Menu
Tales of Monkey Island - Chapter 1 : Launch of the Screaming Narwhal
  • Tout support
  • PC
  • Wii
  • Mac
  • iOS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Tales of Monkey Island - Chapter 1 : Launch of the Screaming Narwhal
Wii
Tales of Monkey Island - Chapter 1 : Launch of the Screaming Narwhal
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 août 2009 à 17:28:26
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Partager sur :

Suivant de près la sortie du jeu sur PC, le premier chapitre de Tales of Monkey Island nous arrive à présent sur Wii. Disponible pour 1 000 points dans le catalogue WiiWare, cette version nous refait le coup de Sam & Max et se révèle techniquement très en dessous de l'originale.

Tales of Monkey Island - Chapter 1 : Launch of the Screaming Narwhal

Difficile de croire que Lucas ait pu mettre autant de temps à revenir sur sa position officielle concernant les jeux d'aventure "pas rentables". Surtout de la part de la société qui a produit certains des titres les plus mémorables du genre, The Secret of Monkey Island en étant le fer de lance. Bref, à présent, c'est fait, et pas par n'importe qui puisque c'est à Telltale, refuge pour anciens développeurs de Lucas, que le projet a été confié. Faisant suite à un Monkey Island 5 qui n'existe pas (encore ?), Tales of Monkey Island se découpe en 5 chapitres successifs qui seront livrés chaque mois, Launch of the Screaming Narwhal faisant office d'introduction à cette nouvelle galère de Guybrush Threepwood, une nouvelle fois confronté à LeChuck.

Tales of Monkey Island - Chapter 1 : Launch of the Screaming Narwhal
Un grand jeu...
Après un affrontement contre le pirate zombie le plus terrible des mers des Caraïbes, Guybrush échoue sur l'île de Flotsam. Pas de bol, celle-ci est constamment balayée par des vents contraires. En d'autres termes, Flotsam, on y vient par accident puis on y reste à vie. A Guybrush à présent de trouver un moyen de quitter les lieux avec l'aide plus ou moins volontaire des autres pirates installés. Fidèle à sa maladresse légendaire, Guybrush a, de surcroît, trouvé le moyen de s'infecter au contact de LeChuck, écopant d'une main devenue caractérielle se plaisant à lui balancer de grandes baffes ou à commettre quantité de gestes n'aidant pas à se faire des amis en société. Un délire qui n'est pas sans rappeler les déboires de Ash dans Evil Dead et qui offre au jeu un running gag efficace. La bonne, la très bonne nouvelle même, c'est que l'esprit de Monkey Island a été fort bien préservé par Telltale, sur à peu près tous les plans. Les dialogues regorgent de vannes plus ou moins fines, faisant état de la répartie intacte d'un Guybrush qui pète le feu. Les situations elles-mêmes font honneur au culte de l'absurde de la série, mettant en scène des personnages auxquels on ne pourra reprocher qu'une certaine tendance à l'exagération (en particulier s'agissant de notre compatriote, le médecin français) et le fait que peu d'entre eux soient suffisamment développés pour devenir autre chose que de simple personnages de seconde zone.

Tales of Monkey Island - Chapter 1 : Launch of the Screaming Narwhal
... gâché par des lacunes techniques impardonnables.
Ce grain de folie, on le retrouve dans les rouages du jeu. Là encore, l'héritage Monkey Island est respecté. Plus ardu que les dernières productions de Telltale (Sam & Max, Bone etc.) sans pour autant être franchement difficile, Tales of Monkey Island suit la charte des énigmes loufoques qui, en dépit de leur non-sens absolu, ont pourtant une logique qui n'appartient qu'à elles. Par ailleurs, quelques originalités viennent se greffer à la progression classique façon puzzle, notamment la chasse au trésor dans la jungle à l'aide d'une carte plus sonore que visuelle. Enfin, on appréciera la bonne gestion du rythme de progression alternant énigmes, dialogues sympas et jamais trop longs puis phases de réflexion-intense-avec-grattage-de-crâne-perplexe. Petit bémol toutefois, malgré l'humour indéniable de cet épisode, on aurait sans doute apprécié qu'il aille encore plus loin dans le délire. Néanmoins, on se souviendra qu'il ne s'agit que du premier chapitre, chaque épisode n'étant pas indépendant et relié par un fil rouge comme c'était le cas dans Sam & Max, rien d'étonnant donc à ce que Telltale ne brûle pas toutes ses cartouches d'un coup. D'autant que la promesse de la quête d'une éponge géante aux propriétés exfoliantes incomparables a de quoi rassurer en matière de quêtes débiles.

Tales of Monkey Island - Chapter 1 : Launch of the Screaming Narwhal
Le portage Wii est un massacre à la hauteur de celui de Sam & Max.
Bien qu'il soit excellent sur PC, le titre se révèle hélas extrêmement rebutant à jouer dans sa version Wii. On se retrouve ici dans la même situation qu'au moment du portage de Sam & Max sur le console de Nintendo. A croire que l'équipe de Telltale n'a pas retenu la leçon et n'a aucunement cherché à corriger ses erreurs pour tenter de proposer une conversion décente sur ce support. Dépourvu de toute fluidité, le jeu saccade sans arrêt et l'image se fige à chaque changement d'écran, même lorsqu'il n'y a pas de vrai chargement. Moins convaincant aussi sur le plan graphique, le titre s'avère surtout difficilement jouable avec la Wiimote. La faute en incombe aux responsables de ce portage qui n'ont exploité le pointeur de la télécommande que partiellement. Résultat, on est obligé d'effectuer tous les va-et-vient de Guybrush à l'aide de la croix directionnelle ou bien en orientant le cercle de déplacement dans la direction souhaitée. Malheureusement, aucune de ces deux solutions n'est satisfaisante, ce qui rend la progression incroyablement laborieuse. Durant le temps de jeu passé sur ce test, nous avons même eu droit à un gros plantage en pleine cinématique. Autant dire que le peu de soin accordé à cette version sur le plan technique entache gravement le plaisir de jeu. Qui plus est, l'absence de traduction française ne permettra qu'aux plus motivés de profiter pleinement du titre, même si on leur conseillera bien évidemment d'opter de préférence pour la version PC.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    Le design cartoon donne un cachet particulier au jeu mais perd de son efficacité sur Wii. Dommage que ce portage soit aussi raté sur le plan technique. Dépourvu de toute fluidité, le jeu saccade sans arrêt et l'image se fige à chaque changement d'écran, même lorsqu'il n'y a pas de vrai chargement.

  • Jouabilité 9 /20

    Le version Wii est un desastre au niveau du gameplay. En dehors des saccades intempestives qui rendent la progression fastidieuse au possible, il faut supporter les déplacements laborieux en se rabattant sur la croix directionnelle étant donné que le pointeur de la Wiimote n'est utilisé que de façon partielle.

  • Durée de vie 13 /20

    Tout est question d'attitude, si vous épuisez toutes les possibilités juste pour voir ce qu'il se passe, ou si au contraire vous filez droit, on comptera de 3 à 5 heures de jeu. Chaque épisode vous coûtera 1 000 points Wii.

  • Bande son 17 /20

    Intégralement en anglais (sous-titres compris), Tales of Monkey Island profite de doublages plus que soignés avec au menu des acteurs ayant repris leur rôle, dont Dominic Armato pour Guybrush. Les thèmes musicaux sont ceux des jeux originaux remis au goût du jour, mais les sous-titres sont parfois difficiles à lire sur cette version.

  • Scénario 15 /20

    Difficile de se prononcer de manière trop définitive, ce premier épisode servant à poser l'univers et quelques questions sans apporter de réponses. On peut en tout cas se réjouir de voir que l'esprit de Monkey Island est conservé, même si, intro oblige, on est encore loin d'un pétage de plomb absolu. On rit, mais on ne se tape pas encore sur le ventre.

Telltale continue de se moquer des possesseurs de Wii et nous sert un portage de Tales of Monkey Island aussi désastreux que celui de Sam & Max. Si l'esprit du jeu a été conservé, les lacunes techniques sont tellement nombreuses qu'elles suffisent à gâcher complètement la découverte du titre. Face à un tel constat, on ne peut que conseiller à ceux qui le peuvent de se ruer sur la version PC.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 août 2009 à 17:28:26
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Mis à jour le 05/08/2009
Wii Aventure Telltale Games
Dernières Preview
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! Hier, 04:00
PreviewNeed for Speed Heat : Courses et customisation enragées sous le soleil de Floride 15 oct., 15:00
PreviewDisco Elysium : un RPG particulièrement ambitieux 07 oct., 15:53
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019