Le Pic Rouge
PC
Créer un contenu
Test : Le Pic Rouge
PC
Le Pic Rouge
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 avril 2008 à 17:41:06
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
6/20
Tous les prix
Prix Support
4.50€ PC
5.00€ PC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

La littérature des frères Arcadi et Boris Strougatski inspire décidément beaucoup les développeurs de jeux vidéo, et ce dans beaucoup de genres différents. De la stratégie (Galactic Assault : Prisoner of Power), un First Person Shooter (Stalker : Shadow of Chernobyl) ou encore un jeu de rôle (Hard to be a god), il y en a pour tous les goûts. Et le point'n click vient désormais s'ajouter à la liste avec cette nouvelle adaptation, tirée du roman L'Auberge de l'Alpiniste Mort.

Le Pic Rouge

Pour ceux qui n'auraient pas lu cette oeuvre, résumons l'histoire. Elle commence alors que Peter Glebski, inspecteur de police en vacances, roule sur une petite route de montagne en direction d'une auberge isolée des Alpes, au coeur de l'hiver. Un introduction qui a un petit côté The Shining... Sauf que dans Le Pic Rouge, l'hôtel n'est pas vide. Peter aura pour compagnie le propriétaire de l'hôtel et inventeur amateur Alek Snevar et la femme de chambre Kaïssa qui, elle n'a pas inventé l'eau chaude. Sans oublier les autres pensionnaires de l'hôtel, comme ce monsieur Du Barnstokr, un illusionniste accompagné de sa nièce (ou est-ce son neveu ?), le couple Moses et le professeur Simonet, auxquels d'autres personnages vont se joindre un peu plus tard. Cette petite société se retrouve bien évidemment coupée du monde par une avalanche et tous les protagonistes vont devenir autant de suspects jouant un rôle dans ce huis-clos. Quant à l'auberge elle-même, elle possède une lourde histoire, celle qui lui a donné son nom : cet alpiniste décédé, dont la chambre a été conservée en l'état, et qui semble parfois hanter les lieux de sa présence...

Le Pic Rouge
Qu'est-ce que je vais bien pouvoir manger sans froisser la sensibilité de mes compagnons ?

Pour le joueur, l'action commence assez mollement avec des actions banales comme mettre la voiture au garage. Plus tard, il doit effectuer quelques menues tâches comme retrouver une montre ou réparer le système de communication de l'hôtel. Bref, il ne se passe pas grand-chose de palpitant au début, l'ennui guette rapidement. Un sentiment renforcé par la pauvreté des énigmes, pas vraiment inspirées voire incohérentes, comme la scène du souper. Un buffet est à votre disposition, vous laissant choisir votre assortiment de plats. Mais si vous prenez trop de poisson, un convive vous fait des reproches, un autre vous réprimande si vous choisissez trop de plats à base de légumes et un troisième vous empêchera de manger uniquement du poulet. Il est impossible de prendre part au repas tant que votre sélection alimentaire ne convient pas à vos voisins de table ! J'ai rarement vu une séquence aussi absurde. Le reste du gameplay est truffé d'autres petits défauts, comme le pointeur animé qui met du temps à changer et ainsi révéler une zone interactive, les déplacements assez lents (pas de possibilité de courir ou de zapper certains mouvements comme les montées d'escaliers), les mini-chargements entre chaque écran qui peuvent durer de longues secondes, etc.

Le Pic Rouge
La fameuse Auberge de l'Alpiniste Mort.

Autre point noir, les mini-jeux sont tout sauf intéressants. L'épreuve de ski est basique au possible, elle consiste simplement à garder l'équilibre à l'aide des touches fléchées. Quant au billard, non seulement il a des règles plutôt étranges (on peut se servir de n'importe quelle boule pour en rentrer une autre), mais il est buggé de surcroît : si l'adversaire sort une boule du tapis, sa faute vous fait perdre un point à vous aussi ! Ca commence à faire beaucoup, mais le pire reste à venir. Car le plus gros défaut du Pic Rouge, c'est encore sa version française plus qu'approximative. Peter devra passer pas mal de temps à discuter avec les personnages, dévoilant à chaque instant les lacunes du titre en terme de traduction. On sent souvent le mot à mot, du coup nombre de répliques sont incohérentes, ce qui donne aux dialogues un aspect très décousu. C'est malheureux, car les doublages étaient plutôt réussis. A l'exception du héros, totalement désincarné (ce qui rappelle un autre policier de jeu d'aventure : Jack Norm dans L'Ile Noyée), le casting est bon, avec notamment le doubleur de Morgan Freeman qui incarne Alek de manière convaincante.

Le Pic Rouge
Les décors sont réussis : voilà un lieu qui me plaît !

Le reste de la bande-son est d'ailleurs de la même qualité, les musiques distillant une ambiance bien pesante comme il faut. La réalisation du Pic Rouge est globalement convaincante, avec des décors précalculés très soignés. L'hôtel est grand et ce sont plus d'une centaine d'écrans qui le composent. De la cave au toit, l'Auberge de l'Alpiniste Mort offre un vaste terrain de jeu, avec des environnements variés pleins de détails. Les personnages sont en revanche un peu en retrait : leur modélisation est correcte mais leurs visages manquent cruellement d'expression, et leur animation est assez rigide (le héros marche comme un robot). Il n'empêche que le jeu est agréable à regarder. Quel dommage donc que cette belle enveloppe cache toutes les tares évoquées plus haut ! Car en l'état, c'est bel et bien la déception qui l'emporte, la beauté graphique ne suffisant pas à sauver Le Pic Rouge de la congère dans laquelle il s'enfonce. Bref, un joli gâchis.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Les graphismes sont assurément le point fort du titre. Certes, tout n'est pas parfait, notamment les personnages, correctement modélisés mais mal animés. Mais Le Pic Rouge s'en tire tout de même très honorablement avec ses décors franchement réussis.

  • Jouabilité 8 /20

    Le gameplay classique des point'n click se voit ici entravé par plusieurs lourdeurs, comme les déplacements, les chargements ou le pointeur, sans même parler des mini-jeux inintéressants et des énigmes peu inspirées.

  • Durée de vie 9 /20

    Une petite dizaine d'heures sera suffisante pour boucler l'aventure, un peu juste pour le genre.

  • Bande son 14 /20

    L'atmosphère sonore est bonne grâce à des musiques réussies. Le doublage est également de bonne facture, à l'exception notable du personnage principal.

  • Scénario 9 /20

    Si le contexte pouvait donner lieu à un huis-clos haletant, il n'en est rien à cause d'une progression très molle qu'aucun événement d'importance ne vient rythmer dans les premières heures de jeu. Il faudra s'accrocher pour commencer à percevoir ce qu'il se cache derrière cette histoire, qui possède trois conclusions différentes.

L'adaptation de L'Auberge de l'Alpiniste Mort ne fera pas date dans l'histoire des jeux d'aventure. Si la trame du roman des frères Strougatski est bien respectée, elle donne lieu à un titre truffé de défauts plus ou moins importants qui plombent sérieusement son intérêt, malgré un bel effort artistique.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 avril 2008 à 17:41:06
9/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
6/ 20
Tous les prix
Prix Support
4.50€ PC
5.00€ PC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 29/04/2008
PC Aventure Anuman Interactive Electronic Paradise
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Syberia 3, sur la route de la bonne aventure ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Aperçu : Dragon Quest Heroes II : Dans la veine du premier opus sur PS4
    PS4
  • Aperçu : Gravel : rapide, mais vraiment pas furieux
    PC - PS4 - ONE
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • La Terre du Milieu : L'Ombre de la Guerre
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Conan Exiles
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Red Dead Redemption 2
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce