Menu
Clive Barker's Jericho
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Clive Barker's Jericho
360
Partager sur :

Clive Barker, voilà bien un nom qui suscite autant la peur que l'admiration, la seconde découlant souvent de la première dans le domaine de la création littéraire. Auteur britannique de renom, que certains placent volontiers sur un pied d'égalité avec le célèbre Stephen King, scénariste de Bd, peintre et même cinéaste (le premier Hellraiser, c'est lui), Barker décline l'horreur sur tous les supports depuis le milieu des années 80. De fait, on ne sera guère surpris de le retrouver aujourd'hui aux commandes d'un FPS horrifique gracieusement nommé Clive Barker's Jericho. Un titre dont nous sommes impatients de vous faire découvrir quelques caractéristiques.

En fait, pour être tout à fait exact, Jericho n'est pas le premier projet vidéoludique de notre compagnon de l'horreur. En effet, quelques PCistes avertis se souviendront peut-être de Clive Barker's Undying, un autre FPS angoissant sorti en 2001 et directement adapté d'une de ses oeuvres. Le cas de Jericho est toutefois sensiblement différent, puisque cette fois, il ne s'agit pas d'une adaptation, mais bien d'un projet totalement inédit. Scénario, architecture des niveaux, monstruosités, tout découle directement de l'esprit enfiévré d'un Clive Barker qui n'aura pas hésité à préparer lui-même des croquis et esquisses à l'intention des petits gars de Mercurysteam Entertainment, le studio en charge du développement. Que les fans se rassurent, l'écrivain se pose véritablement en chef d'orchestre de ce pandémonium vidéoludique et sa vision ne risque donc pas d'être bafouée comme ce fut le cas avec quelques-uns de ses autres travaux (je pense notamment aux suites de Hellraiser).

Clive Barker's Jericho
Ces monstres s'enflamment pour un rien. Ne reste plus qu'à les noyer sous le plomb.
Clive Barker nous propose donc de rejoindre les rangs d'une unité d'élite futuriste nommée Jericho. Cette petite section de combattants ultra spécialisés a pour mission de rallier la ville d'Al Khali, grande métropole moyen-orientale bâtie sur les ruines de plusieurs civilisations perdues et de découvrir ce qui s'y trame. En effet, un mal étrange semble à l'oeuvre sur ces terres antiques et mystérieuses. Les habitants de la cité labyrinthique ne répondent même plus aux sollicitations extérieures, et les hommes qui ont été envoyés sur place n'en sont bien sûr jamais revenus (ou alors sous forme de pâtée pour chien). Pour découvrir ce qui se trame dans l'ombre de la ville maudite, les 7 membres de l'équipe Jericho devront mettre à profit leur connaissance des techniques de guerre traditionnelle (entendez par là le maniement de sulfateuses et d'armes contondantes) ainsi que leurs pouvoirs psychiques. A peine arrivée sur place, l'escouade voit son expédition se transformer en innommable boucherie. Et plus les soldats progresseront vers le coeur noir de la cité, plus ils risqueront de perdre leur emprise sur la réalité. Les étranges forces en présence les entraîneront en effet dans différentes périodes de l'histoire de la cité, de son occupation par les Nazis, ou même par les croisées, en terminant par un terrifiant voyage vers les origines obscures de l'humanité.

