Sherlock Holmes : La Nuit des Sacrifiés
PC
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Sherlock Holmes : La Nuit des Sacrifiés sur PC /

Test Sherlock Holmes : La Nuit des Sacrifiés sur PC du 05/12/2006

Test : Sherlock Holmes : La Nuit Des Sacrifices
PC
Sherlock Holmes : La Nuit des Sacrifiés
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 décembre 2006 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Tous les prix
Prix Support
25.00€ PC
29.00€ PC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Les univers de Lovecraft et de Conan Doyle n'étant finalement pas si éloignés l'un de l'autre, l'idée de mélanger les deux mythologies semblait tellement évidente qu'elle ne vit jamais le jour. Etrange paradoxe qui aurait certainement beaucoup plu à ce cher Sherlock Holmes. Cependant, l'heure n'est plus aux spéculations puisque Frogwares nous offre sa vision des choses en confrontant le résident de 221b Baker Street aux adeptes de Cthulhu. D'un côté, l'homme par qui le roman de gare s'est mué en drogue scripturale et de l'autre un démon sorti tout droit des profondeurs boueuses du Necronomicon. Un match au sommet ? A votre avis ?

Sherlock Holmes : La Nuit Des Sacrifices

Lorsque la brume s'étend sur la ville, deux monstres sortent de leur tanière. Le premier, impie, scrute de son regard atavique son domaine en se délectant par avance des sévices que vont endurer ses fidèles. Le second, sacré, semble si distant qu'on en oublierait presque qu'il a déjà tous les indices, toutes les réponses avant même que les questions soient posées. Deux façons de concevoir la littérature, deux façons de poser une ambiance mystérieuse, deux écrivains et un plaisir commun quand on tourne les pages d'un roman d'Arthur Conan Doyle et d'Howard Phillips Lovecraft. Si comme je disais plus haut, les deux univers des romanciers entretiennent des points communs (à commencer par cette atmosphère à mi-chemin entre le thriller et le fantastique pur et dur), aucun jeu vidéo n'avait tenté la fusion des deux univers. Pourtant, il va sans dire que ce cross-over ne pouvait qu'être synonyme de plaisir malsain et d'enquête surnaturelle. Sherlock Holmes : La Nuit Des Sacrifiés se pose donc comme une expérience en cela qu'il tente plusieurs combinaisons pour trouver la voie qui s'impose. Si le résultat n'est pas exempt de défauts, le potentiel d'une telle confrontation semble promise à d'autres tentatives du même genre, du moins nous l'espérons.

Sherlock Holmes : La Nuit Des Sacrifices
Un port... Mal famé bien évidemment.
Tout commence donc dans un Londres lumineux où une conversation nous parvient de derrière les vitres d'un appartement situé au 221b Baker Street. Watson, médecin, confident et souffre-douleur de Holmes convie son cher ami à sortir prendre l'air et à aller acheter quelque becquetance littéraire. Cette invitation sert donc de transition entre la cinématique et le début de l'aventure qui nous fait endosser le rôle de Sherlock. Après avoir fait un tour de notre appartement, récupéré quelques objets, nous voici à l'air libre, en train de bavasser avec le petit vendeur de journaux, madame Flemming et quelques policiers ne demandant qu'à nous aider. Sans entrer dans les détails qui nous mèneront un peu plus tard vers la Tamise, la Suisse ou la Louisiane, autant préciser en tout premier lieu que le scénario est plutôt habile, tant dans les dialogues et les péripéties que dans l'"intrusion" de Lovecraft dans une histoire de kidnapping qui se muera très rapidement en quelque chose de bien plus étrange. De fait, l'intérêt même du jeu ne vient pas de sa partie technique, par ailleurs à la ramasse, mais bel et bien de son synopsis qui oscille entre du Lovecraft, du Doyle ou du Poe.

Sherlock Holmes : La Nuit Des Sacrifices
Cette énigme interviendra plusieurs fois dans l'asile helvétique.
Maintenant la vraie question de savoir ce qui vous intéresse le plus dans ce type de jeu. A première vue, La Nuit Des Sacrifiés singe ses modèles de façon très habile et nous promet une belle évolution scénaristique qui prendra fin après quatre chapitres moyennement longs. En sus, la qualité des énigmes est assez variable mais le tout reste logique. Vous me direz, le contraire nous aurait étonnés compte tenu du sujet. En fait, votre enquête se découpera en plusieurs phases cycliques en fonction de votre avancée. Si l'investigation prend souvent le dessus (à l'aide de dialogues avec différents personnages et de recherche d'indices), une autre partie concerne des analyses à effectuer dans le laboratoire de Holmes. Ici, il sera donc plus question de découpes et d'expérimentations à l'aide d'un microscope et d'un analyseur chimique pour tenter de percer le mystère que recèlent plusieurs objets. Au final, la balance est bien équilibrée d'autant qu'à l'instar de plusieurs jeux du même type, il vous faudra souvent combiner des items pour en obtenir un nouveau qui vous sera alors indispensable pour la résolution de tel ou tel passage.

Sherlock Holmes : La Nuit Des Sacrifices
Le nouveau monde offre des décors bien plus lumineux.
Plus anecdotiques, les casse-tête vous demandant un peu d'adresse ou de réflexion. Si ces derniers ne sont pas très nombreux, ils apportent un peu de variété à l'aventure. En somme, si vous passerez le plus clair de votre temps à quatre pattes à fouiller les lieux du crime à l'aide de votre loupe, vous devrez faire jouer votre sens de la déduction pour parvenir à vos fins. D'ailleurs, à l'instar de Sherlock Holmes Et La Boucle D'Argent, des petits quiz vous demanderont de répondre à des questions en rapport avec l'enquête, la bonne réponse étant le plus souvent synonyme de nouveau lieu d'investigations. A ce sujet, l'idée de taper la réponse dans une boîte de dialogues est intelligente vu qu'elle vous obligera à passer en revue tous les documents en votre possession ou à revenir sur d'anciennes conversations dont les archives sont disponibles dans votre inventaire. Le gameplay, lui, reste assez commun avec l'emploi de curseurs d'actions pour prendre un objet, en combiner deux, regarder ou agir sur un élément. Pas grand-chose d'autre à signaler depuis La Boucle D'Argent si ce n'est que les développeurs ont troqué la troisième personne contre une vue subjective. De fait, La Nuit Des Sacrifiés peut faire peur au premier abord si on se focalise sur sa faible qualité graphique. Néanmoins, si vous connaissez les oeuvres de Lovecraft et Doyle et que vous n'avez rien contre une certaine pesanteur scénaristique atermoyant parfois la progression de l'intrigue, cette peur citée quelques lignes plus avant vous habitera mais pour des raisons différentes.

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    Sans être désespérément laid, La Nuit Des Sacrifiés laisse un goût de déception dans la bouche en matière de graphismes. On aura beau régler les détails à fond, nos pérégrinations se solderont malgré tout par la visite de lieux vides, dépouillés, peuplés uniquement par des personnages dont la modélisation douteuse aurait mérité une enquête en profondeur.

  • Jouabilité 14 /20

    La jouabilité n'a rien de fantastique mais les menus sont clairs, les techniques d'enquête appropriées et si on eut aimé des analyses chimiques ou énigmes un peu plus évoluées, l'aventure est suffisamment prenante pour qu'on prenne du plaisir à sortir sa loupe à la moindre trace suspecte.

  • Durée de vie 12 /20

    Le jeu est constitué de quatre chapitres plus ou moins longs. Les quiz réclameront de votre part un peu plus d'attention mais la plupart des énigmes sont logiques et ne devraient pas trop vous poser de problèmes.

  • Bande son 12 /20

    Le doublage français profite du professionnalisme de plusieurs doubleurs chevronnés (dont Benoît Allemane) mais j'ai trouvé que les acteurs manquaient un peu de conviction à plusieurs reprises. Les musiques sont peu nombreuses, ce qui est bien dommage sachant que certains thèmes d'ambiance sont délicieusement lancinants.

  • Scénario 15 /20

    Le scénario de La Nuit Des Sacrifiés est ma foi bien écrit, avec des dialogues et situations très fidèles à l'oeuvre de Conan Doyle. On s'amusera d'ailleurs à chercher les petites références ou hommages aux aventures de Sherlock ou aux écrits de Lovecraft.

Délaissant les décors 2D pour une 3D censée renforcer l'immersion, ce Sherlock Holmes perd du coup ce charme inhérent aux productions old-school dont Runaway a pourtant su tirer toute la quintessence. En contrepartie, le scénario reste la pierre angulaire de cette nouvelle aventure par ailleurs bien écrite et plutôt intelligente dans son utilisation des univers de Conan Doyle de H.P. Lovecraft. Il faut avouer que la progression manque parfois de convictions mais dans l'ensemble, l'envie de connaître le fin mot de l'histoire l'emporte sur les peccadilles d'ordre technique.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 décembre 2006 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Tous les prix
Prix Support
25.00€ PC
29.00€ PC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 05/12/2006
PC Aventure Frogwares Focus Livres
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : L'Ombre de la Guerre : Une épopée foisonnante, connectée et évolutive
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : ECHO : un OVNI par des développeurs d'Hitman
    PC - PS4
  • Aperçu : Guild Wars 2 : Path of Fire, des montures pour la seconde extension !
    PC - MAC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Destiny 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live