Menu
The Settlers : Bâtisseurs d'Empire
PC
Créer un contenu
Test : The Settlers : Batisseurs D'Empire
PC
The Settlers : Bâtisseurs d'Empire
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 octobre 2007 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (42)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Tous les prix
Prix Support
4.00€ PC
16.80€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Beaucoup de joueurs avaient été déçus par la nouvelle stratégie de Blue Byte, qui avec l'Héritage des Rois, tentait de dépoussiérer sa série culte mais ne parvenait finalement qu'à produire un STR assez quelconque. Et maintenant que débarque un nouvel épisode, pompeusement intitulé The Settlers : Bâtisseurs d'Empire, on se prend à espérer que la série saura redorer son blason en se concentrant sur ce qu'elle sait faire de mieux : la gestion économique. Amis bâtisseurs d'Empire, approchez-vous de votre écran, car les lignes qui suivent vous révéleront tout, ou presque, sur la véritable nature de ce nouvel opus.

The Settlers : Batisseurs D'Empire

Avec Bâtisseurs d'Empire, les Allemands de Blue Byte ont tenté d'opérer un petit retour aux sources salvateur, histoire de se rabibocher avec les fans de la première heure. Cela dit, le pas effectué par l'Héritage des Rois en faveur des néophytes des jeux de gestion a tout de même laissé quelques traces. C'est ainsi que l'on découvrira une interface intégralement remaniée de même qu'un gameplay largement simplifié, manifestement conçu pour attirer les jeunots vers un soft où la guerre n'est clairement pas le meilleur moyen de l'emporter. Moins austère que par le passé, ce nouveau Settlers se démarque tout d'abord par ses graphismes colorés et la finesse de ses décors. On y découvre un univers médiéval vivant où les habitants des petites bourgades voisines vaquent à leurs occupations alors que vous vous efforcez de développer votre propre microéconomie dans un coin de la carte. Le résultat est plus qu'agréable à l'oeil, mais pour profiter de toute cette agitation moyenâgeuse dans les meilleures conditions, il vous faudra néanmoins posséder un solide PC.

The Settlers : Batisseurs D'Empire
La place du marché est l'endroit où tous les habitants se retrouvent pour célébrer vos succès.
Sous ces nouveaux atours, la vieille formule de la série est tout de même restée en place, et avant de penser à monter un empire, on commencera par développer un village. En début de partie, et dans tous les modes de jeu (campagne, partie libre ou multijoueur) le joueur ne dispose en effet que d'un donjon, d'une cathédrale, d'une place de marché et surtout d'un entrepôt, véritable centre névralgique de votre société en devenir. Partant de ces quelques structures, tous vos efforts devront se concentrer sur la découverte et la collecte intelligente de nouvelles ressources ainsi que sur le commerce avec les villages voisins. On n'exercera pas de contrôle direct sur les villageois, mais seulement sur un héros et sur les quelques unités combattantes que vous finirez bien sûr par développer, mais nous reviendrons sur ce point un petit peu plus tard. Car au fond, la principale action disponible est la construction de nouvelles structures. On devra donc fournir un logis aux bûcherons et aux chasseurs qui ramèneront illico leurs ressources respectives vers votre entrepôt, à partir duquel tout sera redistribué aux artisans qui en auront besoin. Ainsi la viande crue ne pourra pas être consommée telle quelle et il faudra vite penser à construire une boucherie, où elle sera traitée comme il se doit. Les peaux de bête devront passer par la tannerie avant de vous revenir sous la forme de vêtements. Un mineur aura bien sûr besoin de nourriture pour travailler, et le minerai qu'il récoltera sera à son tour utilisé dans les forges, afin de créer des armes pour vos troupes, qui elles devront être payées en or. Très vite, trop vite peut-être, vous comprendrez la nature des liens qui unissent tout votre petit monde et n'aurez plus aucun mal à en tisser de nouveaux.

The Settlers : Batisseurs D'Empire
Le héros est le seul personnage à pouvoir prendre possession d'un nouveau territoire.
Car si les fans de la série trouveront cette description étrangement familière, ils auront sans doute déjà pu distinguer la nature de la simplification à laquelle s'est livré Blue Byte. Couper du bois, pêcher du poisson, récupérer de la pierre, récolter des herbes médicinales ou du blé, voire du miel dans les ruches, tout cela s'effectue très simplement en construisant les bâtiments appropriés. Le réseau de routes qui liait boutiques et fournisseurs dans les anciens épisodes n'a presque plus de raison d'être puisque toutes vos ressources sont centralisées dans l'entrepôt. Même le commerce entre villages est géré de manière simpliste : on fait sa commande à l'entrepôt du village voisin et un chariot part immédiatement nous livrer, sans qu'aucune autre action ne soit nécessaire. Même constat pour la diplomatie, réduite à sa plus simple expression en un menu où les options se font rares. Bref, les joueurs, même débutants, auront probablement saisi toutes les subtilités du jeu en une ou deux heures et auront rapidement l'impression de rejouer toujours la même partie.

