Menu
Dementium : L'Asile
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur DS / Dementium : L'Asile sur DS /

Test Dementium : L'Asile sur DS du 03/07/2009

Test : Dementium : L'Asile
DS
Dementium : L'Asile
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
03 juillet 2009 à 16:29:39
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (78)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.3/20
Partager sur :

Longtemps considérée comme une console grand public (remarquez, c'est toujours le cas), la Nintendo DS n'avait jamais eu droit à une vraie considération de la part du genre survival-horror. Ainsi, si on excepte Resident Evil : Deadly Silence, bien malin celui qui saurait dénicher, hormis dans d'obscurs plannings de distributeurs nippons, une autre production horrifique sur le support. Dementium : L'Asile arrive donc à point nommé pour distiller quelques instants de trouille.

Dementium : L'Asile

L'hôpital, quel meilleur endroit, symbolisant de prime abord la sécurité et l'hygiène, pour installer l'action de Dementium ? Maintes fois utilisé dans le cinéma et le jeu vidéo, ce lieu de villégiature pour cadavres ambulants et atrocités sans nom offre à ce survival-horror une base solide afin d'installer son histoire. Malheureusement, et c'est là le premier écueil à son encontre, Dementium se montre bien trop avare en termes d'évolution scénaristique. Les documents qu'on peut ramasser sont peu nombreux, les cinématiques, trop courtes ne débouchent généralement sur rien si ce n'est une impression de déjà-vu. Logique sachant qu'il ne fait aucun doute que les développeurs connaissent leurs classiques. De F.E.A.R. à Silent Hill, les clins d'oeil abondent dans tous les sens pour servir un scénario fantôme qui se laisse difficilement apprécier du moins durant les premières heures. En somme, on se retrouve un peu face au cas Sanitarium qui prenait tout son sens lors de la révélation finale. Loin de moi l'idée de comparer le chef-d'oeuvre de ASC Games au soft ici présent mais dans l'absolu on peut retrouver certaines similitudes dans la construction des deux titres. Dommage que de son côté, Dementium ne soit pas à même de proposer une aussi grande richesse environnementale.

Dementium : L'Asile
Pensez à rester très loin de ce boss pour en venir à bout.
Et c'est là que le bât blesse puisque s'il évoque par moments les pérégrinations de James Sunderland dans les couloirs de l'hôpital Alchemilla, Dementium s'appuie sur un seul environnement sans pouvoir se reposer sur une mise en scène chiadée ou un véritable scénario. De fait, la redondance architecturale fait écho à celle des situations qui se répètent à l'infini, ceci étant à même de décevoir plus d'un joueur pourtant rompu à cet exercice. En somme, la formule se résume à avancer, se shooter aux médocs pour retrouver sa santé, à dénicher de nouvelles armes et munitions et à aligner quantité d'ennemis. A ceci, rajoutons plusieurs énigmes plus ou moins basiques. la formule est classique mais elle fonctionne plutôt bien dans le cas présent, surtout si on fait table rase des quelques détails évoqués plus haut. Toutefois, il reste un point de détail qui aurait mérité un peu plus d'attention. En effet, on pourra pester contre deux configurations simplement disponibles, une à destination des gauchers, l'autre à celle des droitiers.

Dementium : L'Asile
Alma n'est pas brune à l'origine ?
Pour autant, rien de bien surprenant concernant cette maniabilité qui renvoie à celle de plusieurs FPS, Call of Duty 4 : Modern Warfare en tête. On se déplace avec la croix, on tire avec le bouton L et on bouge le viseur avec le stylet. Le hic est que tout le poids est alors déplacé sur un côté de la console, ceci pouvant parfois entraîner des petits soucis lorsque la main glisse légèrement. Cela intervient surtout lorsqu'on attend de nous une certaine rapidité, généralement contre les boss. Il faudra alors appuyer deux fois sur une direction pour courir afin d'éviter les attaques de l'ennemi, tirer, bouger le stylet pour courir dans la direction opposée au monstre, se retourner, éviter les attaques, tirer, etc. C'est dans ces moments-là qu'on se rend compte que la DS n'est clairement pas adaptée pour le genre FPS. Néanmoins, avec de l'entraînement et en analysant les réactions des créatures (qui se résument souvent à foncer vers nous), on parvient à s'en sortir sans trop de heurts. Il faut dire que les médicaments et les munitions sont en grand nombre même si on pourra reprocher de ne pas pouvoir en garder sur nous en cas de coup dur. Notez également qu'en appuyant sur le bouton R, vous pourrez passer vos objets en revue et changer rapidement d'armes, un fusil à pompe étant bien plus expéditif qu'une matraque ou qu'un pistolet.

Dementium : L'Asile
Il est un peu contraignant de devoir tout le temps lâcher la lampe torche pour utiliser une arme.
Finalement, Dementium : L'Asile pose les bases d'une série qui accueillera son deuxième opus d'ici peu. On sent bien que la saga peut évoluer favorablement même si en parallèle de son ambiance réussie et de diverses bonnes idées, elle n'en conserve pas moins de vrais soucis de rythme. Nonobstant, comme je le disais plus haut, les énigmes contribuent à un bon équilibre entre l'action et la réflexion. Ceci nous permettra ainsi d'utiliser notre carnet de notes virtuel afin d'y griffonner des indices qui nous serviront ultérieurement. Tant qu'à parler de l'inventaire, mentionnons aussi la carte, bien utile pour s'extirper de ce labyrinthe insalubre ou l'écran des objets afin d'avoir une brève description des items en notre possession. Du classique à nouveau mais du classique fonctionnant avec plus ou moins de réussite. Quoi qu'il en soit, si vous possédez une DS et que vous recherchez à frémir, l'occasion est trop belle pour passer à côté de Dementium. Ca tombe bien puisque ce dernier, sans atteindre des sommets, reste un bon investissement avec ses forces et ses faiblesses.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Malgré l'homogénéité des décors, symptomatiques de l'unique lieu de notre aventure, l'aspect graphique de Dementium s'avère paradoxalement très propre. La 3D est de bonne facture et les animations des créatures sont des plus correctes.

  • Jouabilité 13 /20

    Il faut se faire à la prise en main qui nous fait dire que la DS n'est pas une console à FPS. Cependant, on s'en sort sans trop de problèmes sauf quand on réclame de la rapidité de notre part. En dehors des déplacements à proprement parler, le double écran et les possibilités tacticles de la console sont bien utilisés.

  • Durée de vie 12 /20

    Compte tenu du nombre de munitions et de médicaments, le jeu est des plus abordables. Toutefois, certains combats pourront vous poser problème. Enfin, on pointera du doigt le système de sauvegarde assez lourd puisque nous demandant par moments de nous retaper des passages relativement longs avant d'atteindre un combat contre un boss par exemple.

  • Bande son 14 /20

    En effleurant les instruments pour nous offrir des ambiances sonores à peine audibles, la bande-son de Dementium opte pour le bon choix et se permet même quelques effets de style très convaincants.

  • Scénario 12 /20

    Difficile de noter le scénario de Dementium dont le début de l'aventure ne reflète pas nécessairement la qualité globale du synopsis. En outre, on déplorera un manque cruel d'indices scénaristiques synonyme de documents à dénicher ou tout simplement de cinématiques. Pourtant, tout en empruntant à Sanitarium, Silent Hill 2 ou bien encore F.E.A.R., L'Asile (Boli) arrive à se défaire de ses modèles pour installer une histoire intéressante.

Deuxième porte-parole du genre Horreur sur Nintendo DS, Dementium : L'Asile fait bonne impression. S'appuyant sur une histoire qui aurait mérité un meilleur traitement et une progression moins redondante, le jeu parvient malgré tout à susciter l'intérêt et quelques notions d'effroi. En somme, voici un premier segment prometteur qui pourrait donner lieu à une suite très réussie, pour peu que Renegade Kids gomme tous les défauts évoqués plus avant.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
03 juillet 2009 à 16:29:39
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (78)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.3/20
Mis à jour le 03/07/2009
Nintendo DS FPS Survival-Horror Gamecock Media Group Renegade Kid
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live