Menu
Tombi!
  • Tout support
  • PS3
  • PS1
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tombi! / Tombi! sur PS1 /

Test du jeu Tombi! sur PS1

Test : Tombi!
PS1
Tombi!
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Nanabozo
L'avis de Nanabozo
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 novembre 2009 à 15:20:13
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (56)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.6/20
Partager sur :

"Dis-moi, c'est qui ce petit bonhomme aux cheveux roses ?". Voici la question pour le moins ennuyeuse qu'on vous pose à chaque fois que vous jouez à votre jeu fétiche. Mais ce gamin aux cheveux roses n'est autre que Tombi bien sûr ! Véritable ovni dans l'histoire du jeu vidéo, Tombi! est le type même de l'excellent jeu n'ayant pas eu le succès qu'il méritait, loupant ainsi les marches de l'escalier qui mène à la postérité. Retour sur un titre méconnu du grand public mais néanmoins bourré de richesses.

Tombi!

En effet, Tombi! est loin d'avoir eu, à sa sortie en 1998, le succès escompté par les développeurs de Woopee Camp. Ce titre produit par le talentueux Tokuro Fujiwara (Resident Evil, Breath of Fire), arborant une 2D peut-être trop classique à une époque où la 3D avait le vent en poupe, ne manque pourtant pas d'atouts. l'originalité du titre le démarque clairement des jeux de plates-formes traditionnels, à commencer par le héros éponyme qu'il met en scène : jeune garçon fougueux et sauvage, à la coupe de cheveux douteuse et à l'appétit gargantuesque. Le fameux Tombi devra, au travers de nombreux paysages, partir à l'aventure, et ce pour notre plus grand plaisir!

Tombi!
C'est pas l'heure du pique-nique Tombi ! Allez hop à la chasse aux cochons et vite !
Véritable havre de paix, l'archipel où vit notre héros voit son équilibre élémentaire bouleversé lors de l'arrivée des sept vilains cochons. Ces créatures maléfiques vont mettre à profit leurs pouvoirs afin de modifier l'apparence et la structure des différentes îles, plongeant ainsi le monde de Tombi dans le chaos. C' est lors d'une expédition organisée par les cochons Koma, vils serviteurs des vilains cochons, que le bracelet en or de Tombi, offert par son grand-père, est dérobé. Celui-ci, après avoir été assommé lors d'une rixe avec les Koma, décide alors de se lancer à leur poursuite, afin de récupérer son bien. La cinématique d'introduction présente à merveille l'univers de Tombi!. Coloré et décalé, ce sentiment se confirme dès les premiers pas du joueur dans « Le Village où tout débute ». De fait, ici le joueur ne choisit pas le niveau dans lequel il souhaite évoluer, à l'instar d'un Mario ou d'un Rayman. Contrairement aux ténors de la plate-forme, vous serez ici amené à traverser les différents paysages d'une traite, sans jamais revenir à un quelconque niveau global.

Tombi!
La profondeur de champs rend le titre vraiment accrocheur.
Car des décors, il y en a à foison ! Non content de nous montrer de prime abord un village particulièrement atypique (« Le Village où tout débute »), le joueur sera surpris de découvrir, et ce tout au long de l'aventure, des lieux aussi détaillés que variés. Du village à l'océan en passant par la jungle tropicale, les montagnes menaçantes et les souterrains étroits, les lieux ponctuant l'aventure seront un vrai régal pour vos mirettes. Les toiles de fond, très colorées, ne manquent généralement pas de charme et foisonnent de petits détails, malgré quelques impairs (La Tour d' observatoire aurait gagné à être plus étoffée). De même que les décors, le character design suit cette tendance. On se surprendra à s'attacher presque autant aux personnages secondaires qu'à Tombi. Même les cochons Koma nous paraissent sympathiques avec leurs expressions délirantes. En effet, les différentes mimiques des personnages sont pour la plupart désopilantes et respectent à merveille l'aspect décalé du jeu, malgré une animation un peu trop rigide. On regrette par ailleurs l'absence de sprites, trop peu nombreux (mention spéciale tout de même à la Forêt Champignon qui rayonne de vie). Cela dit, le bestiaire ainsi que le nombre de personnages dans le jeu est proprement hallucinant. Ajoutez à cela des bruitages vraiment hilarants (notamment les éclats de rire de Tombi qu'on réécoute volontiers une bonne dizaine de fois à la suite) et des musiques entraînantes qui diffèrent selon chaque décor et vous obtenez là une ambiance générale réellement soignée.

Tombi!
Vous aurez souvent des énigmes exploitant la profondeur de champs.
Outre un univers attachant, le titre de Woopee nous offre une réelle plus-value en termes de gameplay. En effet, vous serez amené à jouer le rôle d'aventurier, dans la mesure où vous devrez, afin de terminer certaines quêtes, chercher à travers les différents niveaux un personnage spécifique. Oui, vous avez bien lu, le gameplay de Tombi! est essentiellement axé sur un système de quêtes ! Qu'elles soient primordiales ou bien secondaires, ces quêtes confèrent au bébé de Woopee Camp un aspect RPG peu commun dans un jeu de plates-formes, et c'est là son principal atout. Les nombreux items à découvrir (armes, vêtements, nourriture) ainsi que l'évolution du héros (nouvelles compétences, pouvoirs) consolident cet aspect du jeu. Rien à voir donc avec les ténors du genre de l'époque. D'ailleurs, même le côté "plate-forme" du jeu tend à se distinguer des pionniers du genre : ainsi, malgré l'apparence 2D du jeu, le joueur peut déambuler à sa guise au premier plan comme à l'arrière plan des différents environnements. En effet, malgré un scrolling horizontal, Tombi peut, lorsque le joueur le souhaite, sauter d'un plan à l'autre, ce qui permet le plus souvent de franchir un obstacle qui paraissait insurmontable. Ce type de plates-formes se retrouvera des années plus tard lors de certaines phases d'un certain Paper Mario. Tombi! Va donc poser ici les bases d'un genre qui ne trouvera ses lettres de noblesse que des années plus tard. Il peut donc être considéré comme un titre précurseur, en termes de genre tout comme en termes de longévité.

Tombi!
Vous n'aurez de cesse que de croiser de nouveaux indigènes.
Et c'est là qu'on comprend le véritable potentiel du soft, qui dispose d'une durée de vie proprement hallucinante : ce ne sont pas moins de 130 quêtes qui vous attendent au cours de l'aventure, pas plus, pas moins ! Autant dire que le joueur n'a pas le temps de s'ennuyer. Le titre va tout de même proposer une variété de quêtes hallucinante. Entre les objets et les personnages à retrouver, les capacités à acquérir, les combats à mener ou encore les courses d'engins à moteur, la lassitude n'est jamais au rendez-vous. La difficulté du titre se veut quant à elle assez relative. En effet, la majorité des quêtes n'est pas obligatoire, et les joueurs éprouvant quelques complications peuvent s'ils le souhaitent se focaliser sur la quête principale consistant à trouver et à exterminer tous les vilains cochons. Cela dit, cela ne s'avère pas toujours évident (les cachettes des vilains cochons sont plutôt bien dissimulées) et certaines énigmes s'avèrent particulièrement tordues. Les joueurs confirmés seront pour leur part aux anges. Néanmoins, toutes les quêtes annexes demandent au joueur une véritable implication afin d'en voir le bout, et terminer le soft à 100% relève d'un exploit auquel peu de joueurs peuvent prétendre. Ajoutez à cela une aventure pas linéaire pour un sou. Étant donné que les vilains cochons peuvent être battus dans n'importe quel ordre, mis à part le dernier qui n'apparaît qu'après avoir battu les sept autres. Vous comprendrez que Tombi! est bel et bien un titre qui se savoure sur la durée. Contrairement à ce que pourrait laisser penser l'entrée en matière, le soft n'est en aucun cas "limité" : au contraire, plus le joueur avance dans le jeu et plus il se rend compte de ses énormes capacités.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Malgré une animation de qualité, les graphismes très old school de Tombi! en rebuteront plus d'un, celui-ci étant loin de concurrencer certains chefs-d'oeuvre de la 2D tels que Rayman. Toutefois, la diversité des décors et des personnages ainsi que la panoplie de couleurs utilisée sont telles que le charme opère, et on s'accoutume très vite à cet univers délirant et singulier. On retiendra également l'excellente qualité des cinématiques, hélas trop peu nombreuses.

  • Jouabilité 17 /20

    C'est bien sur la continuité que l'on se rend compte des nombreuses actions dont est capable Tombi. En plus du gameplay traditionnel des jeux de plates-formes, celui-ci apprendra à en réaliser une bonne dizaine d'autres, le plus souvent par le biais d'items. La grande variété des phases de jeu fera le bonheur des joueurs les plus exigeants.

  • Durée de vie 19 /20

    Le point fort jeu : les 130 quêtes, toutes différentes, permettent au joueur de constamment renouveler son intérêt pour le soft, sans jamais se lasser. Ajoutez à cela de nombreux items et un challenge omniprésent, et vous obtenez là un must de longévité. C'est bien simple, on a rarement vu un jeu de plates-formes aussi long !

  • Bande son 14 /20

    Tout comme les graphismes, l'identité sonore du jeu aurait gagné à s'étoffer, et ne se révèle pas particulièrement envoûtante. Cela dit, les musiques sont rythmées, variées, et collent parfaitement à l'ambiance délirante du titre. On regrette cela dit que les bruitages ne soient pas plus inspirés, malgré quelques bons points (aaaah ce rire...).

  • Scénario 13 /20

    Loin de briller par la richesse ou la complexité de son scénario, l'histoire de Tombi, plutôt enfantine avec ses vilains cochons hilarants, s'enchaîne de façon agréable. De plus, les cinématiques et les moments clés du scénario sont pour la plupart bourrés d'un humour réellement savoureux.

Il est difficile de comprendre le manque d'intérêt qu'a suscité Tombi! à sa sortie. Considéré à tort comme trop "vieillot" pour l'époque, le titre de Woopee Camp dispose pourtant de sérieux atouts, et même si la 2D a presque complètement disparue aujourd'hui, le jeu n'a pas pris une ride. Bref, Tombi! reste un véritable must-have pour tous les fans d'innovation, et apparaît de nos jours comme jeu culte de nombreux joueurs. A quand un remake ?

Profil de Nanabozo
L'avis de Nanabozo
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 novembre 2009 à 15:20:13
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (56)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.6/20
Mis à jour le 05/11/2009 à 15:20
PlayStation Aventure Plate-Forme Sony Whoopee Camp Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewTrackmania (2020) : Le nouveau Nations réussit-il le contrôle technique ? 27 mai, 16:32
PreviewXenoblade Chronicles - Definitive Edition : Un retour prometteur sur Switch 13 mai, 15:00
PreviewPro Cycling Manager 2020 : Nouvelle décennie, nouveau PCM ? 08 mai, 13:00
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
19 juin 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020