Menu
Overlord
  • Tout support
  • PC
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Overlord
PC
Partager sur :

Après la littérature mais avant le cinéma, le jeu vidéo est victime, presque tous les mois, de l'heroic-fantasy ridicule à force de sérieux. Alors, forcément, il arrive que des gens se chargent de lui tailler un costume à l'aide de titres acerbes, volontairement immoraux et parodiques. Overlord partage cette culture, qui de Simon The Sorcerer à Donjon Keeper en passant par The Bard's Tale, tape là où ça fait franchement du bien. Inspiré, Triumph Studio mène cette saillie grâce à un gameplay qui mélange du beat'em all barbare sans aucune finesse et de la micro gestion à la Pikmin joliment pensée. Sur dix heures de preview, ça passe, malgré des répétitions un peu inquiétantes.

L'Overlord, c'est vous. Enfin, normalement ça ne devrait pas. Mais vous vous êtes réveillé au bon moment, au bon endroit, avec la figure de l'emploi. Et vous voilà dans la peau de l'ancien maître du monde, dieu des ombres, roi des carpates, seigneur des damnés, bref, un vilain. Votre prédécesseur a été défait par sept héros et la grande cathédrale gothique qui lui servait de gîte, Narl, a également été réduite en ruine. Mais les sbires de l'ancien tyran y croient encore et vous incitent à remettre en état l'édifice et à tuer les sept inconscients qui ont osé massacrer leur maître. Les créatures, cousines des Gremlins, vous aideront autant qu'elles le peuvent. C'est peu dire que vous allez rapidement devenir dépendant de ces bestioles. Tout le principe d'Overlord est de les utiliser à la moindre occasion. Par défaut, elles vous suivent et vous imitent. Si vous engagez un combat, elles viendront naturellement vous défendre. Si vous tapez un mur friable, elles feront de même. Cependant, le contrôle direct de ces créatures reste préférable. En ce sens, même sur la version PC, le pad Xbox 360, ou tout autre manette qui dispose de deux sticks, est obligatoire, puisque vous dirigez les péons avec celui de droite. De cette manière il devient inutile de s'égratigner en combat : supervisez simplement les opérations à distance et conduisez directement vos créatures sur les ennemis, elles attaqueront automatiquement. Il en est de même pour tout un tas de besognes indignes de votre stature.

Overlord
Elles sont pas adorables ces crapules ? Notez l'élégante toge du premier de la bande, signe d'un rang social très élevé.
C'est d'ailleurs le coeur du jeu, ce qui lui donne ce petit côté Pikmin pas désagréable du tout. De nombreux mécanismes nécessitent un nombre défini de subalternes : pousser un tronc d'arbre qui obstrue le passage, tourner un engrenage pour ouvrir une porte, rapatrier les différentes pièces de Narl, et d'autre tâches du même genre. Ailleurs, vous devrez utiliser un type de créatures bien précis : les marrons pour le combat et les opérations standards, les vertes pour franchir des masses de gaz empoisonné, les bleues pour traverser les cours d'eau et les rouges pour aller au devant du feu. Evidemment il est possible de répartir les péons comme bon vous semble, et le level design encourage cette possibilité. Un bon exemple est le transport des pièces de Narl. Souvent, il vous faudra constituer deux groupes de péons : un qui convoie l'objet, un autre pour dégager le chemin (défendre les porteurs, activer les portes et ponts rencontrés...). A d'autres endroits, vous devez également les guider sur une autre voie que la vôtre afin qu'ils vous rejoignent plus loin. Un dispositif qui n'est pas sans rappeler Munch Odyssey. Pour augmenter la taille de votre escorte, il vous faut tuer et récupérer des âmes. Des sortes de puits vous autorisent alors à appeler autant de créatures que votre avancée dans le jeu vous le permet. Au tout début, seuls 5 sujets pourront vous accompagner. Ce nombre grimpera rapidement pour atteindre les 50. Par ce biais, les développeurs cloisonnent légèrement la progression du joueur, même si la structure même du titre est assez ouverte.

Overlord
Des fois, ca devient vraiment n'importe quoi... pour le meilleur !
L'espace de jeu compte une dizaine de domaines, tous reliés entre eux. A leurs entrées se trouve un point de téléportation qui permet de revenir à Narl, à partir duquel vous pouvez à nouveau vous téléporter dans n'importe quelle zone. Dommage qu'on ne puisse pas "sauter" directement d'un endroit à un autre sans passer par Narl, mais rien ne dit que ce ne sera pas le cas dans la version finale. Dans chaque zone, un menu dresse toutes les quêtes disponibles. Après cinq heures de jeu, le titre peine déjà à se renouveler et c'est bien là le principal sujet d'inquiétude à propos de la version finale. Même s'il est assez plaisant de voir son cortège de petits monstres croître et mettre le souk sur son passage (on en parle juste en dessous), les mêmes mécanismes et les mêmes quêtes reviennent trop souvent. Pour rester dans le registre des défauts les plus importants et que l'on craint de retrouver dans 3 mois, l'Overlord est un peu trop passif, la faute à une panoplie limitée de mouvements et de solutions offensives : un seul coup contondant et une dizaine de magies. C'est sûr, ça n'aide pas le gameplay à éviter les répétitions.

Overlord
Vous allez rapidement devenir la plaie du villlage.
Malgré tout, le jeu ne manque pas d'idées judicieuses, toutes axées en fin de compte sur votre petite troupe de créatures. Fort de posséder de vrais caractères, ces zouaves savent prendre des initiatives. Ils piquent les armes intéressantes sur les champs de bataille pour s'en servir, vous rapportent automatiquement or et âmes, évitent consciencieusement les terrains dangereux et se répartissent assez efficacement les ennemis s'ils sont en surnombre dans une bataille. C'est aussi un vrai délice que de les envoyer délibérément piller l'intérieur d'une maison ou dévaliser les étals d'un magasin. Vraiment osé, le titre collectionne les salves acide envers tous les poncifs du genre, et va jusqu'à s'attaquer aux icônes fantastiques les plus illustres, à l'image d'une licorne carnassière, maculée de sang et passablement folle à lier. Tous les amateurs de "Freak Movie" devrait se retrouver en terrain connu : ici les monstres ne sont pas ceux que l'on croit, et nos petits diables sont finalement beaucoup plus attachants et perspicaces que ne peuvent l'être ces villageois au courage proche de zéro.

Overlord
Le monde des elfes est devenu un véritable jardin empoisonné.
Je concluerai ce petit journal de premières impressions avec un mot sur le visuel, qui m'a vraiment charmé. S'il n'y a aucune performance technique et que plusieurs copier-coller de PNJ trahissent une version encore en développement, l'ensemble est digne de ce que l'on peut attendre en 2007 d'un jeu PC. Certes, imposer une manette, ce n'est peut-être pas la meilleure manière de plaire aux PCistes purs et durs (qui chercheront sans doute une combinaison magique avec clavier/souris, ce qui semble impossible). En contrepartie, il semble bien que le moteur soit optimisé. Sur cette version bêta (qui rame même sur Xbox 360) notre simple AMD 64 3700+ accompagné d'une 7600GT a permis de faire tourner le jeu très correctement en 1024 avec tous les détails à fond, pour un résultat, je me répète, vraiment appréciable. Nul doute que la version finale sera assez surprenante à ce niveau-là. En attendant, le titre s'apprécie déjà grâce à une direction artistique proche de Fable, de jolis effets de lumières et une modélisation assez détaillée.

Mis à jour le 25/04/2007
PC Action Triumph Studio Codemasters
Commander Overlord
PC
4.99 €
PC
4.99 €
PC
4.99 €

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Meilleures offres
Rakuten PC 3.88€ Amazon PC 4.14€ Amazon PC 4.99€ Amazon 360 21.95€ Rakuten 360 34.14€ Amazon 360 57.33€
Marchand
Supports
Prix
A lire aussi
PreviewOverlord 25 avr. 2007, 18:00
Wiki de Overlord 07 déc. 2014, 17:14
Derniers tests
12
TestWWE 2K20
PC PS4 ONE
13
TestSuperliminalSur PC
16
TestPokémon Épée / BouclierSur Switch
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020