Test Crysis Warhead- PC

PC

Crysis Warhead n'est pas une suite, mais un prolongement du FPS événement de la fin de l'année dernière, qui avait su prouver qu'il n'était pas qu'une simple vitrine technologique. Il propose une nouvelle campagne solo en parallèle des événements vécus dans l'original, permettant aux joueurs de prolonger le plaisir en adoptant un autre point de vue. Vendu à prix modéré sous la forme d'un stand alone incluant un second disque dédié au multijoueur, il se pose comme une acquisition indispensable. Qu'en est-il vraiment ?

Crysis Warhead

Le 16 novembre 2007 prirent fin les dernières spéculations techniques sur Crysis : oui le jeu était une tuerie visuelle, oui il nécessitait une configuration de brute pour tourner à son plein potentiel. Mais au-delà de sa plastique admirable, on découvrait un gameplay léché et dynamique. Allégé des scripts qui parasitent trop souvent la liberté d'action, il proposait des environnements ouverts offrant une large variété d'approches, avec un moteur physique remarquable en appui. Pourtant, la campagne solo laissait un arrière-goût d'inachevé : inégale en termes de rythme, elle contrastait trop entre une première partie "bac à sable" jubilatoire et une seconde partie très scriptée et au final moins convaincante. Warhead tente donc le pari de sublimer l'expérience offerte par Crysis. Sa sortie sous la forme d'un stand alone (le jeu original n'est pas requis pour jouer) permet à EA et Crytek de donner une seconde chance à un titre dont les ventes ont été jugées décevantes. Le parc de machines susceptibles de le faire tourner a en effet considérablement augmenté.

Test Crysis Warhead PC - Screenshot 42Pauvre homme, je n'ai même pas su lui offrir une mort digne.

Crysis Warhead vous transporte une nouvelle fois sur l'île du Pacifique déjà arpentée dans l'original. Mais cette fois, vous allez en explorer l'autre versant, du point de vue du sergent Sykes. Contrairement à ce que peut laisser penser son faciès brutal et marqué, Psycho (c'est son surnom) est un personnage beaucoup plus nuancé et plus profond que pouvait l'être Nomad. C'est le genre de soldat susceptible d'interrompre une mission pour aller secourir un équipier en nécessité. Comme Nomad, Psycho fait partie de cette escouade de soldats d'élite dépêchés sur l'île. Il dispose donc lui aussi d'une nanocombinaison, véritable seconde peau qui lui sauvera la mise plus d'une fois. Rappelons brièvement que l'île a récemment été envahie par les forces coréennes, qui y retiennent en otage les archéologues américains qui ont mis à jour la présence d'une forme de vie extraterrestre. Tout au long des sept niveaux proposés par la nouvelle compagne solo, la mission de Psycho est de pourchasser un mystérieux convoi emmené par le colonel Ji-Sung Lee. Qui n'a pas joué à Crysis aura peut-être un peu de mal à comprendre certains développements scénaristiques de Warhead, mais soyons honnête : cela n'a qu'une faible importance. On regrette toutefois que le parallèle avec l'épisode original se limite trop souvent à de simples citations : on retrouve certains lieux comme le port ou le bar gelé, on entend parler de Nomad à la radio... Mais les actions de Psycho n'ont pas d'influence directe sur les événements vécus par Nomad et réciproquement. Dommage, ç'aurait pu être amusant.

Test Crysis Warhead PC - Screenshot 43La poursuite en aéroglisseur est un moment particulièrement épique.

La nouvelle campagne proposée par Crysis Warhead dispose d'une narration plus travaillée et d'un rythme mieux étudié. Les différentes ambiances se succèdent à une cadence plus soutenue, sans qu'on ait le temps de se lasser : on passe des plages baignées de soleil du premier niveau aux sous-bois boueux du second, battus par une pluie tropicale. Puis on parcourt l'île gelée à bord d'un hovercraft, pour aller ensuite explorer les tréfonds d'une mine... Warhead propose de surcroît une plus grande diversité de situations à l'intérieur d'un même niveau. Psycho peut débuter une zone à pied en solitaire, puis engager une poursuite à bord d'un véhicule, pour enfin participer à un assaut avec une escouade d'équipiers. On sent l'effort des développeurs pour maintenir un rythme constant sans aucun temps mort, au prix d'une linéarité plus importante que dans l'opus d'origine : les niveaux ouverts sont moins nombreux et moins vastes, et les scripts y sont plus présents. Les moments attentistes y sont également moins nombreux dans la mesure où les soldats ennemis, moins statiques, se précipitent plus facilement sur vous et continuent de vous traquer si vous optez pour un repli stratégique. On y perd un peu en variété d'approches possibles : les affrontements, plus directs, ne mettent plus autant à l'épreuve votre ingéniosité, votre sens tactique et vos capacités d'adaptation. On se surprend même à utiliser un peu moins les quatre fonctions de la nanosuit.

Test Crysis Warhead PC - Screenshot 44Le niveau du train est un peu le symbole de ce Warhead : linéaire mais efficace.

Les différentes améliorations apportées par Crysis Warhead vont dans le sens de ce "tout-action". A commencer par les nouvelles armes à disposition. Le lance-grenades permet de venir à bout plus facilement des chars et autres blindés qui pouvaient poser problème dans le premier opus. Le pistolet mitrailleur, disponible en version double, est dévastateur en combat rapproché, mais son recul important lui interdit toute précision de loin. On apprécie grandement que cette dernière ait été augmentée : la visée à distance est beaucoup plus précise, comme le sont également les tirs effectués à partir des tourelles et des véhicules. Les véhicules, justement, s'étoffent d'un nouveau-venu : le VRB (véhicule de reconnaissance blindé), dont la puissance de feu permet de nettoyer des parcelles entières de jungle à la manière d'un Predator. Tout cet arsenal rend Crysis Warhead plus facile que l'original, d'autant que les munitions sont plus courantes et se ramassent automatiquement dans les plus bas niveaux de difficulté : une bonne idée qui vous évitera de passer trois heures à les chercher dans l'herbe touffue. Au rayon des améliorations, notons celle apportée à l'IA. Non que le comportement de vos adversaires ait été revu, mais il souffre de beaucoup moins de ratés que dans le jeu d'origine. Pour finir sur la campagne solo, précisons qu'elle possède hélas une durée de vie un peu faible, qui peine à dépasser les six heures de jeu (même en s'acquittant de quelques missions secondaires). Le jeu a beau être vendu à un tarif raisonnable, on ne peut s'empêcher de rester sur sa faim.

Test Crysis Warhead PC - Screenshot 45Le nouveau mode multi dispose de maps dédiées bien sympathiques.

Heureusement, Crysis Warhead s'étoffe aussi en matière de multijoueur, avec la présence dans la boîte de jeu d'un second DVD, intitulé Crysis Wars, qui lui est entièrement consacré. On y retrouve 21 cartes au total, dont 14 étaient déjà présentes dans l'original. Certaines d'entre elles sont dédiées au fameux mode Power Struggle, qui concilie le fun immédiat d'un Counter Strike avec le teamplay d'un Battlefield, d'autres au classique Instant Action. Les dernières introduisent un mode de jeu inédit nommé Team Instant-Action. Il s'agit certes d'un bête deathmatch en équipe, mais ses maps particulièrement réussies et son système de repop ingénieux (toujours près de l'action) le rendent particulièrement dynamique et fun à jouer, surtout à bord de véhicules. Seul reproche : pour le moment, Warhead se joue sur des serveurs séparés de ceux de Crysis, scindant en deux une communauté qui n'en avait pas vraiment besoin. Quelques mots, pour finir, sur le rendu visuel de Crysis Warhead, histoire de vous confirmer – si besoin est – qu'il est plus époustouflant que jamais. Bien sûr, tout cela a un prix. Mais Warhead a l'avantage d'être jouable sur un parc de machines plus important que lors de la sortie de son prédécesseur. Les différents niveaux de détails ont d'ailleurs été renommés en Performances/Standard/Gamer/Ultra pour bien nous faire comprendre que les degrés intermédiaires procurent déjà une expérience de jeu suffisamment convaincante. Pour peu que vous disposiez de la configuration nécessaire, vous auriez donc tort de vous priver : en dépit de l'orientation discutable de sa campagne solo, Crysis Warhead est un FPS de grande qualité qui vous permettra de prolonger le plaisir ou de découvrir à moindre frais la Rolls du genre.

