Evil Days of Luckless John
PC
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Evil Days of Luckless John sur PC /

Test Evil Days of Luckless John sur PC du 30/08/2007

Test : Evil Days Of Luckless John
PC
Evil Days of Luckless John
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 août 2007 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8/20
Tous les prix
Prix Support
4.76€ PC
18.00€ PC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Après un âge d'or au début des années 90, avec les productions LucasArt et Sierra, les jeux d'aventure étaient quelque peu tombés en désuétude. Mais depuis quelques années, le genre connaît un certain renouveau, avec des séries comme Syberia, Runaway ou encore Ankh. Non, le point & click à l'ancienne n'est pas mort, pour notre plus grand plaisir.

Evil Days Of Luckless John

Dans Evil Days Of Luckless John, on incarne Johnny Majer, fringant trentenaire qui comme le titre du jeu l'indique, n'a pas beaucoup de chance. Tout commençait bien pourtant : en 1925, notre héros fait du porte-à-porte à New York, lorsqu'il apprend qu'il vient d'hériter du casino Bombardo suite au décès de son oncle Léopold. Tout content de voir la fortune enfin lui sourire, John part à Snake City, petite ville perdue dans le désert du grand Ouest américain, pour prendre possession de son bien. Malheureusement, la mafia locale ne l'entend pas de cette oreille, et son chef Don Macaroni compte bien évincer le jeune homme pour devenir propriétaire du casino à sa place. Une des premières scènes du jeu consiste alors à s'enfuir pour échapper à ses hommes de main. On se retrouve enfermé dans une pièce du casino, modélisée en 3D comme le reste des décors, dans laquelle on se déplace librement à l'aide du clavier. Dans la veine des grands classiques du genre, il faut explorer les lieux à la recherche d'objets utiles, que l'on ramasse ou utilise d'un clic de souris, et résoudre une petite énigme pour trouver la combinaison d'un coffre, avant de pouvoir sortir.

Evil Days Of Luckless John
S'évader de prison requiert toute la discrétion d'un Sam Fisher.
Une fois dehors, on se rend compte que le jeu est en fait orienté action/aventure. Autrement dit, les phases point & click pures sont entrecoupées de phases plus diversifiées. Au début il s'agira d'échapper aux mafiosi par une petite séquence de plate-forme, en déplaçant des caisses pour se frayer un passage. On sera aussi amené à participer à plusieurs courses, en voiture mais aussi en tracteur ! Une autre fois, en prison, il faudra s'infiltrer discrètement entre les rondes des gardiens. Cette action variée est bienvenue et vient rythmer la progression. Toutefois, ces passages ne sont pas exempts de défauts. La phase d'infiltration demandera plusieurs essais avant d'être menée à bien, de même que la course de tracteur qui s'avère assez délicate. A un autre moment, la traversée des égouts requiert des sauts précis, le moindre pied dans l'eau étant sanctionné par une mort immédiate. Sachant que la maniabilité du personnage n'est pas très précise, ces phases de plates-formes sont crispantes. En effet, la sensibilité de la souris est trop élevée et on ne peut pas la modifier, ce qui est parfois problématique, mais rien de bien grave cependant.

Evil Days Of Luckless John
Si le joueur est bloqué, une simple pression sur une touche fait apparaître tous les éléments activables du décor.
De toutes façons, Evil Days Of Luckless John est avant tout un jeu d'aventure, le gros morceau du gameplay reste donc la résolution de problèmes à l'aide d'objets hétéroclites détournés de leur usage courant. Le farfelu est de rigueur, il ne faudra pas s'étonner d'être amené à mettre un ours en peluche sur une chaise électrique, de transformer une brosse à WC en torche ou d'utiliser une boîte de flageolets périmée en guise d'explosif... Le jeu demeure néanmoins assez simple et ne mettra pas nos neurones à trop rude épreuve. L'inventaire ne dépasse jamais la dizaine d'objets et aucune combinaison trop loufoque n'est au programme. On trouve bien sûr aussi des puzzles, comme mettre les bons câbles au bon endroit ou bidouiller un brouilleur de fréquence, mais là aussi ça reste très facile. D'ailleurs tout est prévu pour faciliter la progression : une touche permet d'afficher à l'écran tous les objets utilisables d'un lieu ! Si l'on est bloqué on pourra ainsi voir un élément à côté duquel on serait passé, sans avoir besoin de balayer méticuleusement du pointeur chaque pixel du décor, pratique. Enfin, deux options permettent d'obtenir encore plus d'aide. Le héros ira jusqu'à indiquer lui-même le code manquant au joueur si celui-ci se trompe trop souvent, ce qui rend le jeu vraiment accessible aux plus jeunes.

Evil Days Of Luckless John
Pétrole Ewing, ça me rappelle quelque chose... Snake City, ton univers impitoyaaaaable !
Un autre point fort du jeu est son humour omniprésent. Il y a bien sûr, comme évoqué plus haut, les utilisations improbables d'objets, dans la grande tradition des jeux d'aventure. Les dialogues contiennent également leur lot de répliques hilarantes venant d'une galerie de personnages déjantés. Kerry, le shérif Barnaby, Don Macaroni, ou encore le cuisinier fou sont autant de figures de Snake City que l'on sera amené à croiser. Certains seront d'une aide précieuse, mais parfois uniquement à certaines conditions. Par exemple, le pianiste du bar n'acceptera de parler à John que s'il porte la barbe, manque de chance, il vient juste de se raser pour rester incognito après son évasion. Attendez, il y a justement un cadavre barbu dans le frigo ! Où pourrait-on trouver une paire de ciseaux... ? De nombreux clins d'oeil sont également distillés au long de la partie, comme des alligators dans les égouts, une vieille légende urbaine, ou des références à la culture populaire : King Kong, Dallas, etc. Bref, le jeu ne se prend pas au sérieux et c'est tant mieux.

Evil Days Of Luckless John
Certains décors sont très réussis, notamment au niveau des ombres.
Cet aspect comique se retrouve également dans le design cartoon des personnages, très réussi. L'aspect graphique en général est d'ailleurs plutôt joli, avec de beaux effets d'ombres. Certains environnements, comme l'usine, sont un peu en retrait, mais globalement le titre est agréable à regarder. La partie sonore n'est pas en reste, avec des voix anglaises excellentes et des musiques convenables, qui mettent bien dans l'ambiance années 20. Pour terminer, on notera aussi l'implémentation d'un moteur physique, ce qui est plutôt rare dans un jeu d'aventure. C'est toujours agréable de voir les éléments du décor réagir aux mouvements du héros plutôt que d'évoluer dans des environnements figés, ça renforce l'immersion dans cet univers sympathique à parcourir. Sympathique sans plus, à cause des quelques phases d'action moyennes et des défauts de maniabilité déjà signalés. Mais Evil Days Of Luckless John est tout de même un bon jeu d'aventure, peut-être un peu trop court et facile mais plaisant à jouer, et c'est bien là l'essentiel.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Les artistes du studio Centauri Production ont fait du bon travail. Les décors sont assez beaux, notamment les effets d'ombres. Le look des différents personnages est également très réussi. Petit bémol, leurs animations sont en revanche parfois étranges, comme lorsque le héros saute ou est inactif, ainsi que les mouvements du visage lors des dialogues.

  • Jouabilité 12 /20

    Le jeu est très facile à prendre en main, même si les déplacements sont rendus pénibles à cause d'une souris trop sensible. Certaines phases de plate-forme sont crispantes et ne donnent pas le droit à l'erreur. Les passages d'infiltration et de courses nécessiteront plusieurs essais avant d'être accomplis. Heureusement, la partie aventure ne souffre d'aucun défaut et se veut même très accessible.

  • Durée de vie 12 /20

    Une dizaine de chapitres composent l'histoire, soit environ autant d'heures pour en venir à bout, c'est un peu faible. Contrairement à d'autres titres du genre, on ne reste jamais bloqué bien longtemps.

  • Bande son 16 /20

    Le doublage, uniquement en anglais, est vraiment irréprochable. Chaque personnage a une voix volontairement caricaturale, qui renforce le côté comique des dialogues. Les musiques, très rétro, sont correctes, certains airs sont entraînants et collent bien à l'action, comme pendant la course de tracteur.

  • Scénario 15 /20

    L'histoire vaut surtout pour ses personnages loufoques. Le premier d'entre eux est évidemment Johnny, l'antihéros malchanceux. On prend beaucoup de plaisir à le voir s'emmêler dans des situations rocambolesques et à tenter de le dépêtrer des tentacules de la mafia pour reprendre possession de son casino.

Evil Days Of Luckless John est une bonne surprise. Sorti de nulle part, ce point & click séduit par son univers drôle et attachant, et par son gameplay accessible. Dommage que ces qualités soient légèrement plombées par certaines phases d'action nettement moins réussies et une maniabilité parfois hasardeuse. Heureusement, ces maigres défauts ne suffisent pas à gâcher cette aventure agréable.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 août 2007 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8/20
Tous les prix
Prix Support
4.76€ PC
18.00€ PC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 30/08/2007
PC Action Aventure Centauri Production Playlogic International
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : L'Ombre de la Guerre : Une épopée foisonnante, connectée et évolutive
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : ECHO : un OVNI par des développeurs d'Hitman
    PC - PS4
  • Aperçu : Guild Wars 2 : Path of Fire, des montures pour la seconde extension !
    PC - MAC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Destiny 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live