Menu
Mazes of Fate
  • Tout support
  • DS
  • GBA
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Mazes of Fate
DS
Mazes of Fate
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 septembre 2008 à 16:07:11
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.6/20
Tous les prix
Prix Support
10.01€ DS
14.00€ DS
Voir toutes les offres
Partager sur :

Sorti une première fois sur GBA aux Etats-Unis, Mazes of Fate fait son come-back deux ans plus tard sur Nintendo DS pour venir jouer les trouble-fêtes dans la catégorie Dungeon-RPG. Voyons si ce remake résolument old-school saura trouver son public en dépit de son design disgracieux et de son approche très convenue.

Mazes of Fate

Destiné aux amateurs de RPG à l'occidentale, Mazes of Fate se range dans la catégorie des "dungeon crawlers" à la Wizardry où l'action est en vue subjective dans des donjons en 3D ou pseudo 3D. Sur DS, le genre est déjà représenté par quelques titres plus ou moins dignes d'intérêt, parmi lesquels on trouve Deep Labyrinth ou encore Orcs & Elves. Tous baignent dans un univers d'heroïc-fantasy hérité des jeux de rôle papier du style Dungeons & Dragons et fortement marqué par les oeuvres de Tolkien et autres grands maîtres de la fantasy.

Mazes of Fate
Premier ennemi résistant rencontré après déjà 3 heures de jeu.
Développé fin 2006 sur GBA et sorti exclusivement sur le territoire américain, Mazes of Fate avait convaincu la critique par ses qualités mais aussi par le fait qu'il était l'un des rares représentants du genre sur ce support. Pour autant, le soft ne faisait pas preuve d'une grande originalité, mais son atmosphère résolument old-school a su interpeller la fibre nostalgique des joueurs. L'arrivée de Mazes of Fate sur DS risque cependant de faire un peu moins de bruit dans le sens où il s'agit d'un remake calqué en tout point sur l'original et dont la principale nouveauté réside dans son exploitation du moteur 3D. L'exploration des donjons gagne peut-être en crédibilité, mais le résultat est tout de même loin de constituer une prouesse graphique, sans compter que la réalisation rebute à la fois par le caractère grossier des textures et du character design. Malgré tout, ce côté kitsch n'en reste pas moins curieux et pourrait même intriguer positivement une partie des joueurs. Entre le charme rétro d'Orcs & Elves et le style plus féerique de Deep Labyrinth, Mazes of Fate se démarque lui par ses dessins façon bande dessinée qui tranchent avec le rendu réaliste des donjons en 3D.

Mazes of Fate
Trois compagnons peu charismatiques mais néanmoins efficaces.
Au démarrage de l'aventure, il vous faut choisir un avatar parmi les sept héros prédéfinis par les concepteurs du jeu. Le nombre de classes a été revu à la hausse depuis la version GBA et on trouve désormais un guerrier, une roublarde, un mage, une prêtresse, un assassin, une valkyrie et un guerrier à deux mains. Si aucun de ces personnages ne vous convient, vous pourrez décider d'en créer un nouveau mais il faudra tout de même vous contenter de choisir l'un des portraits précédents auquel vous ajouterez un nouveau nom. La répartition des points d'attribut se fera ensuite entre la force, l'endurance, la dextérité et la sagesse, et vous aurez par la suite d'autres capacités à prendre en compte lorsque vous distribuerez les points gagnés à chaque montée de niveau. Bien que l'aventure débute en solitaire, la quête de votre héros lui donnera maintes opportunités de croiser la route de compagnons potentiels qu'il sera plus ou moins facile d'enrôler. D'une manière générale, le jeu laisse une certaine liberté au joueur dans les choix qu'il doit faire, même s'il reste totalement impossible de s'éloigner de la trame imaginée par les scénaristes. Les donjons ne deviennent accessibles qu'à des moments précis, et les choix proposés durant les dialogues ont un impact assez limité sur le déroulement de l'aventure principale.

Mazes of Fate
Les dialogues ont le mérite d'être traduits en français et d'influer légèrement sur l'aventure.
La carte du monde offre un nombre de destinations restreintes au début de l'histoire, chaque nouveau temple ou donjon impliquant au préalable de mener à bien quelques missions annexes pas très passionnantes. Les indices fournis durant les dialogues étant tout de même assez nombreux, on se félicite que les éditeurs aient pris la peine de localiser le jeu en français. Le point qui divisera davantage les puristes réside dans le fait que le maniement au stylet est imposé. Il vous permet essentiellement de contrôler la caméra lorsque vous vous déplacez dans les donjons, et le résultat se révèle moyennement convaincant. Autre motif de déception, le déroulement des combats en temps réel se résume à cliquer bêtement sur le monstre à occire, chaque membre du groupe intervenant plus ou moins librement pour frapper l'ennemi. L'intervalle de temps requis entre chaque coup vous incitera parfois à prendre du recul ou à contourner l'adversaire avant de revenir à la charge, mais la plupart des monstres n'offrent qu'une résistance ridicule, ce qui limite considérablement le challenge. D'autant que l'énergie remonte continuellement et qu'il est possible à tout moment de sauvegarder sa partie ou même d'établir un feu de camp pour regagner plus rapidement ses points de vie. Qui plus est, si les donjons se révèlent rapidement vastes et labyrinthiques, leurs occupants sont souvent peu nombreux et ne réapparaissent jamais une fois vaincus.

Mazes of Fate
La première fois que vous accédez à la carte du monde, presque tous les donjons sont bloqués.
Autant dire qu'on passe beaucoup de temps à courir dans les couloirs sans rencontrer personne, le plus difficile étant de repérer le levier ou la clé sournoisement cachés permettant d'atteindre l'escalier providentiel qui conduit vers la sortie ou vers l'étage suivant. Bien que la carte soit plutôt claire, on se rend compte que le manque de finesse des textures n'aide pas vraiment à localiser les objets qui ne sont pas directement placés dans des alcôves. Autant dire que l'aventure plaira davantage à ceux qui préfèrent l'exploration minutieuse aux combats héroïques. Même le déclenchement des sortilèges ne suffit pas à rehausser l'intérêt de ces affrontements sommaires et vite expédiés. En dehors des compétences de type crochetage ou marchandage que vous pourrez acquérir auprès d'une guilde de voleurs et des points répartis dans les différentes écoles de magie, les talents du héros n'évoluent pas de manière très significative durant l'aventure. Et n'oublions pas qu'il est impossible de revenir dans les donjons déjà nettoyés pour se faire de l'expérience puisque les monstres auront définitivement quitté les lieux. Le joueur doit donc se borner à suivre la progression imposée au départ sans jamais se retrouver maître du déroulement de sa quête. Moins addictif que ses concurrents directs cités plus haut, Mazes of Fate n'a donc pas su profiter de son arrivée sur DS pour conserver l'estime qu'il avait gagnée sur GBA. Ceux qui le connaissaient déjà n'y trouveront rien de suffisamment nouveau pour retenter l'aventure, quant aux autres, ils seront rapidement rebutés par le déroulement bête et méchant des phases d'exploration.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Bien que ce remake bénéficie d'un nouveau moteur 3D, le rendu visuel reste très proche de la version d'origine sur GBA. Les textures grossières et le côté amateur des dessins façon BD sont assez rebutants, et on distingue très mal les objets récupérables dans les donjons.

  • Jouabilité 9 /20

    L'obligation de se mouvoir en orientant la caméra à l'aide du stylet ne fera pas l'unanimité, tout comme le manque d'ergonomie de l'interface et de l'écran d'inventaire. Le rythme du jeu souffre également du faible nombre d'ennemis présents et de la piètre résistance qu'ils nous opposent dans l'ensemble.

  • Durée de vie 13 /20

    En mettant bout à bout les quêtes optionnelles dans les villages et l'exploration minutieuse des donjons qui s'avèrent parfois très labyrinthiques, la durée de vie atteint un niveau raisonnable. Mais la relative facilité du jeu (pas de "respawn" des ennemis, sauvegarde illimitée, feu de camp, énergie qui remonte constamment...) fait qu'on avance rapidement.

  • Bande son 10 /20

    Tout comme la réalisation graphique, la bande-son se révèle kitsch au possible avec ses musiques d'ambiance ponctuées de hurlements plus comiques que stressants.

  • Scénario 11 /20

    Si l'histoire est loin d'être originale, les dialogues récurrents avec les NPC permettent d'épaissir le mystère en enrichissant la trame de départ d'une multitude de quêtes diverses.

Sorti initialement sur GBA, Mazes of Fate ne profite pas vraiment de son arrivée sur DS pour conserver l'estime qu'il avait obtenue de la part du public américain. Le moteur 3D n'impressionne pas vraiment et la gestion du stylet ne rend pas l'expérience de jeu plus confortable. Enfin, l'ennui ressenti durant l'exploration des donjons et la relative facilité du jeu n'en font pas l'un des meilleurs "dungeon crawlers" sur ce support.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 septembre 2008 à 16:07:11
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.6/20
Mis à jour le 15/09/2008
Nintendo DS RPG Neko Entertainment Sabarasa Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce