Menu
Les Sims 2
  • Tout support
  • PC
  • DS
  • Wii
  • Mac
  • GBA
  • NGC
  • PS2
  • PSP
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Les Sims 2
PSP
Les Sims 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 janvier 2006 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (79)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.1/20
Tous les prix
Prix Support
6.99€ PC
8.39€ PC
25.49€ DS
45.99€ DS
69.99€ Wii
79.20€ Wii
Voir toutes les offres
Partager sur :

Arrivant avec plusieurs mois de retard par rapport aux autres versions consoles du jeu, Les Sims 2 sur PSP a choisi de se faire remarquer en proposant un contenu bien différent de ce que l'on a pu voir précédemment. Plus déjanté que jamais, ce nouvel opus nous donne l'occasion de renouer avec le concept de simulation de vie qui séduit de plus en plus de joueurs.

Les Sims 2

Même si tout le monde s'accorde sur le fait que le soft de Maxis est à découvrir en priorité sur PC, les tentatives faites sur consoles prouvent qu'il y a moyen d'adapter Les Sims avec réussite sur consoles à condition de mettre en place une interface digne de ce nom. Sur PSP, l'ergonomie est favorisée par le fait que le titre se joue obligatoirement à la troisième personne, et même si le résultat est encore très perfectible, la perspective adoptée est sans doute la plus judicieuse. Le problème vient plutôt du fait que cette version a été imaginée dans une vision totalement différente de ce que l'on a pu découvrir sur PC. Encore plus dirigiste que les moutures sorties sur consoles de salon, mais aussi moins riche et offrant moins de liberté, cet opus décevra forcément les adeptes du jeu original. Mais qu'on ne s'y trompe pas, Les Sims 2 sur PSP saura malgré tout trouver son public dans la mesure où il s'adresse à des joueurs néophytes qui recherchent une première approche de ce type de jeu.

Les Sims 2
Le "jeu social" fait intervenir un système d'icônes.
Il est d'ailleurs assez difficile de s'investir pleinement dans cet épisode tant on est forcé de se focaliser sur un certain nombre de défauts qui se révèlent dès les premières minutes de jeu. Si le maniement est approprié aux déplacements via le stick analogique, il trahit un réel manque de précision lorsqu'il s'agit d'interagir avec quelqu'un ou quelque chose. Encore plus pénible, le fait que la moindre action soit précédée ou suivie d'un chargement devient vite exécrable et nuit complètement au plaisir de jeu. Certains joueurs déploreront également l'extrême linéarité du soft, surtout au début où vous êtes contraint de suivre les objectifs indiqués sans vraiment pouvoir prendre le temps de faire ce que vous voulez. Ceci dit, cette mise en route laborieuse a le mérite de faire office de bon tutorial, et même ceux qui ne connaissent rien à l'univers des Sims s'y retrouveront sans problème.

Les Sims 2
Ce n'est peut-être pas le meilleur moment pour lui adresser la parole.
Une fois bouclés les premiers objectifs, vous aurez la chance d'être véhiculé jusqu'à votre nouvelle maison. Une vieille demeure dont personne ne veut, construite sur un cimetière et bel et bien hantée. En marge de l'enquête que vous devrez mener dans votre nouveau quartier, il vous sera possible d'aménager votre habitacle selon vos goûts en décrochant simplement le téléphone pour commander des meubles ou refaire la décoration. D'autre part, il est toujours essentiel de prendre soin de son propre Sim en gardant un oeil sur ses besoins (hygiène, nourriture, etc), mais cet aspect est suffisamment mis en retrait pour ne pas alourdir inutilement le déroulement de l'aventure. Le plus clair de votre temps, vous le passerez à interroger vos voisins pour nouer des liens avec eux mais aussi pour enquêter à leur sujet. Il faut dire qu'il se passe des choses vraiment pas nettes dans les parages, le scénario flirtant allègrement du côté de la science-fiction parodique.

Les Sims 2
Draguer un mec en kilt, non merci.
Pour renforcer les qualités sociales de votre personnage, le dialogue est donc primordial, mais il ne suffit pas toujours de parler en orientant la conversation sur certains sujets pour parvenir à ses fins. A certains moments, vous serez obligé de passer par une discussion impliquant un système d'icônes à valider le plus rapidement possible pour satisfaire votre interlocuteur. On appelle ça le jeu social. Si vous réussissez, l'action que vous aurez tentée sera réussie, qu'il s'agisse d'un plan de drague ou d'une tentative d'intimidation. Sachez quand même que la réussite dépend aussi beaucoup de la jauge de raison de votre Sim et donc de son humeur générale. Car la raison est un facteur primordial à prendre en compte pour éviter que votre personnage ne perde la tête ou ne fasse une dépression nerveuse, ce qui le conduirait tout droit à l'hôpital psychiatrique ! Le jeu social est aussi un bon moyen de se faire de l'argent en forçant les Sims à vous livrer leurs secrets les plus intimes, avant de les revendre aux plus offrants. Assez immoral, le soft prend un malin plaisir à vous faire faire des choses déplorables, comme intimider la caissière d'une supérette pour dévaliser sa réserve de beignets, ou revendre des ordures aux propriétaires des magasins pour qu'ils les recyclent dans leurs boutiques. Mais tout n'est pas sans risque, et révéler le secret de quelqu'un le poussera à vous haïr. Il faudra alors vous réconcilier avec lui en lui versant une certaine somme d'argent pour qu'il oublie l'affaire, comme si l'argent était le remède à tous les maux.

Les Sims 2
Vous découvrirez qu'il y a peu de personnes normales dans ce jeu.
On l'a vu, le titre fonctionne principalement sur un système d'objectifs qui tournent autour des relations entre les différents personnages. Il faut donc apprendre comment jouer avec les sentiments des autres pour les amadouer, les séduire ou les provoquer, tout ça dans le but d'atteindre vos ambitions personnelles. Si les environnements ne sont pas très vastes, ils offrent pas mal de possibilités, sachant qu'on entre chez les gens comme dans un moulin pour y faire ce que l'on veut, du moins dans la limite des capacités de votre Sim. Il est en effet essentiel de développer ses connaissances en mécanique ou en cuisine pour interagir avec certains objets. On retrouve également cet humour potache qui caractérise la série, avec une prédilection pour les comportements hystériques et pour les jeux de mots vaseux sur les noms de famille (Carmen Agère, Selma Cabre, Charles Athan...). Enfin, parmi les petites choses agaçantes, on notera que la plupart des Sims amis ne répondent jamais au téléphone et que vos interlocuteurs finissent toujours l'action qu'ils sont en train de faire avant de vous parler, ce qui peut prendre un certain temps. Au final, même s'il compte parmi les épisodes les plus limités de la série, cet opus PSP peut valoir le coup si vous avez envie de vous y mettre en douceur.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    La 3D est plutôt réussie et les animations traduisent bien l'hystérie générale. On ne compte malheureusement que cinq environnements différents, ce qui nuit à la variété des décors. Enfin, il est bien difficile de créer un personnage qui ne soit pas repoussant physiquement.

  • Jouabilité 12 /20

    La perspective choisie et la gestion de l'interface favorisent l'ergonomie mais ça ne suffit pas à compenser les problèmes de précision et les chargements intempestifs. Le gameplay est enrichi par la présence de nombreuses idées nouvelles dans la série, même si l'aventure reste un peu trop dirigiste.

  • Durée de vie 12 /20

    La linéarité du soft lui nuit un peu côté durée de vie, mais il comporte par ailleurs une option d'échanges en multijoueur ainsi qu'un certain nombre de mini-jeux.

  • Bande son 13 /20

    Même si elles sont incompréhensibles, les voix permettent de dynamiser un peu l'ambiance sonore, très pauvre pour le reste, mis à part quelques bruitages assez réalistes.

  • Scénario 13 /20

    Une sombre histoire de robots et d'extraterrestres mêlés à la population rend cet épisode encore plus déraisonnable que les précédents.

Malgré la présence de bonnes idées, comme le jeu social, la jauge de raison ou l'importance des secrets, cet épisode des Sims avoue rapidement ses limites en termes de liberté. Les possibilités offertes ne sont pas aussi nombreuses que dans les autres volets, et le côté dirigiste et linéaire en agacera plus d'un. Malgré tout, le jeu s'inscrit parfaitement dans l'esprit de la série, dans le sens où il présente une image de la vie caricaturale qui ne manquera pas d'horripiler les uns et d'amuser les autres.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 janvier 2006 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (79)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.1/20
Mis à jour le 12/01/2006
PlayStation Portable Gestion Simulation Electronic Arts Maxis
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Bee Simulator : une expérience familiale au coeur de la ruche
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : MotoGP 19 : L'année de la réconciliation ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : WRC 8 : retour en forme pour les Lyonnais de Kylotonn
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce