Menu
TrackMania DS
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Trackmania DS
DS
TrackMania
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
14 novembre 2008 à 08:59:01
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (126)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Tous les prix
Prix Support
46.89€ DS
46.99€ DS
49.90€ Wii
49.99€ PC
59.90€ Wii
64.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Trackmaniaques de tous pays réjouissez-vous, car le célèbre jeu de courses de Nadeo débarque sur DS ! Adapter Trackmania sur une telle machine constituait un sacré défi, mais Firebrand a accepté de le relever. Fort de ses précédentes expériences sur la série Race Driver (Create & Race, GRID), le studio nous livre une copie convaincante, pas tout à fait à la hauteur de l'original mais presque.

Trackmania DS

Trackmania sur DS... Un fantasme qui ne date pas d'hier. En effet, malgré ses capacités techniques limitées, la console portable de Nintendo paraît particulièrement adaptée au jeu, notamment pour ce qui est de la création de circuits, facilitée par la présence de l'écran tactile. De ce côté-là, le pari est d'ailleurs amplement réussi. Mais n'allons pas trop vite en besogne, et commençons plutôt par rappeler brièvement le concept du jeu pour les quelques retardataires dans le fond. Trackmania est un jeu de courses assez particulier, en cela qu'on ne court pas contre les autres, mais contre le chronomètre. Une seule chose compte : le temps mis à finir un parcours. Même les épreuves multi reposent sur ce principe. Les participants partagent bien le même circuit, mais il s'agit d'un affrontement à distance puisque les voitures se traversent au lieu de se percuter. Peu importe qui franchit la ligne en premier, à la fin, seul le plus rapide vaincra. Ajoutez à cela des circuits de folie composés de tout un tas de boucles, de rampes et de tremplins, une vitesse phénoménale, une forte communauté de créateurs... Vous comprendrez alors pourquoi Trackmania est devenu un jeu culte. Sans oublier le suivi sans faille de Nadeo, qui a soutenu son bébé de belle manière avec des extensions gratuites.

Trackmania DS
Les remparts de l'environnement Rallye sont de retour.
Au final, les diverses déclinaisons de Trackmania sur PC comptent désormais sept environnements différents, regroupés dans le bien nommé United depuis 2006. Dans cette version DS, on en retrouve trois. Stadium nous vient directement de Trackmania Nations ancienne mouture, c'est-à-dire sans les passages sur terre. Avec ses accélérateurs, ses loopings et ses wallrides d'anthologie, c'est assurément le plus déjanté. On trouve ensuite Désert, qui nous plonge dans une ambiance Far West, mais il ne faudra pas trop se laisser distraire par le soleil couchant derrière les montagnes rocheuses. Pleines de trous, de poteaux et autres obstacles en tout genre, les pistes de Désert sont vraiment piégeuses et risquent de déclencher quelques crises de nerf chez les joueurs les moins patients. Enfin, Rallye est constitué d'un mélange détonant de revêtements goudronnés et terreux, sans oublier les passages sur les remparts de châteaux forts, les plates-formes en bois et les sauts sur les ponts-levis. Apparemment, c'est le nombre de joueurs qui a motivé le choix de ces trois environnements au détriment des autres. Les nombreux fans de Sunrise risquent tout de même de déplorer l'absence de décors issus de leur jeu favori. Peut-on espérer voir Islands, Bay et Coast débarquer un jour dans un second opus DS ? Nul ne le sait, mais il est toujours permis de rêver.

Trackmania DS
Le bolide de Stadium est toujours aussi rapide.
Quoi qu'il en soit, ça fait plaisir de retrouver ces environnements, d'autant qu'ils n'ont pas trop souffert du passage à une résolution plus faible. Trackmania DS s'en sort bien visuellement, surtout au niveau de la fluidité et de l'impression de vitesse, tout simplement admirables. Mais les différents décors ne sont pas là uniquement pour faire beau, ils ont surtout un impact sur le gameplay. En effet, la voiture varie selon l'environnement choisi. L'espèce de Formule 1 qui sert de véhicule sur Stadium est un véritable bolide capable d'atteindre des vitesses folles tout en restant littéralement scotché au pavé. On retrouve bien les sensations de Trackmania Nations. Dans Désert, la voiture est beaucoup plus facétieuse, notamment à cause d'une propension à pencher sérieusement dans les courbes. Dans ces conditions, parvenir à la contrôler demandera pas mal de doigté. Quant au clone de Renault 5 Turbo qui sert en Rallye, il allie une excellente accélération à un pilotage tout en glisse. Cette diversité est toujours aussi bienvenue car elle renouvelle efficacement le gameplay d'une course à l'autre. Mais puisqu'on en est à évoquer la conduite, il faut malheureusement mentionner un problème énervant : la gestion des collisions assez hasardeuse. Il arrive fréquemment que la voiture s'enfonce dans le sol à la réception d'un saut, qu'elle traverse un rail de sécurité ou un muret dans un virage, etc. Tant que ça reste seulement graphique, ce n'est pas forcément très gênant, mais ça le devient quand ça vous fait sortir de la piste alors que vous aviez bien les quatre roues posées fermement dessus. Par bonheur, ça reste relativement rare, mais c'est étrange que le jeu ait pu sortir avec un défaut pareil.