Pixelpirate, le 18 septembre 2008

Les notes

  • Graphismes 19/20

    Le travail artistique réalisé sur les décors force le respect et s'appuie sur de nouvelles textures criantes de vérité, comme cette boue presque palpable ou ces magnifiques vagues gelées formées par la glaciation subite de l'océan. Pour ne rien gâcher, le jeu semble mieux optimisé dans les niveaux de détails supérieurs : nous avons pu jouer en Ultra avec une "simple" 8800 GTX, en ne souffrant que de quelques baisses occasionnelles de framerate.

  • Jouabilité 16/20

    Le gameplay est toujours aussi riche et fun, mais l'aspect plus "bourrin" et plus directif de la nouvelle campagne solo déçoit un peu. Les situations ont beau être variées, elles font moins appel aux capacités d'improvisation et d'adaptation du joueur. Reste que cette réorientation peut plaire, et que les autres disposent toujours de quelques niveaux ouverts pour laisser libre court à leurs envies.

  • Durée de vie 13/20

    C'est un des plus gros écueils de Crysis Warhead : la campagne solo ne dépasse pas les six heures de jeu, et sa rejouabilité est moindre en raison d'une linéarité plus prononcée. Heureusement, les possibilités multijoueurs étoffées viennent enrichir un contenu qui se révèle au final plus que correct en regard du prix de vente.

  • Bande son 18/20

    C'est une des grandes satisfactions de Crysis Warhead : les thèmes musicaux sont beaucoup plus variés, dynamiques et réussis que dans l'original. Celui qui accompagne la traversée du glacier en hovercraft donne même une dimension épique à une phase de jeu somme toute banale en termes de gameplay. Les bruitages et les effets sonores restent pour leur part égaux à eux-mêmes.

  • Scénario 15/20

    Bénéficiant d'une narration mieux travaillée, d'une progression mieux rythmée et d'un personnage principal plus intéressant, Crysis Warhead parvient à tenir le joueur en haleine sans aucun temps mort. Il est par contre regrettable que le parallèle entre cette nouvelle aventure et la précédente n'ait pas donné lieu à plus d'interactions.

  • Note Générale16/20

    Crysis Warhead est un stand alone réussi, qui propose une campagne mieux rythmée, plus riche et plus dynamique que celle de l'épisode original. Revers de la médaille : sa linéarité accrue nuit à la diversité des approches, qui était un des points forts de Crysis. Du coup, l'expérience est légèrement moins concluante, d'autant que l'effet de surprise n'est plus le même et que sa faible durée de vie laisse le joueur sur sa faim. Toutefois, en proposant de nombreuses améliorations et un mode multijoueur enrichi, Warhead reste une acquisition indispensable, surtout au prix où il est vendu.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Electronic Arts
  • Développeur : Crytek
  • Type : FPS
  • Multijoueurs : jusqu'à 32 joueurs en ligne
  • Sortie France : 18 septembre 2008
    (16 septembre 2008 aux Etats-Unis)
  • Version : française intégrale
  • Config minimum : Windows XP/Vista, processeur 2,8 Ghz (3,2 Ghz sous Vista), 1 Go de Ram, carte graphique 6800 GT ou supérieure, 14 Go d'espace libre sur le disque dur
  • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
  • Web : Site web officiel
  • Similaire à :
    Far Cry
Mots-clefs : Crysis : Warhead, Crysis War Head, Crysis : War Head

Vidéos

Voir les 10 vidéos de Crysis Warhead