Menu
F.E.A.R. : Extraction Point
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : F.E.A.R. : Extraction Point
PC
F.E.A.R.
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 octobre 2006 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (59)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.1/20
Tous les prix
Prix Support
1.81€ PC
17.24€ 360
17.92€ PC
21.13€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

La pièce sombre dans laquelle je l'avais laissé reposer ne le retint pas longtemps. Alors que la Mort aurait dû m'emporter, je fus secouru. J'avais entrevu la vérité, j'allais maintenant devoir la combattre. Pourtant, à peine avais-je mis un pied dans la lumière qu'on me retint de force dans l'ombre. La Peur était toujours là, mon frère s'était relevé et Alma m'appelait à nouveau.

F.E.A.R. : Extraction Point

Si depuis F.E.A.R., quelques FPS ont brillé par leur noirceur (Condemned et son habile mise en scène malgré son scénario inachevé, Call Of Chulhu et ses Anciens écrits), le soft de Monolith reste pour l'instant un des rares, si ce n'est le seul, titres à avoir su mêler de façon si brillante action "Wooesque" et scénario savamment écrit. Bien que la construction de ce dernier fut par certains côtés très maladroite (avec de longs pans où il ne se passe rien, les 3/4 des révélations durant les trois dernières heures de jeu), le plaisir de la découverte fut, lui, sans concession aucune. Passant allégrement de gunfights démentiels à des séquences directement inspirées du folklore horrifique japonais (du moins dans sa représentation graphique et non d'un point de vue scénaristique qui lui était beaucoup plus proche des productions américaines), F.E.A.R. ouvrit la boîte de Pandore d'où s'échappa la bien nommée Alma, jeune fille au tragique passé mais au destin encore plus funeste. Si le plan final de l'oeuvre susnommée ne laissait présager aucun doute quant à la mise en chantier d'une suite, on aurait préféré un stand alone à un simple add-on tant le récit mis en place par Monolith pouvait donner lieu à différents arcs surnaturels au moins aussi intéressants que celui développé en amont. Malheureusement, il faudra pour l'instant se contenter de cette extension dont le développement revient à la société TimeGate. Est-ce un premier indice pour vous faire comprendre qu'Extraction Point n'est pas le chaînon manquant entre notre avatar numérique et la mystérieuse fillette tâchée de sang ? Oui et non mes bons amis car si la suggestion est maîtresse en ces lieux, les artifices restent beaucoup trop similaires à ceux de son aîné.

F.E.A.R. : Extraction Point
Maman...
S'ouvrant sur les lieux du crash de notre hélicoptère, celui-là même qui nous avait permis d'échapper à l'explosion de la ville où avait été construit le complexe d'Armacham, Extraction Point ne perd pas une seconde en nous présentant les rescapés du précédent volet. Ce privilège, réservé aux add-on, a ainsi le mérite d'offrir rapidement au joueur tout un éventail d'apparitions fantomatiques et de gunfights dont il connaît déjà les mécanismes mais qu'il ne peut s'empêcher d'attendre de façon fort légitime. Le constat est donc simple. Extraction Point est la copie exacte de son grand frère et passé la découverte des quelques nouveautés stipulées par le contrat, le jeu s'évertue avant tout à essayer de reproduire l'ambiance ténébreuse de son modèle. Si de prime abord, il y a de quoi être satisfait, les fusillades étant encore plus nerveuses qu'auparavant, le problème vient du fait qu'on a l'impression d'avancer trop vite en essayant de choper quelques bribes de scénario venant renforcer ou éclairer, maladroitement, ce que nous avons appris au terme de F.E.A.R.

F.E.A.R. : Extraction Point
Si ce n'est pas un hommage à Paul W.S. Anderson alors qu'est-ce que c'est ?!
De fait, en en se frayant un chemin sous une pluie d'artifices sensés nous donner un spectacle époustouflant (ce qui est effectivement souvent le cas), on se rend vite compte que la construction de cet add-on réitère les erreurs du passé. Ainsi, les (fausses) révélations nous sont une fois de plus données à la toute fin du jeu - la première moitié se focalisant davantage sur le nouveau type de créatures qu'on va devoir affronter. Les longues balades sont à nouveau à l'honneur (pour mettre en exergue les gunfights qui n'en sont que plus violents ? Sans doute) et si les environnements sont beaucoup plus ouverts que précédemment (rue, métro, chantier de construction), ils n'en restent pas moins étriqués et cantonnés dans un même style architectural (de la pierre et du contre-plaqué) cher aux productions Monolith. En somme, il est dommage que TimeGate n'ait pas un peu plus creusé le fond et la forme.

F.E.A.R. : Extraction Point
Voici le grand-frère de ED-209 et il est très, très coriace. Prévoyez un lance-missiles.
Mais rendons tout de même hommage aux développeurs qui ont malgré tout réussi à injecter quelques scènes inquiétantes au détour des nombreux couloirs émaillant la progression. Certes, l'effet de surprise est moins présent mais par l'entremise d'une mise en scène tantôt inspirée (les cauchemars de Max Payne ayant à priori marqué les devs), tantôt gratuite (le triste sort d'Holiday étant à ce titre un exemple très parlant), on se surprendra malgré tout à frémir à plusieurs reprises. Si paradoxalement, le scénario est dans un premier temps plus intimement lié à une nouvelle créature vaporeuse qu'à Alma, c'est bien les apparitions de cette dernière qui susciteront chez vous les plus vives réactions. Entre temps, vous aurez découvert les trois nouvelles armes que sont le minigun TG-2A (une espèce de gatling), le fusil laser type-12 ou encore une tourelle déployable, très pratique pour couvrir ses arrières. C'est plus qu'il ne vous en faudra pour contrer les créatures inédites décrites plus haut (et présentes dans la démo jouable) ou un robot surpuissant, proche parent de l'ED-209. A ces obstacles, on pourra rajouter en guise de nouveautés, des caisses de matériels disséminées dans les niveaux ou la possibilité d'ouvrir des portes en leur donnant un coup de coude. Avouez qu'on a déjà connu mieux.

F.E.A.R. : Extraction Point
Ce passage, très inspiré par l'Echelle de Jacob, est admirablement mis en scène.
Si on excepte ces écueils, on reste tout de même sur une impression de satisfaction, très mitigée néanmoins, lorsqu'on s'essaie à Extraction Point. L'IA des adversaires impressionne toujours autant, le ralenti permet d'assister à des scènes d'action pour qui le terme "jouissif" semble avoir été inventé et il est difficile de trouver le temps long durant une partie. C'est d'ailleurs peut-être là que se situe le point positif de cet add-on qui en tant que tel se doit d'écourter les pérégrinations contemplatives pour aller droit au but. Comme je le disais plus avant, cet aspect de F.E.A.R. demeure mais passe mieux sachant qu'il inclut davantage d'action entre deux plages de calme. Au final si cet add-on n'essaie à aucun moment de corriger les tares de son modèle, il n'en reste pas moins un complément acceptable. Pourtant, on eut aimé un développement scénaristique plus sincère qui nous aurait évité une fin décevante au possible, exception faite d'un passage complètement hallucinant inspiré de L'Echelle de Jacob et l'Exorciste III. Sur ces entrefaits, on est tout de même en droit d'espérer un second opus malgré une orientation étonnante suggérée par le plan final d'Extraction Point.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Si le level design est plus inspiré que celui de F.E.A.R., avec notamment des environnements plus ouverts, on n'échappe pas à des décors mille fois vus et revus. C'est bien le seul reproche qu'on peut faire aux graphismes d'Extraction Point qui nous sert également de superbes gunfights noyés sous un déluge d'explosions et d'effets de particules très "Blackesques".

  • Jouabilité 15 /20

    Le gameplay n'a subi aucun changement notable, hormis la possibilité d'ouvrir une porte en donnant un coup dedans, et l'IA des ennemis vous donnera du fil à retordre, surtout si vous jouez en Normal. Trois nouvelles armes permettent de se faire plaisir (mais ça reste très peu) et l'utilisation du ralenti fait une fois de plus des merveilles. Seule ombre au tableau, cette foutue lampe torche qui s'éteint toujours aussi vite.

  • Durée de vie 9 /20

    De cinq à sept heures pour boucler l'aventure principale ce qui est peu, même pour un add-on. Bien entendu, le Multijoueur permet de rallonger tout ceci, d'autant que quelques nouveaux modes de jeu ont été rajoutés depuis le premier F.E.A.R., mais dans l'absolu, on pouvait s'attendre à une aventure un peu plus longue.

  • Bande son 17 /20

    Déversant des sonorités angoissantes, la bande-son mélange une fois encore rythmes carnassiers, tribaux, avec des thèmes plus légers et rassurants. La plupart des morceaux semble provenir de F.E.A.R. (normal puisque les variations sont plus difficiles à déceler lorsqu'on doit rester dans une même ambiance musicale) mais au-delà de ce mimétisme sonore, c'est l'atmosphère qui en ressort gagnante. Quant au doublage français, rien à dire, il a le ton juste et participe à l'immersion.

  • Scénario 8 /20

    Grosse déception au niveau scénaristique. L'histoire d'Alma est laissée en arrière-plan et sert uniquement à introduire quelques apparitions fugaces de la fillette, le personnage de Norton Mapes fait un retour anecdotique et plusieurs scènes (celle du métro à éviter par exemple) font écho à celles de F.E.A.R. La fin, elle, est étonnante mais se veut avant toute chose bâclée.

Si vous recherchiez un véritable complément scénaristique à F.E.A.R., Extraction Point aura de quoi vous décevoir. Peu inspirés, les développeurs ont également commis l'erreur de multiplier les apparitions d'Alma qui perdent beaucoup de leur sens tout en étant la plupart du temps prévisibles. Restent tout de même un ou deux passage savoureux et des gunfights démentiels. Cependant, les vraies nouveautés sont rares (trois armes uniquement) et la durée de vie rachitique (de 5 à 7 heures) pourra être également un frein à l'achat de ce titre.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 octobre 2006 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (59)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.1/20
Mis à jour le 30/10/2006
PC FPS Vivendi Universal Games TimeGate Studios
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Pacer : nouveau tour de piste futuriste pour le WipEout-like - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Zombie Army 4 : Dead War - De la coopération classique, mais plaisante - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Need for Speed Heat, un nouveau virage pour la série ? - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce