Menu
Imperium Romanum
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Imperium Romanum
PC
Imperium Romanum
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 mars 2008 à 16:07:44
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.1/20
Tous les prix
Prix Support
6.36€ PC
8.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après Glory of the Roman Empire, Haemimont Games persiste dans le genre du city-builder antique avec Imperium Romanum. Un genre déjà bien représenté, par Caesar IV ou CivCity Rome par exemple. Voyons donc comment se positionne ce nouveau challenger face à la concurrence.

Imperium Romanum

Après avoir joué à Imperium Romanum, j'ai lu le test de Glory of the Roman Empire, la précédente production des développeurs, à laquelle je n'avais pas joué à l'époque. Et ce qui m'a frappé, ce sont les nombreuses similitudes qu'il y a entre les deux titres. Par moments, j'avais l'impression que ces lignes, écrites par Super.Panda il y a près de deux ans, parlaient du jeu que j'avais entre les mains, tellement elles semblaient s'appliquer à mon cas. Si on pouvait évidemment s'attendre à un air de famille, venant du même studio, c'est parfois carrément du copier-coller, jusque dans les quatre niveaux de maisons par exemple (magalias, casas, domus et villas). Que ceux ayant pratiqué Glory of the Roman Empire ne s'étonnent donc pas d'en retrouver les qualités et les défauts dans ce test. Pour les autres, voyons de plus près de quoi il retourne.

Imperium Romanum
Capoue ne s'est pas fait en un jour...
Imperium Romanum est un city-builder, c'est-à-dire un jeu de gestion centré sur la construction d'une ville, sur son développement et la prospérité de ses habitants. Il faut donc glaner des matériaux (bois, pierre, argile...), ériger des bâtiments, produire de la nourriture. Une production qui se fait souvent en deux étapes : les champs donnent de la farine, qu'il faut ensuite transformer en pain. Idem avec la viande et les saucisses, le lin et les vêtements. Tout ceci comble les besoins des habitants, qui deviennent plus riches mais aussi plus exigeants. Une fois leurs demandes élémentaires satisfaites, ils finiront par exiger du vin ou un théâtre. Des mécanismes qui rappellent fortement d'autres titres du genre, on se croirait parfois dans un hypothétique Anno -509... Mais en moins complexe, car Imperium Romanum se destine avant tout aux novices.

Imperium Romanum
Le jeu est assez mignon, même en zoomant.
En effet, tout comme Glory of the Roman Empire, Imperium Romanum manque un peu de profondeur. Le gameplay, bien qu'efficace, est trop classique, et sur le long terme la répétitivité des parties finira par lasser, surtout les joueurs chevronnés. C'est d'autant plus dommage qu'il y a pas mal de contenu à se mettre sous la dent. De nombreux scénarios sont disponibles, avec des conditions de départ et des environnements assez variés. Le mode histoire s'étend sur plus de six siècles et s'offre même le luxe d'être non linéaire, laissant au joueur le choix entre plusieurs missions. Une histoire d'ailleurs très bien respectée par les développeurs. Non seulement ils collent au plus près à la réalité, mais le jeu ne cesse de nous donner des informations purement gratuites, n'ayant d'autre but que de nous plonger au coeur de cette époque. C'est très instructif, presque éducatif. Cette riche documentation est vraiment bien intégrée, elle n'est pas à part comme peut l'être l'encyclopédie d'un Age of Empire. Non, elle est distillée au bon moment en fonction des actions réalisées. C'est un des points forts d'Imperium Romanum, avec ses graphismes soignés et son interface claire et intuitive.

Imperium Romanum
La guerre n'est jamais un plaisir, surtout quand elle est aussi mal gérée.
Le problème, c'est que Imperium Romanum est présenté comme un jeu de gestion, mais aussi de stratégie avec, je cite, "de nombreuses unités militaires différentes". Et de ce point de vue, force est de constater que le titre est raté. Les Romains disposent seulement de trois unités : fantassins, cavaliers, archers ; auxquelles il faut rajouter les quelques troupes des peuplades barbares. La production d'hommes est très simplifiée : chaque bâtiment vous octroie automatiquement une unique escouade. Autrement dit, si vous voulez deux groupes de Hastati, vous devrez construire deux casernes. Une fois les soldats produits, le premier réflexe est de les sélectionner et de faire un clic droit pour les déplacer. Que nenni ! Le clic droit affiche toujours le menu de construction. Il faut passer par la fenêtre des troupes pour leur indiquer un point de ralliement, ce qui rend les mouvements pénibles. Mais c'est pire une fois en combat. On ne peut pas désigner une cible précise, seulement le groupe d'ennemis le plus proche. Il arrive donc que notre armée s'attaque d'abord aux fantassins ennemis, alors qu'elle est sous une pluie de flèches des archers représentant une menace plus directe. Frustrant... Et aucunement stratégique. La seule option est le choix entre deux formations. Quant au moral des troupes, il est géré, mais le joueur n'a aucune influence sur son évolution. Un beau gâchis. Imperium Romanum reste toutefois un bon jeu de gestion, certes un peu simple, mais agréable à pratiquer de temps en temps. Mais n'y placez pas des attentes au niveau stratégique, vous seriez déçu.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Imperium Romanum n'est peut-être pas tout à fait à la hauteur d'un Anno 1701. Mais c'est tout de même relativement détaillé, plein de jolis effets d'ombres ou de reflets, et peu exigeant en ressources matérielles.

  • Jouabilité 12 /20

    L'interface est bien conçue avec le système de roues pour choisir les bâtiments à construire. Dès que quelque chose ne tourne pas rond, un message nous l'indique. La difficulté est très progressive. Bref, tout est fait pour rendre le jeu accessible. Cela se fait cependant au détriment de la profondeur du jeu, qui se révèle assez limitée en termes de possibilités au fil des parties qui se suivent et se ressemblent. Et quel dommage que l'aspect militaire soit aussi raté !

  • Durée de vie 12 /20

    Avec 16 missions en mode histoire et autant de scénarios, il y a de quoi faire. Sans compter le mode Rome, qui rallonge encore un peu la durée de vie. Néanmoins, le gameplay se répète presque à l'identique d'une partie à l'autre, malgré la variété des objectifs. La lassitude finira donc par s'installer. Quant à l'absence d'un vrai mode bac à sable, elle est assez incompréhensible.

  • Bande son 14 /20

    La musique est de bonne qualité, tout comme les quelques bruitages qui accompagnent les actions du joueur.

  • Scénario 16 /20

    Les développeurs ont eu un grand souci du détail historique. Le jeu reproduit donc fidèlement la naissance et la gloire de Rome, grâce à un grand nombre d'informations qui raviront les amateurs de cette période de l'Antiquité.

Imperium Romanum est un bon jeu de gestion, qui plaira probablement à deux publics : les débutants, qui seront bien pris en main, et les joueurs férus d'histoire qui trouveront une foule de détails passionnants. Par contre, il ne faut rien en attendre au niveau de la stratégie militaire, et c'est bien dommage.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 mars 2008 à 16:07:44
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.1/20
Mis à jour le 04/03/2008
PC Gestion Stratégie Kalypso Media Haemimont Games
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Diablo Immortal
    IOS - ANDROID
    Vidéo - Bande-annonce