Menu
Ace Combat X : Skies of Deception
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Ace Combat X : Skies Of Deception
PSP
Ace Combat X : Skies of Deception
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 novembre 2006 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (109)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Tous les prix
Prix Support
28.10€ PSP
29.90€ PSP
Voir toutes les offres
Partager sur :

Presque aussi vieille qu'un Bad-Pitre, la série des Ace Combat n'en finit pas de pondre des petits sur PS2 et maintenant sur PSP. Skies Of Deception (tiens, les marketeux de Namco sont moins superstitieux que ceux de Midway) reprend donc la bonne vieille recette du dogfight aérien en essayant tant bien que mal de s'adapter au support console. Si le pari n'était pas gagné d'avance, on peut dire que c'est l'expérience qui fait ici la différence.

Ace Combat X : Skies Of Deception

Difficile de rentrer de plain-pied dans l'univers politique d'un Ace Combat, rare série d'action à avoir compris l'importance d'un bon scénario pour légitimer des combats aériens se situant entre ceux d'un Top Gun et d'un Tanguy et Laverdure... Oui je sais mais on a les références qu'on mérite ! Ainsi, si le synopsis d'un Ace Combat n'est pas aussi complexe que celui d'un Front Mission, l'histoire permet de proposer un monde factice déchiré par d'incessantes prises de pouvoir et des décisions radicales, souvent synonymes de grande offensive armée. Skies Of Deception s'attarde sur les relations tumultueuses régnant entre les régions de Leasath et d'Aurelia, en guerre depuis que le commandant Diego Gaspar Navarro a exhorté son peuple à se battre sous de fallacieux prétextes. Aurelia ne s'étant pas préparé à ça, la seule chance qui leur restait résidait entre les mains des pilotes de la Croix du Sud, force frontalière jouant ici le rôle de médiateur musclé. Le sort en était jeté, la guerre devait cesser et vite !

Ace Combat X : Skies Of Deception
Là, normalement, vos mains tremblent et vous vous préparez à effectuer un looping pour éviter le missile en question.
Ca tombe bien puisque nous avons justement quarante bonnes raisons d'arrêter cette foutue guerre. Bon, ok, ces quarante bonnes raisons sont également celles qui vous permettront de vous éclater quelques milliers de pieds au dessus du plancher des vaches. Nous avons donc en magasin du SU-27 Flanker, du Rafale M, du Typhoon, du F-4E Phantom II, du F-22 Raptor, etc. Oui, oui et trois fois oui messieurs, dames, tous ces coucous sont à vous, enfin surtout si vous avez de quoi les acheter, et vous pourrez en changer entre chaque niveau. Ca tombe bien puisqu'une fois que vous aurez débuté le mode principal, vous devrez mener à bien plusieurs missions qui sont autant de bonnes raisons de choisir avec minutie quel avion est plus intéressant compte tenu de la nature de l'objectif. Par exemple, il vaudra mieux opter pour un zinc de type bombardier si vous avez une majorité de cibles au sol. A l'inverse, si vous vous préparez à affronter des avions de chasse, préférez un avion rapide.

Ace Combat X : Skies Of Deception
Il est possible de sauvegarder les replays de vos missions.
Bon, tout ça est bien beau mais avant de pouvoir utiliser tous ces joujoux, vous devrez mener à bien quelques stages pour récolter des pépettes qui seront versées sur votre compte en fonction de votre réussite. Et ainsi de suite jusqu'à la fin de l'aventure, que vous pourrez d'ailleurs revivre par le biais du mode Mission Libre dans lequel vous retrouverez tous les stages débloqués dans la Campagne. A ce sujet, sachez si vous désirez voir toutes les missions, que vous serez invité à recommencer plusieurs fois le mode Campagne vu que celui-ci est composé de plusieurs embranchements. De plus, bien que trois modes de difficulté soient au programme, certains niveaux vous donneront beaucoup de fil à retordre. Rien à voir avec des problèmes de gameplay, toujours aussi bien calibré et orienté arcade, mais comme dans les précédents épisodes, vos adversaires seront de plus en plus nombreux et de mieux en mieux équipés à mesure que vous progresserez.

Ace Combat X : Skies Of Deception
Il vous faudra être patient pour obtenir les 40 bébés du titre.
Vous vous dites sans doute que c'est bien beau d'avoir à sa disposition tous ces beaux jouets mais que donne le résultat une fois qu'on rentre dans le cockpit ? Eh bien, tout d'abord sachez que vous disposez de trois vues (troisième personne, cockpit et vue ATH) mais qu'il est impossible de passer de l'une à l'autre autrement que par le biais d'un menu d'inventaire. C'est d'ailleurs un peu lourd même si on change rarement de vue en pleine mission. Ensuite, tout sera une question de réflexes puisque la plupart du temps, il s'agira de cibler vos ennemis (en effectuant moult cabrioles) pour leur balancer quelques missiles bien placés. A ce sujet, on peut déplorer que 99 % des affrontements se règlent de cette manière sans avoir recours à votre mitrailleuse. Les avions étant trop rapides, il est en effet quasiment impossible d'utiliser cette méthode à moins de vouloir vivre des duels s'étirant en longueur. Malheureusement, ce luxe ne vous est pas donné vu que les missions sont toutes minutées.

Ace Combat X : Skies Of Deception
I'm a poor lonesome pilot...
Ainsi, on s'attardera plus volontiers à revendre des avions moins performants ou acheter des pièces (moteur, missile plus puissant, etc.) pour essayer d'en terminer le plus rapidement possible. Pourtant, n'allez pas croire que le pilotage se laisse dompter aussi facilement. Tout d'abord, en plus des assaillants à éviter, vous devrez faire attention à votre régime moteur (grâce aux boutons L et R servant à élever ou réduire les gaz), à l'altitude, l'axe et à l'inclinaison de votre coucou pour ne pas finir comme une crêpe flambée au Cointreau. Ensuite, l'ambiance sonore, couplée à un flot d'informations visuelles, pourra parfois vous jouer des tours en augmentant ostensiblement votre niveau de stress. Il est certain que lorsqu'il vous reste 2 minutes pour éliminer une dizaine de chasseurs, que votre écran vire au rouge, que tous les voyants de votre cockpit clignotent et que vos camarades vous annoncent que deux missiles viennent vers vous, il vaut mieux être préparé. Mais après tout, ceci fait la force des Ace Combat et plus on monte dans l'atmosphère plus on ressent ce sentiment grisant précédant la bataille. Ceci est d'ailleurs encore plus vrai en multi. (Ad Hoc) où 4 joueurs peuvent prendre part à six modes de jeu (Survie, Massacre, Attaque de la base, Mission Escorte...). Cependant, je tempérerai légèrement mon enthousiasme puisque si vous ne vous êtes pas mis d'accord entre joueurs, les dogfights ressembleront énormément à ceux contre l'IA. En gros, fixez-vous des barrières et essayez le plus possible d'alterner entre les attaques aux missiles et à la mitrailleuse. En guise de conclusion, si Skies Of Deception ne se pose pas (quel jeu de mots tout de même) comme un segment essentiel de la série à cause d'un scénario moins bon que d'habitude et certaines missions un peu énervantes, le jeu n'a pas à rougir devant ses aînés et propose derechef une jouabilité adaptée à la PSP.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Les textures au sol bavent un peu mais c'est une constante depuis le début de la saga. A ce propos, on peut trouver dommage que les sols soient si dépouillés, seuls quelques éléments moyennement modélisés servant de bâtiments. Cependant, le spectacle se situe au-dessus des nuages. Les nombreux avions nous offrent des fuselages raffinés (bien que peu détaillés) et l'impression de liberté est parfaitement rendue.

  • Jouabilité 15 /20

    Les touches de la PSP sont bien utilisées et si on note quelques petits problèmes (impossibilité de changer de vue rapidement, utilisation des missiles trop mise en avant), le pilotage reste souple et plaisant. De plus, on sent bien les différences entre les coucous et vous pourrez opter pour deux modes de pilotage : Normal ou novice, ce dernier étant néanmoins à proscrire.

  • Durée de vie 14 /20

    La Campagne comprend des missions particulièrement ardues ainsi que plusieurs embranchements, sans parler des trois niveaux de difficulté. Le multi propose pas mal de différents modes et offre donc à la durée de vie une seconde naissance.

  • Bande son 13 /20

    Rien de particulier concernant le doublage US. Par contre, les bruitages sont très réalistes et mettent d'emblée dans l'ambiance. Les musiques sont plus en retrait sans être mauvaises pour autant.

  • Scénario 13 /20

    A l'instar des autres opus, le contexte géopolitique est au centre du scénario de ce Ace Combat : Skies Of déception. Pourtant, l'histoire sent un peu le réchauffé et ce malgré l'insertion de quelques très beaux artworks servant à faire avancer une histoire bien plus profonde que ce qui sert généralement de structure narrative à ce genre de jeu.

Si on l'avait vu arriver de loin, Ace Combat : Skies Of Deception a le don d'étonner grâce à un gameplay exploitant parfaitement les possibilités de la PSP et une immersion incomparable une fois qu'on a franchi la barrière de nuages. On pourra bien lui reprocher un scénario un peu moins dense que d'habitude ou quelques soucis de jouabilité mais c'est suffisamment insignifiant pour que vous passiez outre ces écueils.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 novembre 2006 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (109)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Mis à jour le 20/11/2006
PlayStation Portable Action Namco
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live