Menu
Kirby : Mouse Attack
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Kirby : Mouse Attack sur DS /

Test du jeu Kirby : Mouse Attack sur DS

Test : Kirby : Mouse Attack
DS
Kirby : Mouse Attack
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 juin 2007 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (77)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Partager sur :

Bien le bonjour à Kirby qui nous revient sur DS, plus rondouillard et plus rose que jamais, pour une nouvelle aventure destinée aux fins gourmets. Alors que Kirby : Power Paintbrush nous laissait diriger notre bouboule magique à l'aide du stylet, cette dernière sortie de Kirby se détourne un peu de la course au tactile pour revenir vers un gameplay plus classique, dans la veine des titres GBA. Est-ce à dire que ce nouvel épisode constitue une régression ? Vous l'apprendrez bien assez tôt en parcourant ce test.

Kirby : Mouse Attack

Pour ne pas trahir la tradition, l'histoire de ce Kirby débute par un événement anodin que notre glouton rose aura bien du mal à digérer. En effet, alors que celui-ci s'apprête à s'envoyer une appétissante part de gâteau aux fraises afin d'affiner les contours de sa belle brioche, une créature non-identifiée lui subtilise la gâterie sous son nez et ses yeux globuleux. Et voilà donc notre Kirby national (ou presque) reparti sur le sentier de la guerre plate-formique, tout déterminé qu'il est à se moquer des programmes d'amaigrissement pratiqués par des millions de gens. Si la bouboule aura tôt fait de s'en prendre au roi Dadidou (les bonnes vieilles habitudes ont la vie dure), elle apprendra rapidement qu'elle s'est pitoyablement fourvoyée et que la «Squeak Squad», un groupe de rongeurs malveillants, est en fait responsable de la disparition de son pactole de cholestérol.

Kirby : Mouse Attack
Avec un estomac bien rempli, ce boss n'a pas fait un pli.
Comme je le mentionnais plus haut, Kirby : Mouse Attack délaisse le stylet de la console pour revenir aux principes fondamentaux de la série, même si comme on le verra plus tard, on aura tout de même occasionnellement recours à l'écran tactile. Quoi qu'il en soit, si vous avez déjà croisé le chemin de Kirby sur un autre support que la DS, vous ne serez certainement pas dépaysé. La petite bille de guimauve est donc toujours capable d'aspirer de l'air pour gonfler tel un ballon et ainsi traverser les nombreux niveaux du jeu en planant. Kirby est aussi capable d'ingurgiter les ennemis pléthoriques qui auront le malheur de croiser sa route et ainsi de profiter de leurs capacités respectives. Dévorez donc un chevalier, et votre sphère rosâtre deviendra capable de manipuler une magnifique épée. Un ninja ? Kirby pourra alors balancer des shurikens dans tous les coins. Mes transformations préférées, assez rares, verront le héros ventripotent se muer en magicien capable de projeter des nuées de colombes sur ses ennemis, ou même en soucoupe volante. Le titre ne propose pas moins de 25 ennemis différents, tous impatients de se faire digérer par le ventre à pattes et de délivrer leurs pouvoirs délirants. Certains monstres vous offriront même plusieurs types d'attaques à la fois et apparaîtront donc comme des cibles de choix pour Kirby. En cela, le jeu apparaît comme étonnamment riche et divertissant, plus encore que jamais.

Kirby : Mouse Attack
Duel au sommet entre une boule de gomme affublée d'un haut-de-forme et un rat d'égout.
Malgré cela, Kirby : Mouse Attack restera pour beaucoup un jeu de plates-formes classique dont le but principal est simplement de traverser chaque niveau en un seul morceau. Si vous abordez le jeu dans cet état d'esprit, la petite cartouche DS ne devrait pas vous tenir en haleine plus de 4 ou 5 heures. Le jeu se montre en effet particulièrement facile, et la puissance démesurée de Kirby le copieur fait que la plupart de vos adversaires résisteront très mal à une rencontre. Mais au fond, ce n'est pas vraiment là que réside l'intérêt du soft. En fait, dans chaque niveau, vous serez inévitablement confronté à une séquence particulière vous opposant à un membre de la «Squeak Squad». Un rongeur cherchera en effet à s'emparer d'un coffre présent à l'écran, insultant par là même le gouffre qui vous sert d'estomac. A vous donc d'empêcher le rat de filer avec le colis et toutes les bonnes calories qu'il représente. Si vous réussissez, le soft vous gratifiera alors d'un bon nombre de bonus rigolos comme des images, la possibilité de changer la couleur de Kirby, des extraits de musiques et j'en passe. Dénicher les coffres représente le seul vrai challenge de ce nouvel épisode, car c'est là, et seulement là que vous aurez véritablement besoin d'utiliser un pouvoir spécifique, une transformation bien précise. C'est là que la structure d'un niveau prend véritablement son sens, en vous obligeant à réfléchir un peu à la façon d'aborder le problème et d'accéder aux cadeaux. Mais rassurez-vous, si vous ne parvenez pas à empocher le trésor du premier coup, vous pourrez revenir plus tard et ainsi tenter de comprendre la meilleure façon de remporter le coffre.

Kirby : Mouse Attack
Kirby en soucoupe volante. J'adore.
Même si le stylet est passé à la trappe, cela ne veut pas nécessairement dire que vous n'aurez pas à faire usage de l'écran tactile. L'écran inférieur de la console représente en fait le contenu de l'estomac de Kirby. Quand celui-ci avale un power-up, l'objet se retrouve alors stocké à cet endroit pour une utilisation ultérieure. Ainsi, si à un moment donné vous avez besoin de telle ou telle transformation, rien ne vous empêche de tapoter l'icône correspondante afin de profiter de nouveaux pouvoirs. Mais ce n'est pas tout, car si Kirby ne peut stocker que 5 bonus à la fois, certains d'entre eux pourront cependant être fusionnés afin de produire des bonus encore plus puissants. Combinez 3 mini kirbys et vous obtiendrez ainsi une vie supplémentaire. Le système est redoutable, intuitif et donc tout à fait réussi. Mais là encore, on se rend bien vite compte que la bedaine extensible de Kirby tend à trop faciliter la progression, puisqu'elle met à notre disposition un arsenal encore plus destructeur. Le soft renoue donc avec deux des défauts majeurs de la série : une grande facilité et donc une faible durée de vie. Pourtant, on pourra cette fois compter sur un mode multijoueur en partage qui offre la possibilité à 4 fanatiques de la glace à la fraise de s'échapper joyeusement. Trois mini-jeux vous tendent donc leurs bras musclés. Le premier d'entre eux, basé sur les réflexes, vous incitera à chiper la nourriture mise à votre disposition plus vite que les autres. Le second demandera aux concurrents d'éjecter leurs voisins hors d'une arène surélevée, et enfin, le petit dernier de ce sympathique trio vidéoludique se révèle être un petit jeu de shoot complètement barré. Trois minuscules petits jeux donc, et toujours pas de moyen de traverser le jeu avec un pote. Dommage.

Ce nouvel épisode de la série ne fait donc pas dans le révolutionnaire mais se contente tout simplement de reprendre la formule Kirby traditionnelle tout en l'affinant un peu et en la rendant de fait excessivement agréable à jouer. On lui préférera sans doute Kirby : Power Paintbrush qui semblait, lui, vouloir entraîner la série dans une toute autre direction, plus innovante et peut-être plus divertissante. Reste un titre de plates-formes attachant et réussi qui satisfera sans trop de mal les fans d'embonpoint.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Des graphismes 2D très fins aux superbes couleurs qui semblent être une évolution directe, mais classieuse, des titres sortis sur GBA il y a quelques années. On appréciera surtout la variété des décors ainsi que les animations de qualité qui donnent vie à la vorace petite boule et à ses ennemis. Et rassurez-vous, le style mignon et rigolo propre à l'univers de Kirby est toujours de la partie.

  • Jouabilité 14 /20

    L'inventaire stomacal de Kirby, bien trouvé et facile à utiliser, contribue à donner au titre une très grande accessibilité et une excellente dose de fun. Au-delà de ça, Kirby : Mouse Attack s'aborde comme un titre de plates-formes classique solide et divertissant.

  • Durée de vie 12 /20

    Une note toute relative puisque si le jeu peut se terminer en 4 heures en fonçant tout droit vers la sortie de chaque niveau, il faudra beaucoup plus de temps pour arracher les très nombreux bonus des pattes des rats de la Squeak Squad. Quant au mode multijoueur, tout sympatoche qu'il soit, il risque de ne pas vous retenir très longtemps.

  • Bande son 13 /20

    Des musiques bipesques qui évoquent volontairement l'âge d'or de la NES. Au fond, le tout convient parfaitement à l'univers de Kirby, surtout ce petit pop satisfaisant lorsqu'on se débarrasse d'un adversaire.

  • Scénario /

A l'inverse de Kirby : Power Paintbrush, ce nouvel épisode n'apporte rien de véritablement nouveau à la série. Cela dit, le titre parvient tout de même à nous offrir des séquences de plates-formes particulièrement fun, pour peu que l'on cherche à en extirper la substantifique moelle. En effet, Kirby : Mouse Attack, très facile et très court, comme ses congénères vidéoludiques d'ailleurs, n'a d'intérêt que si le joueur se montre patient et met un point d'honneur à dénicher tous les bonus. Et puis, ce n'est pas tous les jours qu'on peut planer en s'empiffrant vigoureusement.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 juin 2007 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (77)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 22/06/2007
Nintendo DS Plate-Forme Nintendo HAL Laboratory
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019