Menu
Sacred 2 : Fallen Angel
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Sacred 2 : Fallen Angel
360
Sacred 2 : Fallen Angel
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de pixelpirate
L'avis de pixelpirate
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 mai 2009 à 17:54:10
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (153)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.2/20
Partager sur :

Elle se sera faite attendre, cette version console de Sacred 2 : Fallen Angel. De report en report, on commençait à craindre que ce portage ne soit, pour les développeurs d'Ascaron, qu'un interminable chemin de croix jalonné d'écueils fatidiques. Pourtant, faute de concurrence, on s'était résigné à placer en eux notre espoir de voir enfin un hack'n slash digne de ce nom sur Xbox 360. Résultat des courses ? Eh bien ça valait la peine d'attendre !

Sacred 2 : Fallen Angel

Retour quelques mois en arrière, à l'époque de la sortie de Sacred 2 : Fallen Angel sur PC. Nous avions été conquis par le monde ouvert et la liberté d'action proposés par le jeu, ce qui nous avait d'ailleurs poussés à dire que Sacred 2 est au hack'n slash ce que Oblivion est au RPG. Le problème, c'est qu'en offrant au joueur une progression non linéaire dans des environnements ouverts et en développant un univers aussi vaste et fouillé que celui d'Ancaria (qui contient 500 quêtes et une soixantaine de donjons sur une superficie de 70 km²), l'équipe d'Ascaron s'était exposée à la persistance de nombreux bugs, qui avaient pénalisé l'expérience de jeu sur PC et dont nous avions dû tenir compte dans la note finale. L'avantage de ce portage tardif sur consoles, c'est qu'il inclut les multiples corrections apportées à Sacred 2 depuis sa sortie. Tout n'est pas encore parfait et il subiste encore quelques problèmes techniques mineurs, mais le degré de finition du jeu est nettement plus satisfaisant, ce qui le rend plus agréable à parcourir. Pour ne rien gâcher, les quelques ajouts et ajustements dont il a bénéficié se révèlent particulièrement judicieux, comme vous le constaterez tout au long de ce test.

Sacred 2 : Fallen Angel
Le guerrier noir est un personnage idéal pour débuter.
S'il y en a parmi vous qui ont connu le premier épisode sorti sur PC, qu'ils sachent d'emblée que cette suite n'est pas si différente et que les nouveautés s'y font même plutôt discrètes. Mais le passage à la 3D, l'univers encore plus vaste et plus fouillé et les nouvelles classes de personnages proposées suffisent à sublimer l'expérience offerte par le premier Sacred. Du point de vue du scénario, Fallen Angel n'en est pas vraiment une suite. L'intrigue se situe en effet 2000 ans avant les événements décrits dans l'épisode précédent. Le monde d'Ancaria est au bord de la guerre, en proie à un conflit entre les différents peuples pour le contrôle de l'Energie T. Bien utilisée, cette force ouvre la porte à des progrès technologiques considérables, dont ont su profiter les hauts elfes. Mais elle s'étend à l'excès sur Ancaria, et son pouvoir de création entraîne des mutations chez les êtres vivants, provoquant l'apparition de monstres géants. C'est dans ce contexte que vous intervenez, mais à l'instar d'un Elder Scrolls (auquel nous comparerons beaucoup Sacred 2 tout au long de cet article), vous pouvez écrire votre propre histoire. La quête principale n'est qu'un fil conducteur : libre à vous d'en ignorer les tenants et les aboutissants au profit des nombreuses quêtes secondaires qui vous attendent. Sachez toutefois que si vous décidez d'oeuvrer pour Ancaria, vous vous verrez proposer deux voies différentes : celle de la lumière ou celle des ténèbres. Chacune des deux campagnes offre un développement différent, ce qui renforce le potentiel de rejouabilité de Sacred 2. Surtout que le jeu vous donne le choix entre six personnages distincts.

Sacred 2 : Fallen Angel
Chaque objet équipé influe sur l'apparence de votre avatar.
Très appréciée des joueurs du premier opus, la séraphine est la seule rescapée. Les cinq autres personnages (la haute elfe, la dryade, le gardien du temple, le guerrier noir et l'inquisiteur) sont des nouveaux venus. On apprécie l'effort effectué par Ascaron pour proposer des classes assez originales, dont la polyvalence potentielle permet de sortir des archétypes vus et revus. Certaines, comme le gardien du temple, sont même carrément atypiques dans un genre qui nous sert invariablement la même soupe médiévale-fantastique. Sacred 2 sort des sentiers battus et prend un recul particulièrement rafraîchissant, vous aurez souvent l'occasion de vous en rendre compte. La création de votre personnage vous demande aussi de choisir son dieu de prédilection ; il bénéficie alors du sort divin qui lui est lié, sous la forme d'une compétence au cooldown assez long. Certaines sont à double tranchant, comme celle qui permet d'invoquer un démon qui ne reste que momentanément sous votre contrôle ! Caractéristique très appréciée du premier opus, chaque classe dispose de sa propre zone de départ sur la carte. Quant à la possibilité d'évoluer à dos de destrier, elle a été conservée et enrichie : outre les classiques équidés, chaque personnage dispose désormais d'une monture spécifique à sa classe. Votre haut elfe aura l'air royal perché sur son serpent ailé et votre inquisiteur chevauchant son araignée sépulcrale en jettera un max ! La création de votre avatar est donc assez complète et assure à Sacred 2 un certain potentiel de rejouabilité. Seule réserve : l'impossibilité de choisir le sexe de votre incarnation, typique des hack'n slash, dépare un peu dans un jeu où la liberté d'action est mise en avant.

Sacred 2 : Fallen Angel
Les donjons vous réservent leur lot de mauvaises rencontres.
Le système d'évolution de votre avatar est typique du genre. Au cours de vos combats, vous accumulez de l'expérience, représentée par une jauge verte située à droite du portrait de votre avatar. A chaque gain de niveau, vous répartissez les points de caractéristiques obtenus selon votre bon vouloir (force, endurance, intelligence...). Vous disposez aussi de points de compétences à répartir dans des domaines variés (maîtrise de l'épée, concentration, alchimie...). Vous débutez avec une seule compétence, mais tout au long de votre progression, vous aurez la possibilité d'en choisir de nouvelles (pour un total de 10 au maximum). Afin de développer votre personnage de façon encore plus poussée, vous avez également accès à des talents nommés Arts du combat, organisés en trois sections spécifiques à chaque classe. A titre d'exemple, la dryade peut se spécialiser dans le combat à distance, la magie de la nature ou les pouvoirs vaudous qui lui permettent d'aspirer la vie de ses ennemis. Tout au long de votre progression, vous trouverez des runes qui améliorent les différents Arts du combat ou déverrouillent ceux qui ne sont pas encore connus. Celles qui ne correspondent pas à votre classe sont échangeables chez le Maître des runes. D'autre part, si on regrette le faible nombre d'Arts du combat à disposition (quinze par classe), il faut savoir qu'il est possible de faire évoluer chacun d'eux. Un sortilège, par exemple, peut voir au choix sa zone d'effet ou sa durée augmenter. Chaque Art du combat pouvant évoluer 3 fois, il dispose donc de 8 variantes possibles. Notez enfin que si les nombreux équipements de rareté variable droppés par les monstres ne vous satisfont pas, il est toujours possible de les sertir soi-même. Une fonction très pratique, présente sur la page d'inventaire, permet d'afficher tous les bonus effectifs sur votre personnage.

Sacred 2 : Fallen Angel
Le toit disparaît lorsque vous pénétrez dans un bâtiment.
Puisqu'on en est à l'évoquer, sachez que l'interface de cette version console ne se révèle pas moins pratique qu'elle pouvait l'être sur PC. On navigue facilement entre les différentes fenêtres d'informations ; moins « visuel » et moins souple, l'inventaire sous forme de panneaux thématiques est aussi moins bordélique puisqu'il classe automatiquement vos objets en fonction de leur type. Une réserve, tout de même : la lisibilité des boîtes textuelles devient problématique sur les écrans cathodiques. Hormis quelques problèmes de caméra hérités de la version d'origine, la jouabilité ne souffre d'aucun gros reproche. Le déplacement au stick analogique se révèle même plus probant que sur PC vu qu'il règle le problème du pathfinding perfectible. Venons-en aux combats. Pour vous défaire des adversaires rencontrés, vous pouvez frapper à répétition avec votre arme de base, mais aussi utiliser vos Arts du combat. Il vous est également possible de générer des combos en associant plusieurs Arts du combat, sachant que le nombre de combinaisons augmente tout au long du jeu. Et là où cette version console marque le plus de points, c'est qu'elle permet d'avoir accès à davantage d'options que sur PC : la combinaison des deux gâchettes et des quatre boutons colorés permet d'accéder à tout moment à douze slots différents, auxquels vous pouvez assigner indifféremment les armes, les arts du combat ou les combos de votre choix. Ce surcroît de possibilités rend les combats plus dynamiques, mais aussi plus tactiques dans la mesure où il vous permet de varier les approches et de vous adapter à toutes les situations. Il subsiste toutefois une certaine mollesse dans leur rendu, à mettre sur le compte d'une légère latence entre la pression sur un bouton et l'exécution d'un coup.

Sacred 2 : Fallen Angel
Certains boss misent sur leur taille pour vous impressionner.
Les affrontements restent toutefois très convaincants dans l'ensemble, ce qui n'est pas un mal vu qu'ils représentent la majorité du temps de jeu. Les monstres quadrillent littéralement le vaste territoire d'Ancaria et réapparaissent constamment : à chaque mort, entrée/sortie de donjon, chargement de partie... A ce sujet, précisons que la possibilité d'aller dès le début où bon vous semble, qui inscrit le jeu dans la proximité d'un Oblivion, nécessitait une adaptation automatique du niveau des monstres à celui de votre personnage. Le tour de force, c'est qu'elle ne nuit en rien au sentiment de montée en puissance nécessaire à tout hack'n slash. D'autant que dans cette version console, les groupes d'ennemis nous ont semblé, à difficulté égale, moins nombreux mais plus résistants, ce qui n'est pas pour nous déplaire. La puissance des boss, en particulier, a visiblement été tirée vers le haut, ce qui vous promet quelques affrontements particulièrement épiques ! Mais vous vous rendrez très vite compte que le plaisir procuré par Sacred 2 réside tout autant (et peut-être même davantage) dans l'exploration que dans le monster bashing. Les paysages bucoliques du début, peuplés de loups et de brigands, laissent vite la place à des ambiances plus variées et plus exotiques, avec un bestiaire en conséquence. Et au sortir d'une crypte lugubre, vous apprécierez le repos offert par les paisibles villages animés, dont les habitants vous offriront tous les services indispensables. Vous devriez donc vous plaire à arpenter (ou à chevaucher) les environnements ouverts du jeu, qui sous un apparent manque de variété regorgent de petites choses à découvrir.

Sacred 2 : Fallen Angel
Un des petits plaisirs de Sacred 2 : sauter à dos de monture !
Au niveau de la réalisation, ce portage de Sacred 2 s'avère également très réussi dans la mesure où il intègre fidèlement et sans compromis toutes les caractéristiques de la version PC (ce qui n'était pas gagné au départ). Certes, la direction artistique sera une fois encore diversement appréciée, d'autant que le rendu souffre d'une palette de couleurs toujours aussi discutable et d'un manque évident de shaders qui lui donnent un aspect flashy. On finit de toute façon par s'y habituer, comblé par la profusion de détails et la variété des paysages, cycle jour/nuit et gestion des effets météo à l'appui. L'architecture de certains bâtiments étonne et en met plein les mirettes ; certains sont munis de coupoles et de verrières à travers lesquelles on peut contempler l'intérieur. C'est superbe, d'autant qu'on peut y entrer et en sortir sans aucun loading. En vérité, vous ne souffrirez de temps de chargements que lorsque vous pénétrerez dans un donjon ou dans une grande ville. Au rayon de la technique, on regrette le clipping un peu trop prononcé lorsqu'il y a beaucoup d'éléments à l'écran, ou encore la fluidité parfois perfectible de l'ensemble. Mais c'est surtout l'animation des monstres et des personnages qui fâche : aussi peu convaincante qu'elle l'était sur PC, elle trahit souvent une modélisation par trop anguleuse. Au niveau sonore, c'est un régal : le doublage français est très correct et il est difficile de ne pas esquisser un sourire devant les remarques drôles et décalées de votre avatar (et de ses victimes !) durant les combats. Qui plus est, on apprécie que chaque classe de personnage dispose de ses thèmes musicaux particuliers, composés par le groupe de metal Blind Guardian, dont vous pouvez assister à un concert à l'intérieur même du jeu. Sacred 2 est vraiment truffé de tous ces petits détails qui font les grands jeux.

Sacred 2 : Fallen Angel
Le jeu à deux sur le même écran fait partie des nouveautés.
Pour ne rien gâcher, sa durée de vie phénoménale et sa rejouabilité réelle s'accompagnent d'un mode multijoueur très complet, qui vous permet de partager votre aventure en local ou en ligne. D'une souplesse et d'une transparence remarquables, cette fonctionnalité multijoueur vous autorise à commencer une partie en solo en attendant que vos amis ne viennent vous y rejoindre pour vous apporter leur soutien (en mode coopératif) ou vous coller des baffes (en mode JcJ). Certes, le nombre de joueurs simultanés est passé de 16 à 4, mais cette version console entend compenser cette concession par un apport bienvenu : la possibilité de jouer à deux sur le même écran. Il suffit au second joueur de brancher son pad et de charger (ou de créer) un personnage pour rejoindre instantanément la partie. Aussi fun et aussi convivial que vous pouvez l'imaginer, ce mode de jeu souffre tout de même de quelques défauts. Il vous impose une vue aérienne certes pratique mais peu sexy, ne permet pas les échanges d'objets directs entre les deux joueurs (un patch devrait bientôt venir régler ça) et les empêche d'ouvrir leurs fenêtres d'interface en même temps. Cette dernière tare est vraiment préjudiciable dans la mesure où Sacred 2 est un jeu où l'on passe une grande partie de son temps dans l'inventaire, à trier les items accumulés et à s'équiper. Il est par conséquent difficile de considérer ce mode coopératif sur le même écran comme une vraie valeur ajoutée, mais il a le mérite d'exister. Sacred 2 : Fallen Angel s'impose de toute façon sans peine comme la référence du genre sur console tant il est susceptible de procurer à tout amateur de hack'n slash de nombreuses heures de plaisir.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Sacred 2 n'a rien perdu de son identité visuelle dans ce portage sur consoles. La taille gigantesque de la carte n'empêche pas les décors, jolis et assez variés au final, de fourmiller de détails. On déplore toutefois, outre l'animation toujours aussi peu convaincante des personnages, un framerate inconstant et un léger clipping, qui ne suffisent pas à entacher l'expérience de jeu. Une réserve tout de même : nous vous déconseillons de jouer à Sacred 2 sur un écran cathodique.

  • Jouabilité 16 /20

    La jouabilité, qui était l'inconnue la plus inquiétante de cette version console, s'avère au final remarquablement adaptée au pad. Et si l'inventaire ne se montre pas aussi souple que sur PC, on apprécie la possibilité d'avoir accès à davantage d'options durant les combats. Typique du genre, le gameplay est centré sur un développement de personnage complexe et particulièrement gratifiant.

  • Durée de vie 18 /20

    Deux campagnes différentes, six classes de personnages entièrement personnalisables, 70 km² de paysages modélisés, une soixantaine de donjons, des tonnes de quêtes secondaires et d'items : la durée de vie de Sacred 2 est monstrueuse, d'autant qu'elle s'appuie sur un bon potentiel de rejouabilité et un mode multijoueur complet.

  • Bande son 14 /20

    A l'image du jeu dans son ensemble, les thèmes musicaux composés par Blind Guardian sont décalés et réussis. Ils laissent par contre un peu trop souvent la place aux bruitages environnementaux. Heureusement, ces derniers sont de bonne facture et partagent l'affiche avec un doublage français plus que correct.

  • Scénario 13 /20

    Bien qu'elle n'ait rien de particulièrement motivante, l'intrigue principale se laisse suivre sans déplaisir. Les quêtes secondaires sont nombreuses et – forcément – d'un intérêt inégal. La force du jeu tient dans l'exploration de l'univers, qui vous évoquera les nombreuses heures passées à arpenter celui d'Oblivion.

Sacred 2 : Fallen Angel s'impose sans peine comme la référence du hack'n slash sur Xbox 360, et pas seulement parce que le genre y est peu représenté. L'équipe d'Ascaron a réussi à accoucher d'une conversion superbe, dotée d'un meilleur degré de finition et d'une jouabilité parfaitement adaptée au pad, qui se permet même de soutenir la comparaison avec la version PC. L'univers immense et varié d'Ancaria, modélisé avec une propension au détail qui force le respect, est le terrain de jeu idéal aussi bien pour les férus d'exploration que pour les grosbills à la recherche de la partie manquante de leur set. Disposant d'une durée de vie monstrueuse et d'une rejouabilité assurée, Sacred 2 saura se faire apprécier des amateurs du genre, pour qui il représente une acquisition indispensable.

Profil de pixelpirate
L'avis de pixelpirate
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 mai 2009 à 17:54:10
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (153)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.2/20
Mis à jour le 29/05/2009
Xbox 360 Action RPG KOCH Media Ascaron Software Heroic Fantasy
Dernières Preview
PreviewNeed for Speed Heat : Courses et customisation enragées sous le soleil de Floride Il y a 9 heures
PreviewDisco Elysium : un RPG particulièrement ambitieux 07 oct., 15:53
PreviewOverwatch sur Switch : le fun à 30 fps ? 03 oct., 18:18
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019