Menu
Resistance 2
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Resistance 2
PS3
Resistance 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
24 novembre 2008 à 17:14:55
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (423)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Amazon PS3 7.77€ Amazon PS3 8.79€ Amazon PS3 8.85€ Rakuten PS3 9.08€ Amazon PS3 9.98€ Rakuten PS3 10.32€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après l'Europe, voilà que les Etats-Unis sombrent à leur tour dans le chaos. Un à un, les bastions humains s'effondrent sous les vagues incessantes de Chimères, toujours plus nombreuses et toujours plus féroces. Alors que l'humanité semble devoir vivre ses dernières heures, victime de sa propre folie, on retrouve Nathan Hale, héros contaminé par le virus aux premiers instants de l'intervention américaine au Royaume-Uni. Et c'est sur lui, encore, que reposent tous les espoirs d'un peuple sur le point de disparaître. Condamné à se battre pour détruire ce qu'il est lui-même en train de devenir, Nathan s'apprête à nous faire vivre une nouvelle tragédie. Aussi, nous nous adressons à vous, oui vous, possesseurs de PS3. Si vous ne l'avez pas encore fait, il est maintenant temps de rejoindre la résistance, car c'est ici que tout se joue.

Resistance 2

Toujours développé par Insomniac Games, Resistance 2 s'inscrit bien évidemment dans la lignée de son prédécesseur. L'action reprend d'ailleurs exactement là où on l'avait laissée. Capturé par de mystérieux soldats, Nathan Hale se retrouve en fait embrigadé dans un groupe obscur et doit faire face à son infection. L'homme doit aussi soutenir le regard soupçonneux que portent sur lui certains de ses frères d'arme. Très vite pourtant, les événements s'enchaînent et notre combattant va se retrouver sur le champ de bataille, dans un pays qui jusque-là, n'avait pas encore connu la guerre contre les Chimères. D'emblée, Resistance 2 donne le ton et cherche à nous faire comprendre que le conflit va prendre une tout autre dimension. A peine débarqué dans le jeu, la première chose sur laquelle vous poserez les yeux sera plutôt du genre massive. Il ne s'agira tout simplement que d'un énorme robot chimérien, premier d'une longue série de créations mécaniques et biologiques que vous devrez évidemment abattre.

Resistance 2
Une vieille connaissance qu'il s'agira de pulvériser comme au bon vieux temps.
Votre progression, ultra linéaire et dépendante de scripts divers et variés, sera par la suite émaillée de rencontres funestes avec des hostiles dont la taille dépasse parfois celle de gigantesques immeubles. Nous nous y attendions, mais c'est maintenant clair, Resistance 2 en fait véritablement des tonnes pour tenter d'immerger le joueur dans son univers uchronique. Une fois encore, on ne peut que s'incliner devant les efforts d'Insomniac pour donner vie à cette Amérique des années 50, en proie aux flammes et à la destruction. L'univers ainsi dépeint est affreusement crédible, mais à trop vouloir plonger le joueur dans le tumulte, le jeu nous inflige régulièrement des séquences empruntes de maladresse. Voir un boss de 800 mètres de haut ne s'en prendre qu'à vous et tenter de vous trucider en vous gobant plutôt qu'en vous écrasant la tronche d'un seul revers de paluche a de quoi faire sourire. Mais qu'importe tant que le fun est là. Tant pis si les ficelles sont un petit peu grosses tant que l'on a l'ivresse ! Plutôt bien rythmée, la campagne de Resistance 2 alterne les combats titanesques, les fusillades de masse où des dizaines de soldats et de Chimères s'étripent de concert, et des séquences plus calmes où, coincé dans une baraque obscure, on affrontera les Grims, sortes de zombies qui aiment à se jeter sur vous par dizaines.

Resistance 2
Resistance 2 voit grand, très grand.
Si l'ensemble est plutôt maîtrisé, Resistance peine souvent à cacher son profond classicisme, pour ne pas dire sa vieillerie. Sous ses beaux atours, sous ses explosions pléthoriques se cache en fait une tripotée de poncifs et de lieux communs. Jamais Resistance 2 ne surprend. Chaque boss, aussi gros soit-il, se comporte et meurt comme n'importe quel boss de n'importe quel FPS. Chaque arrivée de Chimères reste prévisible. Bref, déclarons-le clairement : la campagne de Resistance 2 est tout ce qu'il y a de plus générique et n'offre que trop rarement des séquences épiques auxquelles elle semblait aspirer. Le titre ne parvient pas à insuffler cette petite étincelle magique, cette petite dose de folie qui nous permettrait de nous plonger définitivement et sans restriction aucune dans son univers. On est là, on apprécie mais on reste toujours conscient de la présence du canapé sous nos fesses rebondies.

Resistance 2
Une vision aussi effroyable qu'envoûtante.
Voilà un défaut qu'affichait déjà le premier volet. Insomniac, relativement inexpérimenté dans le domaine des FPS, use effectivement de nombreux stratagèmes éculés, qu'on dirait venus d'un autre âge. Comment, dans un jeu d'une telle envergure, ne pas pleurer devant ces ennemis invisibles capables de vous tuer en un seul coup et dont il faudra bêtement retenir l'intervention pour continuer. Et que dire de cette longue scène ratée où l'on devra fuir une étrange créature, à reculons, puisqu'on ne pourra survivre qu'en lui logeant régulièrement des balles dans la tronche ? On veut ainsi nous coller la pression, mais on ne réussit finalement qu'à nous faire pester. L'apprentissage par l'erreur dans un jeu de shoot qui mise autant sur le grand spectacle n'a que pour résultat de casser le rythme et de frustrer le joueur. Mais qu'on se rassure, ces séquences ne sont pas très nombreuses et Resistance 2 propose suffisamment de checkpoints pour nous éviter l'overdose. Reste néanmoins une sinistre constatation : sans ses armes délirantes, dont la majorité vient évidemment du premier volet, la campagne de Resistance serait franchement oubliable. A ce titre, notez que Nathan ne peut plus désormais porter que deux pétoires à la fois. On appréciera d'ailleurs l'arrivée du Wraith, capable de générer un bouclier protecteur. Mais l'oscar de la meilleure arme revient incontestablement au lance-lames,version remixée de l'éventreur d'Unreal. Cette arme permet en effet de balancer des lames circulaires qui se feront une joie de découper en rondelles vos ennemis du moment. Fou-rire garanti. On regrette cependant que dans l'ensemble, les armes manquent un peu de punch et qu'on ait parfois l'impression de cracher des noyaux de cerise plutôt que des bastos.

Resistance 2
Cette embuscade est aussi prévisible que mal inspirée.
Au fond, le véritable coeur de Resistance II palpite au rythme des frags que vous ne manquerez pas de faire online, en coop ou dans de grands massacres de masse, avec 60 bouchers du pad. Mais étudions tout d'abord le cas du mode coopératif. Jouable à 8, il offre une délicieuse nouvelle approche du jeu de par sa campagne distincte. Ce mode délaisse effectivement le bon Nathan et se focalise sur les Spectres, un groupe séparé de celui des Sentinelles. Les Spectres ont leurs propres objectifs et leur propre histoire, que vous devrez donc découvrir ensemble. Tout cela témoigne d'ailleurs de la généreuse volonté d'Insomniac de satisfaire tous les types de joueurs, notamment ceux qui souhaiteraient en apprendre davantage sur l'univers du jeu. Mais avant de vous lancer dans le feu de l'action, vous devrez tout d'abord choisir entre 3 classes différentes, classe qu'il sera d'ailleurs possible de changer en cours de partie. On commence avec le Soldat, le plus résistant et pourtant le plus capable de s'infiltrer derrière les lignes ennemies. Le Commando lui, part au combat en compagnie d'un sympathique fusil de sniper. C'est aussi lui qui se chargera de fournir des munitions à ses petits camarades. Le troisième larron se trouve être le Doc, qui ne manquera jamais de vampiriser les Chimères pour ensuite redistribuer l'énergie collectée à ses potes. Tout cela devrait normalement vous occuper pendant de longues heures, mais nous vous laissons évidemment le soin de tout découvrir par vous-même. Sachez seulement qu'une équipe équilibrée est la clé du succès et que le mode est très plaisant à jouer, même si on reste loin de l'efficacité d'un Left 4 Dead, pour citer un exemple extrême. Le tout est soutenu par un système de gain d'expérience particulièrement abouti. A chaque ennemi dessoudé, on récolte effectivement des points qui nous permettront de faire progresser notre combattant.