The Settlers : Batisseurs D'Empire
Vous n'aurez de contrôle direct que sur un héros et vos rares unités combattantes.
Les seules petites subtilités viennent de l'usage d'un héros à la Warcarft III auquel je faisais référence plus haut. Avant chaque mission, le soft vous proposera de faire votre choix parmi les 6 leaders du jeu. Tous disposent de capacités spéciales qui influeront sur un domaine précis. Marcus le chevalier par exemple, vous permet de recruter des troupes à moindre coût. Elias, vous fait gagner plus d'argent lors des transactions avec vos voisins, et peut ponctuellement distribuer de la nourriture aux villageois. Thordal fait quant à lui office de barde et augmente la productivité des Settlers en les divertissant occasionnellement. Mais pour être franc, la plupart de ces avantages apparaissent comme très superflus, et ce pour une simple et bonne raison : le jeu est extrêmement facile (on ne pourra d'ailleurs pas régler la difficulté). Sur chaque carte, les ressources sont si abondantes que vous vous retrouverez rarement dans le besoin. Et au fond, le seul véritable intérêt de ces notables réside dans le fait qu'ils constituent le seul moyen d'étendre votre colonie. En effet, toutes les cartes du jeu sont divisées en zones, et les héros, sont les seuls à pouvoir se les approprier. Sans héros, vous ne pourrez pas construire de structures sur un autre territoire. Heureusement que les bougres ne peuvent pas mourir. Si des loups ou des vikings en maraude décident de l'abattre, votre chevalier sera juste indisponible pendant quelque temps, puis réapparaîtra aux portes de votre château, pimpant comme une jouvencelle.

The Settlers : Batisseurs D'Empire
Sur des terres arides, l'économie adopte un visage un petit peu différent.
Et si un territoire est sous contrôle ennemi (un ennemi pas vindicatif pour un sou en solo), il vous suffira tout simplement de détruire un bâtiment spécifique pour obtenir le contrôle des terres en question. Une fois cela fait, tous les bâtiments adverses encore présents sur la parcelle s'autodétruiront immédiatement. Encore une fois, The Settlers : Bâtisseurs d'Empire nous offre des solutions un petit peu trop simplistes à toutes les situations. Dommage, car quelques idées sont vraiment excellentes, comme ces variations climatiques qui influent profondément sur la collecte des ressources. Jouer sur une carte dite "nordique" implique par exemple que les hivers soient plus longs et rigoureux. Du coup, baser votre économie sur l'agriculture risque de vous être fatal, puisque les paysans auront moins de temps pour cultiver leurs céréales. A vous donc, de prévoir des stocks pour passer l'hiver sans encombre. Malheureusement, une fois dérouté une première fois, le joueur saura très rapidement s'adapter, et le temps n'aura alors plus réellement d'influence sur sa manière de jouer. Terminons enfin par quelques petits soucis de finition, des petits bugs ou plantages viennent parfois titiller les nerfs du joueur, et ce malgré l'installation d'un massif premier patch. Le multijoueur également semble souffrir de quelques problèmes de stabilité et la navigation sur les divers salons se solde souvent par un gel d'écran.

Bref, ce dernier épisode de The Settlers, malgré des intentions fort louables et quelques bonnes idées, ne parvient toujours pas à trouver un juste milieu. A trop vouloir se rendre accessible aux débutants, le titre perd beaucoup de sa richesse et finit par devenir répétitif après seulement quelques heures. Dommage.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Les joueurs pourront profiter de très jolis graphismes, pour peu qu'ils disposent d'une machine musclée. Les villages sont rendus vivants par de nombreuses animations. Il est donc très facile de se plonger dans l'univers de The Settlers, et c'est probablement là que réside la plus grande force du jeu.

  • Jouabilité 12 /20

    Le constat est probablement le même que pour L'Héritage Des Rois. L'interface a été simplifiée et les options sont donc beaucoup plus limitées que par le passé. Gérer sa micro société devient alors trop facile et on finit par tourner en rond au bout d'une heure ou deux.

  • Durée de vie 15 /20

    La campagne solo est assez longue et plutôt bien ficelée. Mais on pourra également se lancer dans des parties rapides (aux options encore une fois limitées) sur une douzaine de cartes. Reste le multi, un peu mou, mais tout de suite plus agréable que contre une I.A. incompétente.

  • Bande son 16 /20

    Les bruitages sont en accord avec les graphismes : de très bonne qualité. Quant aux musiques, elles sont tout à fait réussies, même si certains morceaux manquent un peu de personnalité.

  • Scénario 14 /20

    Jeune joueur, ta tâche consiste à redonner toute sa puissance à un empire en ruines. Ce n'est pas très original, mais on se prend facilement au jeu.

L'impression qui prédomine dans The Settlers : Bâtisseurs D'Empire, c'est que le jeu aurait pu nous en offrir bien plus. Le néophyte se sentira tout d'abord noyé sous les paramètres, mais finira par maîtriser le jeu en une ou deux parties. Le fan se retrouvera quant à lui face à un titre auquel il reprochera plus ou moins les mêmes choses qu'à son prédécesseur. Agréable, mais trop simpliste, le dernier bébé de Blue Byte déçoit.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 octobre 2007 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (42)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Mis à jour le 05/10/2007
PC Gestion Stratégie Ubisoft Blue Byte
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : E3 2018 : Bloodstained : Ritual of the Night - S'inspirer des plus grands ne suffit pas toujours
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - VITA - MAC - LINUX
  • Aperçu : E3 2018 - Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS - Un mode VR des plus oubliables... sur PS4
    PS4
  • Aperçu : My Friend Pedro, la banane qui flambe sur le salon - E3 2018
    PC - SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live