Menu
WALL-E
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
  • DS
  • Wii
  • Mac
  • PS2
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / WALL-E / WALL-E sur PSP /

Test WALL-E sur PSP du 29/07/2008

Test : WALL-E
PSP
WALL-E
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 juillet 2008 à 09:43:53
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.2/20
Tous les prix
Prix Support
9.99€ PC
11.00€ PC
18.91€ PS3
19.03€ PS3
35.67€ 360
35.90€ 360
Voir toutes les offres
Partager sur :

A l'occasion de la sortie en salles du nouveau film de Disney Pixar, WALL-E fait une incursion sur toutes nos machines de jeu vidéo et se décline en trois versions totalement différentes. Ce test traite donc uniquement de la version qui tourne sur PS2, PC et PSP et qui a été développée par le studio Asobo. N'hésitez pas à consultez les autres tests dédiés aux versions DS et PS3/360/Wii si vous voulez en savoir plus.

WALL-E

Pour ces multiples adaptations de WALL-E, il est intéressant de constater que les équipes en charge du développement des versions PS2/PSP/PC et PS3/360/Wii ont choisi de proposer chacune une vision très différente du film. Si le résultat obtenu est tout juste correct dans les deux cas, on se rend compte que le titre d'Asobo se révèle finalement un peu plus recherché que celui tournant sur les consoles new-gen. Sur PC et PS2, on prend en effet un certain plaisir à parcourir les 27 étapes que comporte ce jeu, même si l'expérience offerte ne dépasse pas les 5-6 heures en solo. En revanche, sur PSP, force est de constater que la jouabilité se révèle beaucoup moins efficace et nuit gravement au plaisir de jeu.

WALL-E
Sauter sur les poutres se révèle nettement plus compliqué sur PSP.
La première bonne surprise de cette adaptation réside dans la multiplicité des niveaux qui, s'ils s'avèrent malheureusement extrêmement courts en général, garantissent un gameplay renouvelé tout au long du jeu. Chaque niveau est d'ailleurs systématiquement précédé d'un extrait du film en version française, ce qui permet de replacer précisément l'action dans son contexte d'origine, au risque toutefois de spoiler méchamment les joueurs n'ayant pas encore été voir le film au cinéma. Le titre s'efforce donc de coller assez fidèlement au déroulement du long-métrage, ce qui n'a cependant pas empêché les développeurs de prendre quelques libertés afin d'injecter un minimum d'action dans cette aventure.

WALL-E
Un bandit-manchot pour recharger son laser.
Le soft est ainsi composé d'une grande variété de phases de jeu qui alternent régulièrement les unes avec les autres, ce qui compense un petit peu le manque d'intérêt flagrant de certaines d'entre elles et surtout l'absence générale de réel challenge. Destiné à un jeune public, le titre n'est pourtant pas toujours très clair dans les objectifs qu'il nous demande de réaliser, et certaines manoeuvres de pure plates-formes pourront obliger les plus jeunes à s'y reprendre plusieurs fois pour franchir une étape donnée. Je pense par exemple aux nombreuses rampes de type half-pipe qu'il faut fréquemment emprunter pour s'élancer sur des poutres étroites, et aux changements de direction qui manquent de précision. La jouabilité, pourtant globalement satisfaisante sur PS2, perd beaucoup en efficacité sur PSP où on se surprend à recommencer de nombreuses fois le moindre passage un peu délicat. De plus, l'animation perd en fluidité et donne parfois l'impression de jouer au ralenti, ce qui s'avère rapidement désagréable.

WALL-E
Les rampes de half-pipe interviennent tout au long du jeu.
Pour le reste, le caractère répétitif des missions proposées dans les niveaux de plates-formes classiques est assez regrettable, surtout quand il s'agit d'aller chercher toutes les recharges d'énergie disséminées aux quatre coins du décor. Le rythme du jeu s'en trouve ralenti considérablement, mais ça n'est pas forcément un mal quand on connaît la durée de vie restreinte de l'aventure solo. Pour résumer, les niveaux de plates-formes se déroulent dans des environnements ouverts qu'il faut parcourir en se faufilant à travers le décor et en franchissant des portes d'accès qui ne s'ouvrent qu'en réussissant une épreuve basique de mémorisation. Bien qu'il ne soit pas capable d'effectuer de sauts dignes de ce nom, WALL-E peut s'élancer sur des rampes et des tremplins pour franchir les trous. La gestion des cubes de détritus est mise à contribution ponctuellement dans le but d'actionner des mécanismes en lançant les blocs dessus, ou en attirant certains objets à l'aide des cubes magnétiques. Plus rares, les cubes explosifs sont idéaux pour venir à bout des stewards qui patrouillent dans la plupart des niveaux, mais le temps de rechargement étant assez long, mieux vaut se contenter de leur foncer dessus pour les anéantir très facilement. WALL-E est également équipé d'un petit laser qui avoue rapidement ses limites mais qui reste cependant bienvenu. On se félicite également de voir que les robots alliés interviennent de manière intéressante dans l'aventure, par exemple en éclairant votre chemin dans les endroits sombres ou en vous servant de trempoline mobile.

WALL-E
Scannez le sol à la recherche d'objets pour dénicher des artefacts.
Si ces niveaux de plates-formes reviennent régulièrement, ils sont entrecoupés de nombreuses phases de jeu plus arcades qui mettent en scène des courses ou des poursuites assez simplistes. Les rares occasion de contrôler EVE font d'ailleurs parti du lot et consistent à voler à toute vitesse dans des environnements piégés. A cela s'ajoutent les niveaux orientés sur le tir au laser, également sympathiques mais vraiment limités, et les séquences d'évitement clairement inspirées de la série des Frogger. Une fois le jeu terminé, il reste la collecte des artefacts cachés et l'exploration des zones de défis à parcourir en essayant de valider l'objectif demandé avant la fin du temps imparti, le challenge étant ici un peu plus relevé. Autorisant les parties jusqu'à 2 joueurs sur PSP, la section mini-jeux rassemble la totalité des différentes épreuves arcades découvertes tout au long du jeu, notamment les poursuites et les phases de tir. Le multijoueur peut donc être une solution pour compenser la faible durée de vie du soft qui ne dépasse pas les 5-6 heures en ligne droite. A vous de voir si votre passion pour WALL-E mérite d'investir ou non dans cette adaptation qui vaut davantage le coup sur PC et PS2.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    En dépit d'une bonne gestion des effets de lumière et d'un certain renouvellement des environnements, la réalisation reste assez moyenne dans l'ensemble.

  • Jouabilité 9 /20

    La jouabilité, pourtant globalement satisfaisante sur PS2, perd beaucoup en efficacité sur PSP où on se surprend à recommencer de nombreuses fois le moindre passage un peu délicat. De plus, l'animation perd en fluidité et donne parfois l'impression de jouer au ralenti, ce qui s'avère rapidement désagréable.

  • Durée de vie 9 /20

    Les 27 étapes du mode solo se terminent hélas en à peine 6 heures de jeu, mais on peut revenir dans n'importe quel niveau pour tenter de trouver tous les artefacts et obtenir le meilleur score. On retrouve toutes les phases typées arcade dans la section mini-jeux autorisant les parties jusqu'à 4 joueurs.

  • Bande son 15 /20

    La bande-son profite de la présence des principales musiques du film mais aussi du doublage en version française. Dommage que WALL-E ne s'exprime pas autant que dans le long-métrage en émettant toutes sortes de sons bizarres qui le rendent aussi expressif et attachant.

  • Scénario 14 /20

    Cette adaptation a le mérite de comporter de nombreux extraits tirés du film qu'on peut revoir ensuite dans la section bonus où se trouvent également de multiples artworks à débloquer. En revanche, si vous ne voulez pas vous gâcher la surprise, attendez d'avoir vu le long-métrage.

Bien que calquée sur la version PS2, WALL-E sur PSP convainc beaucoup moins à cause de sa jouabilité poussive et approximative qui anéantit une grande partie du plaisir de jeu. Le soft souffre également d'une durée de vie rachitique qui condamne ce titre à finir rapidement dans les rayons des magasins d'occasion.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 juillet 2008 à 09:43:53
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.2/20
Mis à jour le 29/07/2008
PlayStation Portable Action Plate-Forme THQ Asobo Studio
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Samurai Shodown : retour en force pour les fines lames de SNK
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : Pagan Online - Le hack'n slash venu de l'Est qui ne perd pas le nord
    PC
  • Preview : Harry Potter : Wizards Unite, un premier aperçu très encourageant
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Days Gone
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce