Menu
Enchanted Folk and the School of Wizardry
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Enchanted Folk and the School of Wizardry sur DS /

Test du jeu Enchanted Folk and the School of Wizardry sur DS

Test : Enchanted Folk and the School of Wizardry
DS
Enchanted Folk and the School of Wizardry
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 mars 2009 à 17:47:23
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (48)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.2/20
Partager sur :

Véritable clone d'Animal Crossing à la sauce Harry Potter, Enchanted Folk and the School of Wizardry nous entraîne dans un monde merveilleux pour apprendre la magie, résoudre des mystères, et nous faire de nombreux amis. Une expérience plus originale qu'il n'y paraît au premier abord.

Enchanted Folk and the School of Wizardry

En dépit des apparences, Enchanted Folk and the School of Wizardry n'a absolument rien à voir avec Animal Crossing. Entendez par là qu'il ne s'agit pas d'une suite ni même d'un simple spin-off de cette célèbre simulation de vie. On a pourtant peine à le croire tant son design et ses mécanismes de jeu s'en inspirent. Des graphismes colorés au langage yaourt des personnages en passant par les outils que l'on peut utiliser ou le temps du jeu calqué sur l'horloge interne de la console, tout, mais alors vraiment tout, évoque l'univers d'Animal Crossing. On peut donc parler ouvertement de plagiat et connaissant Nintendo, on s'étonne qu'il n'y ait pas déjà du procès dans l'air. Peu importe me direz-vous, la seule chose qui intéresse vraiment les joueurs, c'est de savoir si ce titre signé Konami mérite de figurer ou pas dans leur ludothèque. Eh bien inutile de tourner autour du pot plus longtemps, la réponse est oui !

Enchanted Folk and the School of Wizardry
Vous avez dit Animal Crossing ?
L'aventure commence par l'inscription de notre avatar à l'école de magie locale. Après avoir défini son apparence et précisé sa date de naissance, on visitera rapidement le dortoir puis on sera prié d'aller assister à nos premiers cours. Inutile de se réjouir cependant car ces derniers ne concernent pas immédiatement les formules magiques et les incantations que l'on pourra apprendre par la suite. En effet, ils s'apparentent plutôt à une collection de tutoriels destinée à nous enseigner les bases du jeu. On découvrira donc leçon après leçon les diverses commandes qui nous permettront d'évoluer dans le petit monde d'Enchanted Folk tout en faisant connaissance avec nos petits camarades. Une touche pour alterner entre cinq outils (pelle, filet, canne à pêche, arrosoir, baguette), une autre pour ouvrir un inventaire limité, une autre encore pour discuter, les contrôles n'ont rien de particulièrement compliqué. Quant au gameplay consistant à secouer des arbres, capturer des insectes, acheter des meubles, parler aux gens, écrire des lettres, etc, il suffit d'avoir joué une seule fois dans sa vie à Animal Crossing pour comprendre que les développeurs d'Enchanted Folk ne se sont pas foulés pour trouver des idées. Heureusement, notre avatar peut se transformer en magicien n'importe où d'une simple pirouette et ça, ça change tout !

Enchanted Folk and the School of Wizardry
Il existe des dizaines de formules magiques à apprendre.
Il faut dire que le système de magie d'Enchanted Folk est passionnant. La première chose à faire pour apprendre un sort est de se rendre en classe une fois par jour et d'écouter attentivement les explications du professeur. Un sort simple se compose généralement d'une série de glyphes à sélectionner parmi d'autres dans de vastes menus. Il suffit donc de revêtir ses habits de magiciens et de réciter la formule pour octroyer à notre baguette tel ou tel pouvoir. On pourra par exemple déclencher des feux d'artifice, trouver des trésors cachés, faire pleuvoir des étoiles ou encore se reposer dans un hamac de nuages. Le fonctionnement des incantations est un peu plus complexe cependant. En effet, ces dernières requièrent souvent l'utilisation d'ingrédients très particuliers pour qu'elles fonctionnent et il faut parfois les réciter à un moment ou à un endroit précis (voire les deux !). Ainsi, pour se rendre invisible, le joueur devra combiner trois glyphes devant un cercle de pierre, toucher chaque stèle une fois, revenir à son point de départ et enfin consumer un cristal. Difficile à mettre en oeuvre certes, mais ô combien utile pour écouter incognito les conversations des gens.