Trackmania DS
Décrocher toutes les médailles, la quête de chaque Trackmaniaque.
Tant qu'on est dans le chapitre des soucis de jouabilité, citons aussi l'impossibilité de paramétrer les commandes. Les quatre actions de base, à savoir accélérer, freiner, réapparaître au précédent checkpoint et réinitialiser la course, sont regroupés sur les quatre boutons A, B, X et Y. Il aurait été plus judicieux d'affecter les boutons L et R aux deux dernières, épargnant ainsi quelques cruelles erreurs aux gros pouces maladroits. Mais bon, c'est anecdotique. En dépit de ces imperfections, Trackmania DS reste très fun à jouer. La meilleure preuve du grand plaisir qu'il procure, c'est encore son haut degré d'addiction. Comme sur PC, on se surprend à recommencer sans cesse les mêmes courses en quête des précieux centièmes qui permettront de décrocher une nouvelle médaille. Et des médailles il y en a, car le soft propose un solide contenu. Le mode Course constitue la plus grosse part des défis, avec 25 circuits par environnement. Ils sont évidemment praticables à plusieurs, avec des compétitions pouvant accueillir jusqu'à quatre joueurs. Avec une seule cartouche, le choix sera toutefois restreint aux dix premiers circuits de Stadium. Bien que le multijoueur soit convaincant, il manque une composante essentielle aux yeux de certains : un mode online. Nouveau point noir à mettre au passif de Firebrand.

Trackmania DS
L'éditeur est aussi riche qu'intuitif.
Les deux autres modes de jeu sont aussi des classiques de la série. Dans Plate-forme, le temps ne compte plus. Seul le nombre d'essais mis pour parvenir jusqu'à l'arrivée importe. Cela ne veut pas dire qu'on peut se permettre d'avancer comme un escargot pour autant, car certains sauts nécessitent de conserver une vitesse minimale. Ce n'est pas toujours évident vu que les niveaux sont truffés de pièges retors. Le troisième et dernier mode de jeu est baptisé Puzzle et consiste à réaliser le tracé le plus court possible avec des blocs imposés. Ce qui nous amène directement au fameux éditeur de circuits par une habile transition. De ce côté-là, c'est un sans faute. On a l'impression de se retrouver devant la version PC tant les deux interfaces sont proches. Sélectionner des blocs, choisir leur altitude, leur orientation, tout se fait de manière enfantine en quelques clics de stylet. Mais cette simplicité de surface cache en fait une puissance redoutable, car l'éditeur permet de donner naissance aux délires les plus fous. Pour ne rien gâcher, on peut toujours tester sa création en temps réel en se retrouvant instantanément aux commandes d'une voiture à n'importe quel point de la piste. Du grand art. La communauté pourra donc une nouvelle fois s'en donner à coeur joie et on ne devrait pas tarder à voir fleurir des circuits encore plus réussis que ceux des développeurs, à partager entre amis.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Trackmania DS est une véritable prouesse technique, non par sa beauté, toute relative, mais par les sensations de vitesse extrême qu'il procure et sa fluidité à toute épreuve. L'environnement Stadium est particulièrement bien reproduit. Désert et Rallye sont moins jolis, même s'ils demeurent tout à fait corrects. Les lignes de séparation entre les blocs apparaissent de temps à autre, sans que cela soit vraiment gênant. Le manque de visibilité est déjà plus perturbant mais cela ne concerne que quelques circuits alambiqués.

  • Jouabilité 15 /20

    La jouabilité ne pose pas de souci majeur. Cependant, on peut pester contre deux points. Le premier est l'impossibilité de personnaliser les commandes, qui déplaira à un certain nombre de maladroits qui risquent bien de réinitialiser la voiture en voulant freiner. Le second, plus problématique, est la présence de bugs de collision aux conséquences parfois fâcheuses. Malgré tout, le gameplay de Trackmania est globalement respecté, on retrouve bien les sensations de la version PC.

  • Durée de vie 15 /20

    Le jeu propose 75 circuits en mode Course, 15 en mode Plate-forme et autant en mode Puzzle. Un contenu conséquent, même s'il ne faudra pas plus de quelques heures aux trackmaniaques les plus acharnés pour remporter toutes les médailles. Mais l'éditeur et le multi sont là pour prolonger le plaisir des jours durant. L'absence d'un mode online est néanmoins regrettable, ça aurait été un gros plus.

  • Bande son 14 /20

    On retrouve les sonorités classiques de la série, qu'il s'agisse du rugissement des moteurs ou des musiques. Ambiance rock pour Rallye, country pour Désert et électro pour Stadium, les principaux thèmes sont de retour.

  • Scénario /

Emporter Trackmania dans la poche, vous en rêviez ? Firebrand l'a fait. Adapter le hit de Nadeo aux capacités de la DS relevait pourtant de l'exploit, mais le studio s'en tire avec les honneurs en parvenant à conserver l'essentiel. Certes, l'absence de mode online est préjudiciable, tout comme ces maudits problèmes de collision. Il n'empêche, le plaisir est bien au rendez-vous. Toujours aussi addictif que ses grands frères, Trackmania DS se pose en sérieuse alternative à Mario Kart pour ce qui est des affrontements funs entre amis, bien que les deux titres jouent dans des catégories différentes.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
14 novembre 2008 à 08:59:01
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (126)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Mis à jour le 14/11/2008
Nintendo DS Course Firebrand Games Focus Home Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce