Menu
Persona 4
  • Tout support
  • Vita
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Persona 4
PS2
Persona 4
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
16 mars 2009 à 16:45:41
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (76)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.5/20
Tous les prix
Prix Support
25.96€ Vita
29.99€ PS2
38.90€ Vita
Voir toutes les offres
Partager sur :

Avec la sortie de Persona 4, c'est finalement Square Enix qui prend le relais de Koei pour permettre au public européen de découvrir la dernière perle d'Atlus. Spin-off de la série des Shin Megami Tensei, la branche des Persona se dévoile ici sous sa formule la plus aboutie avec un "quatrième" volet qui se suffit à lui-même.

Persona 4

Persona 4 s'adresse en effet autant aux joueurs qui suivent l'évolution de la série depuis ses débuts qu'à ceux qui découvriraient pour la première fois la branche des Persona par l'intermédiaire de ce nouvel opus. Ces derniers apprécieront d'ailleurs d'autant plus l'expérience de jeu qu'ils ne seront pas choqués de constater que le titre réutilise une grande partie des idées mises en place dans Persona 3. Il faut reconnaître que les nouveautés ne sont pas légion dans Persona 4 mais que le renouvellement du contexte narratif suffit à doter le titre d'une aura unique, sans compter que les quelques modifications apportées au gameplay le rendent encore plus confortable à jouer.

Persona 4
De l'autre côté du miroir.
Dans Persona 4, un groupe de lycéens va tenter de découvrir si les programmes émis par le Midnight Channel les soirs de pluie ne seraient pas liés aux séries de meurtres qui se multiplient dans la petite bourgade d'Inaba. Mêlés de près à des événements de plus en plus étranges, nos héros vont s'éveiller à leurs Personas et trouver en elles la force nécessaire pour lutter contre les Shadows qui infestent le monde parallèle... situé de l'autre côté des écrans de télévision. Si, à l'instar du Tartarus de Persona 3, ces donjons sont générés aléatoirement, ils soutiennent directement le scénario du jeu en confrontant les victimes à la partie inavouable de leur personnalité. A vous de tenter de les sortir de là en vous enfonçant le plus loin possible dans cet antre maudit pour vaincre le mal qui ronge chacune de ces victimes. Mais attention, vous n'avez que peu de temps pour y parvenir, le sauvetage devant impérativement être effectué avant la prochaine nuit pluvieuse.

Persona 4
Notez le grain de l'image et l'attitude résolue du héros.
C'est là qu'entre en jeu une donnée complètement nouvelle dans l'univers de Persona : les prévisions météo. On était habitué à régler notre emploi du temps au jour le jour en fonction du calendrier, mais il faut désormais prendre en compte le temps qu'il fait pour planifier nos incursions nocturnes correctement. L'apparition du brouillard signifie ni plus ni moins le game over si vous n'avez pas réussi à mener votre mission à bien dans les temps, mais vous pourrez toujours revenir une semaine en arrière pour tenter à nouveau votre chance. A la manière de Persona 3, le temps passé sur le campus du lycée Yasogami est au moins aussi important que celui passé à écumer la face cachée du monde de la télévision. Un suivi régulier des cours vous permettra par exemple de renforcer les aptitudes de votre personnage, sans compter que chacun de vos faits et gestes aura des répercussions sur votre sociabilité. En dialoguant avec d'autres étudiants et en adhérant à des clubs, vous aurez l'occasion de renforcer vos liens sociaux avec de plus en plus de gens, ce qui aura un impact direct sur l'efficacité de votre groupe en combat.

Persona 4
Trouvez le point faible de l'ennemi pour faire tourner le combat à votre avantage.
Dans Persona 4, on constate que les déplacements sont grandement facilités par la possibilité de faire appel à une touche de raccourci pour se rendre instantanément d'un endroit à un autre. D'une manière générale, l'interface se révèle optimale et les menus très stylés, ce qui ne gâte rien. Les boutiques qui permettent de renforcer votre équipement moyennant finances ne renouvellent à présent leur inventaire que si vous leur apportez des matériaux obtenus sur les corps des ennemis vaincus. Une bonne manière d'élargir les stocks sans devancer le rythme de progression du joueur. Les incursions dans le monde de la télévision étant limitées à une fois par jour au maximum, vous aurez largement de quoi vous occuper en vous baladant dans les environs du lycée Yasogami. Interroger les habitants ne se révèle d'ailleurs jamais inutile puisque les quêtes peuvent désormais être obtenues directement auprès des NPC. Ce n'est donc plus le rôle d'Elizabeth qui a d'ailleurs laissé sa place à Margaret, la nouvelle assistante d'Igor dans cet opus.

Persona 4
Un exemple de Persona résultant d'une fusion.
N'oublions pas que les relations sociales favorisent avant tout la création de nouvelles Personas, le système de fusion étant plus ou moins le même que dans l'épisode précédent. Concrètement, si vous parvenez à piocher une carte Persona à la fin d'un combat, vous pouvez soit l'utiliser comme telle, soit vous rendre dans la Velvet Room pour la faire fusionner avec d'autres Personas dans le but d'en obtenir une encore plus puissante. Chacune d'entre elles possède des talents qui lui sont propres, l'important étant de s'entourer de Personas aux capacités complémentaires pour pouvoir ensuite exploiter les points faibles des ennemis en utilisant le feu, la glace, le vent, ou d'autres éléments naturels. Tous les ennemis sont susceptibles de plier sous une attaque magique liée à un élément bien particulier, et si vous parvenez à trouver cette faiblesse vous obtiendrez un avantage certain sur vos adversaires en les mettant à terre, ce qui vous octroiera un tour d'action supplémentaire. Très tactiques, les affrontements se négocient souvent en quelques tours puisqu'il suffit d'exploiter le point faible des Shadows pour les réduire en miettes en lançant une attaque groupée bien sauvage.

Persona 4
Face aux boss, la moindre erreur ne pardonne pas. Il vaut mieux venir parfaitement préparé.
Tout cela était certes déjà présent dans Persona 3, mais la grande nouveauté vient du fait qu'il est maintenant possible de contrôler soi-même ses alliés, alors qu'ils étaient obligatoirement gérés par l'IA dans le précédent volet. Rien ne vous empêchera ensuite de leur affecter des ordres précis selon la tactique que vous souhaitez adopter. Les phases d'action n'en restent pas moins difficiles, surtout que les téléporteurs se révèlent nettement moins nombreux et que la plupart des coffres ne se déverrouillent qu'à l'aide d'une clé. Plus sournois que jamais, les boss vous obligeront à maîtriser l'utilisation des Personas sur le bout des doigts avant d'abdiquer, l'aventure réservant au bas mot une bonne soixantaine d'heures de jeu au minimum. Seul bémol à ce parfait tableau, le doublage anglais inadéquat et la non traduction des textes en français. Cela ne devrait toutefois pas empêcher Persona 4 de figurer dans la ludothèque des amateurs de RPG sensibles à l'univers torturé de la série d'Atlus.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Une réalisation tout à fait appropriée pour restituer l'impression d'une réalité qui bascule dans le meurtre, la folie et la mort. L'ambiance reste toutefois moins glauque que dans Persona 3. Le character design est impeccable, tout comme celui des Personas.

  • Jouabilité 16 /20

    Le gameplay gravite essentiellement autour des Personas et du système inépuisable des fusions, mais les phases d'aventure et d'action restent toujours liées de manière logique. Le fait de pouvoir contrôler manuellement ses alliés est l'élément qui faisait le plus défaut à Persona 3 et les affrontements en deviennent d'autant plus intéressants.

  • Durée de vie 18 /20

    Le soft peut se jouer sur trois niveaux de difficulté différents mais réserve un challenge redoutable pour qui voudrait découvrir toutes les fins de l'histoire. Ajoutez à cela le temps passé à nouer des relations sociales, à développer de nouvelles Personas et à mener à bien les quêtes confiées par les NPC, et vous atteignez sans problème la centaine d'heures de jeu.

  • Bande son 16 /20

    L'OST est livrée en bonus dans la boîte du soft et permet d'apprécier les compositions de Shoji Meguro hors contexte. On notera également la participation du compositeur de Trauma Center sur certaines pistes. Textes et voix sont en anglais, malheureusement.

  • Scénario 16 /20

    Malgré son rythme assez lent, le soft réussit néanmoins à captiver le joueur en reliant de manière étroite les événements qui surviennent dans la réalité et ceux que l'on découvre de l'autre côté des écrans de télé.

Non content de rectifier les quelques défauts laissés sur Persona 3, Atlus nous offre un quatrième volet parfaitement maîtrisé qui comblera sans aucun doute les attentes des fans de la série. Même si les nouveautés ne sont finalement pas très nombreuses par rapport au troisième opus, la formule se révèle suffisamment bien huilée pour scotcher le joueur durant plus d'une soixantaine d'heures, à condition toutefois d'adhérer au background réaliste et au rythme un peu lent de la progression.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
16 mars 2009 à 16:45:41
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (76)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.5/20
Mis à jour le 16/03/2009
PlayStation 2 RPG Atlus Square Enix
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live