann : L'été au Haras
Avec beaucoup de dévotion, le petit haras redeviendra grand.
Néanmoins, L'été au Haras atteint son tout petit but, à savoir proposer un univers accessible et édulcoré dans lesquelles les jeunes filles n'auront pas trop de mal à se plonger. Evidemment, le côté éminemment répétitif du jeu ne garantit pas qu'on s'y adonne plus de quelques jours, mais on acceptera sans doute de le voir échouer au pied du sapin. Après tout, le soft suffira très certainement à satisfaire une petite fille passionnée de cheval et peu habituée aux autres productions vidéoludiques. On espère simplement qu'Ubisoft cesse un jour de se contenter d'un produit tout juste potable et livre quelque chose de plus abouti. Certes, ll s'agit sans doute d'un voeu pieux, mais l'espoir et l'imagination peuvent soulever des montagnes, et parfois même permettre de remettre en état un haras qui semblait pourtant destiné à disparaître dans l'oubli.

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    On n'attend évidemment pas d'un tel jeu qu'il nous noie sous les effets spéciaux. Néanmoins même le public auquel s'adresse ce titre a le droit d'être plus exigeant en termes de modélisation des personnages et de finesse des décors.

  • Jouabilité 9 /20

    C'est dans les vieux pots qu'on fait les même vieilles recettes malodorantes. Sans rien apporter de véritablement neuf à la formule monolithique des Alexandra Ledermann, ce nouvel opus parvient quand même à se débarrasser de ce qui rendait la série un poil différente des autres productions équestres : l'aspect aventure. On se contente à la place d'une gestion basique et tout aussi répétitive que l'entretien des chevaux en lui-même. En dépit de toutes ces critiques, le jeu peut à la rigueur constituer une introduction valable à la simulation équestre pour une jeune fille inexpérimentée et tolérante.

  • Durée de vie 11 /20

    Un critère difficile à évaluer, puisqu'il dépendra beaucoup du degré d'implication dans le jeu. La possibilité d'aller et venir librement, de s'entraîner à loisir, et de prendre part à des tâches diverses et variées comblera à coup sûr les nouveaux adeptes. En revanche, les fans de la série seront à n'en point douter déçus par le manque de nouveautés. Une habitude maintenant.

  • Bande son 11 /20

    Quelques compositions plus ou moins bien inspirées viennent enrichir l'ambiance du jeu en variant les atmosphères. Bruitages et répliques sont corrects, même si on adhérera pas forcément au côté surjoué de ces dernières.

  • Scénario 10 /20

    La perspective de remettre en état un haras en partant de rien n'est pas nouvelle, mais elle a au moins le mérite de donner un but à cette débauche de crottin.

En délaissant le côté aventure prôné par les précédents opus, L'été au Haras se transforme en un titre assez quelconque, oscillant entre gestion simpliste et basses besognes répétitives. De fait, ce nouvel épisode n'apporte rien de vraiment nouveau à la série et conserve avec une obstination qui force le respect tous les défauts de ses aînés. En résulte un titre décevant, mais sur lequel les joueuses néophytes ne cracheront sans doute pas. Les fidèles risquent en revanche de renâcler un peu.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 novembre 2009 à 16:15:21
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (22)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.9/20
Mis à jour le 25/11/2009
PC Gestion Sport Sproing Ubisoft
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Monster Sanctuary : Un pokémon-like en 2D classique, mais déjà plaisant
    PC - SWITCH
  • Preview : No Straight Roads : Le jeu d’action-aventure qui bat la mesure
    PC - PS4
  • Preview : Assetto Corsa Competizione : une version presque finalisée, mais déjà hypnotisante
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Days Gone
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce