Menu
Point Blank
  • Tout support
  • DS
  • PS1
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Point Blank
DS
Point Blank
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de aiste
L'avis de aiste
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 décembre 2006 à 18:00:00
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.6/20
Tous les prix
Prix Support
6.79€ DS
9.68€ DS
Voir toutes les offres
Partager sur :

Résurgence d'une ancienne franchise à succès sur Psone, Point Blank annonce la reconversion du jeu de tir forain sur DS. Complètement délaissé sur consoles de salon, en perdition dans les salles d'arcade, ce domaine, pourtant annonciateur de ce que serait la Wii, est-il encore suffisamment percutant pour la DS sans en subir la colère des dieux.

Point Blank

La reconversion sur DS de Don et Dan, purs produits arcades des années 90, c'est d'abord un système de pointage qui passe du Guncon au stylet. Chagrine, cette nouvelle prise en main. Vraiment. Pas le moindre échantillon de sensation, de frémissement ou d'agressivité ne transpire dans cette manière si mécanique et indigente d'aligner les cartons. Dans les épisodes originaux, le corps tout entier accompagnait l'acte du tir, les yeux cherchaient frénétiquement les cibles sur la large surface de l'écran de télévision. Evidemment, ces deux plaisirs immersifs ne peuvent exister sur DS. L'attraction foraine que représentait à plus d'un titre Point Blank face, par exemple, aux Time Crisis, n'est plus. Reste un vague divertissement très Game And Watch dans l'âme, pas plus amusant que le moindre mini-jeu de Mario 64 DS. Le gag. Et pire : la précision, nerf central du gameplay, n'est pas vraiment de mise, à moins de s'arc-bouter jusqu'à planter le stylet à pic et les yeux à quelques centimètres de la console. Les mains se crispent, la tension ne vient plus des ambitions démesurées du joueur (faire un carton plein coûte que coûte) mais de toutes ces cibles manquées à cause d'un stylet en biais qui n'est pas "vraiment" sur la zone désirée, ou de cette fichu main qui cache la moitié gauche de l'écran, pour peu que vous soyez droitier. On s'accroche au wagon après une ou deux heures de jeu, mais la prise en main instinctive de n'importe quel shoot au Guncon est à des années-lumières de cette interface-là. Le dynamisme également.

Point Blank
L'odyssée de la cible ? Le bon, la brute et la cible ? Jusqu'à la dernière cible ?
Je ne reproche pas à Namco d'avoir tenté le coup, mais d'avoir effectué un simple travail d'adaptation, sans se demander un instant si le shoot de pépé pixel blanc n'avait pas périclité sans de solides raisons à l'orée des années 2000. Il aurait fallu trouver des astuces, d'autres mécanismes. Je ne sais pas moi. Insérer des armes-lasers pour tracer des trajectoires. Incorporer un système de lock, et de charge, à la Panzer Dragoon. Avoir des idées, de l'invention, de la nouveauté. Ou proposer, avec cette base "pan pan" basique, des tableaux sophistiqués et modernes. Qui peut encore se contenter de tirer des cibles bleus, et pas les rouges ? De mitrailler des moutons pour les tondre ? De dégommer du bandit sans toucher les innocents ? Ces exemples même relèvent deux graves problèmes. D'une, on a déjà vu ça cent fois. De deux, on l'a déjà vu dans les anciens Point Blank ! Comble du développement facile et paresseux, plus de la moitié des quarante stages sont de simples reprises. On ne parle donc plus de suite, d'adaptation, mais bien de portage. Comme Sega et son Puyo Puyo, Namco va jusqu'à commettre le délit de régression en proposant quatre tableaux du tout premier Point Blank sur Psone, restitués "à l'identique". Ca veut dire : lents, pas intéressants, pas faits pour le support portable. Quel intérêt ?

Point Blank
Dans certains tableaux, , les crânes d'oeufs sont les premières victimes de nos erreurs. C'est encore meilleur...
Sale pingre, Point Blank DS s'épuise en deux heures grand maximum. Puisque l'éditeur japonais estime que son titre est un party-game à part entière, comparons-le rapidement en terme de volume à Wario Ware la référence. Commençons par donner l'avantage à Point Blank, le seul qu'il puisse faire valoir : la présence d'un mode multijoueur. En plus, ce n'est pas du ad hoc, mais du game sharing, pour deux joueurs en coopération. Si seulement le solo avait profité d'une telle générosité... Quarante tableaux répétitifs chez Point Blank contre 180 minis-jeux dont une centaine aussi frivoles que jouissifs chez Nintendo. Un seul type d'exploitation du stylet contre une multitude. Un visuel simplement sucré et kawaii contre une vraie prise de risque, un mélange permanent de style. Et je ne parle même pas du rythme, dramatiquement plat dans le cadre de Point Blank, ni de ses absurdes tentatives de surfer sur la vague Brain Training avec son mode massage cérébral. Voilà, c'est un crève-coeur de continuer à discourir sur Point Blank, ce mode synthétisant l'absence totale de sincérité de ses créateurs. Non seulement il est juste ridicule de prétendre pouvoir mener une évaluation faite à partir de performances sur du tir aux canards, mais Namco nous ressort simplement la même soupe que dans les autres modes, arcade et entraînement. Allez, suffit, au lit.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Le titre se pare principalement d'une 2D assez poussiéreuse, qui cherche constamment la chaleur du raccourci stupide, abscons, fondamentalement idiot. Il y parvient par moments, mais n'atteint jamais le génie d'un Metal Slug dans ce domaine. Les tableaux de jeux restent lisibles. Les menus sont clairs et colorés. Mais sur le plan technique, rien n'excluait vraiment une refonte de l'ensemble vers de la 3D.

  • Jouabilité 8 /20

    Des mini-jeux sur DS qui consistent à toucher plusieurs cibles rapidement, on en a déjà vu des tonnes. Qu'est-ce qui pourrait distinguer Point Blank dans cette exploitation minimaliste des capacités de la console ? Son rythme ? A peine. L'ingéniosité de ses tableaux ? Hélas, non. Des idées supplémentaires, d'autres manières de tirer ? Et non. Les sensations du shoot au Guncon n'ont pas supporté les années 2000. Vous pensez bien que celles, quasi impalpables, du stylet qui effleure l'écran, ne constituent pas une vieille garde valable.

  • Durée de vie 6 /20

    Après une heure et des poussières apparaît l'impression d'avoir déjà effectué une première reconnaissance de tous les écrans de tirs. C'est normal, il n'y a que 40 tableaux différents. Heureusement qu'ils sont vraiment tous dissemblables ! Cela dit, c'est vraiment trop court. Et Namco s'est montré chiche à tous les niveaux du versant solo : mode massage cérébrale inutile, la moitié des tableaux sont des reprises, il y a même quatre débris du tout premier Point Blank. Le mode deux joueurs en coopération est proposé en game sharing, c'est la seule marque de générosité du titre.

  • Bande son 9 /20

    Du simili be-bop jazz en accéléré (ces japonais sont fous) pour les menus, et des "pans pans" graves et plombant en cours de jeu. D'ailleurs on entend rien d'autres que les tirs pendant ces séquences, la balance est bien mal fichue. Il me semble bien que l'égalisation est aussi catastrophique puisque les graves saturent fréquemment. Du boulot très impropre.

  • Scénario /

    -

Je vise, je touche. Dix fois, cinquante fois, cent fois. Forcément, on s'ennuie un peu, voire beaucoup. Pas la moindre prise de risque dans cette fausse adaptation et vrai portage. Le genre du jeu de tir forain ne se satisfera pas d'un transfert tel quel, où il suffit de toucher des cibles avec le stylet. Les sensations sont nulles, l'ennui rapidement garanti. Trop chiche, régressif et finalement à peine plus intéressant que le moindre mini-jeu de New Super Mario Bros, ce Point Blank DS ne peut compter que sur un mode deux joueurs en coopération architecturé en game sharing pour se distinguer. C'est trop peu.

Profil de aiste
L'avis de aiste
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 décembre 2006 à 18:00:00
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.6/20
Mis à jour le 22/12/2006
Nintendo DS Tir Namco Nintendo
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Devil May Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live