Resistance 2
Le mode coop risque bien d'écourter vos nuits.
Ne reste plus qu'à étudier le multi classique, celui où l'on s'étripera le plus joyeusement du monde en compagnie de 59 autres acharnés. Au-delà des classiques Matches à mort en solo ou en équipe et de la Capture de Drapeau (ou équivalent), on appréciera surtout le mode Escarmouche qui se focalise sur des objectifs bien particuliers (Assassinat, Capture, etc.). Et si les gens qui n'ont jamais goûté à des parties d'une telle envergure craignent certainement d'être plongés au coeur un indescriptible chaos, qu'ils se rassurent, Insomniac a eu la bonne idée de séparer les joueurs en plusieurs escouades de 5 joueurs. Au cours de la partie cependant, toutes les escouades finiront par se rassembler dans une zone centrale afin de participer à une titanesque fusillade. Clairement jouissif. Le tout ne semble pas souffrir de trop de lag et les joueurs courageux auront beaucoup de plaisir à s'affronter sur le net. Les hardcore gamers auront aussi plaisir à consulter leur statistiques via une interface claire et pratique. Bref, beaucoup de bonnes intentions de ce côté-là, pour un résultat d'une grande efficacité. Presque de quoi nous faire oublier une campagne qui ignore bien trop souvent que la taille ne fait pas tout.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Dans ce domaine particulier Resistance 2 est capable de tout, du pire comme du meilleur. D'arrière-plans tout simplement somptueux, on passera à des cavernes dont les parois semblent être constituées de plastique. De gigantesques monstres criants de vérité, on se retrouvera à observer la démarche peu naturelle de combattants humains décidément très robotiques. Les explosions et les flammes ont beau être omniprésentes, elles n'en paraissent pas moins cheap. La physique globale est correcte, mais donne parfois lieu à du grand n'importe quoi. Restent des batailles d'envergure, rondement menées, ainsi que des décors urbains qui malgré un certain manque de finesse, impressionnent par leur taille et leur justesse.

  • Jouabilité 15 /20

    Une fois passée la déception causée par une campagne solo sans âme, Resistance 2 impressionne par sa dimension multi. Fondamentalement classique dans sa prise en main, le titre parvient néanmoins à rendre des affrontements de masse parfaitement jouables, ce qui n'est pas une mince affaire. En coopération, c'est tout aussi plaisant, d'autant qu'on profitera là d'une toute nouvelle aventure.

  • Durée de vie 16 /20

    Il n'est jamais évident de noter ce critère, puisque là encore, tout dépendra de votre approche. La campagne de Resistance 2 s'inscrit dans la moyenne de ce qui se fait actuellement et vous demandera entre 9 et 10 heures avant de rendre l'âme. Pétrie de bonnes intentions, bourrée de dossiers secrets à récolter, elle manque cependant de génie et n'incitera pas forcément les joueurs chevronnés à y revenir. Si en revanche, vous comptez vous adonner aux joies du multijoueur, Resistance 2 aura alors tout du caviar. Fin, bien construit, plus intelligent et tactique qu'il n'y paraît, le jeu est une vraie réussite en la matière. Et que dire de ce mode coop complet ? Si vous accrochez, autant dire que vos nuits vont être courtes.

  • Bande son 15 /20

    Les cris gutturaux des Chimères ainsi que les différents bruitages sont tous de très bonne facture. Une attention particulière a été donnée au son des balles qui heurtent telle ou telle surface. Malgré tout, les doublages ne sonnent pas toujours très juste et les musiques sont soit trop en retrait, soit trop génériques. Quelques morceaux éveilleront cependant des émotions cachées dans les coeurs des gamers endurcis que nous sommes.

  • Scénario 15 /20

    Plus riche que nombre de shooters, Resistance 2 ne s'en remet pas moins à quelques poncifs. Le regard accusateur de compagnons qui ne voient en Hale qu'une Chimère potentielle par exemple. Les fans apprécieront cependant les efforts des scénaristes pour étoffer leur univers, et le finish du jeu risque d'alimenter de nombreux débats.

Resistance 2 est plus grand, meilleur et plus intense que son prédécesseur. Tout y a gagné en envergure : les monstres, les affrontements multi et la coopération. Et même s'il oublie souvent que la taille et les explosions ne riment pas obligatoirement avec grand spectacle, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour satisfaire les fans de la première heure comme les nouveaux venus. Un titre réussi.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
24 novembre 2008 à 17:14:55
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (423)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Mis à jour le 24/11/2008
PlayStation 3 FPS Sony Insomniac Games
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020