Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Eragon / Eragon sur GBA /

Test Eragon sur GBA du 14/12/2006

Test : Eragon
GBA

Après être passé par le genre beat'em all et shoot'em up, Eragon choisit le RPG pour sa venue sur Gameboy Advance. Mais au-delà de ce bel éclectisme, les développeurs de Amaze Entertainment ont ils apporté autant d'attention à chacune des versions ? On serait tenté de dire que non même si cette mouture GBA est loin d'avoir été bâclée.

Si il est encore temps de vous plonger dans les romans de Paolini avant la sortie du premier opus de la trilogie d'Eragon au cinéma, je m'en vais vous mâcher un peu le travail en vous offrant une ébauche d'introduction de l'histoire. Ainsi, Eragon, du nom d'un jeune homme destiné à devenir dragonnier, découvre un jour un oeuf de dragon dans une forêt jouxtant son village natal. De cet oeuf, naît la dragonne Spahira ainsi qu'une foule de problèmes qui mèneront le garçon hors de la contrée qui l'a vu naître. Ce sera alors l'occasion de brandir le glaive pour affronter des ennemis vous attendant à chaque détour et protéger des compagnons d'infortune que vous ne manquerez pas de rencontrer durant votre périple. Dans l'absolu, l'idée d'avoir pensé cette mouture d'Eragon comme un RPG est bonne puisque le synopsis se prête très bien à ce genre d'expérimentation ludique. Le héros, innocent et un peu gauche, devra évoluer aussi bien physiquement que mentalement, l'ombre menaçante du Mal cache en fait de lourds secrets que vous devrez percer à jour et vos nombreuses rencontres vous permettront de mieux connaître le monde où vous vivez, de mieux vous connaître. En partant de là, tout conduit à faire de vous le sauveur de tout un peuple. N'en jetez plus, il est maintenant temps de prendre votre baluchon et de quitter vos pénates.

Bien que le jeu débute en nous mettant directement dans le bain, la progression souffre rapidement d'un manque certain de dynamisme. C'est d'autant plus surprenant que la première heure nous met aux prises avec des ennemis redoutables tout en nous faisant endosser le rôle d'elfes qui profitent déjà d'un niveau 60. De fait, on a très vite le droit à des attaques puissantes ou à plusieurs sorts magiques. Malheureusement, après s'être fait laminer par un ennemi outrageusement puissant, ce premier groupe cédera sa place à un autre composé d'Eragon, de sa dragonne Saphira et d'un combattant du nom de Brom. Bien moins expérimenté que les héros de départ, ce trio devra alors combattre pour gagner expérience, argent et précieux items. En somme, la conception même du RPG n'est pas remise en question dans Eragon, du moins dans la progression qui est entrecoupée de séquences de parlotes et de nombreux affrontements aléatoires (sur la map) ou intentionnels lors de vos pérégrinations dans les niveaux à proprement dits. Si l'originalité n'est donc pas de mise, Amaze a tout de même conçu un système de jeu très riche.

Le tout commence simplement par une évolution de vos personnages grâce à l'EXP amassée à chaque fin de combat. En parallèle, vous pourrez également choisir une des cinq disciplines disponibles (Magie, Herbes, Armes, Endurance et Chasse) pour gagner diverses compétences. Si certains personnages n'ont pas accès à toutes les disciplines, vous aurez toujours la possibilité d'obtenir une équipe de héros équilibrée en leur faisant changer de discipline pour accéder à des zones ou rencontres spéciales. En sus, il sera aussi possible de modifier vos armes et armures à l'aide d'objets que vous trouverez sur votre chemin. Le but du jeu sera alors de vous rendre dans une ville afin de rencontrer un forgeron qui pourra augmenter la puissance de votre équipement. De la même façon, une fois que vous aurez récupéré des herbes, plantes et autres légumes, la possibilité de créer des potions vous sera donnée. A ce propos, notez que plusieurs potions ne seront réalisables qu'à l'aide d'éléments bien précis que vous ne pourrez cueillir que si vous avez un niveau assez élevé d'herboriste ou de magicien.

Les combats, eux, se déroulent au tour par tour à la manière d'un Final Fantasy. Vos trois personnages, engoncés dans la droite de l'écran, font face à leurs adversaires et il suffit de choisir une commande (Attaquer, Utiliser un objet, Magie, Fuir, etc) et de la valider. Mais ici aussi, les développeurs ont inclus quelques petites originalités. Par exemple, lorsque vous choisissez le combat de mêlée, vous pourrez effectuer des combos différents en alternant les boutons A et B. Sachant que plus vous gagnerez de niveaux, plus vous pourrez frapper lors d'un seul tour, le nombre de combinaisons grimpera en flèche. Si l'utilisation de la magie est plus conventionnelle, on précisera malgré tout qu'une fois choisi son pouvoir (Soins, Lumière, Force, Défense...), vous devrez attendre qu'une jauge se remplisse pour appuyer à ce moment-là afin de profiter d'une puissance accrue. Les combats sont donc bien pensés, ce qui n'est pas du tout le cas de la difficulté. Le problème est qu'on nous oblige dès le départ à faire du level-up pour avoir une chance de survivre, ceci induisant nécessairement une progression laborieuse. Au final, si on profite de checkpoints et de la possibilité de sauvegarder n'importe-où, cette notion de difficulté hasardeuse aurait mérité d'être un peu mieux définie. En dehors de ce (gros) problème, Eragon s'en sort plutôt bien sur la portable de Nintendo.

Les notes
  • Graphique 13 /20

    Techniquement, le jeu s'en sort bien mais le character design passe mal sur Gameboy Advance. Les décors, par contre, sont fins, et les effets spéciaux ne sont pas si vilains que ça.

  • Jouabilté 13 /20

    Les combats profitent de quelques originalités bienvenues pour un résultat un peu plus dynamique que ce qu'on trouve dans un Final Fantasy par exemple. Si la montée de niveau est correcte, le fait de devoir faire du level-up dès le départ reste tout de même énervant et ce malgré la possibilité de créer un personnage complet à l'aide de cinq disciplines. Enfin, la création de potions ou l'upgrade d'armes est une bonne idée qui ajoute un peu d'intérêt à l'ensemble.

  • Duree 14 /20

    Vu que la difficulté est mal gérée, vous passerez pas mal de temps à effectuer du level-up pour ne pas mourir précipitamment. Rendons malgré tout à César ce qui appartient à César en félicitant les développeurs qui ont pensé à inclure des checkpoints et la possibilité de sauvegarder n'importe-quand.

  • Son 11 /20

    Les musiques ne sont pas folichonnes et les bruitages qui ne m'ont absolument pas marqué.

  • Scénario 9 /20

    Le jeu reprend l'histoire du film, et a fortiori du roman, mais la progression reste lourde avec des missions peu engageantes.

Eragon choisit le domaine du RPG sur GBA, ce qui n'est pas une mauvaise idée en soi. Loin de pouvoir rivaliser avec un Final Fantasy ou un Sword Of Mana, le titre de Amaze Entertainment réussit son pari de transposer l'univers de Paolini même si on regrettera une difficulté très mal dosée ainsi qu'une progression avec des hauts et des bas.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
14 décembre 2006 à 18:00:00
11/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/ 20
Mis à jour le 14/12/2006 Voir l'historique
Gameboy Advance RPG Amaze Entertainment Sierra Cinéma + Livres
  • Partager cette page :
Eragon
PC 360 GBA DS PS2 PSP Xbox
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (6)
  • News (6)
  • Vidéos (6)
  • Images (379)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Eragon sur GBA
    -
    GBA
Boutique
  • Eragon GBA
    6.90 € Neuf
    1.59 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.