Enchanted Folk and the School of Wizardry
Ce pirate est bien décidé à nous botter les fesses.
Et des gens, il y en a pas mal dans Enchanted Folk puisqu'on aura le loisir d'en rencontrer près de 150 au gré de nos pérégrinations. Cela dit, beaucoup d'entre eux ne se montrent qu'à des dates bien précises et vu la taille minuscule du village, on comprend facilement pourquoi. On pourra leur parler, faire du commerce, leur écrire, etc. Au fur et à mesure que nos relations évoluent avec untel ou untel, des rumeurs se répandent dans l'école, certaines options de dialogue se débloquent ou de petits événements se déclenchent. Néanmoins, cela ne va jamais bien loin et les rapports sociaux se limitent généralement à échanger deux ou trois politesses avec nos camarades de classe. On préférera donc passer son temps à chasser, à essayer de découvrir des secrets ou encore à aller faire du shopping. Le centre-bourg est d'ailleurs bien pratique pour faire nos emplettes puisqu'il regroupe entre autres un supermarché bourré de meubles, un magasin de vêtements, et un Emporium rempli d'ingrédients magiques.

Enchanted Folk and the School of Wizardry
C'est l'Heure Mystère !
Le problème, c'est que l'argent est difficile à gagner. Quand on sait qu'un beau tapis coûte dans les 5000 Ritch et qu'un champignon se vend 100 fois moins cher, il y a de quoi se décourager. Heureusement, on peut travailler pour l'Emporium et le musée nous échange nos prises contre des objets se négociant parfois à bon prix. En dehors de ça, on peut aussi fouiller un manoir hanté, partir sur une île déserte ou résoudre des mystères pour le proviseur. Régulièrement, une faille dimensionnelle appelée Heure Mystère nous permettra de visiter un monde alternatif dans lequel se déroulent des événements étranges. Bref, il y a beaucoup de choses à découvrir dans Enchanted Folk mais à la manière d'Animal Crossing, on y jouera de préférence un petit peu chaque jour plutôt que plusieurs heures à la suite. Sans cela la répétition des tâches et le manque d'objectifs quotidiens nous lasseront assez vite et ce serait dommage de se dégoûter d'un titre aussi agréable.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Le design naïf et coloré des personnages comme des décors évoque en permanence l'univers d'Animal Crossing. Le village n'est pas bien grand mais son apparence évolue en fonction de la saison, de l'heure et de la météo. Les effets des sorts sont sympathiques. En revanche, la caméra est généralement placée beaucoup trop près de notre personnage.

  • Jouabilité 15 /20

    Là encore, c'est du Animal Crossing tout craché. On pêche, on plante, on discute, on décore... Bref, c'est du plagiat pur et simple. Néanmoins, au stylet comme à la croix directionnelle, les commandes répondent bien et les menus sont pratiques. Les cours sont amusants et le système de magie est également très solide même si les sorts n'ont pas tous une utilité flagrante.

  • Durée de vie 15 /20

    Sous réserve que l'on accroche à son concept très particulier et que l'on y joue à petite dose, Enchanted Folks pourra nous occuper des mois entiers, voire toute une année, car son calendrier est calqué sur le calendrier réel. Par ailleurs, on peut faire visiter son village à un ami et partir soi-même explorer le sien.

  • Bande son 13 /20

    Certaines musiques tournent en boucle trop rapidement et finissent par taper sur le système. Heureusement, elles sont assez variées et le langage yaourt des habitants est craquant.

  • Scénario /

    -

En tous points similaire à Animal Crossing, Enchanted Folk and the School of Wizardry parvient tout de même à se démarquer de son illustre modèle grâce à son système de magie ingénieux et son ambiance empreinte de merveilleux. Il y a beaucoup de personnages à rencontrer, des tonnes d'objets à acheter, et des dizaines de sorts à essayer. En somme, si vous êtes fan d'Harry Potter et que vous n'avez pas peur d'accomplir cinquante fois les même gestes dans un petit univers virtuel, vous pouvez vous laisser tenter sans crainte.

Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 mars 2009 à 17:47:23
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (48)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.2/20
Mis à jour le 25/03/2009
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019