Menu
Yumemi Mystery Mansion
  • Mega-CD
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Yumemi Mystery Mansion sur Mega-CD /

Test du jeu Yumemi Mystery Mansion sur Mega-CD

Test : Yumemi Mystery Mansion
Mega-CD
Yumemi Mystery Mansion
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Zeldafan
L'avis de Zeldafan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
02 septembre 2009 à 10:33:42
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Partager sur :

Nous sommes en Europe, en 1993 plus précisément, et Sega vient de lancer son nouveau périphérique pour la Megadrive : le Mega CD. Les plus anciens d'entre nous se rappelleront de cette machine pouvant lire les CD qu'il fallait mettre sous sa console et qui la faisait doubler de taille. Fort de son nouveau support disponible, Sega réalisa quelques jeux pour montrer le potentiel de son nouvel engin. Yumemi Mystery Mansion en fait partie et tentera de nous prouver l'intérêt de son nouvel accessoire, vendu à un prix astronomique à l'époque.

Yumemi Mystery Mansion

Vous incarnez Jonathan, un jeune garçon accompagné de sa petite sœur, se promenant dans la nature quand cette dernière rencontre un papillon. Fascinée par cet être éphémère, elle décide de le suivre jusqu'à se retrouver devant un vieux manoir qui n'était pourtant pas présent ici auparavant. Curieuse comme pas deux, elle finira par s'y aventurer : grossière erreur. Au même moment son frère part à sa recherche, il tombera lui aussi sur cette vieille bâtisse d'apparence peu hospitalière. Mais retrouver sa sœur est tout ce qui compte pour lui, il décide donc d'y pénétrer à son tour. Yumemi Mystery Mansion fait partie des quelques jeux proposant la fameuse technique du Full motion video (FMV pour les intimes), un procédé qui utilise uniquement des images de synthèse, et qui avait pour but d'impressionner les joueurs à l'époque des jeux 2D. Mais le problème de ce genre de production, c'est que l'interactivité en prend un sacré coup, se résumant à sa plus simple expression : marcher dans des directions prédéfinies, et parler aux personnages présents dans le jeu. Avouons que le plaisir de jeu est de ce fait restreint, n'ayant plus que son univers et ses personnages pour essayer de convaincre les joueurs.

Yumemi Mystery Mansion
Tout commence par un damné papillon, le monde est mal fait !
Le jeu se déroule donc à la première personne et débute dans le hall d'entrée du manoir. Premier constat, vous ne pouvez en effet que vous tourner sur vous-même et choisir d'avancer dans la direction choisie, sans avoir aucun contrôle de vos déplacements. La première chose à faire est donc de visiter cette étrange demeure, constituée d'un rez-de-chaussée et d'un étage supérieur, tous deux affublés de différentes pièces annexes. Après avoir fait un petit tour dans les couloirs et dans les deux pièces accessibles (un grand nombre de portes étant verrouillées au départ) vous vous rendrez très vite compte que tout n'est pas aussi désert qu'il en a l'air. Les différents lieux du jeu sont souvent habités par quelqu'un, un papillon pour être plus précis. Ils ont la capacité de parler (et sont d'ailleurs doublés en anglais) et vous apprendront que jadis ils ont été humains, mais que dès leur entrée dans le manoir ils se sont transformés. Ces derniers vont bien souvent vous aider à mieux comprendre l'univers qui vous entoure, et vous donner un petit coup de pouce en vous disant de prendre tel ou tel objet. Le problème c'est que l'on n'a strictement aucune indication sur le déroulement du jeu et c'est à nous de deviner où nous devons aller, à quel moment et avec quels objets pour pouvoir progresser. On notera cependant la présence d'un miroir plus loin dans le jeu, vous indiquant le lieu où vous devez vous rendre, mais sans autres indications. Vous allez donc fréquemment trouver une clé dans les différentes pièces du manoir, à vous de trouver ce qu'elle ouvre. Il va falloir jouer en tâtonnant, parfois sans vraiment comprendre vos actes, pourvu qu'ils fassent progresser l'histoire. Cette dernière est d'ailleurs vraiment courte et ne vous prendra pas plus d'une heure pour en connaître le dénouement (pas bien original d'ailleurs), doublée d'une rejouabilité frisant le néant.

Yumemi Mystery Mansion
Classe le manoir non ? Ne vous fiez pas aux apparences
Malgré toutes ces critiques, le jeu n'est pas foncièrement mauvais. Les décors ont un charme très particulier et chaque pièce a sa propre identité (salle de jeu, de peinture, de musique, chambre de princesse etc.) correspondant au caractère de chaque papillon. On notera également une musique pour chaque lieu, malheureusement ces dernières ne contiennent approximativement que 5 notes qui se répètent inlassablement, permettant de créer une atmosphère vraiment étrange, mais qui finira fatalement par lasser le joueur. Le jeu repose donc avant tout sur son ambiance travaillée pour le pousser à aller toujours plus loin. Mais le manque flagrant d'indications pénalise et oblige le joueur à faire d'innombrables allers-retours à travers les différentes pièces du manoir, à la recherche d'un objet ou d'un événement qui fera avancer l'intrigue. Il est très difficile de porter un jugement sur un jeu comme Yumemi Mystery Mansion, doté d'un univers très sympathique et mystérieux à souhait, mais laissant le joueur dans le flou sur ses objectifs, l'obligeant à inspecter chaque pièce plusieurs fois et rendant le tout très répétitif et linéaire. Anglophobes s'abstenir, le jeu dispose d'un doublage anglais uniquement et aucun sous-titrage français n'est présent. A noter qu'une version Sega Saturn est sortie un an plus tard (intitulée Le manoir des âmes perdues), reprenant plus ou moins les mêmes bases mais de façon plus aboutie.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Grâce au support CD, le jeu peut afficher un univers entièrement en images de synthèse, ce qui est impressionnant pour l'époque. L'ambiance générale est vraiment bonne. Même si les décors sont très beaux pour l'époque, le tout reste très pixélisé et nuit à la visibilité.

  • Jouabilité 12 /20

    Forcément limitée dû à son genre, elle n'en reste pas moins assez bien étudiée. On regrettera cependant que le joueur n'ait pas plus d'indices, rendant la recherche hasardeuse et frustrante à la longue.

  • Durée de vie 8 /20

    Une petite heure pour en voir le bout une première fois, et bien moins pour les suivantes. L'absence de fin alternative ou de choix à faire durant le jeu pénalise grandement sa rejouabilité.

  • Bande son 13 /20

    Cette note peut sembler élevée et pour cause les mélodies sont ce qu'il y a de plus répétitif. Mais elles permettent de créer une atmosphère oppressante, de plus le changement fréquent de pièces fera varier les musiques pour éviter au mieux la lassitude du joueur.

  • Scénario 11 /20

    Outre un contexte de base qui n'a rien de très passionnant, c'est l'histoire du manoir et de ses « habitants » qui fascine le joueur. Le tout est cependant trop peu développé pour devenir mémorable.

Loin d'être mauvais, Sega a cependant manqué d'ambition pour ce jeu. L'univers est intéressant et possède un charme bien réel, mais le tout est obscurci par l'aspect répétitif de l'ensemble. Il servira toutefois de prémices à un futur jeu reposant sur le même principe, de façon bien plus aboutie, quelques années plus tard sur Saturn et répondant au nom de Torico.

Profil de Zeldafan
L'avis de Zeldafan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
02 septembre 2009 à 10:33:42
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Mis à jour le 02/09/2009
Mega-CD Aventure Sega Vic Tokai Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020