Menu
4Story : Three Kingdoms & One Hero
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / 4Story : Three Kingdoms & One Hero sur PC /

Test du jeu 4Story : Three Kingdoms & One Hero sur PC

Test : 4Story : Three Kingdoms & One Hero
PC
4Story : Three Kingdoms & One Hero
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
07 juillet 2009 à 16:57:30
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (135)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.2/20
Partager sur :

Le succès des MMORPG gratuits venus d'Asie ne se dément pas en Europe, si l'on en croit le nombre de titres qui débarquent ces derniers temps. Depuis avril dernier, les joueurs français peuvent ainsi découvrir le monde de 4Story, développé par le studio sud-coréen Zemi Interactive et édité par Gameforge. Ce nouvel univers virtuel n'a malheureusement pas grand-chose d'inédit à offrir et risque bien de se retrouver noyé dans la masse.

4Story : Three Kingdoms & One Hero

Iberia, le monde de 4Story (qui n'a rien à voir avec l'Espagne et les castagnettes), est divisé en trois royaumes, comme l'indique fort justement le sous-titre du jeu : "Three kingdoms & One Hero". Le héros, c'est évidemment vous. Enfin, il faudra le devenir à force d'acharnement, en partant d'une larve niveau 1 tout juste capable de marcher sans se prendre les pieds dans la première taupinière venue. Quant aux trois royaumes, ce sont donc Valorian, Derion et Gor. Le premier est une nation de fiers guerriers, tandis que le second est un peuple de magie (ceci n'ayant toutefois aucun impact sur les carrières disponibles). Le troisième demeure assez opaque et n'est de toutes façons pas jouable. Et vous croyez que tout ce beau monde se prendrait joyeusement par la main pour aller cueillir des pâquerettes au bord d'un ruisseau où les poissons fusent telles des flèches d'argent dans le drap azur de l'eau ? Que nenni ! Les trois royaumes préfèrent faire dans le sang et la tripaille, considérant qu'un bon adversaire est celui dont les organes encore chauds sont dévorés par les corbeaux envahissant le champ de bataille au soleil couchant. Mais il est écrit qu'un jour, un héros apportera la paix en Iberia...

4Story : Three Kingdoms & One Hero
Qui a dit que les chats étaient des êtres pacifiques ?
Ce héros, il va vous falloir le créer, phase préalable indispensable à tout MMORPG qui se respecte. Cela commence par le choix d'une race : humain, fée ou félin. Hautes comme trois pommes et dépourvues d'ailes, les fées font en fait plus penser aux gnomes de World of Warcraft qu'à Clochette. Les félins sont des gros chats anthropomorphes, plutôt classe, même si leur queue les oblige à pratiquer un trou à l'arrière de leurs vêtements, ce qui n'est guère pratique vous en conviendrez. Les humains, enfin... Ben ce sont des humains ordinaires, à ceci près qu'ils possèdent le design typique des jeux asiatiques. Comprendre que les personnages masculins ressemblent parfois singulièrement à des êtres du sexe opposé... La première fois que l'on croit se trouver en présence de la jolie "forgeronne" de Lonbaley et qu'"elle" nous accueille avec une grosse voix bien virile, ça surprend ! Bon, après, c'est une histoire de goûts. 4Story a le mérite de proposer trois races bien différentes, c'est déjà appréciable, certains MMORPG gratuits n'en ont qu'une (Runes of Magic par exemple, en attendant l'arrivée des elfes à la rentrée). En revanche, l'éditeur permettant de modifier le physique de son avatar est extrêmement pauvre : une coiffure, une couleur et c'est fini. Du coup, les personnages ne se distinguant que par leurs vêtements, c'est la foire aux clones. Décevant.

4Story : Three Kingdoms & One Hero
Où qu'il aille, l'invocateur est suivi de sa fidèle créature.
Quels que soient le royaume et la race sélectionnés, vous aurez ensuite à choisir parmi six classes : guerrier, assassin, archer, mage, prêtre et invocateur. Que du très classique donc, chacun de ces archétypes correspondant aux différentes mécaniques qui ont fait leurs preuves dans moult MMO : dégâts de zone pour le mage, soins pour le prêtre... Le guerrier pourra compter sur sa lourde armure pour encaisser les dégâts, alors que l'invocateur préférera envoyer sa créature au front. L'assassin est un adepte des attaques sournoises et partage avec l'archer d'excellentes aptitudes à la survie. Si ce manque d'originalité au niveau des carrières est pardonnable, le système d'évolution des personnages n'est franchement pas satisfaisant. Chaque classe possède pourtant bien trois arbres de compétences pour se spécialiser, mais vu la rareté des points et le peu d'options disponibles, on se retrouve en fait avec une voie toute tracée et une poignée de capacités qui se battent en duel dans une barre à moitié vide... Le gameplay en pâtit donc par une action très répétitive durant les combats. Un constat qui s'arrange forcément un peu au fil de la montée en niveaux, mais encore faut-il tenir jusque-là vu la progression laborieuse (on y vient). Et ne comptez pas sur l'artisanat pour développer plus profondément votre avatar, car il est réduit à la portion congrue. Si vous rêviez d'ouvrir un petit resto pour y servir des moukraines à la glaviouse, c'est raté.

4Story : Three Kingdoms & One Hero
Bonjour monsieur, pouvez-vous m'indiquer le bureau de poste le plus proche ?
Mais après tout, faire la cuisine n'est pas l'essence d'un MMORPG. Non, la substantifique moelle du genre réside dans les fameuses quêtes à accomplir pour gagner expérience, or et objets. Inutile de tourner autour du pot : 4Story est un bon exemple de ce qui se fait de pire dans le genre. On commence par tuer les traditionnels loups et sangliers (qui se baladent avec des bottes et des casques dans les poches, pratique), puis on enchaîne sur les gobelins, les gorilles, les frelons géants, etc. Bref, le gameplay se résume à exterminer l'écosystème d'Iberia, de quoi faire faire une syncope à Yann Arthus-Bertrand. Au moins le bestiaire est-il varié, proposant quelques créatures originales comme ces pumas à oreilles de lapins. Non seulement les quêtes sont très répétitives et inintéressantes, mais en plus il faut refaire les mêmes plusieurs fois de suite, car elles ne sont pas assez nombreuses ! Jusqu'au niveau 10 ça va, ensuite il y a un énorme "trou" dans la progression, vous obligeant à recommencer les mêmes missions avant de passer enfin au palier supérieur, synonyme de nouvelles quêtes débloquées. Malgré ce manque de contenu solo bas niveau contraignant au farming, 4Story propose ensuite des choses plus intéressantes, notamment des donjons à nettoyer en groupe et des affrontements PvP entre les royaumes, qui se disputent le contrôle de régions contestées (à la manière d'un Warhammer Online). Le titre introduit même une fonctionnalité baptisée Real-time Strategic Command System, qui permet aux commandants de surveiller la bataille et de donner des ordres à leurs troupes par le biais d'une interface dédiée.

4Story : Three Kingdoms & One Hero
Certains décors sont franchement vilains.
Passé le gros souci de gameplay représenté par la progression laborieuse, 4Story souffre également d'une foule de défauts plus ou moins importants concernant sa réalisation. Pas qu'il soit buggé, au contraire, le jeu est d'une stabilité exemplaire, bien loin de Metin 2. Mais le titre de Zemi Interactive pâtit d'une enveloppe peu reluisante : clipping, animations des ennemis saccadées passée une certaine distance, etc. Le bilan n'est pas meilleur du point de vue sonore, au contraire. Les sons deviennent vite pénibles, la musique n'est pas terrible et ne correspond pas à l'action. L'interface pose également quelques problèmes d'ergonomie, le lag se fait fréquemment sentir... Le plus gros défaut de 4Story n'est cependant pas à mettre sur le dos des développeurs, mais plutôt sur celui de sa communauté immature. Difficile de supporter la population de l'unique serveur français, pollué par le flood, le langage SMS et j'en passe. En revanche, au chapitre des satisfactions, on soulignera que le vaste monde d'Iberia se parcourt d'une traite, sans chargement entre les régions, ce qui est plutôt rare. L'intégralité des textes est en français, même si la traduction est encore très perfectible (on trouve des énormités comme "character" traduit "caractère" au lieu de "personnage", "key" par "clé" au lieu de "touche", et les images du didacticiel sont restées en coréen). Au-delà de ça, 4Story bénéficie surtout d'un atout de taille : il est gratuit. Cela ne compense certes pas toutes ses faiblesses, d'autant que les bons MMORPG gratuits ne manquent plus désormais, mais vous ne risquez pas grand-chose à l'essayer. Au pire, vous aurez perdu quelques heures.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Le moteur 3D est techniquement à la ramasse : clipping prononcé, animations saccadées à grande distance, etc. Le jeu ne rattrape pas vraiment ces lacunes par son aspect artistique, avec des décors plutôt quelconques faits de textures grossières. Quant au design des personnages, typiquement asiatique, il ne plaira pas à tout le monde. Seuls les félins s'en sortent, mais vu l'absence d'options de l'éditeur, tous les persos ont le même look.

  • Jouabilité 10 /20

    Peu de satisfactions dans ce compartiment ô combien essentiel au plaisir ludique : entre les classes ultra classiques, l'évolution des personnages balisée, le faible nombre de compétences, l'artisanat limité, les griefs sont nombreux. Le pire sont encore les quêtes terriblement basiques, qui risquent d'avoir raison des joueurs les plus persévérants. Zemi Interactive a toutefois eu quelques idées comme le RSCS, système au service des guerres entre royaumes.

  • Durée de vie 13 /20

    Le monde de 4Story est vaste, les régions sont nombreuses et ne se ressemblent pas. Il y a pas mal de choses à y faire (PvP, donjons...), mais cela n'empêche pas la présence de quelques "trous" sans nouvelles quêtes. Du coup, il faudra recommencer les mêmes jusqu'à l'écœurement avant de passer au palier supérieur. Elles n'avaient pas vraiment besoin de ça vu leur manque d'intérêt. Seuls les plus patients iront jusqu'au niveau 80, les autres abandonneront avant.

  • Bande son 8 /20

    La partie sonore est assurément la plus bâclée. La musique est peu inspirée et, faute de système dynamique, colle rarement à l'action. Les bruitages sont souvent ratés (les cris d'animaux notamment) et beaucoup trop redondants. Même les rares répliques doublées en anglais le sont sans grande conviction, de manière quasi robotique. Jouer à 4Story avec le son s'apparente rapidement à de la torture auditive.

  • Scénario 12 /20

    Les développeurs ont consenti quelques efforts narratifs pour intéresser les joueurs à la destinée de leurs royaumes respectifs. L'intention est louable, même si dans la pratique on a bien du mal à s'impliquer dans les événements sans se sentir largué. Sans être follement original, le monde d'Iberia réserve quelques bouffées d'air frais, en grande partie grâce à son bestiaire assez imaginatif.

Générique, sans réelle personnalité, 4Story est juste un MMORPG coréen gratuit de plus, serait-on tenté de dire. Il se contente de réciter sa leçon, copiant ce qui se fait ailleurs sans jamais apporter quoi que ce soit d'inédit au genre. Bref, sans être fondamentalement mauvais, le bébé de Zemi Interactive est sans saveur. Vu l'offre pléthorique dans le genre, on voit donc mal comment conseiller 4Story plutôt qu'un autre titre.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
07 juillet 2009 à 16:57:30
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (135)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.2/20
Mis à jour le 07/07/2009
PC MMO RPG Gameforge Zemi Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Bee Simulator : une expérience familiale au coeur de la ruche
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : MotoGP 19 : L'année de la réconciliation ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : WRC 8 : retour en forme pour les Lyonnais de Kylotonn
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce