Menu
Stranger
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Stranger
PC
Stranger
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 décembre 2007 à 18:00:00
6/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9.1/20
Tous les prix
Prix Support
4.99€ PC
12.50€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après plusieurs années d'absence, voici que Fireglow revient avec non pas un, mais deux jeux sortis presque simultanément. Avant de nous pencher sur le troisième volet de sa série stratégique Sudden Strike, commençons par décortiquer le nouveau projet du studio, intitulé Stranger.

Stranger

Stranger est un titre ambitieux, défini par ses créateurs comme "le meilleur du RPG combiné au meilleur du RTS". Ben voyons, rien que ça. A vrai dire, ce genre de mélange n'est pas nouveau, il a même déjà fort bien fonctionné par le passé, comme dans la série Spellforce par exemple. Pourtant, quand je constate que l'installation de Stranger ne requiert qu'un seul CD et dure une trentaine de secondes, je ne peux m'empêcher de penser que c'est mal barré... Comment faire tenir autant d'ambition en si peu de place ? Bon après tout, pourquoi pas, il paraît qu'il n'y a pas que la taille qui compte. Au diable les préjugés, voyons donc plutôt ce que ça donne une fois le jeu lancé.

Stranger
Allez, c'est une blague, je vais me réveiller. Hein ?
Ca démarre assez mal par un comics relatant les événements auxquels on va prendre part. Non pas que l'idée de raconter l'histoire par ce biais soit mauvaise : quand c'est bien fait, comme dans Max Payne, ça peut être une bonne chose. Mais là c'est, comment dire sans être trop vexant ? Ultra-kitsch, disproportionné, flashy... Regardez les screenshots ou allez voir sur le site officiel anglais pour en avoir un aperçu, c'est parfois vraiment surréaliste. En plus, ce graphisme particulier est secondé par un doublage français calamiteux. Au final on obtient donc une narration risible, qui va avoir un mal fou à nous impliquer dans un scénario de toutes façons guère passionnant. La loi primale, interdisant l'usage de magie dans "la ville" (c'est son nom), a été brisée, et les habitants ne sont pas contents. Pour apaiser leur fureur, le conseil des mages offre alors trois des siens en sacrifice en les précipitant dans le monde de Kront. Il s'agit des trois personnages qu'on va incarner tout à tour, chacun ayant bien sûr ses caractéristiques propres : Steiger est un excellent archer, Kagar un épéiste chevronné et Mordlock un nécromancien.

Stranger
Groupes d'unités, mini-carte, icônes d'ordres... Stranger se présente comme un STR.
Une fois sur le terrain dans la peau d'un de ces trois gaillards, il faut tenter de se sortir de cet univers étranger. Le jeu se présente comme un STR : on voit le terrain de dessus, il faut sélectionner son héros avant de pouvoir le déplacer d'un clic droit, la progression est découpée en missions. Chacune se déroule sur une carte où plusieurs objectifs principaux et secondaires attendent le joueur. Autre similitude avec les jeux de stratégie, on se retrouve vite à gérer une petite troupe. En effet, la difficulté est assez élevée pour votre seul héros, il va donc falloir recruter des soldats. Point de base à construire ou de ressources à récolter, il suffit en général d'accomplir une petite mission pour une population afin qu'elle accepte de vous louer ses services contre des cristaux que vous aurez préalablement récupérés sur les monstres occis. Pour gérer cette armée fraîchement créée, l'interface dispose des éléments habituels des STR, comme une mini-carte, des boutons d'ordre et de formation. Le problème, c'est que le pathfinding est complètement à la ramasse. Faire passer une douzaine d'unités dans un souterrain étroit devient vite un véritable calvaire. Sans compter que certaines unités ne répondent parfois tout simplement pas à l'ordre donné, et que les déplacements sont extrêmement lents. On obtient donc un gameplay mou, laborieux.

Stranger
Cette forge va me permettre d'équiper décemment mes mercenaires.
En combat c'est un peu mieux. Les ennemis ne brillent pas par leur intelligence mais sont nombreux et réapparaissent régulièrement. Les tuer fait évidemment gagner de l'expérience ainsi que des points de prouesse, qui permettent à tous de gagner des niveaux et des capacités spéciales, du héros au troufion de base, c'est l'aspect RPG du titre. On l'a évoqué, les monstres exterminés rapportent également des cristaux. Ceux-ci ne servent pas uniquement à recruter, mais aussi à utiliser un système de magie original. Les trois couleurs de base et leurs combinaisons possibles forment sept catégories de sorts. Pour en lancer il faut donc s'équiper de cristaux de la bonne teinte. Dommage que l'interface ne soit guère adaptée, puisqu'il faut faire glisser un bouton jusqu'au personnage souhaité, on a déjà vu plus pratique. Même chose pour les armes : il faut d'abord ouvrir la fenêtre des possessions, puis l'inventaire d'une unité, pour pouvoir l'équiper de l'objet désiré. Tout ça est plutôt lourd à manier. A propos de l'arsenal, il manque cruellement de variété, on est loin de ce que proposent les hack'n slash. Heureusement, sur certaines cartes on peut prendre le contrôle d'une forge pour y fondre les items dont on a que faire en de nouveaux marteaux, épées ou arbalètes. Les aptitudes de forgeron de nos héros servent aussi à réparer des bâtons magiques plantés çà et là. Bref, si Stranger propose bien quelques idées pour soutenir son gameplay hybride, elles sont réduites à néant par de trop nombreuses lourdeurs. Ce coup d'essai de Fireglow en dehors de ses habituels champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale est donc un coup d'épee dans l'eau.

Les notes
  • Graphismes 9 /20

    Le résultat n'est pas catastrophique, mais on est tout de même bien loin des ténors du genre. Quant aux comics qui servent de transition entre chaque mission, ils obtiennent la palme du mauvais goût et du ridicule.

  • Jouabilité 6 /20

    Le système de magie, la forge... Il y avait de l'idée. Malheureusement, toutes ces bonnes intentions sont plombées par des soucis d'interface, un rythme poussif et un pathfinding qui devrait plutôt s'appeler pathseeking. Un beau gâchis.

  • Durée de vie 12 /20

    Trente heures de jeu sont annoncées en solo, pour peu que vous teniez jusque-là. Le titre est également jouable en multi si vous trouvez d'autres joueurs, ce qui a peu de chances d'arriver.

  • Bande son 6 /20

    La musique est globalement assez moyenne. On sent l'inspiration Diablo dans le thème du menu principal, mais il n'arrive pas à la hauteur de son modèle. Et que dire du doublage des comics si ce n'est "plus jamais ça pitié" ?

  • Scénario 8 /20

    L'histoire en elle-même ne serait pas mauvaise si elle n'était pas narrée de manière si navrante. Parfois, mieux vaut s'en tenir à de bonnes vieilles cinématiques...

On se demande bien quelle mouche a piqué les développeurs de Fireglow pour qu'ils sortent pareil jeu. Plutôt que de se disperser en tentant de mener plusieurs projets de front, ils auraient mieux fait de se concentrer sur un seul. Alors peut-être que Stranger aurait pu se sortir de la médiocrité.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 décembre 2007 à 18:00:00
6/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9.1/20
Mis à jour le 11/12/2007
PC RPG Stratégie Fireglow Anuman Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live