Menu
Atelier Iris : Eternal Mana
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Atelier Iris : Eternal Mana sur PS2 /

Test Atelier Iris : Eternal Mana sur PS2 du 15/03/2006

Test : Atelier Iris : Eternal Mana
PS2
Atelier Iris : Eternal Mana
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2006 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Tous les prix
Prix Support
136.72€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Seul, dans un monde où règne l'alchimie, source de toutes choses et gardienne de l'équilibre naturel, un jeune homme erre en quête d'érudition et d'aventures. Si cette présentation succincte pourrait vous faire croire qu'un des A-RPG tirés de la série Full Metal Alchemist est arrivé dans notre pays, détrompez-vous. En effet, point ici de remises en question torturées, d'actes défiant la morale ou de tragédies désarmantes de perversité. Non, le monde de Atelier Iris respire la paix, la douceur de vivre et surtout exhale une magie que peu d'univers parviennent à atteindre. Néanmoins il serait bien naïf de penser que ces terres isolées ne sont pas soumises aux aspirations des hommes et à leur désir de puissance. Car, dans les recoins chamarrés reposent des secrets aux conséquences inavouées. C'est en découvrant l'un d'entre eux que Klein va recomposer sa vision de la science de Canseliet.

Atelier Iris : Eternal Mana

Faisant partie de ces RPG que personne n'aurait imaginé voir débarquer en Europe avant des millénaires et une pluie de météorites, Atelier Iris : Eternal Mana montre tout de même un visage des plus avenants dans nos vertes contrées. Paru il y a près de deux ans au Japon, ce titre de la société Gust, que peu d'entre vous doivent connaître, s'avère être un subtil mélange entre du jeu de rôle on ne peut plus classique et un gameplay terriblement original, prenant et habile. D'autant que, comme expliqué plus en amont, l'alchimie est au centre de toutes manipulations, quelles qu'elles soient. De ce fait, vous serez forcé de passer par cet art hermétique, véritable illumination tant au niveau de l'intérêt que du principe même. Klein, accompagné de ses quelques compagnons rejoignant ses rangs au fur et à mesure de l'aventure, réside donc dans un monde baigné de mysticisme et de légendes dans lequel chaque entité naturelle peut servir de base à la conception d'un objet ou d'une manifestation magique. Faisant partie de la caste des alchimistes, le héros de cette aventure possède le don de faire appel aux présents de son environnement en les décomposant d'un coup de canne magique bien placé. Plus précisément, si vous détruisez un arbre, un rocher, ou bien un champignon, vous récoltez automatiquement un nombre défini des éléments qui le constituent. Par exemple, dans le cas d'une plante, vous obtiendrez quelques unités d'eau et quelques grammes de bois. S'amoncelant dans des jauges correspondantes, ces essences peuvent être stockées dans une limite de 99 occurrences. A vous donc de chercher activement dans les divers tableaux les ingrédients dont vous avez besoin en connaissance de cause. Une idée fantastique, aboutissant à une relation intelligente et passionnante avec l'univers qui vous entoure. Là où de nombreux RPG placent le décor dans un arrière-plan figé et intouchable, Atelier Iris s'évertue à faire de ce dernier une aide indispensable à la progression. Véhiculant les mêmes inspirations animistes que Phantom Brave, le soft de Gust semble pratiquement en être le pendant "dynamique".

Atelier Iris : Eternal Mana
Arlin est un personnage classe jusque dans ses attaques.
Si l'on s'approche un peu plus en avant des tréfonds du titre, on s'aperçoit également que l'utilisation faite des "particules" récoltées se rapproche avec un clin d'oeil malicieux du jeu de Nippon Ichi. En effet, il va falloir que vous tiriez de ces acquisitions différentes potions, magies et matériaux. D'une richesse plus que conséquente et d'une inventivité rare, ce système peut s'avérer complexe les premières heures de jeu mais devient limpide une fois ce cap passé, évoluant sans cesse vers un intérêt grandissant. La manoeuvre de l'explication risque d'être rude, mais c'est dans l'entraînement que réside le secret des notions alchimiques. Tout repose dans les faits sur la prise en compte d'une corrélation profonde entre les esprits Mana, gardiens des essences qui leur sont affiliées et des éléments en question. Il est indispensable d'inclure la présence d'un esprit lors de la confection d'un matériau de forge, d'une magie ou d'un objet spécifique à Klein, ou encore dans la phase de guérison Mana pour l'un des personnages que je ne citerais pas pour éviter tout spoiler. Si l'on prend comme exemple le fait de synthétiser une potion de guérison (inhérente à Klein), il vous faudra tout d'abord vous rendre dans le Q.G des aventuriers et vous placer devant une espèce de chaudron. Là, et suivant le modèle de cette potion récupérée dans un coffre de couleur bleue (les seuls vous donnant accès à des "plans de fabrique"), il vous incombera de réunir le nombre d'essences requises dans une ou plusieurs catégories (feu, eau, ténèbres, etc). Vous devrez ensuite invoquer les gardiens correspondants, nécessaires au bon fonctionnement de la préparation. De la même manière, il vous est possible de raffiner des pierres dans le but de les placer sur des pièces d'armes et d'armures compatibles. Une fois en possession d'une pierre Mana, existant dans divers coloris en rapport avec leur provenance naturelle, vous aurez le pouvoir de la transformer en une gemme en lui faisant subir l'influence de l'un des esprits Mana. Variant suivant l'identité du gardien, le joyau final possédera certaines capacités, comme une élévation du niveau de santé, une amélioration de certaines attaques, et ainsi de suite. Il ne vous restera plus ensuite qu'à intégrer votre création à l'un de vos outils offensifs ou à un de vos bracelets pour en bénéficier. Dans un souci de simplicité, vous pouvez faire un parallèle avec le principe de modification d'équipement de Final Fantasy 10 qui en reprend les grandes lignes.

Atelier Iris : Eternal Mana
Les décors sont tout de même somptueux, la preuve !
Les alchimistes n'étant pas simplement voués au combat, vous aurez également l'opportunité de créer vous-même des plats plus ou moins comestibles selon des variations autour d'une recette précise, puis de choisir de les intégrer ou non au menu. La même méthode s'applique au niveau des objets communs, poussant à expérimenter encore plus de tentatives de conception, quitte à s'en mordre les doigts. Car la grande force de ce Atelier Iris est justement de relancer sans cesse la curiosité et l'envie de façonner, par le biais de ses mécanismes de jeux créatifs et vous agrippant avec douceur. Diffusant une sorte de folie d'expérimentations diverses, il se place dans la veine de ces titres au sein desquels le fond surgit sans jamais faiblir, comme Baten Kaitos, Final Fantasy Tactics ou encore l'inégalé Vagrant Story. Souvenez-vous de ces heures de perfectionnement intenses simplement animées par un plaisir de découverte et d'aboutissement. Atelier Iris, lorgnant du côté old-school dans sa représentation, glorifie un point de vue quasiment essentiellement ludique. Honnêtement, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant apprécié un gameplay pour ce qu'il est vraiment, sans artifice. Retrouvant pratiquement la force des jeux Square de l'époque 16 bits, le soft de Gust diffuse une sorte de joie communicative. Néanmoins, et comme il est difficilement possible d'innover dans les moindres plis, les phases de combat se révèlent particulièrement dénuées de rythme et surtout on ne peut plus classiques. Point de jauges, ni de gestion du temps ou de l'ordre des actions. Ici, nous avons affaire avec un tour par tour en petite forme, doublé d'un manque de "caractère" des attaques. Mis à part le fait que certains monstres s'avèrent plus sensibles à la magie qu'à la lame polie d'un sabre, vous n'aurez pas à réfléchir à l'élaboration d'une stratégie. Un écueil dommageable tant les RPG récents font preuve d'une recherche sempiternellement renouvelée de systèmes de combat originaux et brisant la monotonie dangereusement menaçante du genre. En revanche, il est agréable et bien pensé de permettre à Klein de faire appel à sa capacité de synthétiser durant ces affrontements, offrant quelques alternatives sympathiques.

Atelier Iris : Eternal Mana
Le passage du Dieu Puni est un monument d'absurdité fantastique. Un ensemble de répliques délibérément clichées.
Dans le même ordre d'idée, et afin de fournir une puissance supplémentaire à vos personnages, il peut être sage de les équiper des esprits Mana que vous recrutez au fur et à mesure de l'aventure. Augmentant certains points précis de leurs hôtes, ces derniers permettent de faire réellement la différence lors des rixes. Heureusement, tout cela est disponible à tout moment via des tutoriaux très amusants, menés par la voix criarde de Popo, maître de cérémonie dépassant difficilement les trente centimètres. Un coeur de grande qualité donc, enrobé d'une coquille ne déméritant pas. Proposant des décors détaillés à outrance, laissant carte blanche à une 2D éblouissante, rappelant les grandes heures de Legend Of Mana ou encore de Tales Of Eternia, Atelier Iris : Eternal Mana montre une nouvelle fois que cette représentation graphique contient en elle les germes d'un sentiment d'évasion et de magie. Même si Shadow Of The Colossus a prouvé récemment que la 3D peut également être un vecteur sublime d'une poésie imaginaire, la 2D conserve cet aspect de conte qui sied à merveille au soft de Gust. Certes, l'animation des personnages hors combat manque cruellement de fluidité et leurs mimiques éternellement souriantes à la Playmobil s'avèrent parfois désarmantes, mais il est bien difficile de ne pas être charmé par l'aspect dense de cet univers coloré et délicieusement rond. Pour finir, et même si certains personnages restent très classiques, le chara-design réussi permet de s'attacher rapidement aux divers héros, et conserve quelques figures éminemment intrigantes, comme Arlin ou encore Delsus. Arrivé à la dernière étape de la création de la Pierre Philosophale, on ne peut que louer la créativité de Gust et surtout sa volonté de miser avant tout sur un gameplay puissant et des personnages attachants. Néanmoins, manquant quelque peu de profondeur au niveau des combats, loin d'être bien localisé, et ayant tendance à conserver pas mal de clichés propres aux RPG, Atelier Iris ne peut entrer dans le cercle fermé des grands jeux de rôle de ce début d'année sur PS2. Pourtant, si vous parvenez à être charmé dès les premières minutes, il y a peu de chance que vous abandonniez votre quête avant son dénouement. Foi de Puni, j'y retourne !

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Malgré le fait que certains trouveront encore que la 2D est dépassée au 21ème siècle, Atelier Iris : Eternal Mana propose un véritable voyage par le biais de son ambiance graphique. Affichant des décors bourrés de détails, des personnages attachants malgré quelques carences d'animations, ainsi qu'un chara-design sympathique, le soft de Gust surpasse aisément nombre de productions peut-être plus avantagées. Redonnant le goût des RPG old-school, Atelier Iris diffuse des senteurs de poésie dont on a plaisir à accepter la présence.

  • Jouabilité 15 /20

    Proposant des mécanismes de jeu originaux et particulièrement profonds, Atelier Iris apporte une fraîcheur loin d'être naïve et offre une ouverture ludique intense. Pourtant, et malgré les bonnes idées dispersées tout au long du jeu, le système de combat se révèle bien trop classique pour convaincre. Faisant des phases d'affrontements des passages obligés un tantinet lassants, le titre tient ici son plus gros défaut. Mais au final, on prend tellement de plaisir à créer que l'on en oublie ses frustrations.

  • Durée de vie 14 /20

    Assez court, le jeu vous tiendra tout de même en haleine une bonne trentaine d'heures, sans aucun temps mort. Poussé par un scénario pas spécialement innovant mais intéressant et surtout par la recherche toujours plus active de nouvelles recettes, magies, objets et gemmes vous passerez de très bons moments dans le soft sans voir les heures défiler. De plus, il est possible de débloquer des galeries de personnages par le biais d'une collecte organisée par un personnage facilement accessible dans le soft.

  • Bande son 13 /20

    Bercées par des mélodies douces et sucrées, Atelier Iris subit tout de même une sorte de déséquilibre, notamment à cause de thèmes de donjons répétitifs et assez conventionnels. Néanmoins, certains morceaux se révèlent de grande qualité, rappelant parfois le travail de Kenji Ito sur Secret Of Mana. Vous aurez également la chance de profiter des voix japonaises, un grand plus tant les acteurs s'impliquent dans ce travail.

  • Scénario 14 /20

    Brassant des inspirations de grand méchant avide de pouvoir et d'un héros plus doué qu'il n'y paraît, allant jusqu'à mettre sa vie en péril, le scénario de Atelier Iris n'est pas des plus original. Cependant au travers des motivations intéressantes du héros et de l'évolution étonnamment douce de l'histoire, on se laisse prendre avec un certain plaisir. Néanmoins, les évènements se déroulant après une dizaine d'heures de jeu laissent présager une trame un peu plus évoluée.

Agréable surprise, Atelier Iris : Eternal Mana est une véritable ode à la composante ludique du RPG. Pas forcément évolué au niveau du scénario ou de la psychologie des personnages, il parvient à attirer passionnément grâce à son gameplay profond et à son ambiance chaleureuse. Rappelant les grands jeux 16 bits avec passion, son seul défaut est de perdre grandement en intérêt lors des combats assez peu dynamiques et surtout très classiques. Pourtant, et malgré le 50 Hz associé à l'absence de traduction, vous vous laisserez facilement bercer par le soft au-delà de vos espérances. Espérons que la suite, encore meilleure au passage, nous arrive rapidement.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2006 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Mis à jour le 15/03/2006
PlayStation 2 RPG Gust Co. Ltd Koei
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Aperçu : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce