Menu
Black
  • Tout support
  • 360
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Black / Black sur PS2 /

Test du jeu Black sur PS2

Test : Black
PS2
Black
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
23 février 2006 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (235)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.9/20
Tous les prix
Prix Support
26.00€ PS2
39.90€ PS2
207.00€ Xbox
Voir toutes les offres
Partager sur :

"Explose tout", c'est l'accroche du jeu. Au moins, le message est clair et ne laisse guère de doutes sur ce qui nous attend dans Black, une merveille technique qui est aussi l'un des FPS les plus bourrins qu'on ait vu depuis des lunes. Un véritable jeu de destruction massive mais qui en fait peut-être un peu trop.

Black

Je ne cacherai pas avoir toujours eu un peu de mal avec Black, car si pour les gars de Criterion, déclarer à l'E3 que le jeu serait le Burnout du FPS était une bonne chose, d'autres y voyaient un mauvais présage. Pourtant, il faut admettre que le titre en a dans le ventre et qu'on se laisse prendre au piège de ce spectacle pyrotechnique tel que les studios Electronic Arts savent les orchestrer. D'ailleurs, le titre bénéficie non seulement d'une réalisation léchée mais également d'une présentation stylée grâce à des cinématiques tournées en live qui introduiront chaque mission. Cinématiques dans lesquelles on assistera à l'interrogatoire du héros lui-même par un agent tout de noir vêtu, enquêtant sur les événements relatés par le jeu.

Black
L'I.A. nous rendrait presque compatissant.
La chose n'aura échappé à personne, Black est une perle graphique, sur Xbox aussi bien que sur PS2, une machine bien huilée qui impressionne. Tout semble susceptible d'être anéanti, les décors volent en poussière et débris au milieu des flammes, générant une frénésie rarement vue dans un FPS, en particulier sur consoles. Les vitres volent en éclats, les murs s'effondrent, des silos ou des réservoirs immenses s'enflamment et s'écroulent de façon spectaculaire, des camions s'embrasent. Tout n'est destiné qu'à devenir ruines et cendres et on ne tarde pas à comprendre que le moindre échange de coups de feu se terminera dans la fureur. Réalisé de mains de maîtres, Black dispose d'un moteur époustouflant qui nous gratifie de destructions et d'explosions qui forcent le respect. Ce qui vaut également pour la sensation de puissance des armes.

Black
N'ayez pas peur, le silencieux c'est juste pour rire.
De fait, Black est un jeu particulièrement primaire que l'on traverse tel un char d'assaut. Pour bien saisir, comprenez que le jeu ne dispose même pas d'une touche d'action. Ainsi, dans Black, on n'ouvre pas une porte, on la fait sauter au fusil à pompe. Si vous voyez un ordinateur, ne cherchez pas à l'activer, vous devez le détruire et accomplir de cette façon un objectif secondaire, quant à la troisième arme que l'on pourra utiliser dès le premier niveau, ce ne sera rien d'autre qu'un lance-roquettes aux effets dévastateurs. En passant, petit point sur les armes du jeu qui ne présentent malheureusement que peu de différences l'une par rapport à l'autre, un petit écart de portée et de recul, mais pas assez marqué pour qu'on y prête attention. Ceci dit, il en est une qui se détache du lot : le shotgun. Sans conteste, à mon sens, la plus puissante de toutes. D'une portée qui fera rire n'importe quel habitué du FPS, le fusil à pompe de Black suffit à se sortir de la plupart des situations et ne laisse la place à une autre arme que dans les cas où les ennemis seront les plus éloignés.

Black
Il y a des FPS envahis par les caisses en bois, Black est envahi par les trucs qui explosent.
Alors Black est bourrin, mais alors vraiment très bourrin. Au début au moins, on se laisse séduire, par les paillettes et les strass comme on peut se prendre à la contemplation d'un film d'action un peu creux mais à grand spectacle. C'est le panard et on s'éclate à tout faire péter autour de nous comme un petit fou. Parce que oui, tirer sur des réservoirs et faire sauter tout un bâtiment, c'est amusant. Pendant un temps. Car à la longue, ce déluge devient lassant. Le manque de profondeur du gameplay finit par se révéler une fois évaporé le choc visuel. En premier lieu, la mise en place des niveaux abuse beaucoup trop des bidons d'essence ou autres objets explosifs derrière lesquels iront systématiquement se coller les ennemis. Des ennemis par ailleurs d'une grande bêtise. Si le jeu sait ménager quelques moments un tantinet ardus, essentiellement en vous bloquant dans un grand intérieur infesté d'hostiles, l'I.A. fait peine à voir. Vos adversaires semblent être complètement sourds et ne réagissent qu'au dernier moment. Il arrive que même une grenade explosant à leur proximité ne suffise pas à les alerter, ces derniers poursuivant tranquillement leur patrouille. Ce qu'il leur manque en intelligence, ils le compensent en agressivité. Très nombreux, ils vous gavent d'un feu nourri et d'une résistance aux balles hors normes. Un chargeur ne sera souvent pas de trop pour venir à bout d'un seul d'entre eux et certains pourront encaisser jusqu'à 3 voire 4 tirs de shotgun à bout portant avant de rendre l'âme.

Black
Un effet de blur cache la vue pendant que l'on recharge.
Sous le vernis des flammes et de la réalisation exceptionnelle dont on finit par subir la surenchère, il ressort un jeu à l'action finalement très redondante et qui mise par trop sur son esthétique, sans offrir de réelle diversité et encore moins de challenge pour le joueur. Il est alors fatal que malgré un véritable plaisir des premières heures, la passion s'essouffle et se rabougrisse pour devenir une lassitude ratatinée. Ce qui est regrettable, alors, c'est que cela ne se produise pas au bout d'environ 6 ou 7 heures, ce qui est le temps que mettra un joueur un tant soit peu aguerri pour voir la fin de Black. A trop en faire, le jeu de Criterion finit par tuer son propre charme, comme une blague trop souvent racontée perd son potentiel rigolade. Il n'aurait pas fallut grand-chose pour éviter cela, mais cette lacune coûte à Black qui reste un show, plus qu'un jeu et rappellera un peu le cas Red Faction sur PC, tout fier de son moteur GeoMod mais qui avait oublié de se parer d'un gameplay convaincant.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Black est probablement le FPS le plus abouti techniquement sur PS2 et Xbox. La touche EA se ressent à ce niveau avec des éclairages fort jolis, une modélisation impeccable mais surtout des décors presque entièrement destructibles et une quantité d'animations à l'écran. Une véritable perle.

  • Jouabilité 13 /20

    Extrêmement fun au début par sa prise en main simpliste et son approche arcade, Black mise cependant trop sur la poudre aux yeux et oublie d'offrir la diversité ou le challenge nécessaire à l'entretien de cette première bonne impression. Il montre donc vite ses limites.

  • Durée de vie 8 /20

    Pas de multijoueur, une rejouabilité douteuse et une durée de vie de la campagne solo qui excède difficilement la huitaine d'heures. C'est rude.

  • Bande son 17 /20

    Black profite de thèmes symphoniques de bon aloi finalement plus en adéquation avec le jeu qu'on pourrait le penser de prime abord. Les effets sonores sont eux-aussi de haute volée avec notamment des résonances réalistes en fonction des types d'intérieurs.

  • Scénario 14 /20

    Le scénario reste convenu (avec une fin en queue de poisson) mais profite d'une présentation, stylée efficace bien qu'un peu obscure.

Fichtre que l'enrobage de Black est beau. Bougrement impressionnant, le FPS de Criterion opte pour un gameplay des plus basiques qui réussit à tourner en rond en se reposant sur un certain fun lié à la frénésie destructrice qui l'accompagne. Malheureusement, sous le vernis, son I.A. au ras des pâquerettes, son gameplay finalement sans surprises et son gros manque de variété finissent par lasser. L'inclusion d'une ou deux phases originales auraient suffit à régler ce problème et à rallonger une durée de vie rikiki.

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
23 février 2006 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (235)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.9/20
Mis à jour le 23/02/2006
PlayStation 2 Action Electronic Arts Criterion Studios
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : No Straight Roads : Le jeu d’action-aventure qui bat la mesure
    PC - PS4
  • Preview : Assetto Corsa Competizione : une version presque finalisée, mais déjà hypnotisante
    PC
  • Preview : Chernobylite : Premier contact avec la zone d'exclusion
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Days Gone
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce