Menu
Pro Evolution Soccer 6
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • DS
  • PS2
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières previews jeux vidéo / Pro Evolution Soccer 6 / Pro Evolution Soccer 6 sur PS2 /

Aperçu Pro Evolution Soccer 6 sur PS2 du 12/09/2006

Preview : Pro Evolution Soccer 6
PS2
Partager sur :

Après avoir découvert Winning Eleven 10 il y a quelques mois, nous voici face à la version européenne du jeu, Pro Evolution Soccer 6. Bien que non définitive et logiquement bourrée de petits bugs insignifiants, celle-ci est tout de même riche d'enseignements et prouve que la série a encore évolué même si c'est davantage par de petits détails que de réelles nouveautés. Place au jeu.

Comme mentionné juste au-dessus, cette version preview de PES 6 porte bien son nom. Même si elle est complète, elle comporte quelques petits bugs divers qui ne nuisent cependant pas au plaisir de jeu. C'est surtout au niveau licences qu'on n'a malheureusement pas encore pu évacuer une grande partie de la frustration née des précédentes itérations pour la bonne et simple raison que quinze des vingt équipes du championnat de France de Ligue 1 n'arborent pas leurs maillots officiels ici. Ce n'est évidemment qu'une question de temps et de fignolage, soyez rassurés. Les licences de la Ligue 1, c'est un peu la nouveauté que tout le monde attendait et espérait depuis des lustres, il était donc nécessaire d'expliquer l'absence de screens en masse sur les clubs de l'hexagone. Pour le reste, on attendra le jeu dans sa version finale, achevée, terminée et emballée pour vous détailler chaque apparition de couleurs, sponsors et flocages officiels.

Pro Evolution Soccer 6
Le Challenge International est le seul mode à faire son apparition dans ce nouvel opus de la série.
PES 6, c'est Winning Eleven 10 avec quelques ajouts qui est lui-même PES 5 avec quelques ajouts. Alors certes, ils sont minimes en quantité et invisibles à l'oeil nu la plupart du temps, certes, ce ne sont pas de nouveaux concepts comme on peut le voir régulièrement chez le concurrent (et souvent vite délaissés), mais c'est un calibrage tout aussi complexe qu'efficace entre les nouveaux mouvements des joueurs et leur intelligence dans le placement qui fait que l'on découvre à chaque opus une jouabilité remaniée et tournée vers un réalisme toujours plus abouti. Ces évolutions que seuls les joueurs les plus assidus du grand frère pourront noter immédiatement ne sont en revanche pas toujours bien incluses et découlent parfois sur un déséquilibre attaque-défense favorisant largement les actions offensives. Pratiquement, cela donne surtout un placement douteux de la défense, qu'on joue à quatre à plat ou à trois plus deux latéraux offensifs ou un phénomène qui commence à être récurrent et particulièrement pénible, le "j'arrête ma course si tu me sélectionnes". Autrement dit, en semi-automatique, le choix du joueur à contrôler vous oblige souvent à anticiper un maximum sur la réaction de celui-ci, qui, dans la majeure partie des cas, découlera sur un arrêt net de l'action déjà engagée. Bizarre.

Pro Evolution Soccer 6
Il n'est pas désagréable de voir enfin l'Equipe de France avec ses vrais maillots.
A l'instar de mon collègue Aiste, je n'ai donc pu m'empêcher de pester régulièrement contre des défenseurs peu inspirés, désolidarisés et surtout bien incapables de s'imposer physiquement face à des attaquants bénéficiant d'une technique au-dessus de la moyenne ou d'une vitesse digne d'un coureur de 100 mètres. L'impression est confirmée lorsque l'on s'aperçoit qu'environ 90 % pour ne pas dire 95 % des contres sont favorables au joueur qui attaque et qu'il peut être salvateur de se la jouer petite tête mais gros bras en forçant le passage dans des lignes défensives affolées et sans repère aucun. L'IA, qu'elle concerne nos propres joueurs ou les protégés du CPU, est donc surprenante à plus d'un niveau. Par moments, on se sent défensivement impuissant face aux dribbles déroutants du CPU, qui, en cinq étoiles, enchaîne à vive allure les changements de rythmes, les doubles contacts ou autres gris-gris dévastateurs dans de tous petits périmètres. Cette année plus que jamais, l'essentiel du gameplay va donc vous demander une capacité d'anticipation maximale. Les valeurs des joueurs sont tout sauf nivelées, ce qui fait qu'on doit savoir parfaitement comment museler tel type de joueur en fonction de son placement sur le terrain et de son circuit préférentiel dans l'échange de passes avec ses coéquipiers. Reste qu'en position offensive, on peut se réjouir de la possibilité d'inscrire davantage de frappes lointaines et d'oublier les ratés trop fréquents des attaquants du cinquième opus. Et ça, c'est un gros plus.

Pro Evolution Soccer 6
Faute de public en 3D, on se contentera de ces ombres de supporters.
Attention, que l'on se comprenne bien. Si ce tableau paraît bien sombre, il n'est en fait qu'une énumération des principaux changements du jeu au niveau tactique, de manière très globale et purement subjective puisqu'il suffira, comme pour les précédents volets, de s'adapter en multipliant les heures de jeu pour se rendre compte que finalement, le jeu progresse sans arrêt. Offensivement aussi, l'approche d'une action sera foncièrement différente de celle que l'on a dans PES 5. Favorisant le possesseur du ballon, le gameplay permet de dribbler plus facilement et de trouver plus régulièrement le cadre en cas de forêt humaine devant le but et donc de marquer davantage. Toutefois, les gardiens ne sont pas toujours insensibles à cette légère augmentation de la moyenne de buts inscrits par rencontre. Si certains sortiront parade sur parade sans faiblir pendant 90 minutes, d'autres louperont une interception sur deux, bloqueront le ballon très rarement et hésiteront trop souvent au moment de se placer afin de fermer l'angle au maximum. Pour ce qui est des tirs enfin, l'amélioration est sans équivoque, le mouvement de frappe est joliment décomposé et subtilement adapté au contexte prenant en compte la préférence de pied du joueur, sa position vis-à-vis du ballon et le placement des défenseurs susceptibles d'intervenir entre le moment où le joueur arme et celui où il shoote.

Pro Evolution Soccer 6
Graphiquement, vous constaterez que le jeu n'a évolué d'un poil.
La transition est toute faite pour aborder maintenant l'animation des protagonistes. Plus fluide et plus réaliste que jamais, elle rend le tout bien moins rigide et saccadé qu'auparavant. Le football moderne n'a de meilleur de représentant que PES, c'est une certitude. Que ce soit dans la transmission de passes, dans l'attitude des joueurs ou dans leur manière de réagir physiquement à des contacts virulents, on relève plein de petites évolutions qui sont parfois propres à tel ou tel joueur. Cela ne concerne bien sûr que les plus connus d'entre eux mais c'est une façon de se démarquer de la concurrence, souvent incapable de retranscrire fidèlement l'attitude d'un joueur à la démarche originale. Même si les impressions peuvent être mitigées, ce sont les heures de jeu qui finissent par prendre le dessus et par nous convaincre que l'on tient là, une future référence qui saura sans doute dignement succéder à un PES 5 d'exception. Si en plus, les défenses font l'objet de quelques corrections d'ici la sortie du jeu (même si l'on peut émettre de sérieux doutes là-dessus), Konami ne devrait pas avoir de mal à convertir les fans de PES 5 en fans de PES 6. Nous nous attarderons évidemment plus amplement sur l'intégralité des nouveautés dans le test du jeu à venir le mois prochain.

Mis à jour le 12/09/2006
PlayStation 2 Sport Konami Football
Commander Pro Evolution Soccer 6
PS2
18.04 €
PS2
30.75 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
[Kenshiro12]
[Kenshiro12]
MP
le 21 août 2011 à 02:27

PREM'S

Lire la suite...
[Kenshiro12]
[Kenshiro12]
MP
le 21 août 2011 à 02:26

AAAA PREMS

Lire la suite...
Meilleures offres
Derniers tests
14
TestFIFA 20
PS4 ONE
15
TestThe Legend of Zelda : Link's Awakening (2019)Sur Switch
16
TestBorderlands 3
PC PS4 ONE
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019