Menu
Rogue Galaxy
  • Tout support
  • PS4
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Rogue Galaxy
PS2
Rogue Galaxy
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 août 2007 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (148)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Partager sur :

Quand on aime les RPG il faut savoir être patient, et la sortie tardive de Rogue Galaxy en français nous le démontre une fois de plus. Pour autant, il n'y a pas vraiment lieu de se plaindre puisque c'est à la version Director's Cut que nous avons droit. Une version entièrement traduite, remaniée et bénéficiant des tout derniers ajouts et améliorations apportés par l'équipe de développement.

Rogue Galaxy

Le studio Level-5 nous réserve encore bien des merveilles, avec en premier plan le très attendu White Knight Story sur PS3, sans oublier les mystérieux projets récemment annoncés sur DS. Rappelons qu'il s'agit tout de même des auteurs du fantastique Dragon Quest VIII, et que Rogue Galaxy n'est pas la moindre de leurs créations. Fascinant de par son univers empreint à la fois de fantaisie et de science-fiction, Rogue Galaxy nous invite pour un voyage par-delà l'espace et la réalité, à la découverte de contrées lointaines étonnantes et de créatures incroyables. L'aventure, si elle ne prend réellement ses marques et ne révèle toute sa mesure qu'après une bonne quinzaine d'heures de jeu, a tout de même le mérite de démarrer de manière percutante avec un prologue qui met tout de suite dans l'ambiance.

Rogue Galaxy
Une traduction française impeccable.
Parce qu'il se sent trop à l'étroit sur sa planète natale désertique, le jeune Jaster Rogue s'est juré qu'il ne manquerait pour rien au monde l'occasion de s'arracher à son sort pour s'offrir un destin à la hauteur de ses ambitions. Alors quand il se retrouve impliqué dans un règlement de compte avec une créature vingt fois plus grosse que lui, il n'hésite pas une seconde et s'empare du sabre qu'un mystérieux homme encapuchonné lui lance pour terrasser victorieusement la bête. Mais il ignore encore que cet acte héroïque va engendrer un malentendu auprès du duo de droïdes formé par Steve et Simon qui voient en lui le chasseur de primes légendaire que l'on surnomme la Griffe du Désert. Mais qu'importe pour Jaster qui ne se préoccupe pas de savoir s'il y a méprise ou non, pour peu que l'occasion lui soit donnée de sillonner l'espace à bord du navire de Dorgengoa. Et c'est ainsi que débute le voyage de Rogue Galaxy, un périple haletant qui verra le groupe s'agrandir au gré des rencontres et des expériences.

Rogue Galaxy
Quand tout va mal, le menu rapide peut s'avérer utile.
Doté d'un background extrêmement léché, le soft de Level-5 n'en demeure pas moins un jeu avant tout, un action-RPG qui vaut énormément pour la qualité de son gameplay et toutes les bonnes idées qui le rendent si plaisant à jouer. L'accent étant mis sur le thème du voyage et la découverte d'environnements démesurés, le titre bénéficie de phases d'exploration prédominantes mais qui comportent tout de même quelques défauts. Trop rares sont les énigmes à résoudre, y compris dans les donjons, et la plupart des zones fermées ou à ciel ouvert font preuve d'une linéarité qui finit parfois par nous endormir. Les rencontres aléatoires sont heureusement là pour nous sortir de cette torpeur persistante, et on peut dire qu'elles sont assurément d'un niveau très convaincant. Rappelant quelque peu Kingdom Hearts II pour leur dynamisme, ces affrontements se déroulent en temps réel sans coupure de rythme puisqu'ils prennent place à l'endroit même où vous arpentez le terrain. Le fait que la zone de combat soit en réalité bien délimitée est donc plus ou moins transparent, sauf lorsque vos prouesses de guerrier vous conduisent à la frontière de la zone en question et que l'affrontement est entravé par une pop-up vous demandant si vous voulez fuir. Autre élément relativement gênant, le level-design qui devient relativement complexe dans certains niveaux, vous obligeant à rester particulièrement vigilant dans vos mouvements si vous voulez éviter de tomber malencontreusement d'une plate-forme, ce qui vous obligerait à vous retaper toute l'ascension.

Rogue Galaxy
L'attaque brûlante est une nouveauté de cette version.
Mais voilà bien les seuls éléments qui nuisent au plaisir de se battre avec la faune hétéroclite de Rogue Galaxy, car le reste est un modèle de réussite. Totu d'abord il est possible de changer de personnage jouable à tout moment pour profiter des talents de chacun, ou de recourir aux touches de raccourcis pour demander à vos alliés de lancer certaines attaques spéciales au bon moment. Chacun possède deux armes, l'une pour frapper à distance et l'autre pour faire des ravages au contact de l'ennemi. Dans les deux cas, un système de coups consécutifs limités vous oblige parfois à interrompre vos attaques le temps de faire remonter la jauge d'action, ce qui rajoute un peu de piment dans les affrontements en les rendant un peu plus tactiques. Le fait de pouvoir également saisir n'importe quel adversaire ou n'importe quel élément qui traîne dans l'aire de jeu est aussi un bon moyen de varier ses schémas d'attaque, tout comme l'utilisation de la charge et des attaques de flux. Ces dernières s'obtiennent de manière entièrement personnalisable à partir d'un plateau sur lequel on place les divers matériaux récupérés pour reformer l'arbre des compétences propres à chaque personnage. Il existe même des techniques combinées qui requièrent d'avoir plusieurs alliés précis dans votre groupe pour être exécutées. Gardez bien à l'esprit que le système de jeu est sans doute le meilleur argument du titre, même si certains placements de caméra nuisent parfois à la lisibilité de l'action.

Rogue Galaxy
Comme dans FFXII, la chasse aux monstres rares est une quête de longue haleine.
Rogue Galaxy comporte évidemment bien d'autres idées qui se révèlent petit à petit, à mesure qu'on se familiarise avec ces nombreux éléments de gameplay. La fusion d'objets en est un bon exemple, et rappellera sans doute des souvenirs aux adeptes de l'alchimarmite de Dragon Quest VIII. Elle consiste à utiliser un maximum d'armes différentes dans le but de faire monter leur niveau de maîtrise afin de les balancer ensuite dans la bouche d'une minuscule grenouille qui les combine pour en faire des armes plus puissantes. Peu d'indications vous sont données concernant les meilleures fusions à faire, il faut donc improviser parfois au risque de se retrouver avec une fusion complètement ratée. Beaucoup moins essentiels à l'aventure principale, l'insectron et l'usine offrent la possibilité à ceux qui le veulent de capturer des insectes pour les faire combattre dans des arènes, et de construire sa propre chaîne de production d'objets. Des idées sympathiques mais pas franchement nouvelles, qui sont tout de même là pour accompagner les quêtes annexes plus traditionnelles. La durée de vie se classe dans la moyenne des RPG actuels, et si le niveau de difficulté est globalement assez peu élevé, les donjons optionnels vous donneront beaucoup plus de fil à retordre.

Rogue Galaxy
Les flux de révélations permettent de débloquer des techniques spéciales.
Enfin, pour en revenir aux nouveautés apportées par notre version européenne de Rogue Galaxy, on peut préciser que le jeu tient maintenant sur un DVD double couche, son contenu ayant été quelque peu étoffé. On trouve carrément une planète supplémentaire accessible vers la fin de l'aventure, mais aussi pléthore de bonus (costumes, armes, objets, insectes...) qui ont été rajoutés pour donner envie à ceux qui connaissent déjà le jeu de le refaire de fond en comble. Sans rentrer dans les détails, le soft a également subi toutes sortes d'améliorations techniques qui vont de la réduction des temps de chargements à la fluidité accrue des cinématiques, en passant par une légère optimisation des graphismes. L'option 60 Hz est bien sûr proposée, et n'oublions pas non plus la traduction française d'une qualité impeccable. Le gameplay voit surtout la mise en place des attaques brûlantes, qui se déclenchent une fois récupéré suffisamment de puces bleues, et qui permettent de tenter des enchaînements mortels en validant correctement une séquence de boutons. Il s'agit en quelque sorte d'une optimisation du système de Chain Attack présent dans la version originale. Le reste relève peut-être de détails mais suffit à rendre l'expérience de jeu encore plus agréable, preuve que les développeurs ont tenu à peaufiner leur titre à l'extrême pour ne rien avoir à regretter. Les quelques reproches évoqués ne pèsent donc pas bien lourd dans la balance, comparés à l'expérience que nous offre ce RPG tant attendu par le public européen.

Note : Vous trouverez davantage de visuels et des informations plus détaillées dans le dossier réalisé à partir de la version japonaise de Rogue Galaxy.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    La technique graphique employée dans Rogue Galaxy offre un rendu encore plus convaincant que dans Dragon Quest VIII. Les cinématiques sont fantastiques mais ne ternissent en rien la qualité des cut-scenes réalisées avec le moteur du jeu.

  • Jouabilité 16 /20

    Si le déroulement de la progression et le level-design affichent parfois quelques lacunes dans leur conception, le système de jeu est une merveille de dynamisme et suffit à donner envie d'aller jusqu'au bout de l'aventure sans se faire prier. Les idées ne manquent pas, même si aucune d'entre elles n'est véritablement inédite.

  • Durée de vie 16 /20

    La durée de vie s'inscrit dans la moyenne des RPG actuels et mérite que l'on s'attarde sur les quêtes optionnelles et sur les environnements bonus proposés dans cette version. L'exploration est rendue d'autant plus aisée qu'on dispose de quantité de sauvegardes, d'une résurrection automatique après chaque combat et d'un sac plein à craquer d'objets, mais le challenge a le mérite de ne pas rebuter, en dépit de quelques boss bien galères.

  • Bande son 17 /20

    La bande-son est tout simplement fabuleuse. On ne s'en rend pas forcément compte à première vue, mais l'écoute attentive de l'OST fait ressortir une majorité de thèmes très inspirés, pour une ambiance générale totalement immersive et dépaysante. Le thème chanté Dreeming My Way Home survient au moment où on s'y attend le moins pour accentuer l'une des scènes les plus touchantes du jeu.

  • Scénario 15 /20

    Sans être totalement prévisible, le déroulement de Rogue Galaxy reprend quelques clichés du RPG, mais il s'achève sur un final véritablement monumental. Si tous les personnages ne sont pas dotés du même charisme, la profondeur de certains d'entre eux confère à l'équipe un caractère très attachant.

Attendu de longue date, Rogue Galaxy nous aura fait languir terriblement mais nous lui pardonnons d'autant plus facilement qu'il l'a fait pour nous offrir une version optimisée au maximum. Le jeu correspond donc ni plus ni moins à la version Director's Cut japonaise, avec en plus la traduction intégrale en français. Le soft étant sans aucun doute l'un des RPG les plus plaisants qui soient sur PS2, il n'y a vraiment aucune raison de bouder sa sortie et de ne pas en faire votre priorité.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 août 2007 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (148)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Mis à jour le 31/08/2007
PlayStation 2 Action RPG Level-5 Sony
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewMinecraft : Dungeons - Le jeu parfait pour découvrir le dungeon crawler ? Il y a 5 heures
PreviewThe Elder Scrolls Online : Greymoor - Les vampires débarquent en Bordeciel 30 mars, 14:00
PreviewGears Tactics : Réflexion et action pour une alliance explosive 27 mars, 14:00
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Cyberpunk 2077
17 sept. 2020
3
Ghost of Tsushima
26 juin 2020