Menu
Geometry Wars Galaxies
  • Tout support
  • DS
  • Wii
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Geometry Wars Galaxies
Wii
Geometry Wars Galaxies
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 janvier 2008 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.7/20
Tous les prix
Prix Support
7.79€ DS
8.79€ Wii
9.42€ DS
9.90€ Wii
Voir toutes les offres
Partager sur :

Geometry Wars possède une histoire assez particulière. Faisant tout d'abord office de mini-jeu bonus dans Project Gotham Racing 2 sur Xbox, le titre était finalement parti, presque à lui tout seul, imposer le Xbox Live Arcade lors du lancement du service sur la 360. Shooter au look rétro, téléchargé par un nombre impressionnant de joueurs peut-être pas toujours conscients de la nature extrêmement hardcore du jeu, Geometry Wars franchit maintenant une nouvelle étape en s'invitant sur DS et sur Wii dans une nouvelle version bourrée de fonctionnalités inédites. Attention, coup de coeur.

Geometry Wars Galaxies

Lorsque ce matin, j'ai découvert sur mon bureau impeccablement rangé une copie de Geometry Wars Galaxies, ma réaction a été double. Tout d'abord content de découvrir un titre que j'avais déjà pu apprécier sur ma 360 souffreteuse, mais également dépité par le fait qu'il me faudrait trouver quelque chose à dire sur un jeu dont le but se résume à dégommer des monstres plus ou moins aérodynamiques par millions. Heureusement pour moi, Geometry Wars Galaxies propose un bon nombre de nouveautés au sujet desquelles je vais pouvoir pondre des tartines et déverser des litres d'encre virtuelle. Et ça, c'est tout de même appréciable. Car voilà, alors que la version Xbox Live Arcade du soft se contente d'un mode Retro (qui reprend tout simplement le soft d'origine et que l'on retrouve d'ailleurs sur notre galette) et du mode Evolved où l'on cherchera encore à abattre les vagues successives qui spawnent indéfiniment dans la même aire de jeu, Galaxies propose une sorte de campagne solo aux niveaux variés ainsi que des fonctionnalités multijoueurs inédites.

Geometry Wars Galaxies
Il y a des jours comme ça où on se sent seul et abandonné.
Evidemment, le concept de base de Geometry Wars reste fondamentalement le même, au sens où il s'agira toujours de faire virevolter un frêle petit vaisseau au milieu de monstres colorés, qu'il faudra bien sûr réduire en charpie afin de faire s'envoler votre multiplicateur de score. Mais là où la version Arcade n'offrait qu'une pauvre arène rectangulaire, Galaxies vous propose de naviguer au sein d'une tripotée de niveaux aux contours différents, aux ennemis spécifiques et aux conditions parfois changeantes. Attendez-vous donc à vous coltiner des trous noirs qui aspirent tout le monde vers le centre du niveau, des blocs indestructibles qui flottent çà et là pour gêner les tirs et même parfois des couloirs tarabiscotés, spécialement prévus pour vous en faire baver. Certains niveaux vous imposeront même des limitations particulières en ne vous octroyant par exemple qu'une seule petite vie ou un nombre limité de bombes (ces dernières servant à vaporiser tout ce qui se trouve à l'écran quand la situation semble sans issue). Mais quelles que soient les règles de l'engagement, votre seul et unique but sera toujours d'envoyer ad patres le plus d'ennemis possible afin, peut-être, d'atteindre l'un des trois objectifs de score fixés pour chaque tableau. Trois paliers donc, bronze, argent et or, qui permettront de différencier les fillettes et les kékés des vrais gamers, ceux qui en ont dans le pantalon, qui en veulent et qui le montrent.

Geometry Wars Galaxies
Chaque planète réserve un défi particulier.
Quel que soit votre camp, vous serez tout de même content d'apprendre que chaque ennemi vaporisé lâchera désormais un petit bonus que vous devrez toujours chercher à récupérer. Deux raisons à cela : les bonus en question servent dans un premier lieu à augmenter votre multiplicateur de score jusqu'à 150 (hé ouais, quand même), mais ils s'accumuleront en plus dans votre porte-monnaie galactique en fin de mission. Car voyez-vous, dans Galaxies, il vous faudra lâcher des pépètes pour débloquer toujours plus de niveaux sur la carte spatiale, qui paraît d'ailleurs presque aussi copieuse que celle de Mass Effect. L'autre changement de taille par rapport à la formule originale, est sans conteste l'ajout d'un petit drone qui vous assiste continuellement dans le feu de l'action. Son soutien semble tout d'abord moral, pour ne pas dire inexistant, mais au fil de votre progression, le robot saura se faire aimer et apprécier en gagnant de l'expérience et en devenant de plus en plus actif. En fait, avant chaque mission, vous pourrez paramétrer l'attitude du drone et ainsi bénéficier de sympathiques avantages. En mode bélier par exemple, le bougre n'hésite pas à pulvériser les adversaires qui osent s'approcher de votre esquif, mais rien ne vous empêche de demander à la bête de collecter bonus et multiplicateurs à votre place. Un bon nombre de comportements différents sont disponibles, mais là encore, il faudra vous séparer d'un peu plus de piécettes pour les déverrouiller.

Geometry Wars Galaxies
Ces superbes blocs mobiles ne gêneront que vous... Ca fait toujours plaisir.
Côté contrôle, les développeurs de Kuju Entertainement ont été bons et grands, voire grands et bons. Par défaut, vous pourrez ainsi déplacer votre moucheron spatial en usant du stick du Nunchuk tout en balançant des tonnes de projectiles en pointant simplement l'écran avec votre Wiimote. Si ce système se montre très fonctionnel, les puristes et les chirurgiens intersidéraux lui reprocheront son léger manque de précision et la "fatigue nerveuse" qu'implique une utilisation aussi frénétique et intensive de la Wiimote. Car lorsqu'on se frotte à un titre comme Geometry Wars, qui demande des réflexes surnaturels et une précision sans faille, la moindre erreur est toujours synonyme de trépas. Du coup, il sera peut-être temps d'acquérir ou de ressortir la fameuse manette Wii qui arbore fièrement ses deux sticks rutilants. Le jeu offre donc deux options parfaitement jouables qui trouveront chacune leurs partisans. Mais quoi qu'il en soit, quelle que soit votre crémerie, Geometry Wars Galaxies est un titre unique que vous vous devez d'essayer au moins une fois. Et si vous n'êtes pas convaincu, sachez qu'au-delà des 60 galaxies de la campagne, de ses leaderboards pantagruéliques et de Galaxy Wars Retro dont nous parlions précédemment, le soft propose en plus un mode multijoueur. Hé oui mes bons amis, c'est ce qu'on appelle de la générosité. Les amateurs de massacres sociaux auront donc la possibilité de jouer à deux sur un même écran pour de la coopération, des parties en simultané ou en versus. Vous pourrez en plus partager vos scores sur le net. Dernier élément à signaler, les heureux possesseurs de DS auront même la possibilité de télécharger la version Retro du jeu sur leur portable. Seule condition pour en profiter au boulot ou en classe, ne pas éteindre la DS. C'est un petit peu gadget, mais ne boudons pas notre plaisir.

Geometry Wars Galaxies, même s'il ne parlera sans doute pas à l'immense majorité du public Wii, se révèle être un titre intensément accrocheur, odieusement exigeant et sacrément complet. Quarante euros de bonheur qu'on ne rentabilisera que par la souffrance. Un titre pour masochistes donc, mais qui comblera ces derniers plus efficacement que n'importe quel site internet spécialisé ou n'importe quelle rencontre furtive.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Un design pour le moins "géométrique", à défaut d'autre terme. Les formes sont simplistes, colorées, mais la multitude de ces ennemis qui ne cessent jamais de tournoyer en tout sens, forme un ballet des plus agréables à l'oeil. Cela dit, l'intensité de l'action ne nous laisse pas vraiment le temps de penser et de verser dans la contemplation béate.

  • Jouabilité 15 /20

    Si le soft se prend en main en moins de 15 secondes, son outrageuse difficulté risque d'en refroidir plus d'un, dans tous les sens du terme d'ailleurs. Le contrôle à la Wiimote et au Nunchuk est relativement précis, mais les vrais killers préféreront sans doute la manette Wii et ses deux petits sticks. Quoi qu'il en soit, Geometry Wars Galaxies ne se livrera que dans la douleur.

  • Durée de vie 16 /20

    Typiquement le genre de jeux qui peut nous faire oublier toute considération bassement matérialiste, comme les repas ou l'expulsion d'excréments. Avec près de 60 planètes à conquérir, la version Retro du jeu, et un mode multi aussi complet que jouissif, vous pouvez dire adieu à votre vie sociale.

  • Bande son 13 /20

    Les bruitages sont fidèles au titre original et donnent donc dans les bips primaires. Le tout baigne dans quelques morceaux électros sympa et assez peu envahissants. Rien de transcendant cependant.

  • Scénario /

    Explosez-les tous.

Brillamment transposé sur Wii, soutenu par un contenu consistant et renforcé par quelques nouveautés aussi diaboliques que réussies, Geometry Wars Galaxies offre une expérience d'une rare intensité. Le titre se destine néanmoins à un public averti, amateur de high-scores et prêt à souffrir copieusement. Mais une fois plongé dans ces galaxies tourbillonnantes et démesurément hostiles, plus rien ne pourra vous en faire sortir.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 janvier 2008 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.7/20
Mis à jour le 18/01/2008
Wii Shoot'em Up Sierra Kuju Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live