Menu
Yakuza
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • PS3
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Yakuza / Yakuza sur PS2 /

Test du jeu Yakuza sur PS2

Test : Yakuza
PS2
Yakuza
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 septembre 2006 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (73)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Partager sur :

En annonçant Yakuza comme étant un soft qui se situerait quelque part à mi-chemin entre Shenmue et GTA, Sega a su capter l'attention de tous avant même que l'on sache exactement de quoi il s'agirait. Aujourd'hui, le voile se lève sur ce titre mystérieux alors que sa suite est d'ores et déjà annoncée au Japon.

Yakuza

Fréquemment abordé dans le milieu cinématographique, l'univers sans concession des yakuzas n'a que rarement inspiré les développeurs de jeux vidéo. Avec le soft ici présent, Sega s'efforce de réparer cette injustice en nous immergeant du mieux possible dans ce monde de violence et de criminalité qui inspire la peur dans notre subconscient, mais aussi pas mal de curiosité. Sorti sous le titre de Ryû Ga Gotoku dans son pays d'origine, puis traduit Way Of The Dragon aux Etats-Unis, et finalement Yakuza en Europe, ce beat'em all plein d'ambition nous livre enfin tous ses secrets.

Yakuza
On regrette de ne pas pouvoir interpeller n'importe qui dans la rue.
Je n'ai guère envie de m'attarder plus qu'il ne faut sur l'histoire, puisque même s'il s'agit sans aucun doute de l'un des aspects les plus intéressants de ce titre, vous l'apprécierez bien plus en la découvrant entièrement par vous-même. Sachez simplement que le fier-à-bras que nous contrôlons dans Yakuza se prénomme Kiryû Kazuma, qu'il s'agit d'un homme digne et respecté dans le milieu de la mafia japonaise, connu de tous comme étant le "Dragon de Dojima". Convaincu qu'il sera à même de suivre sa propre voie, Kazuma se verra enfermé pendant dix ans suite à un crime impardonnable qu'on l'accuse d'avoir commis. A sa sortie de prison, il lui faudra trouver ses marques dans un Tokyo déchiré par les luttes de clans entre les différentes familles de yakuzas, et enchaîner les combats de rue avec tous ceux qui cherchent à entraver sa route. Cette petite balade dans le berceau de la mafia japonaise s'annonce donc aussi sanglante que mouvementée.

Yakuza
Même un cageot de bières pourra servir d'arme.
La question que tout le monde se pose lorsqu'on en vient au gameplay concerne évidemment les points communs que ce titre peut entretenir avec Shenmue et GTA, deux softs qui semblent diamétralement opposés, mais que le développeur n'hésite pourtant pas à citer comme références et sources d'inspiration. Mais plutôt que d'essayer de trouver les similitudes entre ces jeux, qui sont finalement beaucoup moins nombreuses qu'on aurait pu l'espérer, on s'aperçoit que ce qui les rapproche le plus est le sentiment de liberté qu'ils nous procurent. Pourtant, si ce dernier constituait bel et bien la clé de voûte de Shenmue et de GTA, on se rend compte avec un brin de déception que la liberté est un peu factice dans Yakuza. La plupart du temps, les objectifs imposés ne permettent pas vraiment de s'éloigner de la mission en cours pour aller vagabonder à droite et à gauche. La majorité des boutiques sont closes, et celles dont les intérieurs peuvent être visités n'offrent que trop peu d'interactions. Dans le même ordre d'idées, la collecte d'informations qui vous sera parfois demandée pour progresser dans le scénario est gâchée par le fait que vous ne pourrez interroger presque personne, la majorité des passants ne faisant même pas cas de vous.

Yakuza
Les attaques possibles en mode "fièvre" sont assez plaisantes.
A l'inverse, les types peu recommandables abondent dans les quartiers du jeu, et il suffit de s'en approcher un tout petit peu pour qu'ils décident de vous agresser. On se retrouve ainsi avec un certain nombre de combats scriptés que l'on peut rarement éviter, ce qui donne tout sauf l'impression d'être maître de son destin. Voilà donc un premier élément de déception qui nous fait déjà comprendre que le titre se révèle perfectible sur certains points, mais n'allez pas croire que le jeu ne comporte pas d'excellentes choses. Comme évoqué plus haut, l'ambiance de Yakuza se révèle particulièrement réussie, permettant de mettre en place un scénario noir et adulte, quitte à nous servir des scènes violentes et gore qui sont toujours parfaitement justifiées. S'il suffit généralement d'aller d'un point A à un point B pour avancer, on nous offre quand même la possibilité d'accomplir diverses missions optionnelles, et la carte se révèle extrêmement utile pour se repérer.

Yakuza
Les intérieurs sont réussis mais peu nombreux.
Au bout d'un certain temps, vous pourrez même, à tout moment, aller vous réfugier dans la planque de Kazuma pour faire le plein d'énergie, mais aussi pour sauvegarder ou entreposer vos objets. C'est également là que vous pourrez revoir toutes les cut-scenes déjà débloquées, auxquelles on ne reprochera que le fait qu'elles soient en anglais, ce qui nuit quand même beaucoup à l'ambiance typiquement japonaise du jeu. Il faut également savoir que le gameplay est essentiellement partagé entre deux phases bien distinctes : les errances dans les quartiers de Tokyo et les scènes de combat. Ces dernières s'avèrent plutôt sympathiques, dans la mesure où les capacités du personnage sont évolutives et que l'on peut s'emparer de toutes sortes d'objets pour s'en servir en guise d'armes. Certes, ça ne va pas aussi loin que dans un Dead Rising, mais ça permet tout de même de relancer considérablement l'intérêt des combats. Par ailleurs, un système de checkpoints automatiques permet de retenter immédiatement un affrontement en cas d'échec.

Yakuza
Les scènes de drague reposent sur un jeu de questions/réponses.
Quelques phases de jeu plus atypiques surviennent également de temps à autres, comme les bars à hôtesses où vous devez séduire une dame via une épreuve un peu spéciale sous forme de questions/réponses. L'occasion de poser les armes pour se détendre un peu tout en testant son savoir-vivre. Quelques mini-jeux sont également au programme, à l'instar du base-ball, lorsque ce ne sont pas carrément des phases d'infiltration qui vous sont demandées. La variété joue donc plutôt en faveur de Yakuza, ce qui compense un peu le manque de liberté que nous offre ce titre. Bien que très intéressant au demeurant, le soft de Sega nous laisse malgré tout un sentiment de frustration qui pourrait être rattrapé par son successeur, si celui-ci s'avère réellement à la hauteur des ambitions promises par les concepteurs de Yakuza à l'origine.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    La réalisation comporte plusieurs éléments de déception, notamment concernant l'omniprésence de l'aliasing et surtout au niveau de l'animation. Cette dernière s'avère souvent saccadée, avec un temps d'arrêt systématique à chaque changement de carrefour, même au sein d'une même zone. De plus, on ne peut jamais déplacer la caméra.

  • Jouabilité 15 /20

    Le caractère évolutif du personnage, l'obtention constante de nouvelles techniques et la possibilité de s'emparer de toutes sortes d'armes rendent les affrontements plutôt jouissifs. On regrettera quand même qu'ils soient tous scriptés, ce qui se fait au détriment du sentiment de liberté.

  • Durée de vie 15 /20

    Les 13 chapitres que nous réserve l'histoire de Yakuza garantissent une durée de vie raisonnable pour un jeu de ce type, du moins si on le considère avant tout comme un beat'em all. Les missions secondaires permettent de faire durer davantage le plaisir.

  • Bande son 13 /20

    On ne compte que très peu de dialogues doublés, et ceux-ci sont seulement proposés en anglais, ce qui est réellement dommage pour un jeu qui baigne complètement dans la culture asiatique. Néanmoins, on retrouve les voix originales de Michael Madsen et Mark Hamill pour les personnages de Shimano et Goro Majima.

  • Scénario 16 /20

    L'ambiance et le scénario de Yakuza sont bel et bien les gros points forts de ce soft qui ose traiter d'un sujet souvent évincé dans le domaine du jeu vidéo. La violence est certes crue, mais elle se justifie parfaitement dans ce titre.

Même s'il constitue un excellent beat'em all dans le fond, Yakuza risque de laisser sur leur faim ceux qui l'attendaient plutôt comme l'improbable fusion entre Shenmue et GTA. Si le jeu déçoit par le manque de liberté qu'il nous offre, il se rattrape par son ambiance extrêmement soignée, son scénario noir et ses combats jouissifs. Espérons que Yakuza 2 saura aller encore au-delà pour répondre pleinement à nos attentes.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 septembre 2006 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (73)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Mis à jour le 06/09/2006
PlayStation 2 Action Aventure Sega
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019