Menu
Ankh : La Malediction du Roi Scarabee
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur DS / Ankh : La Malediction du Roi Scarabee sur DS /

Test Ankh : La Malediction du Roi Scarabee sur DS du 12/09/2008

Test : Ankh : La Malediction du Roi Scarabee
DS
Ankh : La Malediction du Roi Scarabee
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 septembre 2008 à 16:14:26
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
5.5/20
Tous les prix
Prix Support
39.99€ DS
Voir toutes les offres
Partager sur :

Les aventures du jeune Egyptien Assil ont connu un certain succès en 2006. Il faut dire qu'avec un humour qui fait mouche et une réalisation soignée, Ankh avait de quoi séduire les joueurs. On attend donc avec impatience la sortie du troisième volet sur PC, qui est maintenant imminente. Pour patienter, Deck 13 nous offre un portage DS de l'original.

Ankh : La Malediction du Roi Scarabee

En effet, ne vous y trompez pas : malgré son sous-titre, La Malédiction du Roi Scarabée, cet épisode portable n'est rien d'autre que le premier Ankh réduit à la taille d'une cartouche DS. Bien sûr, cette conversion ne s'est pas faite sans douleur et il a fallu forcer un peu pour que ça rentre. C'est surtout flagrant au niveau des graphismes, qui démontrent malheureusement les limites techniques de la machine. Le passage du PC à la DS se fait plus facilement quand il s'agit d'un jeu principalement en 2D, comme Runaway : The Dream of the Turtle par exemple. Pour Ankh, dont le moteur 3D n'était déjà pas sublime à l'époque, ça passe moins bien. On ne peut s'empêcher de trouver le résultat parfois grossier. En revanche, contrairement à Runaway, cette version DS réussit le tour de force de conserver l'intégralité des dialogues d'origine ! Et c'est sacrément important quand on connaît la qualité des doublages et celle des répliques, souvent hilarantes. L'ambiance humoristique du titre s'en trouve heureusement préservée.

Ankh : La Malediction du Roi Scarabee
Toutes les répliques sont doublées, et souvent savoureuses.
Car le scénario d'Ankh joue à fond la carte de la dérision. Dès le début, on voit qu'on a affaire à un titre qui ne se prend pas au sérieux. L'histoire se déroule à l'époque de l'Egypte antique. Le joueur contrôle Assil, fils de l'architecte en chef du pharaon. Aimant par-dessus tout visiter les pyramides créées par son père, notre ami va organiser une petite fête dans l'une d'entre elles. Mais la nouba va rapidement tourner au drame lorsque plusieurs urnes sacrées sont brisées, ce qui va avoir pour conséquence de réveiller la momie maîtresse des lieux. Celle-ci va condamner Assil à une malédiction mortelle mais va aussi lui donner involontairement une étrange amulette, l'ankh, sorte de décapsuleur antique... Il va donc falloir tenter d'en savoir plus sur cet artefact mais aussi mettre fin à la malédiction qui pèse sur les épaules de notre jeune héros. Dit comme cela, ça à l'air très sérieux, mais en fait les situations auxquelles vous serez confronté prêtent à sourire. Ainsi, lors de vos pérégrinations, vous tomberez sur un magasin duty free improvisé au bord du Nil, ou encore sur une machine ayant pour fonction de laver automatiquement les chameaux. Bref, on nage en plein délire.

Ankh : La Malediction du Roi Scarabee
Assil n'hésite pas à se mouiller jusqu'au cou.
Pour ce qui est du gameplay, on retrouve les bons vieux principes du point'n click. Tout se contrôle au stylet, mais les développeurs ont fait quelques choix curieux en matière de maniabilité. Par exemple, pour parler à un protagoniste, il faut d'abord cliquer sur l'icône de dialogue avant de sélectionner le personnage désiré. On a déjà vu plus pratique... Autre problème, le manque de visibilité induit par la petitesse de l'écran. Certains objets sont difficilement discernables ou actionnables. Il y a bien un système de surbrillance quand on passe près d'un élément interactif, mais ça ne suffit pas toujours. Enfin, le journal a tout simplement disparu, il est donc parfois difficile de se rappeler exactement quel est le prochain objectif. Ca commence à faire beaucoup de petits défauts qui entachent la jouabilité. En revanche, les énigmes sont bien conçues. La progression est toujours logique (enfin, si tant est que l'on puisse parler de "logique" pour un jeu dans lequel les momies utilisent des calculatrices et où l'on peut trouver des lampes à huiles de 40 Watts dans le commerce). Les combinaisons d'objets que vous aurez à effectuer n'ont rien d'impossible et peuvent être aisément trouvées avec un minimum de réflexion.

Si on additionne les soucis de maniabilité et de graphismes d'un côté, avec la réussite des énigmes et de l'histoire de l'autre, on obtient un bilan plutôt moyen. La question qui se pose est surtout celle du public visé par cette adaptation. Pour ceux qui ont déjà bouclé l'aventure sur ordinateur, l'intérêt est nul. Pour les autres, la version PC se trouve à une dizaine d'euros et tourne sur n'importe quelle configuration. Bref, à qui s'adresse Ankh DS ?

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Le design plein de charme de l'épisode original perd beaucoup de saveur en se retrouvant compressé de la sorte. La DS a beau cracher tout ce qu'elle a dans les tripes, ça ne suffit pas à rendre le résultat enthousiasmant.

  • Jouabilité 10 /20

    Si les énigmes ne devraient pas poser de gros problèmes grâce à leur logique, il en va autrement de la maniabilité, tout sauf intuitive. Dommage que les développeurs n'aient pas pris exemple sur ce qui se fait ailleurs.

  • Durée de vie 12 /20

    Ankh n'est malheureusement pas très long. On avance aisément jusqu'à voir le bout de l'aventure en quelques heures.

  • Bande son 15 /20

    La bande-son est très convaincante. La musique est bonne et le doublage français très soigné grâce à la quinzaine de comédiens qui ont prêté leurs voix aux personnages hauts en couleurs du jeu. C'est par exemple Emmanuel Curtil (la voix française de Jim Carrey et Ben Stiller) qui double Assil et Barbara Delsol (Jessica Alba) qui incarne Thara.

  • Scénario 16 /20

    C'est agréable d'avoir affaire à un jeu qui ne se prend pas au sérieux : l'humour est omniprésent. Du gros premier degré, aux anachronismes, en passant par les références cinématographiques, historiques ou ludiques, tout le monde y trouvera son compte.

A moins d'avoir un long trajet en train prévu prochainement, il est conseillé de jouer à Ankh tranquillement dans son bureau ou son salon. Malgré les efforts consentis par les développeurs pour préserver l'essentiel, en particulier les dialogues, cette version DS n'arrive pas à la hauteur de la version PC, qui reste donc préférable.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 septembre 2008 à 16:14:26
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
5.5/20
Mis à jour le 12/09/2008
Nintendo DS Aventure Deck 13 Interactive Xider Games
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce