Dreamfall : The Longest Journey
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC 360 Xbox
Test : Dreamfall : The Longest Journey
PC
Dreamfall : The Longest Journey
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 mai 2006 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (78)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Tous les prix
Prix Support
11.99€ PC
18.99€ PC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Il y a de ça plus de six ans, le monde découvrait The Longest Journey, un jeu d'aventure point & click sur PC à l'ambiance envoûtante et au scénario vraiment prenant et original. Aujourd'hui, voici que débarque sa suite : Dreamfall. Attendu au tournant par nombre d'amateurs du genre, ce titre se démarque largement de son prédécesseur car il a cédé aux sirènes de la 3D et du mélange des genres. En effet, on a désormais droit à des phases de combat et d'infiltration. Cette nouvelle orientation du gameplay va-t-elle convaincre les fans de la première heure ? Pas si sûr...

Dreamfall : The Longest Journey

Le scénario de Dreamfall commence dix ans après celui narré dans The Longest Journey. Rappelez-vous, dans ce dernier, April Ryan, jeune étudiante en art vivant à Stark (notre Terre dans le futur) avait découvert l'existence d'un univers parallèle nommé Arcadia. A la différence de Stark, Arcadia est un monde onirique où la magie a remplacé la technologie. L'équilibre entre ces deux entités était en péril mais on avait réussi à le rétablir. Aujourd'hui, une nouvelle menace plane et une jeune fille venant d'arrêter ses études, Zoë Castillo, va être mêlée à cette histoire. En effet, depuis peu, elle a d'étranges visions dans lesquelles elle voit un enfant lui dire de trouver et de sauver April Ryan. Il va donc falloir découvrir ce que veulent dire ces apparitions.

Dreamfall : The Longest Journey
Certains décors sont très jolis. Admirez les textures.

Le scénario de Dreamfall est très mystérieux et ne distille des informations qu'à petite dose au fur et à mesure de votre progression. C'est très intéressant car cela nous pousse à toujours vouloir avancer pour en savoir plus. Sur ce plan donc, aucun problème. L'histoire est très bonne. Si pendant la majeure partie de notre temps on contrôle Zoë, lors de certaines phases, on devra aussi diriger April elle-même, mais aussi un nouveau personnage appelé Kian. En fait, cela donne au jeu un côté cinématographique car c'est comme si on suivait en parallèle ce que font ces trois personnages, à l'image de ce que l'on peut voir dans certains films. Ce sentiment est renforcé par la présence de 200 cinématiques réalisées avec le moteur 3D du jeu. Jeu qui est très bavard à l'image de son prédécesseur. Si vous n'aimez pas les dialogues, vous pouvez déjà passer votre chemin car Dreamfall n'est pas fait pour vous. Un soft qui contient beaucoup de textes, parlés de surcroît, c'est toujours très délicat à traduire et beaucoup de titres se sont cassés les dents avec des doublages ratés. Rassurez-vous, ce n'est pas le cas de Dreamfall dans lequel les comédiens ont fait un boulot exceptionnel. La qualité est au rendez-vous, qualité que l'on retrouve dans la musique dont certains thèmes sont absolument splendides.

Dreamfall : The Longest Journey
L'un des fameux puzzles minutés. Il faut retrouver le symbole qui s'affiche en bas le plus vite possible. Aucun intérêt.

Si le scénario et la bande-son sont incontestablement deux gros points forts de Dreamfall (quoique d'aucuns regretteront certainement que l'épilogue ne soit pas assez explicite sur certains points), le gameplay du jeu risque bien de déstabiliser beaucoup de fans du premier volet. En effet, on passe d'un jeu point & click classique à la souris, à un titre en 3D qui se contrôle avec le couple clavier-souris ou avec une manette. Force est d'admettre que l'on galère un peu au début et que l'on passe un certain temps à régler les commandes et à s'habituer à la caméra. C'est vraiment beaucoup moins intuitif qu'avant. Mais le plus décevant, c'est que le jeu n'oppose pas une grosse résistance. Si l'on retrouve la traditionnelle recherche d'items et combinaisons d'objets dans l'inventaire, les puzzles dignes de ce nom sont rares et ont été remplacés par des épreuves qui font plus appel à vos réflexes et à votre sens de l'observation qu'à vos neurones. Ainsi, pour ouvrir certaines portes, il vous faudra réussir à retrouver une suite de symboles qui s'affichent sur une grille en cliquant dessus le plus vite possible. Ces épreuves chronométrées sont sans intérêt et on aurait vraiment préféré avoir de véritables énigmes à la place.

Dreamfall : The Longest Journey
Les combats sont risibles, avec en prime des polygones qui se chevauchent.

Mais le pire, ce sont encore les phases de combat et d'infiltration qui nous sont imposées. Si on peut éviter beaucoup de bastons en répondant d'une certaine manière dans les dialogues, d'autres devront être gagnées pour progresser. Hélas, ces passages sont ridicules. On ne dispose en effet que de deux coups de base et d'une parade. Bref, il suffit d'appuyer frénétiquement sur une touche pour l'emporter. On est loin de la richesse des jeux de combat et on en vient à se demander pourquoi ces batailles ont été incluses dans un jeu d'aventure puisqu'elles n'avaient vraiment rien à y faire. Vous imaginez de mauvais puzzles bien corsés à la Myst dans les FPS ? Ou des phases de pilotage d'avions dans un jeu de foot ? Que pensez-vous que diraient les amateurs de ces deux genres ? Ils crieraient au scandale et c'est bien ce que vont faire les inconditionnels des jeux d'aventure point & click en voyant de tels combats présents dans la suite d'un des plus grands jeux d'aventure qui soit.

Dreamfall : The Longest Journey
Voici la phase d'infiltration décrite dans le test.

Et c'est pareil pour les phases d'infiltration qui vont poser des problèmes à ceux qui sont habitués aux vrais jeux d'aventure et qui feront bien rire les amateurs de la série des Splinter Cell et autres Metal Gear Solid. Le chapitre cinq de Dreamfall contient en effet un long passage où vous devrez entrer de façon furtive dans un bâtiment sans vous faire repérer par les robots de surveillance. En fait, il suffit pour cela d'avancer et de se planquer dans de petits renfoncements présents sur les murs lorsqu'on aperçoit un de ces gardiens mécaniques. Il faut alors attendre que le robot soit passé pour reprendre sa route et ainsi de suite. Le level design n'est pas du tout adapté à ça et on s'ennuie ferme dans cet immeuble. Bref, on se demande pourquoi les développeurs ont absolument tenu à mettre de l'infiltration dans un jeu qui aurait été bien meilleur s'ils en étaient restés au point & click classique. Le pire, c'est que ce n'est pas la première fois que l'on signale des errances semblables des éditeurs croyant que leur jeu sera meilleur s'ils diversifient le gameplay. C'est totalement faux, il n'y a qu'à voir les passages en 3D avec le léopard dans Paradise (qui ont été très décriés) pour s'en convaincre. Alors par pitié chers développeurs, n'ajoutez plus de phases que vous ne maîtrisez pas dans des jeux d'aventure car ça les dessert vraiment, et ça déstabilise le public qui aime l'aspect intuitif des commandes point & click. Si on veut de l'action, on se tournera vers un jeu d'action.

Dreamfall : The Longest Journey
A certains moments, on dirige Kian.

Le côté non linéaire qu'avaient mis en avant les développeurs en disant qu'il y aurait toujours plusieurs méthodes pour arriver à un même résultat est en outre décevant. En fait, même si on remarque bien que par endroit, nos réponses ont une influence sur la suite immédiate du jeu - par exemple si on va se battre contre notre interlocuteur ou pas - on retombe ensuite très vite sur nos pieds et on retourne sur la ligne directrice commune. Il n'y a d'ailleurs qu'un seul et unique épilogue. Le jeu reste donc linéaire. Bon ce n'est pas grave, mais les développeurs avaient pourtant mis l'accent sur le contraire. Alors, que penser de Dreamfall au final ? Ces errances de gameplay et les phases d'infiltration et de combats ratées lui font perdre de précieux points, mais il vaut cependant le coup d'être parcouru grâce à son scénario réussi et à sa bande-son qui parvient parfois à nous faire frissonner. En somme, c'est un bon jeu, mais ce n'est pas le hit ultime que l'on était en droit d'attendre au vu de sa parenté avec l'immense The Longest Journey. En tant que fan inconditionnel de ce dernier, je vous avouerai que je suis un peu déçu par le manque d'envergure de sa suite.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Les décors sont assez inégaux et vont du franchement moyen au très joli. Quant aux personnages, il y a une différence de qualité assez flagrante entre les rôles principaux et les secondaires, beaucoup moins soignés.

  • Jouabilité 12 /20

    Le jeu réclame un certain temps d'adaptation pour trouver des réglages de commandes qui nous conviennent et pour se faire aux déplacements en 3D et à la caméra. En outre, les sortes de puzzles minutés qui demandent plus de réflexes et d'observation que de réflexion sont sans intérêt. Mais ce sont surtout les phases de baston et d'infiltration qui déçoivent et qui n'avaient pas lieu d'être dans un jeu qui aurait mieux fait d'en rester à la simplicité d'accès du point & click.

  • Durée de vie 12 /20

    La durée de vie est très décevante. Beaucoup plus court que le premier volet, Dreamfall se termine en dix ou douze heures.

  • Bande son 16 /20

    Une musique très réussie et des doublages français de grande qualité. Bon, certains bruitages sont un peu en deçà du reste (le vent notamment), mais dans l'ensemble, c'est tout de même très bon.

  • Scénario 16 /20

    Rien à dire de ce côté-là : le scénario, très mystérieux au début, nous entraîne dans une histoire intéressante. Tout juste regretterons-nous que la fin n'apporte pas toutes les réponses que l'on était en droit d'attendre. Mais peut-être est-ce pour laisser une ouverture à un éventuel troisième volet...

Dreamfall : The Longest Journey pèche surtout par sa durée de vie faiblarde comparé au premier volet et par des phases de combat et d'infiltration qui ne sont pas à la hauteur. De là à dire qu'on aurait préféré avoir un titre au gameplay identique à The Longest Journey, il n'y a qu'un pas que nous franchissons volontiers. Reste tout de même une aventure intéressante grâce à son scénario bien ficelé (mais inachevé) et à sa bande-son envoûtante.

Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 mai 2006 à 18:00:00
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (78)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/ 20
Tous les prix
Prix Support
11.99€ PC
18.99€ PC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 17/05/2006
PC Aventure Funcom Micro Application
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Last Day of June : Le nouveau titre émouvant des concepteurs de Murasaki Baby - E3 2017
    PC - PS4
  • Aperçu : E3 2017 : Project CARS 2, un retour très attendu
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Metroid : Samus Returns - Un remake classieux pour un classique sur 3DS
    3DS
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars : Battlefront II
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce