Menu
Warhammer 40.000 : Squad Command
  • Tout support
  • DS
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Warhammer 40000 : Squad Command
PSP
Warhammer 40.000 : Squad Command
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
10 décembre 2007 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (37)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.3/20
Partager sur :

Très présente sur PC, la licence Warhammer 40000 n'avait jamais véritablement tenté d'envahir les consoles portables. Et c'est pour combler cette affreuse lacune que les développeurs de Red Lynx se sont fendus d'un petit Squad Command, un jeu de stratégie au tour par tour dans lequel vous devrez revêtir la lourde armure flashy d'un puissant Space Marine. Guidé par votre foi inébranlable en l'Empereur, rompu à toutes les tactiques de guerre, votre tâche consiste une fois encore à vaincre vos frères déchus, les enfants du Chaos, venus pour vitrifier un monde humain au nom de Khorne, le cruel dieu du sang et des carnages.

Warhammer 40000 : Squad Command

Tous ceux qui auront tâté de l'univers de Warhammer 40000, qu'ils soient gamers ou passionnés de figurines, s'accorderont à dire que la licence est porteuse de l'un des univers de SF les plus aboutis qui soient. Etrange dans ces conditions que cet UMD ne nous livre qu'un scénario plat et incolore, dépourvu de portée dramatique et d'ampleur. L'histoire, résumée en quelques répliques grandiloquentes par un baryton manifestement transcendé par la grandeur de la tâche, ne traite que d'une planète humaine, Rhur 3, subitement envahie par une légion de Marines du Chaos, les World Bearers. Ne reste plus qu'à faire intervenir un petit contingent de l'élite impériale : les Ultramarines, reconnaissables entre tous par leur imposante armure bleue. Rien de bien folichon en somme. Le titre affiche pourtant de très belles vidéos, faisant office d'interludes entre certaines missions, mais celles-ci se révèlent néanmoins trop courtes et trop avares en informations pour nous plonger efficacement dans cet univers de flammes et de tripaille. Cette légèreté narrative, on la retrouvera également lors des briefings, fondamentalement minimalistes, et qui ne nous assigneront que des objectifs quelconques tels la destruction de points de ravitaillement, la protection d'un allié ou le nettoyage au Kärcher d'une zone infestée d'ennemis. Côté background, on en aurait donc souhaité plus de la part d'un jeu estampillé Warhammer 40000.

Warhammer 40000 : Squad Command
Quand on voit la qualité des cinématiques, on se dit que le jeu aurait pu nous offrir une histoire plus élaborée.
Les amateurs du jeu de figurines aux règles riches et complexes risquent également d'être déçus par le manque d'options de configuration relatives aux troupes mises à leur disposition. On se retrouvera donc toujours avec un nombre limité de combattants imposés, dont on pourra tout juste choisir les armes et le nombre de munitions, tout en gardant à l'esprit que celles-ci influeront sur leur mobilité. Dans la plupart des cas, Squad Command nous place en fait à la tête d'une petite escouade de six hommes (et plus tard, de 5 hommes et d'un véhicule type char Prédator ou marcheur de combat Dreadnought) que l'on pourra contrôler individuellement sur le champ de bataille. Et si, comme indiqué depuis le début, les fans risquent de ne pas apprécier la simplification inévitable à laquelle les développeurs se sont livrés, il faut tout de même reconnaître que leur jeu s'en tire plus qu'honorablement en termes de jouabilité, de tactique et de plaisir de jeu. Simple à prendre en main, Squad Command n'est pas simpliste pour autant. L'essentiel du gameplay repose effectivement sur un système de Points d'Action (P.A. pour les intimes) qui servent aussi bien à déplacer vos troufions, qu'à les faire tirer, augmenter leur précision, ou combattre au corps-à-corps.

Warhammer 40000 : Squad Command
La préparation d'avant chaque mission se limite au choix des armes.
Toute unité dispose, au début de chaque tour de jeu, d'un capital de ces fameux P.A. que vous pouvez dépenser comme bon vous semble. Chaque action coûte bien entendu un certain nombre de points, et vous devrez donc planifier consciencieusement le moindre de vos mouvements, sous peine de vous retrouver en string au milieu d'un boulevard. Et c'est véritablement là que réside tout l'intérêt de Squad Command, qui se rapproche du même coup du jeu de plateau et des échecs. Choisirez-vous de progresser pour un sagouin pour tenter de mutiler un ennemi d'un coup d'épée tronçonneuse, ou resterez-vous planqué derrière des bouts de décor pour décocher des tirs précis mais coûteux en P.A. ? Parfois, il sera même plus judicieux de garder quelques points d'action en réserve, histoire que vos hommes effectuent des tirs de barrage pendant le tour de l'ennemi. Ce dernier se montre d'ailleurs coriace, mais plus par son écrasante supériorité numérique et la puissance dévastatrice de ses armes que par la qualité de son I.A. Notez cependant qu'il n'hésitera pas le moins du monde à s'acharner sur une cible à découvert, à venir shooter un de vos hommes avant de replacer ses troupes à couvert, ou même à détruire des pans de murs entiers pour venir vous déloger. Eh oui mes bons amis, le décor est totalement destructible et rajoute une dimension tactique supplémentaire aux affrontements. D'autant que les niveaux s'avèrent très bien construits dans leur grande majorité. Evoluer avec efficacité entre les tonneaux explosifs, les petits monticules de débris et les murets qui s'effondrent après avoir encaissé quelques rafales demande donc pas mal de jugeote et ne se fait pas sans un certain plaisir.

Warhammer 40000 : Squad Command
L'interface est claire et permet de contrôler précisément les troupes. Du moins dans la plupart des cas.
Côté interface, il n'y a pas grand-chose à reprocher à ce Squad Command. Tout y est clairement énoncé : un marqueur indique le coût en P.A. de chaque action, des lignes de couleur permettent d'évaluer la portée de vos armes et des cônes indiquent jusqu'où porte le regard des suppôts du Chaos. On pourra également passer d'un soldat à un autre à la moindre pression d'un bouton et ainsi monter des attaques en plusieurs phases. Comme évoqué précédemment, chaque soldat pourra en outre utiliser les armes emblématiques des champs de bataille du 41ème millénaire, telles les épées tronçonneuses, les lanceurs à plasma, les monstrueux fusils à pompe à l'aire d'effet colossale, les fusils de snipe des scouts ou même des lance-roquettes. Cela dit, le jeu n'est pas exempt de défauts, on se retrouvera souvent à pester après une caméra qu'on ne pourra quasiment pas déplacer. Autre souci, les effets de transparence ne sont pas assez prononcés et empêchent régulièrement de distinguer clairement ce qui se passe sur le terrain. On aura toujours la possibilité d'accéder à une carte générale sur laquelle vos troupes et les cibles repérées sont signalées, mais cela suffira rarement à vous indiquer si vos hommes sont à couvert ou si tel ou tel ennemi se trouve véritablement à portée. Ces problèmes de lisibilité sont parfois amplifiés par la poussière ou la fumée âcre qui ne manque jamais de virevolter devant la caméra. Alors oui, ça aide à se plonger dans l'ambiance, mais ce n'est pas toujours très pratique.

Warhammer 40000 : Squad Command
Plus tard dans l'aventure, vous devrez affronter puis contrôler des véhicules.
Reste à se préoccuper du multijoueur puisque Squad Command peut se pratiquer avec 7 autres joueurs en local ou en ligne. Là encore, on devra se contenter de combattre du côté des Space Marines ou des Légions infernales sur les trois types d'environnements présents dans la campagne solo, à savoir les zones industrielles, les terres gelées et les déserts. Pour l'heure, les serveurs semblent trop vides et il y a fort à parier que les fans devront rameuter leurs potes s'ils comptent jouer à Squad Command en multijoueur. Bref, la PSP tient là un solide soft tactique, parfaitement calibré pour une machine portable, ce qui est assez rare pour être souligné. Les fans hardcore de Warhammer 40000 lui reprocheront sans doute de ne pas exploiter suffisamment l'imposant background de leur univers chéri, mais ils apprécieront malgré tout d'emporter une solide escouade de Space Marines dans leur poche.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Le moteur graphique est correct mais n'a rien de très impressionnant pour de la PSP. Cela dit, absolument tous les éléments du décor sont destructibles et les codes propres à l'univers de Warhammer 40000 ont été scrupuleusement respectés. Vous en serez donc pour un solide voyage dans le 41ème millénaire.

  • Jouabilité 14 /20

    Squad Command offre une interface claire et intuitive relativement bien adaptée à son support portable. On regrette néanmoins de ne pas pouvoir véritablement contrôler la caméra et de ne pouvoir influer que sur son inclinaison.

  • Durée de vie 13 /20

    Comptez 20 à 40 minutes par mission. Un format qui se révèle plutôt pratique pour un jeu portable. Cela dit, terminer la campagne ne devrait pas prendre plus de six heures à un joueur aguerri, et une dizaine à un débutant. Restera alors le multijoueur, agréable, mais malheureusement déserté en ligne.

  • Bande son 10 /20

    Sans conteste l'aspect le moins réussi de Squad Command, car si les bruitages sont plutôt convenables, les voix et les répliques des combattants sont elles, abominablement surjouées et foncièrement ridicules.

  • Scénario 11 /20

    Une histoire sommaire et sans âme qui ne fait clairement pas honneur au richissime background de Warhammer 40000. Restent quelques cinématiques de très bonne qualité, hélas trop brèves pour nous plonger dans l'ambiance.

Squad Command n'est clairement pas le jeu du siècle, mais il réussit cependant à apporter un peu de fraîcheur à la ludothèque de la portable. Jouable malgré quelques petits soucis de lisibilité, tactique mais cependant accessible, parfaitement calibré pour de courtes sessions de jeu, le soft saura satisfaire la plupart des joueurs, même ceux que la stratégie au tour par tour aurait tendance à rebuter. Dommage cependant qu'il ne profite pas plus de la richesse de la licence qu'il met en scène et qu'il coure ainsi le risque de décevoir les fans les plus acharnés.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
10 décembre 2007 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (37)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.3/20
Mis à jour le 10/12/2007
PlayStation Portable Stratégie THQ Red Lynx
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019