Clive Barker's Jericho
Alors là, comment dire ? Ca sent l'pâté !
Le voyage au coeur de la vision de Clive Barker promet donc d'être véritablement éprouvant pour les nerfs et le soft compte davantage sur son incroyable atmosphère que sur une réelle performance technique pour nous tenir accrochés au pad. Visuellement, on ne risque donc pas d'être bluffé même si la gestion des lumières s'avère tout à fait remarquable. L'aspect organique de certaines zones évoque parfois la vaisseau-sphère de Prey et se veut donc délicieusement dérangeant. Mais la véritable spécificité du soft est celle de vous laisser contrôler 7 guerriers complètement différents mais néanmoins complémentaires. Divisés en deux escouades, Alpha et Oméga, les hommes et les femmes de Jericho peuvent être contrôlés au moyen de quelques ordres basiques mais amplement suffisants. On pourra de plus changer d'avatar à tout moment en visant un coéquipier et en appuyant sur A, un peu comme dans Battlefield 2 : Modern Combat. Chacun des personnage dispose d'une arme primaire et d'une arme secondaire, ainsi que de deux pouvoirs spécifiques. Church, par exemple, se trimballe avec un katana et un pistolet mitrailleur et est capable, en s'ouvrant la main d'un coup de couteau de cérémonie, de générer un large cercle de feu autour d'elle ou encore de geler un ennemi sur place. Delgado se sert quant à lui d'une gigantesque sulfateuse et d'un magnum, mais il est également capable de déchaîner un dragon de flammes qui se fera une joie d'immoler des adversaires.

Clive Barker's Jericho
Régénérer un collègue n'est pas très compliqué en soi. Encore faut-il pouvoir rejoindre le corps...
S'il est impossible de tout décrire dans ces quelques lignes, sachez tout de même que l'équipement de vos compagnons servira à couvrir toutes les situations. Fusils de snipe, mitrailleuses, armes de corps-à-corps, explosifs, tout est là et donne l'impression de disposer d'une véritable armurerie ambulante. Et quand l'arsenal se trouve renforcé par des pouvoirs aussi efficaces que la télékinésie, la capacité de régénérer ses potes à distance, celle de fournir des munitions à tout le monde, de contrôler la trajectoire d'une balle de snipe pour trucider plusieurs adversaires d'affilée, d'accélérer ou ralentir le temps, de contrôler mentalement un monstre ou même de repérer ce dernier à travers les murs, on se dit que la richesse des combats a de quoi nous faire tourner la tête. Comment dans ces conditions, ne pas imaginer que les adversaires vont littéralement se faire broyer par cette incroyable puissance ? Hé bien, parce que les petits gars de Mercurysteam les ont rendus très, très coriaces, et moches de surcroît. Boursoufflés, dégoulinants de sang, percés par des pieux métalliques, éventrés, démantibulés voire désincarnés... Ils sont tous aussi charmants les uns que les autres, sans parler des boss. Bonjour l'angoisse. Les développeurs comptent aussi nous séparer de nos petits camarades à intervalles réguliers, histoire de triturer votre trouillomètre.

Clive Barker's Jericho
Les environnements de Clive Barker's Jericho sont tout bonnement cauchemardesques.
Clive Barker's Jericho s'annonce donc comme un titre étonnant, électrisant même. Et on espère que la richesse de ses combats et la suffocante noirceur de son atmosphère nous permettront de passer outre sa grande linéarité et sa propension au bourrinage le plus total. En effet, les 6 niveaux jouables que nous avons parcourus intégralement trahissaient une structure extrêmement linéaire bien qu'agitée par de sympathiques rebondissements et servie par une mise en scène maîtrisée et une bande-son, hum, torturée et réussie. Quoi qu'il en soit, Clive Barker's Jericho nous donne rendez-vous à la fin du mois de septembre et si vous n'êtes pas là pour l'accueillir, nous pouvons vous assurer que nous, nous y serons.

Mis à jour le 03/08/2007
Xbox 360 FPS Survival-Horror Codemasters MercurySteam Entertainment
Commander Clive Barker's Jericho
360
19.99 €
360
25.20 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Boutique
  • Clive Barker's Jericho PC
    7.73 €
    64.00 €
  • Clive Barker's Jericho PS3
    18.24 €
    26.90 €
  • Clive Barker's Jericho 360
    19.99 €
    25.20 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Resident Evil 0 : Une version Switch qui ne sort pas des rails
    SWITCH
  • Test : Resident Evil : Les zombies égratignent la Switch
    SWITCH
  • Test : The Elder Scrolls Legends : une refonte salvatrice qui ne demande qu’à convaincre
    PC
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce