Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Spore Creatures
DS

Contributeur

Spore, c'est un projet un peu fou qui veut nous faire vivre l'évolution d'une espèce depuis le stade cellulaire jusqu'à la conquête de l'univers. Un pari déjà ambitieux sur PC, mais impossible à tenir sur une console portable. Bien conscients de ce fait, les développeurs de Spore Creatures ont préféré repartir sur d'autres bases pour la DS, plutôt que de nous livrer une version au rabais. Grand bien leur en a pris.

Dans les grandes lignes, le principe de cette version portable reste tout de même identique à celui de Spore sur PC. Il s'agit de prendre en main la destinée d'une espèce en la faisant évoluer. La grosse différence, c'est que sur DS, il n'y a que la phase de créature, pas la précédente (le stade cellulaire) ni les suivantes (tribu, civilisation, conquête galactique). Un seul être à gérer, ça peut paraître bien maigre, mais il y a déjà suffisamment de choses à faire pour s'en occuper, comme nous allons le voir. Il faut dire que la vie n'est pas de tout repos pour une créature. Elle doit trouver la meilleure façon de survivre à son environnement : manger, se faire des amis, combattre les espèces hostiles...

L'éditeur de créatures permet vraiment de s'en donner à coeur joie.

Tout commence sur la planète Tapti, sous la forme d'un gougui, une sorte de larve. Un vague corps longiligne, une paire d'yeux et quelques écailles, rien de plus. Mais une volonté de fer, prête à s'élancer à la découverte du vaste monde en courant, enfin en rampant plutôt pour commencer. Notre petite bestiole n'est pas seule ici, et ne tarde pas à rencontrer une autre créature, qui semble pacifique. Pour s'en faire un ami, il faut d'abord le câliner, puis danser avec lui, ce qui donne évidemment lieu à un mini-jeu de rythme au stylet. En cas de réussite, la créature peut vous donner un de ses éléments : corps, bras, jambe, oeil, bouche ou queue. Tous ont leur utilité : les bras permettent de saisir des objets, la bouche sert à se nourrir... Il faut donc se dépêcher de retourner au nid pour monter tout ça, tel un jackie installant jantes et spoilers sur sa voiture, que dis-je sa fierté, la prunelle de ses yeux. L'éditeur est très bien fichu et permet de réaliser les délires les plus fous en quelques clics. On peut choisir la taille des différents éléments, les faire tourner, les colorer... A vous d'assembler à votre guise deux queues et trois paires de bras sur des pattes maigrichonnes, à condition de rester dans la limite des points de corps disponibles. Notez que si le monde de Spore Creatures est en trois dimensions, les créatures elles-mêmes sont plates, aussi épaisses qu'une feuille de papier.

Les combats ne sont guère palpitants.

De cet assemblage dépendront quelques caractéristiques : l'indice social, qui influe sur les capacités à faire ami-ami (comme les deux flics), les points d'attaque et de défense, la vue, bien pratique pour trouver des objets enfouis en sous-sol, ou encore le métabolisme, qui indique la faculté à digérer les aliments pour les transformer en vie. La plus importante de toute reste l'intelligence, dont la jauge augmente progressivement au fil des objectifs accomplis, ce qui permet de monter en niveau. Certains éléments peuvent aussi octroyer quelques bio-pouvoirs. Ainsi, une bouche spéciale permet de cracher du feu, tandis qu'une paire de bras confère un sort de soin. C'est une idée sympa, mais on regrette tout de même le faible nombre de bio-pouvoirs disponibles. Une plus grande variété n'aurait pas été du luxe pour donner un peu plus d'intérêt aux combats. En l'état, on se contente de donner des coups de stylet frénétiques à l'ennemi tout en cliquant de temps en temps sur l'icône d'un pouvoir pour le déclencher. On a déjà connu système plus passionnant. Mais bon, les combats ne sont pas au coeur de Spore Creatures, qui reste avant tout un jeu de gestion.

Mais comment un tel assemblage peut-il rester en vie ?

Accomplir des missions pour les autres espèces, découvrir de nouveaux territoires, tel sera donc le lot quotidien de votre créature. On pourrait craindre que ce principe devienne rapidement répétitif, mais les développeurs ont eu l'intelligence de distiller de petites nouveautés ponctuellement, qui viennent relancer l'intérêt dès que l'ennui commence à poindre. Par exemple, des types de pattes inédits viendront régulièrement vous offrir de nouvelles possibilités de déplacement, dans l'eau, dans le désert ou sur un sol épineux, ouvrant alors un accès vers de nouveaux lieux, un peu comme dans un Zelda. On peut aussi creuser le sol à la recherche d'items bonus, comme dans Animal Crossing. Le jeu mise d'ailleurs beaucoup sur la collectionnite des joueurs : il faut évidemment récolter le maximum d'éléments en provenance de toutes les créatures, mais également trouver les icônes cachées sur chaque planète, et remporter des badges, sorte de succès à débloquer en remplissant certaines conditions. Bref, tout ce qu'il faut pour scotcher les joueurs compulsifs que nous sommes devant l'écran de leur DS pendant des heures, d'autant qu'avec six planètes à explorer, il y a de quoi faire. Le pari est donc réussi pour Maxis, qui parvient à nous offrir un vrai jeu à part entière. Spore Creatures n'a pas à rougir face à son grand frère.

Les notes
  • Graphique 15 /20

    En choisissant de faire un monde 3D pastel dans lequel évoluent des créatures en papier, Maxis a misé sur l'originalité. Ca ne plaira pas forcément à tout le monde mais dans l'ensemble c'est assez réussi. En tout cas, les plus jeunes risquent bien de fondre devant tant de naïveté.

  • Jouabilté 15 /20

    Difficile de ranger Spore Creatures dans une case bien précise, il ne ressemble pas vraiment à quelque chose d'existant. En gros, ça reste tout de même de la gestion, mais il n'est pas nécessaire de s'occuper de besoins fastidieux tels que manger, dormir, etc. Il s'agit plutôt d'explorer, de communiquer avec les autres espèces, de socialiser, etc. Voire de se battre dans certains cas, mais il faut avouer que dans ce domaine c'est moins réussi. Tout ça dans le but final d'évoluer vers toujours plus de complexité, grâce à un éditeur riche en possibilités.

  • Duree 16 /20

    Avec ses six planètes à parcourir, ses nombreuses espèces à rencontrer, ses badges à débloquer, Spore Creatures ne manque pas de contenu. Seule la partie multi est un peu maigre puisqu'elle se contente de proposer d'échanger des créatures.

  • Son 14 /20

    Les thèmes et les effets sonores sont mignons, quoique un peu répétitifs.

  • Scénario /

    Il y a bien une trame scénaristique, mais elle est plutôt là pour donner une vague indication de la marche à suivre que pour raconter une véritable histoire.

Tenter de porter Spore sur DS était une mission impossible. Ne vous attendez donc pas à retrouver la complétude de la version PC dans Spore Creatures, qui se concentre uniquement sur la vie d'un être. Il n'empêche, cette formule allégée prend immédiatement et parvient à offrir une expérience certes différente mais tout aussi réussie.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
04 septembre 2008 à 18:33:54
15/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (48)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/ 20
Mis à jour le 04/09/2008 Voir l'historique
Nintendo DS Gestion Simulation Maxis Electronic Arts
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (14)
  • Vidéos (4)
  • Images (57)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Spore Creatures sur DS
    -
    DS
Boutique
  • Spore Créatures DS
    14.99 € Neuf
    1.39 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.