Test The Legend of Spyro : A New Beginning- Gamecube

Gamecube

A la manière des stars déchues que l'on voit régulièrement ressusciter à la télé et tenter un come-back généralement perdu d'avance, Spyro revient pour la sixième fois cracher du feu sur consoles. Véritable emblème de la fin des années 90, le petit dragon n'a pas encore trouvé sa place dans les années 2000 avec des épisodes plus décevants les uns que les autres. L'heure du renouveau a pourtant sonné. Bien trop tard, malheureusement.

The Legend of Spyro : A New Beginning

On ne va pas perdre de temps en détours inutiles et on va le dire dès à présent : ce nouveau Spyro est nul. Oui, je sais bien que c'est un peu cru dit comme ça, mais je vous assure, cette nouvelle déclinaison du dragon violet est absolument nulle. D'abord parce qu'elle n'est pas amusante, ensuite parce qu'elle ne respecte aucune - et je dis bien aucune - des caractéristiques de la série, enfin parce qu'elle est mal réalisée. Laissez-moi vous expliquer. Tout débute par la mise en place de l'intrigue. On y apprend vite que Spyro est une sorte de Moïse, appelé à libérer les siens des griffes du maléfique dragon Cynder. Sauvé de justesse alors qu'il n'était encore qu'un oeuf, puis abandonné sur la rivière, Spyro sera recueilli par une famille de libellules, ce qui l'amènera à devenir le meilleur ami de Sparx, l'insecte qui l'accompagne dans chacune de ses aventures. Spyro finira par découvrir un jour qu'il n'a rien d'une libellule mais qu'il est un vrai dragon, un dragon violet qui plus est, et donc qu'il possède un avenir exceptionnel puisqu'il devra affronter Cynder pour le réduire à néant. Ce n'est qu'après avoir été initié aux pouvoirs des souffles élémentaires (feu, électricité, glace et terre) auprès de quatres maîtres dragons que Spyro pourra espérer battre le Maître Noir. Bien. L'histoire de ce volet est un poil plus sombre que les précédentes, mais rien encore de bien gênant dans la découverte du titre.

Test The Legend Of Spyro : A New Beginning Gamecube - Screenshot 1Le design de Sparx a un peu évolué. Celui de Spyro reste le même.

Les premiers pas sont par contre assez déconcertants. A la manière d'un beat'em all, des barres d'énergie font leur apparition pour indiquer le niveau de santé de Spyro mais aussi des ennemis touchés. On trouve également une jauge pour limiter l'utilisation des pouvoirs spéciaux - comprenez l'utilisation des flammes et autres rayons de glace et d'électricité. Pour recharger ces jauges ou améliorer l'efficacité des pouvoirs, il faudra récupérer des gemmes en tuant des ennemis ou en brisant des cristaux éparpillés un peu partout. A propos de gemmes, notez que Gros-sous, l'ours qui vous rackettait systématiquement dans les volets précédents, a totalement disparu, de même que Chasseur, Blinky et tous les autres personnages clés. Seuls Spyro et Sparx reviennent ici, perdus au milieu d'un univers qui ne leur convient plus franchement. Largement axé sur le combat (les phases de plates-formes sont quasiment inexistantes), ce volet marque clairement une rupture avec le passé de la série. Finis donc les niveaux ouverts ou la chasse aux gemmes, place à des séquences de combats totalement soporifiques dans lesquels Spyro mettra à profit son enseignement. Le joueur pourra ainsi tenter les quelques techniques et autre combos appris, ou simplement faire n'importe quoi avec les touches de la manette, ce qui fonctionne aussi bien. Les niveaux sont également très peu nombreux et on ne compte que deux pauvres phases de vol, là encore bien différentes de ce qu'on connaissait du dragon. Ces séquences sont simplement présentes pour nous permettre de détruire des vagues d'ennemis qui se jettent sur nous, mais rien d'amusant, là non plus.

Test The Legend Of Spyro : A New Beginning Gamecube - Screenshot 2Voilà à quoi ressemble les combats : un gros cafouillage visuel..

Niveau réalisation, c'est aussi la catastrophe. Accusant bien des lacunes au niveau graphique, le titre devient même injouable par une profusion d'effets spéciaux qui arrivent de toutes parts. Dès qu'un combat s'engage et que le dragon crache quelques flammes, c'est fini : l'écran est envahi de fumée et d'explosions qui cachent littéralement l'action. D'où cette idée persistante que les affrontements se règlent à l'aveugle sans jamais se servir des combos, ce qui est est finalement assez gênant pour un titre qui mise tout son gameplay là-dessus. Râté, lassant et répétitif, voilà donc comment définir ce nouveau Spyro. Cabrel avait raison, "c'était mieux avant".

Jihem, le 30 octobre 2006

Les notes

  • Graphismes 10/20

    Le problème, c'est que le jeu n'a pas évolué depuis la dernière fois, contrairement au design qui ne convient plus du tout au Spyro que l'on a connu. Les gentils monstres tout ronds laissent leur place à des ennemis plus sombres, et totalement dénués de charisme. Les effets spéciaux, bien que trop nombreux sont plutôt réussis. C'est déjà ça.

  • Jouabilité 8/20

    Complètement fade, ce Spyro abandonne toute trace du gameplay qui a fait le succès de la série. Tout ce qu'on vous demande de faire ici, c'est d'avancer et de détruire les vagues d'ennemis qui se dressent devant vous. Au côté lassant de la chose s'ajoute un aspect totalement injouable car le titre abuse d'effets spéciaux qui masquent complètement l'action.

  • Durée de vie 10/20

    Le jeu n'est pas très long à terminer avec seulement 6 environnements à traverser. Les niveaux ne sont pas spécialement grands, même si l'ennui peut nous convaincre du contraire.

  • Bande son 14/20

    La version anglaise permet d'entendre quelques voix connues telles que celles d'Elijah Wood, de Gary Oldman ou de David Spade. En français, on a droit à leurs doubleurs officiels, ce qui nous assure déjà d'un boulot très correct à ce niveau. Les musiques donnent dans le style classique avec des compositions tantôt très douces, tantôt plus enjouées, mais rien de très mémorable, malheureusement.

  • Scénario 10/20

    Spyro aurait pu être remplacé par n'importe quel personnage, cela aurait été la même chose. En d'autres termes, l'histoire racontée s'insère très mal avec l'univers dépeint dans les précédents volets de la série. Où est l'humour ? Où est la bonne humeur ? Où est le côté naïf et guilleret ?

  • Note Générale9/20

    Je n'arrive décidemment pas à comprendre comment les développeurs en sont arrivés à un tel désastre. Outre l'univers qui ne colle pas avec Spyro, le problème vient surtout du fait que le jeu n'est pas amusant une seule seconde. En effet, on se lasse très rapidement du gameplay qui n'a rien d'autre à offrir que des centaines de combats rendus illisibles par une profusion d'effets pyrotechniques. Spyro continue son naufrage.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 13/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : The Legend of Spyro A New Beginning Spyro the Dragon, La Legende de Spyro : A New Beginning La Legende de Spyro A New Beginning, La Legende de Spyro : Un Nouveau Commencement La Legende de Spyro Un Nouveau Commencement