Menu
Onimusha : Dawn of Dreams
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Onimusha : Dawn Of Dreams
PS2
Onimusha : Dawn of Dreams
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2006 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (62)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
23.99€ PS2
28.69€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Pour la quatrième fois, Capcom nous invite à prendre part aux conflits du Japon féodal dans la peau d'un puissant guerrier démon. Loin de manquer d'inspiration, les développeurs sont parvenus, avec cet opus, à redonner une nouvelle vigueur à la série en accentuant considérablement sa dimension épique sans pour autant négliger le gameplay. Onimusha : Dawn of Dreams confirme plus que jamais l'excellence de cette saga désormais incontournable.

Onimusha : Dawn Of Dreams

Admirables à plus d'un titre, les trois premiers chapitres de la série Onimusha ont sans doute marqué les joueurs qui ont eu la chance de s'y essayer, mais rien ne nous avait préparé à découvrir un quatrième opus aussi brillamment maîtrisé. Si, comme moi, vous n'attendiez pas Dawn of Dreams comme le messie, vous risquez d'être étonné de voir à quel point cet Onimusha fait des merveilles en termes d'ambiance, de narration, et surtout de plaisir de jeu. Les développeurs n'ont pas eu peur de remodeler complètement certains aspects de la série pour nous donner le sentiment de découvrir quelque chose de vraiment unique. Le résultat est d'une efficacité incroyable, sans que les éléments inédits ne viennent dénaturer l'esprit original d'Onimusha.

Onimusha : Dawn Of Dreams
L'averse qui s'abat sur le village zombie rend l'ambiance phénoménale.
On ne s'attardera pas ici sur les tenants et aboutissants du scénario, faute de place, mais aussi pour ne pas gâcher la surprise. La scène d'introduction, tout aussi fascinante que celle du troisième volet, réussit à nous laisser quelque peu perplexe alors que le jeu n'est même pas encore lancé, et ce n'est que bien plus tard que l'on réalise l'ampleur de ce que l'on a pu voir. Ainsi, même s'il peut sembler classique au départ, le scénario déborde de révélations sur les motivations des personnages. Chacun d'entre eux possède en effet sa propre histoire et sa propre Némésis, ce qui donne lieu à de nombreux règlements de comptes incroyables et parfois bouleversants. Certes, les voix anglaises n'aident pas vraiment à s'immerger dans l'atmosphère du Japon féodal, c'est pourquoi on vous recommandera plutôt de découvrir ce titre dans sa version originale si vous en avez l'occasion. Les destins croisés de ces différents protagonistes baignent toujours allègrement dans le fantastique, avec en toile de fond quelques subtiles références au contexte historique.

Onimusha : Dawn Of Dreams
Il est possible de descendre dans le Dark Realm avec n'importe quel personnage.
Il faut tout de même préciser que le soft ne se lance réellement qu'à partir du moment où l'on est parvenu à réunir les cinq personnages jouables de cette aventure. Bien que le premier niveau démarre sur les chapeaux de roue avec un combat apocalyptique contre un titan en armure, le gameplay n'en reste pas moins limité durant les premières heures de jeu. Il faut donc patienter un peu pour se rendre compte de la richesse du système de combat et de la pertinence du système de progression. Je ne pense pas seulement à la possibilité de combattre en duo, mais aussi à la manière dont les niveaux s'enchaînent sans jamais donner l'impression de se répéter. Ainsi, même s'ils ne sont pas tous aussi inventifs les uns que les autres, chacun des 17 chapitres qui constituent l'ensemble de l'histoire propose une progression bien différente.

Onimusha : Dawn Of Dreams
L'allié permet de faire diversion contre les boss.
On alterne donc entre des phases d'action en extérieur dans des environnements très vastes qui évoquent de gigantesques champs de bataille, et des phases situées dans des décors confinés, plus propices aux énigmes et où l'on a parfois droit à des scènes stupéfiantes. N'allez pas croire que tous les chapitres font l'éloge de la guerre et de la violence, car même si certains niveaux ont été clairement conçus dans cet esprit, la plupart font prédominer la réflexion avec des énigmes nombreuses et totalement en accord avec ce que l'on a pu voir dans les précédents volets. De plus, hormis deux environnements où l'on est obligé de revenir durant l'aventure, tous les décors sont extrêmement variés et superbement réalisés, avec un énorme clin d'oeil au Mont Hiei du troisième opus.

Onimusha : Dawn Of Dreams
L'Onimusha renaît de ses cendres.
Comme le veut la coutume, le personnage principal que l'on contrôle renferme en lui le potentiel caché du guerrier démon. Lorsque les conditions sont réunies, il devient possible de libérer la fureur du dénommé Soki, dont on taira le nom véritable, pour le voir se transformer en Onimusha et devenir quasiment invulnérable pendant quelques instants. Sachez que les quatre autres héros du jeu possèdent également cette faculté, mais dans une moindre mesure. A savoir qu'ils ne changent pas d'apparence mais bénéficient tout de même de pouvoirs surhumains lorsqu'ils font appel à l'Onimusha. De plus, tous sont capables de recourir à une charge spéciale ayant des effets purificateurs et qui aura son utilité dans le jeu.

Onimusha : Dawn Of Dreams
Les tests de bravoure permettent d'acquérir des objets rares.
Bien sûr, chacun d'entre eux entrera en possession d'un très grand nombre d'armes, celles-ci étant bien plus nombreuses que dans les anciens volets. Comme toujours, il faudra absorber l'âme des ennemis vaincus pour l'insuffler dans ces différentes armes, de manière à ce qu'elles gagnent en puissance et acquièrent de nouveaux pouvoirs magiques. Ceux-ci sont généralement spectaculaires et permettent d'enchaîner une série d'attaques fulgurantes imparables. En plus de se renouveler en fonction du personnage joué, le gameplay donne enfin l'impression d'être maîtrisé, malgré quelques problèmes de caméra persistants. Les esquives sont intuitives et permettent de surprendre ses adversaires tout en servant d'échappatoire lorsqu'on se retrouve encerclé. De plus, la présence de deux combattants à l'écran autorise le repêchage de l'ennemi et donne accès à des combos purement jouissifs.

Onimusha : Dawn Of Dreams
Le pouvoir Onimusha de Jubei se traduit par un superbe effet visuel.
Il faut quand même revenir sur les bienfaits apportés par la possibilité de se battre avec un allié dans Onimusha : Dawn of Dreams, car il s'agit d'une nouveauté majeure dans la série. Dès lors que Soki a croisé la route de certains personnages, il devient généralement possible de combattre à leurs côtés, mais aussi de les diriger directement. Dans le premier cas de figure, un système de commandement très simple nous permet de choisir l'attitude qu'on veut leur faire adopter, selon qu'on souhaite les mettre en retrait et les faire agir de manière offensive. Dans le second cas de figure, c'est Soki qui joue le rôle de l'allié, et l'autre personnage devient celui que l'on contrôle. Une opportunité à ne pas négliger étant donné l'efficacité de certains personnages, et surtout leurs capacités spéciales qui sont souvent indispensables pour avancer.

Onimusha : Dawn Of Dreams
Le repaire des braves permet de faire une coupure entre les chapitres.
On découvre ainsi des personnalités bien différentes auxquelles on s'attache facilement, à l'instar de Jubei, une "kunoichi" vive et émotive qui dissimule sa faiblesse derrière une détermination inébranlable. Armée d'un grappin et d'un fusil, la belle Ohatsu sera bien souvent votre atout majeur pour atteindre l'ennemi à distance, mais vous devrez patienter avant de découvrir ses réelles motivations. Servant de cobaye humain dans les laboratoires d'un savant fou, Roberto est un étranger contre lequel personne ne peut rivaliser à mains nues. La trahison de son père en a fait un être qui ne vit que pour la vengeance, mais lui-même n'est pas encore au bout de ses surprises. Enfin, le mystérieux moine Tenkai se distingue par son maniement de la lance et son charisme incroyable. Pas forcément facile à jouer, il n'en demeure pas moins le personnage le plus stupéfiant au niveau du scénario. D'une manière générale, on appréciera le fait qu'aucun de ces héros ne soit mis au second plan pour servir de simple faire-valoir au personnage principal. Bien au contraire, ils ont tous leur propre bataille à livrer et renferment une psychologie bien plus fouillée qu'il n'y paraît au début.

Onimusha : Dawn Of Dreams
Les magies liées aux armes sont utiles pour amorcer une série d'enchaînements imparables.
Sachez d'ailleurs qu'il est possible, moyennant une petite astuce, de jouer à deux simultanément, chacun prenant le contrôle d'un des deux personnages sélectionnés. De plus, le fait de pouvoir changer d'allié à partir des miroirs de sauvegarde évite de recommencer entièrement un niveau lorsqu'on veut mettre la main sur les trésors cachés. Car il est parfaitement possible, dans cet épisode, de revenir explorer les niveaux déjà terminés. Idéal pour gagner de l'expérience ou pour retenter les tests de bravoure, sortes de défis qui peuvent consister à vaincre un certain nombre d'ennemis en un temps limité ou à protéger des civils. De toute façon, le niveau de difficulté a été revu à la baisse et on ne manque jamais d'objets de soins dans la mesure où on peut retourner au repaire entre chaque chapitre. Ces courtes trêves offrent la possibilité d'acheter des armes ou des items dans la boutique, de revenir dans les niveaux précédents, de dialoguer avec ses compagnons pour leur demander de mixer des matériaux afin de créer des objets rares, ou encore de se rendre dans le Dark Realm, véritable descente aux enfers.

Onimusha : Dawn Of Dreams
Une scène d'apocalypse dès le début du jeu.
En fait, les seuls regrets qu'on peut avoir concernant cet épisode sont assez minimes. Il y a surtout cette relative facilité qui est due à la fois à la possibilité de revenir à l'infini dans les niveaux terminés, mais aussi à la présence d'une boutique d'objets. Par ailleurs, l'efficacité incroyable du personnage d'Ohatsu rend trop aisée l'exploration de certains niveaux. Enfin, les phases narratives ne donnent pas toujours lieu à des cut-scenes, mais parfois à de simples textes qui défilent à l'écran. C'est à peu près tout ce que l'on pourra reprocher à ce titre qui se révèle autrement incroyable à tous points vue. Sans compter qu'on se retrouve avec un épisode qui, pour une fois, se termine véritablement en apothéose. Et même s'il n'est pas nécessaire d'avoir fait les volets précédents pour l'apprécier, il vaut mieux connaître le troisième opus pour saisir un certain nombre de révélations bouleversantes qui surviennent de façon inattendue en fin de jeu.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    La plupart des environnements sont splendides et les effets sont légion dès lors qu'on utilise certains pouvoirs en combat. Le design des personnages est très soigné, mais leurs animations lors des dialogues font un peu trop théâtrales.

  • Jouabilité 18 /20

    Il a fallu attendre ce quatrième volet pour avoir droit à une gameplay quasi parfait, en dehors de quelques problèmes de caméra. La présence de plusieurs personnages jouables renouvelle bien les sensations de jeu, et la progression fait alterner des niveaux vraiment différents les uns des autres, tantôt axés sur la recherche et la réflexion, tantôt sur les grandes batailles épiques.

  • Durée de vie 15 /20

    L'aventure se divise en 17 chapitres pour une bonne vingtaine d'heures de jeu, sans compter les retours dans les niveaux. La présence de 2 DVD se justifie par le fait que le soft comporte pas mal de cinématiques en images de synthèse.

  • Bande son 16 /20

    D'un caractère plutôt épique, la bande-son comporte un certain nombre de musiques vraiment marquantes, notamment un thème principal que l'on a plaisir à voir décliné différemment à plusieurs reprises dans le jeu. Essayez de vous procurer la version originale pour bénéficier du doublage japonais.

  • Scénario 16 /20

    Vu dans son intégralité, le scénario étonne par sa richesse. La psychologie des personnages est plus intéressante qu'il n'y paraît à première vue, et certaines révélations sont bouleversantes.

Excellente surprise, ce quatrième Onimusha parvient à instaurer un certain nombre de nouveautés étonnamment efficaces, aussi bien en termes de rythme que de gameplay. Le résultat est impressionnant et augure du meilleur pour l'avenir de la saga.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2006 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (62)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Mis à jour le 15/03/2006
PlayStation 2 Action Beat'em All Capcom
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live